Family Tree [Pilote]

family tree

Coproduction HBO-BBC Two, Family Tree est une comédie qui parvient à apprivoiser le mockumentary, genre pour lequel je continue à avoir de farouches réserves. Je n’éprouve que peu de plaisir à voir des personnes s’humilier ou se ridiculiser devant la caméra Et tout cela finit forcément par tourner en rond.

Family Tree réussit là où tant d’autres ont échoué : donner un grain de folie à un environnement quotidien, sans pour autant en faire de trop. Plus qu’une comédie, on sent qu’il y a de la réserve pour développer les personnages, et ça c’est plutôt appréciable. On sent d’ailleurs cet humour typiquement british, cette façon de dynamiter les relations, de provoquer, mais toujours en restant respectueux.

J’en veux pour preuve le blind date de notre héros, qui n’en croit pas ses oreilles lorsque son invitée croit que les dinosaures vivent toujours, ou que le Loch Ness est le nom du monstre. Jamais il ne se moquera d’elle, et si on suppose qu’il met rapidement fin à son rendez-vous, on ne le voit pas à l’écran.

Ce côté décalé se retrouve dans sa famille. Sa sœur a grandi en faisant vivre (et parler) une marionnette en forme de singe, et se retrouve maintenant avec une double personnalité. C’est drôle, mais jamais réellement méchant. On cherche l’intrusion du loufoque dans la vie réelle, comme si nos personnages s’en accommodaient.

family tree hbo

Et puis il y a le concept, aussi, qui a du potentiel. Notre héros reçoit en héritage d’une lointaine parente un coffre rempli de vieilleries, mais aussi un portrait d’un militaire au début du 20è siècle. Persuadé qu’il s’agit là de son arrière grand-père, il va alors tenter d’en savoir plus. La quête de ses origines est vraiment un sujet passionnant, parce qu’il montre comment on se met rapidement à fantasmer sur l’héroïsme de nos ancêtres, sur leur vie et donc par projection sur la notre. Notre héros s’imagine donc avoir du sang militaire dans ses veines,  des qualités de combattant mais également l’appartenance à une lignée aristocratique. Comme sa vie est monotone, voire médiocre suite à sa rupture amoureuse, il s’imagine un autre destin, d’autres possibilités. C’est humain, et au fond assez touchant.

L’épisode maintient donc cet équilibre, sans jamais sombrer dans la tarte à la crème ni la vulgarité, et si évidemment certains gags sont faciles, on perçoit une certaine subtilité derrière cette loufoquerie, une sorte de tendresse pour des personnages bien plus profonds qu’il n’y paraît. L’épisode contient même quelques clins d’œil à la télé britannique, et à ses sitcoms aux rires enregistrés.

Hélas, si l’épisode est bien construit, il manque ce petit plus pour avoir vraiment envie de continuer. C’est peut-être un problème de rythme, un propos bien trop dilué. Peut-être aussi la sensation qu’on reste malgré tout dans un mockumentary, avec ses contraintes de réalisation, ses apartés avec le téléspectateur qui manquent singulièrement d’intérêt. Une jolie découverte, assurément. Mais pas encore un coup de cœur.

feu_clignotant1

Advertisements

Une réflexion sur “Family Tree [Pilote]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s