Emily Owens, M.D. [Pilote]

Il ne faut pas toujours se fier aux bandes-annonces. Celle d’Emily Owens était catastrophique, au point de redouter le visionnage de ce pilote. Le résultat ? Une (petite) surprise. Mais pas de quoi s’emballer non plus.

Car j’ai d’énormes problèmes avec la série. Son concept pour commencer. Avec Grey’s Anatomy nous avions déjà des médecins immatures centrés sur leurs vies sentimentales. Et Emily Owens s’en inspire très largement, copiant la plupart des intrigues du pilote de cette dernière. Mais la série prend surtout le pari de faire une analogie douteuse avec le lycée. Si au premier abord cela semble amusant cela devient vite énervant, car le pilote ne fait pas dans la subtilité. Des internes ayant plusieurs années d’études derrière eux agissent donc comme des lycéens : vols de bipers, surnoms, situations ridicules, tout est prétexte à renforcer le malaise.
en outre, la voix off est épouvantable, et servie à toutes les sauces. Bref, j’aurai préféré avoir des personnages maladroits qui se cherchent, plutôt que des clichés sur les adolescents. Un comble que notre médecin reste ancrée sur son traumatisme du lycée, au point de suivre les avis d’enfants en matière de drague ou d’apparence !

Mais la bonne surprise, c’est que Mamie Gummer arrive à donner sa touche de sensibilité, afin de ne pas rendre son personnage trop irritant. Oui elle se plaint trop, se victimise, (et on la remet à sa place ce qui prouve que un certain recul de la part des scénaristes). Mais il y a un côté diablement attachant chez elle. Mamie Gummer est décidément une très bonne actrice.

L’écriture du pilote est également à saluer. Si la copie est là, les auteurs ont su donner du rythme à l’ensemble. Les rebondissements ne sont pas tous prévisibles, et le pilote se laisse suivre sans difficulté. C’est fluide, agréable, léger. Et ça ne transparaissait pas du tout dans les teasers des upfronts.

J’ai plus de réserves sur les personnages secondaires, car mis à part notre héroïne qui apparait dans chaque scène, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent. On aura donc la peste de service, la boss qui ne ménage personne, le gentil supérieur, et un combo black-gay pour l’argument incontournable de la diversité. Difficile de percevoir autre chose que des étiquettes…

Je m’attendais à détester ce pilote, au final mon jugement est un peu plus nuancé. Sans avoir aimé, je ne peux pas dire que je regrette ce visionnage. Je ne vois juste pas suffisamment de raisons mis à part Mamie Gummer pour continuer à regarder un rip-off de Grey’s Anatomy version ado.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s