playlist de Juillet : japon – corée

Quelques mots tout d’abord pour m’excuser du manque de mise à jour ces derniers jours. J’avoue avoir eu une baisse de régime temporaire, principalement lié au fait que je n’avance pas suffisamment dans les séries que je regarde. Ca devrait s’améliorer dans les jours à venir.

En attendant vous aurez certainement remarqué mon expérimentation (le mixpod en haut à droite). Je croyais qu’il était impossible de rajouter un lecteur mp3 video sur un site wordpress.com, mais j’y suis arrivé finalement.

J’en profite donc pour mettre une petite playlist asiatique. Vous constaterez rapidement que je suis davantage dans la musique orchestrale (ou piano) que dans la jpop ou la kpop, où j’avoue c’est moins mon truc. Mais je n’ai pas suffisamment exploré tout ça.

J’ai donc mis Loveholic, un groupe coréen qui fait de très belles mélodies (trop déprimantes diront certains, mais je trouve que les chansons tristes sont souvent les meilleures, allez comprendre). J’apprécie particulièrement la chanson mirage.

Au programme également des génériques et des BO et MV de séries  : les séries japonaises Last Friends, Summer Snow, les séries coréennes Alone in Love, Someday,  The Vineyard man, Coffee Prince, Soulmate, Winter Sonata, Flowers for my life.

Au rayon films : le très beau film japonais Be With You, ainsi que la BO d’Azumi, et des films coréens comme My Sassy Girl, Windstruck (avec une version orchestrale de Tears (X-Japan), A moment to remember et April Snow.

Et puis en bonus, « salad song » chanté notamment par Yoon Eun Hye.

Pour une autre videoplaylist, rendez vous en Août, elle sera probablement américaine.

Publicités

Petit récapitulatif des présentations d’acteurs et d’actrices coréennes

Bon, j’espère que vous m’excuserez pour la pauvreté des mises à jour ces derniers jours, mais aujourd’hui est mon dernier jour de vacances, alors je me suis dit qu’une petite récap’ ne serait pas inutile.

Ces présentations ne concernent bien sûr qu’un infime échantillon des acteurs sud-coréens qui jouent dans les séries télévisées. Et  je complèterai petit à petit ce post, notamment avec des acteurs plus populaires auprès des jeunes (Lee Min Ho, ..).

Je vous ai donc présenté en ce début d’été (je vous invite à cliquer sur les noms pour lire les articles correspondants) :

Des acteurs coréens, comme :

Lee Byung Hun (séries majeures : All In, Iris ; films majeurs : Joint Security Area, Bungee Jumping of their own, a bittersweet life, once in a summer,the good the bad the weird)

Cha Tae Hyun (séries majeures : Flowers for my life ; films majeurs : my sassy girl, my girl and i, lover’s concerto, speed scandal)

Hwang Jung Min (série majeure : That Fool ; films majeurs : Road Movie, a good lawyer’s wife, this charming girl, a bittersweet life, you are my sunshine, bloody tie, happiness, a man who was superman)

Des actrices, comme :

Ha Ji Won (séries majeures : Damo, Hwang Jin Yi ; films majeurs : Ditto, Sex is zero, Duelist, Haeundae, Closer to Heaven)

Moon Geun Young (séries majeures : Autumn Tale, painter of the wind, cinderella sister ; films majeurs : lover’s concerto, a tale of two sisters, my little bride)

Jun Ji Hyun (série majeure : Happy Together ; films majeurs : Il Mare, My Sassy Girl, Windstruck, Daisy, A man who was superman)

Son Ye Jin (séries majeures : delicious proposal, summer scent, alone in love, personal taste ; films majeurs : Lover’s concerto, the Classic, a moment to remember, april snow,my wife got married, white night)

Bae Doo Na (séries majeures : Someday, how to meet a perfect neighbor, god of study ; films majeurs : Linda Linda Linda, Take Care of my cat, The host, sympathy for mr vengeance)

Song Hye Kyo (séries majeures : Autumn Tale/Autumn in my Heart, All In, Full House ; film majeur : My girl and I)

Yoon Eun Hye (séries majeures : Goong, Vineyard man, Coffee Prince, My Fair Lady)

Acteurs et actrices coréennes : Bae Doo Na

Bae Doo Na / Bae Du-na est probablement la jeune actrice la plus talentueuse au monde. C’est ainsi que commence la critique dithyrambique de subwaycinema, intitulée tout simplement « We love Bae Du-na« . Je pourrais m’arrêter là, réécrire ce qui a été dit sur ce rat à la beauté renversante, sur l’énergie qu’elle dégage, sur la lumière qu’elle vole. Je pourrais employer tant de superlatifs qu’ils ne voudraient plus rien dire. Et pourtant, elle les mériterait tous.

