Adieu Monk

Eté 2002. USA Network lance une série policière qui sera l’étendard de la chaîne. L’excellent Tony Shalhoub y campe Adrian Monk, un policier bourré de TOCs, personnage qui restera sans doute son plus grand rôle.

Très vite la série devient sympathique. Outre les gimmicks comiques dus aux différentes phobies du héros, le show tourne autour d’un cast bien rodé : un tandem de flics attachant avec Stottlemeyer et son adjoint Randy, une assistante au caractère bien trempé : Sharona. Les intrigues policières se suivent, avec quelques épisodes jubilatoires (mon préféré sera sans doute celui où Monk part à Mexico).Malheureusement, les intrigues deviennent de plus en plus prévisibles, et le risque est grand de voir la série caricaturer son héros.

Pour faire tenir longtemps le concept, les scénaristes n’ont pas beaucoup d’options :

– utiliser un fil rouge (qui a tué Trudy, la femme de Monk), ce qui donne beaucoup de background à la série, et révèle un Monk attendrissant.Mais les scénaristes ne savent vraiment pas dans quelle direction aller, et donnent quelques rares fausses pistes.

– utiliser la vie privée des personnages : Stottlemeyer et ses déboires amoureux, Randy et son incapacité notoire à avouer sa flamme, Sharona et son enfant. Pas non plus très motivant.

– changer le contexte de chaque épisode pour mettre Monk face à ses phobies. Ce qui finit par ne plus être drôle. Du coup, il y aura même une tentative pour le rendre « normal ». Mais le spectateur vient pour voir Monk, et pas un énième génie policier.

Du fait d’un héros aussi « antisocial », et éperdument amoureux de sa femme, la série s’enferme : impossible par exemple de donner une relations stable et durable avec la gente féminine.

Au bout de quelques saisons, la routine est là. De prévisibles, les intrigues deviennent médiocres. La série tente alors de se relancer et Sharona est remplacée par Natalie Teeger. Ce changement occasionne quelques heurts mais Natalie est également sympathique.

Mon enthousiasme déclinant saison après saison, j’ai finalement jeté l’éponge en saison 6. Cependant, en fan de séries, je me devais de revenir pour la fin de la série (tout comme je l’ai fait pour la dernière saison d’E.R./ Urgences). Les series finale sont des exercices particuliers : clôturer les arcs, dévoiler le but ultime de la série, montrer le devenir des personnages, et si possible rendre nostalgique un téléspectateur ému.

Le double-épisode  final est à l’image de la série : ni une réussite flamboyante, ni un échec cinglant, mais suffisamment sympathique par moments pour donner l’illusion. Sans dévoiler l’intrigue, disons que je m’attendais à une meilleure résolution du meurtre de Trudy (dont le motif est décevant, tout autant que la façon dont on apprend la vérité , vraiment trop facile !). Heureusement, la série nous donne un dernier petit twist qui ouvre la série et redonne de la dimension à Monk, et à ce qu’il va devenir une fois le meurtre élucidé. En ce sens, le motif un peu « cheap », disons-le, passe mieux.

Pour ma part, il n’y a pas eu de moment de grâce sur les toutes dernières minutes, même si la nouvelle chanson de Randy Newman est plutôt jolie (« i’m gonna miss you »). Il était difficile de faire évoluer les personnages.

Monk aurait pu être une série maîtrisée, plus courte, avec de meilleurs intrigues, et un fil rouge intelligent. Et sans aller jusqu’à Scrubs, cadavre télévisuel encore sous perfusion.J’aime à faire le parallèle avec Mentalist, série qui elle aussi a ses personnages bien typés et un fil rouge comparable. Sauront-ils faire mieux ? L’avenir nous le dira.

En tous cas, Monk, sans être incontournable, aura marqué son empreinte. Vais-je la regretter ? Honnêtement, je ne pense pas. Mais c’est typiquement une série que l’on prendra du plaisir à voir de temps à autre lors de dimanches pluvieux.

« It’s a jungle out there… ».

Adieu Mr. Monk !

Publicités

2 réflexions sur “Adieu Monk

  1. Pingback: Bilan de la saison automnale 2009 (USA) « Cinédramas

  2. Pingback: Bilan de la saison 2009-2010 (US) « Cinédramas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s