Bilan de la saison USA 2012-2013 : statistiques

statistiques-tv-usa-2013

Cette année encore, je vous propose de faire un bilan statistique sur ma saison télévisuelle américaine, notamment à partir de mes 38 bilans hebdomadaires, du 23 septembre 2012 au 23 juin 2013.

Combien de séries ?

chart2

Cette saison j’ai touché à environ 76 séries américaines (contre 74 l’année dernière). Pour une moitié, je ne suis pas allé au delà du pilote (et elles ne figureront pas dans la suite des statistiques évidemment). Des 38 séries suivies cette saison, j’en ai abandonné quelques unes en cours de route : Dont’ trust the bitch in apartment 23, Touch, White Collar, Cult, The Goodwin Games, House of Cards ont fini par me lasser. Je vous propose donc de parler des 32 autres séries, celles dont je suis allé au bout.

La méthode employée ici est stricte, mesurable et reproduite chaque année. Chaque semaine, j’ai noté les bons épisodes d’une série (ce sont ceux qui bénéficient d’une illustration photo, ou exceptionnellement je les ai notés à part dans le cas d’Arrested Development par exemple). Par série, j’obtiens ainsi un ratio de bons épisodes par saison. (exemple : Raising Hope a eu 13 bons épisodes sur 22, soit un excellent ratio de 59 %). C’est pour moi une manière simple de visualiser une saison entière. Pour un évènement marquant, combien d’épisodes décevants a-t-il fallu se farcir ? Il s’agit là d’une approche rigoureuse, qui ne peut évaluer parfaitement la qualité d’une série. Il y a bien d’autres critères qui rentrent en compte (la cohérence, les arcs, le développement au long cours, …). Mais elle permet de me donner une idée bien plus précise qu’en faisant appel à mes souvenirs.

NB : Dans le classement des séries entre blogueurs (chez SmallThings), j’ai utilisé la méthode de calcul suivante : toute série suivie au delà du pilote a la moyenne. Les points au-dessus de la moyenne sont attribués selon le ratio de bons épisodes. Exemple : Once upon a time a un ratio de 18 %. Elle obtient donc une note de 11,8 soit 12 en arrondissant. A de très rares exceptions près, j’ai tenu bon pour ne pas « remonter » une série.

L’inconvénient majeur de la méthode du ratio, c’est évidemment qu’on ne peut pas comparer des saisons de 23 épisodes avec des saisons du câble, plus réduites. Il est plus difficile de maintenir l’intérêt sur une plus longue saison. D’où l’idée de faire un classement supplémentaire, séparé.

Classement toutes séries confondues

podium toutes séries USA 2012-2013

classement toutes séries

Sans surprises, le classement toutes séries américaines confondues met en évidence la prédominance des séries aux saisons plus courtes (Arrested Development, Boss, Rectify, Game of Thrones). Même Red Widow, série pourtant moyenne se retrouve propulsée en haut de l’affiche. Des 32 séries citées, seules 14 ont plus de 18 épisodes.

Comme dit précédemment, beaucoup de séries payent leur mauvais démarrage : The Good Wife, The Americans. D’autres n’ont pas réussi à me sortir d’une certaine torpeur  (Girls, Hannibal). Et Once upon a time se prend une gigantesque baffe avec moins d’un épisode sur 5 qui m’a convaincu (elle était quand même sur le podium l’année dernière !).

Classement des séries aux saisons longues (>18 épisodes) :

podium longues séries USA 2012-2013

classement longues séries

Avec deux dizaines d’épisodes environ, les choses sont nettement plus compliquées, le meilleur taux de bons épisodes est en dessous des 60 %. Pas étonnant que nombre de sériephiles réclament des saisons raccourcies à la manière des séries du câble. Pas étonnant non plus que deux comédies trustent les premières places, les arcs étant sensiblement moins développées que dans les dramas.

Il est aussi intéressant de voir quelles séries ont su progresser :

évolution taux

The Walking Dead +21,6 % Enfin nos héros ne se baladent plus tous seuls en pleine nuit.

Game of Thrones +20 % Après une seconde saison plutôt terne, davantage de scènes marquantes.

Boss +17,5 % Plutôt étonnant, car j’ai de meilleurs souvenirs de la première saison.

Dexter +16,7 % De bien meilleures intrigues à défaut d’une mise en danger efficace

The Big Bang Theory +16,4 % La série a beaucoup progressé dans le traitement de ses personnages.

2 Broke Girls +12,7 % Quelques excellents épisodes qui restent malheureusement noyés par la médiocrité des autres.

Raising Hope +11,4 % Encore plus créative.

Nikita +2,5 % Une légère progression surprenante vu le début de saison catastrophique.

Elle reste stable :

The Good Wife -0,3 % Une saison très irrégulière, qui se rattrape magnifiquement en seconde partie.

Elles descendent :

Homeland -41,6 % Pas étonnant. Après l’effet découverte, la série vire au n’importe quoi, 24-style.

Once upon a time -36,5 % Le gadin. Le puzzle disparu, il ne restait qu’un bestiaire médiocre et des intrigues soporifiques.

Girls -20 % Malgré quelques touches de génie, on s’ennuie ferme, et on a encore trop souvent envie de donner des gifles.

Parenthood -11,9 % Malgré des thématiques plus fortes, la saison était bien plus irrégulière.

the Mentalist -11,8 % Que dire ? la série s’enfonce lamentablement.

Smash -8,6 % Multiplier par deux les comédies musicales, c’est diviser par deux l’intérêt de la série.

Grey’s Anatomy -4,1 % La série retombe dans ses travers.

Evolution du classement des séries anciennes :

Pour les 16 séries qui sont revenues cette saison comment se sont-elles comportées ? (Arrested Development revient après des années d’attente, donc hors statistique).

évolution classement séries anciennes

On notera donc la progression de deux séries majeures du câble (Game of Thrones et The Walking Dead). Dexter revient grâce à une septième saison bien meilleure que les précédentes, et 2 Broke Girls a également fait quelques efforts d’écriture. A l’opposé, on voit qu’Once upon a time a coulé, et Homeland s’est vu ridiculisé en seconde saison. L’effet découverte des Girls n’étant plus là, elles tombent également.

Et la régularité ?

Cette saison, j’ai décidé aussi de noter la régularité des séries. Avoir un bon ratio, c’est bien, mais être capable de maintenir l’attention du téléspectateur, c’est mieux. On court en effet le risque de surnoter les séries qui se terminent de belle manière. L’exemple le plus parlant cette saison est sans doute The Good Wife, qui pour moi a mis 9 bons épisodes avant de vraiment retrouver sa patte, non seulement à cause de très mauvais arcs concernant Kalinda, mais aussi à cause d’intrigues judiciaires peu travaillées. Ainsi, au lieu de me contenter de noter le nombre de bons épisodes d’une série, j’ai également noté leurs emplacements dans la saison. Le résultat est très visuel, on peut ainsi comparer une saison de Walking Dead qui fait d’excellents débuts et une très bonne fin, mais qui laisse un énorme vide entre les deux. A contrario, The Big Bang Theory a été d’une régularité exemplaire, puisqu’il n’y a jamais eu 3 « mauvais » épisodes à la suite.

Les séries régulières sont :

séries régulières 2012-2013

Les séries qui montent en puissance :

séries montant en puissance 2012-2013

Les séries qui réservent leurs cartouches aux périodes clés (début et/ou fin) :

séries période clés 2012-2013

Voilà pour le côté visuel (on s’amuse comme on peu). Pour des écrits un peu plus intéressants (et passionnés) concernant cette saison, je vous donne rendez-vous à la semaine prochaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s