Arrow [Pilote]

Après Smallville, il fallait faire revenir les fans de comics devant CW. Et c’est Green Arrow qui a été choisi. N’étant pas vraiment familier avec cet univers, je ne saurai dire si l’adaptation est réussie ou non. En revanche, le pilote frôle de peu l’élimination.

La mise en scène apporte beaucoup. Les scènes d’action sont bien réalisées (à mille lieues de Revolution, par exemple), et l’ensemble a un certaine fluidité qui convient aux bondissements de notre héros. Autre bon choix, celui de se rapprocher de Batman Begins pour créer un univers suffisamment noir. Green Arrow tue et  n’éprouve aucune pitié. Et c’est tant mieux.

Le héros lui-même n’est d’ailleurs pas foncièrement sympathique. Avant de devenir justicier, c’était un type richissime qui passait son temps à faire la fête et c’était aussi un dragueur hors pair. Il a même réussi à tromper sa copine avec… sa sœur ! Mais lors d’un terrible naufrage, il perd cette dernière ainsi que son père. Il survit 5 ans sur une île hostile avant d’être récupéré par des pêcheurs. Il revient transformé en une machine à tuer, avec le désir d’éliminer la racaille de sa ville. Cette motivation est d’ailleurs beaucoup trop floue pour être acceptée telle quelle, et j’espère que des flashbacks nous en apprendront davantage. Une liste de vilains, vraiment ?

L’acteur Stephen Amell a certes le physique pour asseoir sa crédibilité, mais il a encore quelques cours à prendre pour devenir acteur. Il n’est pas vraiment aidé non plus par sa partenaire féminine, Katie Cassidy. Heureusement le show n’est pas un défilé de modèles pour ados, puisque l’excellente Susanna Thompson (Once and Again) joue le rôle de la mère de notre héros. Et puis ça fait plaisir de revoir Willa Holland, qui a bien muri depuis the OC (et devrait donc incarner Speedy, l’acolyte de Green Arrow ?).

Mais le plus agaçant dans la série est cette voix off permanente qui a son utilité pour expliquer les choses dans un pilote assez dense, mais qui empêche de rentrer totalement dans la série. On se détache assez facilement des prouesses de notre gymnaste, et il faudra le montrer bien plus vulnérable pour donner du suspense à des scènes qui en font parfois un peu trop. Je ne suis pas rassuré sur l’orientation feuilletonnante de la série. Les enjeux sont absents (on ne sent pas vraiment une opposition) et la révélation finale concernant l’auteur de l’enlèvement de notre héros n’est pas une surprise suffisante.

Le principal reste cependant acquis : un héros crédible, des scènes d’action efficaces, une noirceur plutôt bien vue. Mais avec un jeu d’acteur défaillant, une voix off calamiteuse et des enjeux encore trop flous, difficile de se prononcer. La thématique n’étant pas ma tasse de thé, je vais juste tester quelques épisodes…mais je reste pessimiste.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s