Dernier Article

La rentrée des séries : que regarder ?

Cette saison j’ai décidé d’opter pour une publication différente, plus adaptée à mes horaires. Vous trouverez donc ici, de manière centralisée, un panorama de la rentrée des séries sur le network américain.

En ce qui concerne les bilans hebdomadaires – qui rappelons-le servent à mes statistiques de fin de saison- j’ignore de quelle manière ils vont pouvoir continuer sur ce blog, qui continue donc à un rythme de parution extrêmement réduit pour le moment. On verra comment les choses évoluent.

Place donc, aux nouveautés, comme d’habitude triées selon un code couleur simple : feu rouge, on s’arrête là ; feu orange : on donne une autre chance si on a le temps ; feu vert : on regarde.

Pour l’instant la rentrée du network traditionnel est tout simplement catastrophique et de loin la pire depuis une quinzaine d’années. On le sentait venir, mais j’espère toujours une bonne surprise.

On zappe :

blindspot

mini feu rouge 2Blindspot (NBC) Une héroïne amnésique mais experte en tout (des langues aux arts martiaux), une nudité bien peu affriolante, un mystère plus épais que la carte de Prison Break, et vous obtenez un machin sans surprise, sans charisme, sans enjeux. Faudra pas compter sur moi pour défendre ça.

Blood and Oil

mini feu rouge 2Blood and Oil (ABC) On tente de nous imposer un nouveau soap sur le boom pétrolier, avec des personnages caricaturaux détestables au premier regard. Impossible de s’intéresser à leurs destins, surtout quand chaque rebondissement nous est amené de la façon la plus cliché possible. Vous rajoutez à ça Scott Michael Foster, la pire tête à claques qu’on veut absolument nous caser chaque saison, et vous comprenez vite qu’on termine ces 40 minutes dans la douleur.

Dr Ken

mini feu rouge 2Dr Ken (ABC) L’acteur de Community est obligé d’en faire des tonnes pour masquer la nullité des dialogues et des situations. Je veux bien une comédie familiale, mais il me faut un minimum d’écriture. Tout ici pue la fainéantise. Fuyez.

Heroes Reborn

mini feu rouge 2Heroes Reborn (NBC) Non, la série originelle n’en sort pas grandie. En quelques minutes, on se rappelle à quel point la série était devenue soporifique. Et au beau milieu d’une séquence de jeu vidéos laide et niaise, on prie pour que ça se termine en suicide collectif.

life in pieces

mini feu rouge 2Life in pieces (CBS) Poussive, cette nouvelle comédie tente de nous faire partager différents moments d’une famille, à tous âges. Plus on s’avance dans l’épisode, plus les gags sont ennuyeux, réchauffés, et ce qui aurait pu sauver le show – la sympathie pour cette famille – s’écroule lamentablement devant des acteurs qui se contentent du minimum.

limitless

mini feu rouge 2Limitless (NBC) Le duo Kurtzmann-Orci reprend un film surestimé, lui enlève le peu de personnalité restante et nous montre à peu près tous les clichés possibles sur le sujet (une pilule donne des super-pouvoirs). C’est prévisible, sans raisonnement, bouclant à la dernière minute la motivation de notre agent du FBI. On baille du début à la fin devant des dialogues insipides et des situations sans enjeu et l’émotion ne vient jamais. Bradley Cooper, en guest, ne sauve rien de ce naufrage. Pauvre Jennifer Carpenter. Au secours.

lucifer

mini feu rouge 2Lucifer (FOX) Vous prenez un policier, vous le mettez en duo avec un personnage irritant mais qui arrive à ses fins, et vous avez l’enquête de la semaine. Ce coup-ci, les auteurs sont même allés chercher Lucifer lui-même pour déclencher l’hilarité. Trop fort, il fait peur aux enfants avec ses yeux, il interrompt un mariage… L’ennui, c’est que l’enquête est linéaire, sans recherche de preuves. Il faudra juste pointer du doigt le coupable pour qu’il se dénonce lui-même. Pratique, on embête pas le téléspectateur avec des détails. Allez, zou, poubelle. Même pour les beaux yeux de Tom Ellis (aka l’amant de Miranda, excusez du peu !)

minority report

mini feu rouge 2Minority Report (FOX) En reprenant l’univers du film, les auteurs ont manifestement oublié d’en traduire l’essentiel, se contenant de mettre l’argent là où on ne le demandait pas. La résultat est donc une débauche d’effets spéciaux complètement inutiles au service d’une histoire générique, prévisible et lisse. Le réalisateur prendra tout de même le temps de zoomer plusieurs fois sur la poitrine de l’héroïne. Chacun ses priorités, hein. Hop, poubelle.

quantico

mini feu rouge 2Quantico (ABC) En voulant surfer du côté d’How to get away with murder, les auteurs nous plongent dans un univers bourré de détails et de secrets. Qui est terroriste, qui cache quoi ? Au lieu de poser son ambiance, cultiver une certaine paranoïa, ou nous faire aimer les personnages, le pilote veut trop en faire et on se fiche rapidement de toute cette tribu. Voilà typiquement le genre de shows très mal écrit qui me hérisse les poils parce qu’il met la charrue avant les bœufs.

