My name is Kim Sam Soon

Je continue mon petit tour des dramas coréens moins récents avec My name is Kim Sam Soon (encore appelé My lovely Sam-Soon). Cette série a été un tournant dans l’écriture des dramas coréens. Diffusée en 2005 sur MBC, elle aura transformé le paysage féminin télévisuel. Comme Bridget Jones, dont Kim Sam Soon est le pendant coréen, elle a su enfin donner un caractère fort et indépendant à la femme célibataire. Balayé le complexe de Cendrillon, finie la demoiselle en détresse attendant son prince charmant (Winter Sonata, Autumn Tale).

Kim Sam Soon n’est pas vraiment heureuse en amour. Il faut dire que son physique et son franc-parler n’attire pas des masses. Sans compter son nom de famille qui sonne ridicule en coréen. Un jour, elle découvre que son petit ami la trompe ouvertement. Dévastée, elle finit par trouver un job de pâtissière dans un restaurant tenu par un gars capricieux. Ils vont s’entendre comme chien et chat. Le « prince charmant », pour éviter un conflit avec sa famille, décide de faire croire qu’il est fiancé à cette dernière. Ça ne va pas plaire à tout le monde…

Mieux rythmée que Full House, moins répétitif, aussi drôle, mais plus touchante, My Name is Kim Sam Soon est un très bon drama coréen, mais qui malheureusement a pris de l’âge (le rythme, encore lui, a sensiblement progressé dans les dernières productions).

Pour autant, la série n’est  pas excessivement délirante comme les plus récentes, elle est plutôt centrée sur les rapports avec les personnages et sur la psychologie de l’héroïne. Mais elle ose le détail « kawai » (mignon en japonais), avec un cochon en peluche emblématique. C’est le genre de détail excentrique qui donne une visibilité au drama.

Kim Sam Soon a eu beaucoup de succès, car cette héroïne « banale », « moyenne », avec ses coups de gueule et ses larmes est extrêmement attachante. Le public s’est rapidement identifiée à ce personnage alcoolique, rêveur, qui ne peut enfiler le dernier truc à la mode, qui ne se fait remarquer par personne et qui doit se battre pour y arriver. Kim Sun Ah est devenue la porte parole de ces femmes coréennes, ni moches, ni belles, mais qui mettent toutes leurs énergies dans leurs vies professionnelles et amoureuses. Et puis côté casting masculin, on y trouve le sympathique Hyun Bin, et le fameux Daniel Henney, parti se fourvoyer aux USA cette saison dans le médiocre Three Rivers (voir mon bilan de la saison, ou le bilan de mi-saison).

Bien que l’histoire ne soit pas particulièrement mouvementée, on devient vite accroc à ce petit univers.  Et lorsque tout se termine, il est vraiment difficile de dire adieu à la série.

Avec le recul, peut-être la série est-elle un brin surestimée de nos jours. Difficile d’oublier son schèma très classique aujourd’hui (alors qu’à l’époque c’était le symbole du renouveau des personnages féminins) . Mais elle reste quand même un des piliers de la télévision coréenne, drôle, et émouvante.

Advertisements

5 réflexions sur “My name is Kim Sam Soon

  1. Pingback: Les OST de séries et de films coréens « Cinédramas

  2. Pingback: [Pilote - Corée] Secret Garden « Cinédramas

  3. Pingback: You’re Beautiful « Cinédramas

  4. Pingback: Les produits dérivés des dramas coréens « Cinédramas

  5. Pingback: Secret Garden « Cinédramas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s