Quoi de neuf sous le soleil d’Août ? Mes visionnages américains et européens…

On continue, si vous le voulez bien, un petit tour d’horizon estival en matière de série occidentale. Toutes les critiques sont à jour avec la diffusion.

Visionnages en cours et bilans :

Dark Matter

Dark Matter : La série souffre toujours trop de son aspect générique, mais petit à petit les pointes d’humour se font plus saillantes, et les quelques révélations suffisent à maintenir l’intérêt. Dommage que le background des personnages reste encore aussi limité. Le problème de Dark Matter ? C’est d’avoir envie de regarder une énième fois l’intégrale de Farscape à sa place…

Deutschland 83

Deutschland 83 (bilan) Mon coup de cœur de l’été. La série allemande arrive à restituer l’ambiance des années 80 de façon beaucoup plus proche que The Americans. Forcément, j’ai vécu tout ça. Alors oui, on peut reprocher au show son héros qui se sort trop facilement des pièges tendus, mais la dimension dramatique prend le dessus. La fin est un peu bâclée mais le tour de force est là : avoir réussi à donner du rythme à l’histoire, sans temps mort. Bravo.

wayward pines

Wayward Pines (bilan) La grosse surprise de l’été. En se jouant des codes déjà assimilés par le téléspectateur, les auteurs ont réussi à renverser complètement la donne. Si la fin est un peu plus prévisible, sa noirceur donne rétrospectivement beaucoup d’ambition à l’univers. Je ne suis pas sûr qu’une seconde saison soit nécessaire, car en l’état, la série a tout pour avoir son petit culte dans les années à venir…

humans

Humans (bilan) En s’éloignant autant du propos sociétal de la série suédoise originelle, Humans m’a laissé sur ma faim. Les codes de science fiction sont largement sous-utilisés au profit d’intrigues familiales décevantes. On était peut-être pas obligé d’en passer par la case viol, sans grande subtilité. De même le mystère sur les Synths sont résolus de façon ridicule, une simplification à outrance. Bref, à la fin de la saison, on se dit que l’univers de la série méritait meilleur traitement. En soi, Humans n’est pas mauvaise, mais elle est trop limitée pour enthousiasmer.

True Detective season 2

True Detective s2 (bilan) Oui, je confirme : on s’ennuie ferme pendant cette seconde saison. Et même si les acteurs ou les rares scènes d’action font leur effet, le final n’arrive pas à masquer la pauvreté de la narration policière. Dommage…

rectify season 3

Rectify s3 J’ai toujours du mal à m’impliquer à nouveau dans la série. On voit désormais clairement qu’elle n’a plus grand chose à dire sur son héros, et elle sort donc tous les artifices habituels sur un mystère complètement hors-propos. Heureusement, il reste Tawney et son mariage, avec sans doute le personnage masculin le plus intéressant actuellement à la télévision américaine. Pas de stéréotype d’anti-héros ni de grand méchant, juste un homme capable du pire comme du meilleur et qui renvoie en miroir notre condition.

complications

Complications De façon surprenante, j’ai pris du plaisir à suivre cette série plutôt limitée, qui arrive à maintenir la pression sur son héros en permanence. Certes, on est pas loin de la caricature, mais tout va suffisamment vite pour ne pas s’en soucier. Un divertissement honnête.

mr robot

Mr Robot Capable de donner d’excellent épisodes comme des bouche-trous soporifiques, la série reste l’un des évènements de l’été. Avec sa réalisation hors pair, sa musique oppressante, sa voix off, ses acteurs impeccables, elle arrive aussi et surtout à surprendre par la qualité de son raisonnement mais aussi de ses twists. Cet épisode 8 restera dans les annales.

masters of sex

Masters of Sex s3 J’ai toujours la même fascination pour le traitement de ses thématiques. Mais pour la première fois dans la série, j’ai ressenti un peu d’usure dans le développement des personnages, sans compter certains twists un rien soapesque. En fait il me manque encore un épisode marquant, émouvant, démontrant avec force la subtilité dont est capable la série. Ça viendra peut-être…

the whispers

the Whispers Bon euh. Il fallait bien trouver un remplaçant à Extant, vous savez la série de science-fiction qui s’est tellement simplifiée qu’elle en est devenue imbuvable. Alors, voilà, The Whispers, c’est du n’importe quoi en permanence mais euh… non désolé j’ai pas d’excuses. En fait c’est Drill qui m’a dit de regarder.

