Broadchurch

broadchurch

Petite séance de rattrapage cette semaine avec Broadchurch diffusée il y a 2 mois au Royaume Uni. Je l’avais volontairement zappée vu les premiers échos qui parlaient d’une enquête policière sur 8 épisodes. Cela semblait parfait en deuxième séance, mais mes journées ne sont plus extensibles.

Broadchurch, donc, pose son intrigue dans une petite localité côtière du même nom, où tout le monde ou presque se connait depuis des années. La galerie de personnages contient donc un plombier, un prêtre, un journaliste, un vendeur de journaux, … Et la série va se proposer non pas d’explorer les relations entre eux, mais plutôt leur passé.

L’amateur de fictions policières sera en effet passablement refroidi par le positionnement et le développement extrêmement traditionnel de l’intrigue. En utilisant de vieilles ficelles, la fiction court le risque d’orienter très tôt le téléspectateur aguerri sur la piste du coupable. Ainsi on va passer notre temps à découvrir les secrets de plusieurs personnes, tout en passant du temps avec une seule autre qui ne sera jamais inquiétée…

Un whodunnit trop facile ? Sans doute. Mais heureusement Broadchurch a d’autres qualités. Elle prend son temps pour dépeindre l’émotion des habitants lorsqu’un drame arrive. Elle mêle la manipulation médiatique et le conflit familial. Elle suggère, au fond, que chaque personne est singulièrement innocente malgré les apparences trompeuses. Cette « pureté » en agacera plus d’un, d’autant que le procédé est réutilisé sans cesse, mais on peut comprendre l’envie d’un certain idéalisme.

broadchurch-cast

Car cette localité, au fond, c’est la représentation d’une Grande Bretagne utopique. Où les drapeaux flottent, les gens s’entendent, il fait bon vivre. Chacun peut aisément s’identifier, à cette nostalgie de la solidarité campagnarde. Lorsqu’un meurtre survient, la population est ébranlée, il y a un séisme, mais si les malaises de la famille concernée nous sont détaillés, à grand renfort d’effets, jamais la série ne tombe dans une vraie noirceur. L’espoir, toujours. Comme cette mère de famille qui ne sait pas comment accepter un nouveau cadeau de la vie.

Pas de place au pessimisme. On explique les comportements, on déjoue les apparences, on ressoude les liens. Un seul mot d’ordre : la localité va s’en sortir, d’une manière ou d’une autre.

Et pour ça, il faudra compter sur un duo policier, qui laisse perplexe. Ellie Miller (Olivia Colman), une policière issue de la communauté, encore un peu naïve, qui va peu à peu comprendre qu’il ne faut pas se laisser guider par l’émotion, par ce qu’elle croit savoir de ses amis. Et Alec Hardy (David Tennant) un policier malade en quête de rédemption. On attendait David Tennant, mais c’est bien Ellie Miller qui est l’héroïne du show, car son émotivité, sa répartie, sa vie familiale, en font un personnage attachant. Alec Hardy est bien trop peu bavard pour arriver à insuffler du caractère. Se cogner à toutes les portes, c’est sympa, mais au bout d’un moment on est déçu de n’avoir que ça à se mettre sous la dent.

Si je n’ai pas aimé la manière de raconter la résolution de cette enquête, en revanche, il faut reconnaître à la série un très bon sens du rythme et de la mise en scène. On alterne rebondissements, émotion, moments poignants, intriguants, et les épisodes se suivent avec beaucoup de plaisir. Certains plans sont d’ailleurs magnifiques, et on voit que la production a mis les moyens.

Le succès de la série a poussé la chaîne ITV a commandé une deuxième saison, même si l’on ne sait pas trop comment on pourrait rebondir en utilisant le même procédé et les mêmes personnages.

Au final Broadchurch est une bonne série, qui décevra les amateurs de fictions policières plus tarabiscotées, mais qui réjouira les cœurs avec son approche grand public.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s