rosewood

mini feu rouge 2Rosewood (FOX) Devinez quoi ? Un médecin pathologiste, playboy et impertinent et sûr de lui façon mentalist, aide une enquêtrice veuve. Voilà, voilà. C’est sophistiqué, plein d’humour, l’enquête est palpitante, on voit rien venir. Bref, on sent pas du tout l’usure des scénaristes, c’est dingue. Aheum. Je vais prendre mon cachet, au dodo.

scream queens

mini feu rouge 2Scream Queens (FOX) Il y a des pilotes qui vous laissent indifférents et d’autres… que vous détestez. Scream Queens est l’incarnation du mauvais goût, des blagues que n’oseraient pas faire les frères Wayans (la scène facebook), des dialogues tellement faux qu’il est impossible d’y sourire, des clichés vulgaires qui se veulent détournés mais qui ne font que rajouter au malaise. J’ai jamais eu autant envie d’éteindre mon poste avant la fin d’un épisode. C’est juste mauvais à en pleurer. Et qu’on ne me parle pas de blagues à prendre au second ou troisième degré, dans ce registre la série s’enfonce continuellement.

the grinder

mini feu rouge 2The Grinder (FOX) Rob Lowe incarne un acteur de série judiciaire qui utilise sa popularité pour squatter le tribunal local, en compagnie d’un frère avocat plutôt agacé. On sent la formule un peu trop limitée, surtout dans ses rebondissements, pour vraiment s’attacher à la série. Pas désagréable, la série a du potentiel, mais il lui manque un petit quelque chose au niveau de l’auto-dérision ou des gimmicks pour lui donner une seconde chance.

the muppets

mini feu rouge 2The Muppets (ABC) Flanquée d’un sous-texte pseudo-adulte (comprendre « familial »), les muppets reviennent façon mockumentary, insistant sur les déboires amoureux de Kermit. Le problème, c’est que les sketchs ne font vraiment pas rire, et manquent cruellement de délires et de fantaisie, qui étaient le point fort de la série originelle. Difficile de recommander cette nouvelle mouture formatée, et inodore. Un retour manqué.

mini feu rouge 2The player (NBC) Voilà un concept qui aurait pu être sympa. Wesley Snipes organise des paris sur des affrontements entre un héros et des gros méchants. C’est plein d’action, mais ça manque cruellement d’humour et de second degré, et les jeux de mots sur l’univers du casino donnent plutôt envie de vomir. Tant pis.

Une deuxième chance ?

Code Black

mini feu orange 2Code Black (CBS) J’attendais depuis longtemps le retour de la série médicale façon Urgences, première saison. Code Black est sur la meilleure voie possible avec des cas médicaux qui ne cherchent pas à être excessifs, tout en laissant une marge pour l’émotion. La galerie de portraits flirte encore un peu trop du côté de Grey’s Anatomy (merci « Mama »), mais comme ces rôles sont vraiment au second plan, on est vite rassuré. Il manquait juste au pilote davantage de personnalité, mais j’ai bien aimé la façon de filmer les scènes dans une foule compacte. On se sent oppressé, survolté, inquiet. Bref, une série sur laquelle il faut miser en cette rentrée.

grandfathered

mini feu orange 2Grandfathered (FOX) On nous refait le coup du playboy qui découvre sa progéniture. On s’apprête à serrer les dents, et puis la comédie distille quelques moments touchants, tout en évacuant rapidement le caractère détestable du héros. C’est bien vu, mais on se serait passé de la révélation finale qu’on voyait à des kilomètres. Une comédie à dimension humaine, qui évite le mélo ou les rires gras, pourquoi pas. Mais je ne pense pas continuer très longtemps.

supergirl

mini feu orange 2Supergirl (CBS) Le leak le plus rapide de l’histoire fait qu’on risque d’oublier très vite Supergirl avant sa vraie rentrée en Novembre prochain. Le matériel d’origine était déjà bien cheesy et difficile à moderniser. Le pilote a pourtant  quelques atouts : un casting sympathique (Melissa Benoist, Calista Flockhart), un bon rythme… Mais l’avalanche de superlatifs et d’emphase, un discours pseudo-féministe bancal, fait qu’on a beaucoup de mal à prendre au sérieux ce pilote. Pire, les rares surprises tombent à côté de la plaque. Le résultat est donc nunuche au possible, et même Smallville paraît être plus mature… La curiosité me fera regarder un second épisode, mais je ne pense pas aller très loin…

you me and the apocalypse

mini feu orange 2You, Me and the apocalypse (SKY1, NBC) Avant d’arriver mi-saison chez nos amis américains, les britanniques en commencent la diffusion. J’étais très intrigué par le concept, je reste un peu sur ma faim, la faute au ton de l’œuvre, qui n’ose pas assez verser vers la comédie délirante. Après tout, on nous parle des 30 derniers jours de l’humanité, vus à travers quelques personnages. Mais la comédie se crispe pour se donner un faux air de sérieux, et on est pas vraiment à l’aise pour se décoincer les zygomatiques. Heureusement le casting est toujours génial, mais j’attends davantage de twists…