The Strain s2

The Strain s2 Je suis toujours mitigé par cette seconde saison, qui s’éparpille au lieu de clarifier la menace et les enjeux. Même le sentiment de danger a disparu, puisque nos héros savent maintenant parfaitement combattre tout ennemi à leur portée. Mais l’univers a encore prise sur moi, j’aime toujours ce ton particulier, qui préfère l’horreur au glauque, permettant un recul plus confortable pour le téléspectateur. Et puis la galerie de personnages est suffisamment variée pour ne pas s’ennuyer. Mention spéciale à notre exterminateur.

the last ship season 2

The Last Ship s2 J’en suis surpris, mais cette seconde saison est bien meilleure que la première. Le patriotisme est toujours là et les acteurs encore limités, mais les enjeux sont clarifiés, les rebondissements satisfaisants. Bref, la tension est là, a minima. Ce qui n’était pas le cas l’année dernière.

rewiew

Review with Forrest Mac Neil s2 Après deux épisodes, je peux déjà dire que je suis ravi de son retour. Même si la conclusion des différents essais est un peu décevante car limitée, l’enthousiasme de notre reviewer est toujours aussi hilarant. J’espère juste avoir quelques surprises pour éviter ce petit sentiment de redite.

devious-maids-season-3

Devious Maids s3 Je n’en suis pas très fier, mais Devious Maids fait partie de ces séries qu’on suit par habitude. Elle se révèle légère, aux rebondissements parfois imprévisibles, bref, suffisamment tordue pour regarder du coin de l’œil en jouant sur votre téléphone. Mais la lassitude commence à s’installer, parce que chacun est un peu trop enfermé dans son rôle.

Pilotes :

Sex-and-Drugs-and-Rock-Roll

mini feu rouge 2Sex Drugs and Rock’n’roll (USA, FX) Il y en aura toujours des pilotes affligeants, au gags éculés, au scénario prémâché et prévisible. Mais j’avais le secret espoir que le héros de Rescue Me nous proposerait quelque chose d’un peu plus… mordant. Surtout avec un titre pareil. Fuyez !

Partners in crime

mini feu vert 2Partners in Crime (UK, BBC) En revisitant les romans d’Agatha Christie, la série s’appuie sur une valeur sûre, consensuelle (ce n’est pas la première incarnation du duo Tommy et Tuppence). Les acteurs sont bons (et ça fait plaisir de revoir l’actrice de Call The Midwife), mais le triptyque introductif est pour le moins longuet. Ajoutez à cela une conclusion expédiée de la plus mauvaise manière, et l’expérience vous laisse avec un petit goût amer en bouche. Mais le potentiel pour une série policière classique et pleine de charme reste intacte, fort heureusement.

wet hot american summer

mini feu rouge 2Wet Hot American Summer first day of camp (USA, Netflix) Je n’ai pas la nostalgie des gags des années 80, mais je constate que peu de personnes sont capables d’en faire une transposition. Le film original, bien que catalogué culte par une campagne marketing douteuse, n’y est pas arrivé. Il était évident que la série de Netflix n’y parviendrait pas non plus. Ainsi, de ces gags parfois patauds, plein de clichés sur les hormones de l’adolescence mais qui fonctionnaient comme de vrais clins d’œil au spectateur, les auteurs les ont déformés en un humour vraiment lourdingue, s’attardant jusqu’à l’écœurement… Que c’est drôle de voir Ken Marino frotter son entrejambe à son copain pendant 3 minutes.. Pire, on voit déjà à l’avance toute la résolution des intrigues. Ce qui tient sur un film peut-il tenir sur une série ? Pas sûr… Ma patience a ses limites. Un casting de qualité ne fait pas tout. Revoyez vos classiques.

significant mother

mini feu rouge 2Significant Mother (USA, CW) Espériez-vous vraiment quelque chose d’original avec un pitch ultra-classique où un type découvre que son meilleur ami couche avec sa mère ? Vous avez la liste des gags ? Vous pouvez tous les cocher, ils sont là, dans l’ordre chronologique. Après éteignez la télé, il est temps de faire une pause.

mr robinson

mini feu rouge 2Mr Robinson (USA, NBC) On nous refait le coup des comédies familiales où un prof est adoré par ses élèves et drague son ex. C’est bon enfant, écrit sommairement, et aussitôt oublié. Pas la peine de s’y attarder.

blindspot

mini feu rouge 2Blindspot (rentrée US, NBC) Une héroïne amnésique mais experte en tout (des langues aux arts martiaux), une nudité bien peu affriolante, un mystère plus épais que la carte de Prison Break, et vous obtenez un machin sans surprise, sans charisme, sans enjeux. Faudra pas compter sur moi pour défendre ça.

lucifer

mini feu rouge 2Lucifer (rentrée US, FOX) Vous prenez un policier, vous le mettez en duo avec un personnage irritant mais qui arrive à ses fins, et vous avez l’enquête de la semaine. ce coup-ci, les auteurs sont même allés chercher Lucifer lui-même pour déclencher l’hilarité. Trop fort, il fait peur aux enfants avec ses yeux, il interrompt un mariage… L’ennui, c’est que l’enquête est linéaire, sans recherche de preuves. Il faudra juste pointer du doigt le coupable pour qu’il se dénonce lui-même. Pratique, on embête pas le téléspectateur avec des détails. Allez, zou, poubelle. Même pour les beaux yeux de Tom Ellis (aka l’amant de Miranda, excusez du peu !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s