Dating Agency Cyrano [Pilote – Corée]

cyrano dating agency

Adaptée du film Cyrano Agency (avec Park Shin Ye et Choi Daniel), la série de la chaîne câblée tvN possède un concept suffisamment rafraichissant pour qu’on s’intéresse à elle.

Dans l’univers très formaté et rigide des blind-date coréens, il n’y a finalement que peu de chances pour qu’un couple puisse réellement se connaître et s’apprécier. Les agences matrimoniales ne fonctionnent qu’en cochant des cases, afin de bien séparer les couches sociales, par exemple. La pression pour se marier et pour trouver le partenaire idéal est de plus en plus importante, et notre héroïne qui travaille dans une telle agence rêve de créer des couples parce qu’elle croit réellement en l’amour.

cyrano dating agency choi sooyoung

Quand un homme sincère et émouvant vient lui demander de l’aider à conquérir sa belle qui l’ignore complètement, Gong Min Young (Choi Sooyoung) décide d’outrepasser les ordres de sa chef. Qu’importe les statistiques, les requis, ce qui compte c’est l’amour. Elle essaye alors d’instiller une ambiance romantique pour son client, mais dans un  ultime twist, toute son approche est sabotée.

cyrano dating agency lee jong hyuk

Elle ne va pas tarder à découvrir le pot-aux-roses : c’est de la faute de l’agence Cyrano, qui avait un tout autre projet. Ses employés sont des hommes qu’elle compare à des robots, qui travaillent pour l’argent, et non par envie de rendre les gens heureux. Leurs méthodes sont particulièrement efficaces : ils élaborent de vrais scenarii pour faire tomber les gens amoureux (d’où l’inspiration Cyrano de Bergerac). Il y a là définitivement quelque chose qui peut plaire aux amateurs de séries d’espionnage : de l’enquête aux rebondissements pendant une mission, tout est là pour donner du rythme à l’intrigue romanesque.

Et notre héroïne va finalement décider de travailler pour eux. Elle sera évidemment en conflit avec le patron de l’agence Cyrano, qu’elle considère comme sans cœur, et sera surveillée de près par le patron du restaurant voisin, qui cache bien des secrets.

Étant le 4ème « volet » des flower boys de tvN, la fiction aurait pu me refroidir, mais fort heureusement la fiction ne fait pas tant cas de l’apparence masculine, et on plonge assez vite dans les scenarii romanesques. Hélas, passé l’effet découverte, on s’aperçoit aussi assez vite que le show manque d’ingrédients pour rendre les personnages attachants. Même si on nous démontre l’antagonisme « éthique » entre les deux personnages principaux, on peine à les apprécier. Tout au plus devinera-t-on une brisure dans le passé du héros.

cyrano dating agency lee jong hyuk choi sooyoung

Ça va vite. Trop, peut-être. Autant j’apprécie les épisodes de 45 minutes, autant le réalisateur, à force de vouloir aborder tous les sujets, oublie de parler de ses personnages. Le rapprochement avec l’écriture américaine, sans sauter aux yeux, est présent, et indigeste. A un moment, il faut choisir. Le cliffhanger de la fin du second épisode vient un peu comme un cheveu dans la soupe. Conquis par les rebondissements de la mission, je voulais qu’on mette l’accent sur les évènements à venir, et pas sur les deux personnages qui se disputent. Et ça, pour un drama coréen, c’est problématique.

Le propos sur l’amour en lui-même est assez confus. Je m’attendais à quelque chose bien plus touchant. Le show évite une réflexion sur ce qu’est l’amour. Quand on travaille dans ce secteur là, on s’attend à des réflexions un peu plus abouties. C’est dommage parce que le sujet est en or.

Alors bien sûr il est un peu tôt pour préjuger de la suite, et j’espère vraiment que le show va devenir émouvant. Mais j’ai beaucoup de mal avec l’alchimie du couple. Convenez que pour une histoire qui se focalise justement sur ces aspects là, il y a de quoi être frustré.

cyrano dating agency cast

Heureusement, ce qu’il perd en profondeur, le drama le gagne en légèreté. Sans être drôle, le show, rythmé, est vraiment rafraichissant. Les rebondissements sont bienvenus, jamais forcés, et laisse au téléspectateur le bénéfice de la surprise. Bref, on s’amuse. Vraiment. Même si je mets trop en avant les défauts des deux premiers épisodes de la série, j’ai passé un bon moment. La réalisation n’est pas en reste, aidée par la musique qui soutient de manière efficace les montées d’adrénaline. A part deux ou trois séquences qui abusaient des mêmes effets sonores, difficile de décoller du canapé.

Signalons aussi que le jeu d’acteur de Sooyoung (du groupe Girl’s Generation) a eu quelques ratés (quand elle a trop bu notamment). Plutôt dommage puisque le reste de sa performance était d’un bon niveau. Quant à Lee Jong Hyuk (a gentleman’s dignity) il manquait un peu de piquant pour réellement arriver à s’investir dans son personnage. Enfin, il faudra dire au réalisateur que Lee Chun-hee (Gloria) a tout sauf un air mystérieux avec ses gigantesques et affreuses lunettes.

Au moment du verdict, me voilà bien embêté. Autant c’est très agréable à suivre, autant le show se révèle très frustrant à survoler ses personnages. J’aurai adoré avoir un coup de cœur, mais autant me rendre à l’évidence, il n’est pas venu. Mais il y a de fortes chances que la série fasse l’objet d’un rattrapage cette année.

feu_clignotant1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s