[KBS Drama Special] Glass Prison

Je continue ma petite excursion dans le domaine des drama special, ces épisodes d’une heure qui révèlent parfois de véritables petites pépites. Et Glass Prison est vraiment une très bonne découverte.

Ce thriller ne laisse aucun répit, multipliant les twists, jouant avec la confusion du téléspectateur. Non seulement j’ai vécu une heure haletante, mais j’ai baigné dans une ambiance noire, oppressante, paranoïaque. Il n’est pas facile de faire peur de nos jours, et pourtant rien que la séquence d’introduction suffira à vous glacer le sang.

On nous plonge dans un contexte particulièrement pessimiste, où les statistiques de criminalité font débat à la radio, et où les criminels, quand ils sont arrêtés, ne purgent que de maigres peines de prison. Pour autant notre héroïne, policière, ne veut pas se faire justice, même si elle en est très tentée. Elle va devoir faire un long cheminement pour accepter la mort de sa jeune sœur.

Sa jeune sœur, justement, a été pourchassée par un violeur (et meurtrier) en série un soir de pluie. Et c’est en voulant lui échapper qu’elle a été percutée mortellement par un chauffard qui a pris la fuite.

10 ans plus tard, il y a prescription, et notre héroïne continue de pourchasser le violeur qu’elle tient pour responsable de la mort de sa sœur. Cet homme a une vie de famille, et son bonheur est difficilement acceptable. Elle le harcèle une fois de plus. Les évènements vont dès lors s’enchaîner, et dans un climat paranoïaque notre héroïne va lutter pour sa survie et découvrir l’horrible vérité.

J’ai eu un peu de mal avec la confusion entretenue pendant une grande partie de l’épisode, et je cherche encore une explication à quelques twists, mais ces défauts ne sont rien devant ce très bon thriller, orchestré et exécuté avec brio. La mise en scène est très efficace, et ne joue pas trop avec les éléments de surprise. La peur est déjà installée depuis un bon moment. L’ambiance sonore joue avec nos nerfs mais n’est jamais agaçante ou au contraire baignée de gimmicks superficiels.

Autre bon point, l’actrice n’a pas un rôle de femme fragile. Elle est déterminée, à la dérive à cause de sa colère, mais capable de se ressaisir. Elle ne va jamais trembler, et est suffisamment maline pour qu’on ait envie de la suivre. Non, nous ne sommes définitivement pas dans un thriller horrifique pour ados américains. L’actrice Im Jung Eun (Equator Man) est parfaite.

J’aime aussi beaucoup la fin, qui va à l’encontre de beaucoup de téléfilms du même genre. Mon seul regret est que la conclusion me paraît un peu précipitée. C’est le revers de la médaille : on aurait voulu continuer encore plus loin cette aventure, mais avec le recul c’est parfaitement justifié avec le discours de l’épisode.

Bref, une très belle découverte, qui donne envie de poursuivre l’exploration de ces KBS Drama Special.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s