The Blacklist [Pilote]

the blacklist

Ouf. On l’attendait depuis un petit moment. Voilà la première bonne surprise de la rentrée.

The Blacklist possède un pilote propre, à la mise en scène efficace, qui arrive à surprendre le téléspectateur. En accélérant le rythme, il permet même de cacher ses lacunes scénaristiques. Pas le temps de (trop) réfléchir. On compte bien nous imposer un personnage ambigu joué par l’excellent James Spader, et nous jouer une carte qui rappelle par bien des côtés la défunte Alias..

the blacklist james spader

Lorsque Raymond « Red » Reddington (James Spader), l’un des criminels les plus recherchés au monde, décide de se rendre au FBI, tout le monde se pose la question sur les raisons de sa collaboration. Que veut-il donc en cherchant à arrêter un terroriste ? Et pourquoi fait-il appel à cette toute jeune agent du FBI, Elizabeth Keene (Megan Boone) ?

the blacklist james spader megan boone

Si le pilote maintient le mystère sur ce personnage-clé, il le doit grâce à la performance de James Spader. Impérial, il a une énorme présence, et on cherche sans cesse à décrypter son visage arrogant et serein pour entrevoir la vérité. On fermera donc plus facilement les yeux sur les nombreux raccourcis de l’histoire qui laissent le FBI totalement incapable de le maîtriser ou même de poser les bonnes questions. C’était bien la peine de nous le montrer dans une vitre en cage.

Si l’intrigue avance aussi vite, l’annonce de la Blackliste (une liste de criminels inconnus du FBI à retirer de la circulation) résonne pourtant comme une alerte aux séries procédurales. On espère fortement que la partie feuilletonnante du récit restera importante, d’autant que plusieurs éléments laissent présager de multiples et alléchantes révélations (tant sur le passé de notre héroïne que sur sa vie actuelle).

the blacklist megan boone

Pour équilibrer le show, il fallait donc une figure féminine à la hauteur, et c’est la partie bonus du pilote : Megan Boone est convaincante. On ne nous épargnera pas le cliché de la femme qui s’entend parfaitement avec les enfants, mais son personnage a bien plus de nuances que prévu, et on s’attache assez rapidement à elle. Sa détermination et sa vivacité impressionnent. Je n’en espérais pas tant. Et il y a un vrai côté Sidney Bristow dans cette femme qui ne peut avoir de vie de famille, et dont semble-t-il toute sa vie la ramène à la lutte contre le crime mondialisé. Elle sait manier les armes sans frimer, et c’est plutôt bon signe.

the blacklist action megan boone

Tout cela ne serait rien si la mise en scène n’arrivait pas à donner de la tension au récit. Certes, le rythme est très élevé, mais le spectaculaire est au coin de la rue : de l’hélicoptère aux explosions en passant par le sang versé, la prise de vue est réaliste, et l’impact considérable. Il y a un côté rassurant dans ce pilote : l’action y est menée de main de maître sans décrédibiliser le scénario.

Alors oui, il y a un risque de tourner en rond, mais si les auteurs arrivent à développer la mythologie de leur série en utilisant d’aussi bons personnages, on a peut-être devant nous un futur classique. Je croise les doigts.

feu_vert3

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s