Bae Du-na n’est pas Jeon-Ji-hyeon, ce n’est pas une mannequin aux formes parfaites, elle est tout simplement ce qu’on lui demande qu’elle soit : une actrice qui joue avec son coeur, et qui stupéfie par l’audace de ses choix de films. A son actif une dizaine de séries dramatiques, et autant de films. Je ne l’ai découverte qu’au travers de la modeste série Country Princess, où elle interprétait une fille qui devait se battre contre son destin. C’était l’occasion de découvrir une partie de l’étendue de son, de s’en rapprocher, de l’aimer.

Côté films, l’actrice éblouit producteurs et réalisateurs, au point d’être la première actrice coréenne à jouer dans un film japonais. Le film Linda Linda Linda (2005) n’est pourtant pas n’importe quel film, un de ces films commerciaux surfant sur la vague des teen movies où des ados surmontent un défi en vivant une expérience de groupe. N’importe quel film aurait monté de toutes pièces des rebondissements pour empêcher ce groupe de rock éphémère de jouer un remake des Blue Hearts (Linda Linda Linda). Mais ce film capte l’essence même de l’adolescence, son désir de rompre avec la monotonie, de s’affirmer, sans pour autant décrire les tourments amoureux. Un film sur ces petits riens qui font tout, sur ces visages de Bae Du-Na qui vit la peur ou masque son embarras. La jeune actrice parviendra à capter toute la lumière, ne laissant que les miettes a ses consoeurs, comme l’illustre le parcours de son personnage d’adolescente coréenne effacée parlant peu le japonais et qui se retrouve chanteuse d’un groupe de rock en 3 jours.

Ce personnage d’adolescente qui prend son destin en main, c’est sa force. Elle l’aura déjà très bien interprété dans Take care of my cat, en compagnie d’autres personnages qui se cherchent.

Mais l’actrice a plus d’un tour dans son sac, elle prendra le risque de se dénuder et de jouer avec son corps dans Plum Blossom.

de jouer dans un film d’horreur (ring virus) et dans un film détonnant comme Barking dog never bites, dans une comédie romantique malheureusement pas très réussie comme do you like spring bear ?, ou dans des blockbusters comme Tube ou l’excellent film fantastique  The Host.

Elle est également à l’affiche du premier volet de la trilogie de Park Chan-Wook (Sympathy for Mr Vengeance).Autant de films cultes à son actif. Autant de facettes sombres ou joyeuses qui lui permettront en peu de temps de devenir la chouchou des réalisateurs coréens, à défaut d’accéder à la popularité.

Son intelligence du jeu et son charisme n’a aucun équivalent sur le marché. Et si les jeunes ados préfèreront se tourner vers des jeunes filles à la plastique éblouissante après quelques opérations, il ne faudrait pas qu’ils oublient que le talent pur, c’est beau également. Du reste, Bae Du-na sait utiliser ses charmes : son sourire et ses yeux sont tellement expressifs qu’ils vous feront fondre de bonheur.

Côté séries, outre Country princess, Bae Doo Na a joué dans le drama Someday (dont je ferai la critique un de ces jours). Mais on retiendra également Rosemary, How to meet a perfect neighbor, ou l’adaptation de la série japonaise Dragon Zakura qui devint God of Study en Corée.

Elle continue également de jouer au Japon, puisqu’elle elle a eu le premier rôle d’Air Doll, le film de Hirokazu Koreeda (Still Walking, Nobody knows), qui est sorti à Cannes dans la catégorie Un certain regard.

S’il y a bien un regret, c’es qu’à son image, elle soit si décalée qu’elle ne parvient pas à trouver un rôle qui pourrait la faire davantage aimer du grand public. Mais Bae Doo Na, fille d’actrice, photographe, a l’avenir devant elle.

Elle joue actuellement dans le nouveau drama du week end sur MBC (Gloria, 50 épisodes), une série sur la vie de gens qui travaillent dans un nightclub.