Les clichés sur la France dans les séries

Aujourd’hui, juste un petit mot pour dire aux américains qu’ils faudraient qu’ils se rendent compte du gap entre la France telle qu’elle existe et la France telle qu’ils l’imaginent.

Déjà, pour commencer, la police française ne porte plus de cape. Elle ne voyage pas non plus dans de vieilles citroën. Oui, je sais ça casse le mythe entretenu par Alias, mais la France n’est pas en retard technologique. (Du moins pas de 50 ans). Le réseau téléphonique est impeccable, et nos voitures ne sont pas petites.

La France a aussi un TGV, l’époque des trains qui laissent de la fumée derrière eux est bien révolue. Dans ce même TGV, il n’y a pas de wagon-restaurant avec nappes, ni de services à théière, et on ne vous propose pas non plus de fromage (ça c’est pas dans une série mais dans le film French Kiss avec Meg Ryan et Kevin Kline).

En France, tout le monde ne se balade pas avec une baguette de pain à la main, et le béret basque, bien qu’il soit tendance, n’est plus très répandu. Ah, et puis, j’aimerai bien connaître le nom du resto qui donne une vue aussi magnifique sur la tour Eiffel. (Merci Gilmore Girls).

En France, le client n’est pas toujours roi, mais dire qu’il ne l’est jamais est un mensonge savamment entretenu par les anglais. Ah, et puis, en France on se lave. Pas plus qu’ailleurs, mais on se lave quand même, non mais ! (Film A Good Year avec Marion Cotillard et Russel Crowe). Il faudra d’ailleurs me dire où se trouve ce fameux cinéma-restaurant-piano bar de plein air qui diffuse des diapos noir et blancs en sifflotant des airs d’Yves Montand ou d’autres artistes à la pointe de la tendance musicale…

Ah, et puis la France ne se résume pas à Paris, la côte d’azur et les vignobles. Ca serait sympa aussi une fiction américaine qui nous montre autre chose que ces sempiternels clichés. M’enfin avec Paris qui fait du lobbying assidu auprès des majors pour que le cinéma américain entretienne – faussement – le mythe français, je crains de ne jamais reconnaître la France telle que je la connais.

C’était le post très peu constructif du jour, mais ça fait du bien !

Publicités

4 réflexions sur “Les clichés sur la France dans les séries

  1. Les préjugés ont la vie dure… Mais je comprends pas l’intérêt que Paris peut avoir à entretenir ce mythe (à moins qu’avec son aspect ville-musée, ce soit foutu de toute façon).

    La première personne à m’avoir parlé du béret et de la baguette était ma corres allemande. À l’époque, j’étais restée sous le choc pendant un moment. Par contre pour ce qui est de se laver, je ne connaissais pas.

    Je me demande comment certains préjugés sont nés ._. !

  2. Deux questions pour relativiser ton coup de gueule :
    – les Américains sont-ils moins caricaturaux avec d’autres pays ?
    – quelle vision des étrangers donne-t-on dans les séries françaises ?

    D’un autre côté, quand tu vois Nihonjin no Shiranai Nihongo (une des nouveautés japonaises de la saison), tu te dis que les autres pays aussi ont du mal à dresser un portrait nuancé des étrangers.

    Globalement, l’utilisation de l’étranger dans la fiction télé est un absolu, une caricature pratique parce que reconnaissable entre mille. Les séries qui dépassent ça se comptent sur les doigts d’une main, et encore, la main d’un ouvrier travaillant dans une scierie, probablement. D’ailleurs, il suffit de voir le temps que ça a pris pour les acteurs de couleur d’être plus que « le personnage de couleur avec un accent et un background typiques », pour comprendre que la représentation de « l’autre » pose un véritable problème. J’avais lu une très intéressante interview de John Cho à une époque, où il expliquait qu’il avait décroché avec Flash Forward l’un des rares rôles donnés à un asiatique sans qu’il interprète un asiatique, mais juste un personnage. Demande aux Coréens de LOST ce qu’ils en pensent ! 😛

    Et en France… bon, je ne regarde pas souvent de série française. Mais chaque fois que je tombe sur une, il faut que le personnage noir soit un sans-papier, que la femme arabe veuille s’émanciper de sa culture oppressante, etc… Pardon, mais c’est pas mieux.

    Non, tout le monde a beaucoup de travail à faire là-dessus.

  3. Je suis tout à fait d’accord concernant les personnages qui sont caricaturaux, et surtout aux USA. Et c’est vrai qu’un acteur asiatique a bien du mal à exister sans qu’on le transforme en chef des triades ou « ninja-samouraï ». Le cas Lost est à part, je trouve, puisqu’il s’agit d’une romance dignement inspirée des dramas coréens.
    Je parlais aussi de la représentation culturelle de la France, restée dans les années 50, archaïque, à croire que les américains qui sont restés sous le charme de notre pays lors de la libération, ne veulent pas voir qu’il a bien changé.

  4. La cape dans Alias ça m’avait littérallement achevée! Enfin la série était encore très bien à l’époque, mais alors le coup de la cape! Ils avaient google les américains en 2002 quand ils ont pondu ce scénario ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s