Séries en DVD : coup de gueule

Il était temps que je parle un peu d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur : les coffrets DVD de séries. J’en possède moi-même de quoi tapisser plusieurs murs, donc à force…

Le prix :

J’ai le souvenir des premières éditions de séries en DVD. A l’époque, le DVD c’était pour le 7ème art, qui voudrait payer pour ce qu’il peut voir chez lui ? Après les premiers coffrets de série en cassette vidéo (les premières saisons d’X-Files, superbes, mais encombrantes) sont sorties les premières séries en DVD. Ô joie, pour tous les sériephiles du monde entier : l’heure de la VOST avait enfin sonné. Bien sûr le phénomène débuta aux USA, et bien avant la sortie en France, par exemple, paraissait là-bas un coffret DVD réunissant quelques épisodes d’Ally Mc Beal. La compression vidéo n’était pas terrible, mais c’était déjà ça. C’était cher, très cher. Quand le phénomène a débarqué en France, les sériephiles étaient des vaches à lait (parfois pas loin de 90 euros une saison). Il aura fallu un temps fou avant que les coffrets ne deviennent abordables, grâce à la popularisation des séries. Pour s’en sortir, il y a des éditions belges, ou des éditions zone 1 ou zone 2. Mais de nos jours, le média pourtant largement rentabilisé, reste tout de même un peu cher. Faut-il attendre des coffrets intégrales (qui ne sont pas sûres de paraître un jour) ?

La qualité visuelle :

Lorsque la première saison de Buffy the Vampire Slayer est sortie, l’image était pour le moins granuleuse. C’était assez compréhensible : c’était la faute aux masters. Depuis, les éditions DVD nous ont gratifié de superbes images, au point que la lecture de revues comme Les Années Laser ne servaient plus à grand chose. Mais de nos jours, il y a encore des séries récentes qui sortent avec une image scandaleusement granuleuse. Chuck, par exemple, est difficilement regardable. Pire encore que l’emploi de masters douteux, pour des histoires de marge, on compresse de plus en plus d’épisodes sur un DVD.

Les sous-titres :

Du temps de la pénurie d’éditions zone 2, les zone 1 regorgeaient de sous-titres VF (voire de VF, parfois québecoises). Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il devient même de plus en plus difficile de savoir si une édition comprend des sous-titres (VO ou VF), vu qu’il y a un grand décalage entre ce qui est annoncé officiellement et ce que l’on a finalement. C’est parfois à notre avantage : par exemple, Once and again en zone 1 a des sous-titres anglais alors qu’ils n’en font pas mention. Très souvent, les bonus ne sont pas sous-titrés. Et ne comptez pas sur les éditions zone 2 UK pour trouver vos séries inédites : elles ont tout simplement banni les sous-titres VF, voire même VO.

Pire, les éditions zone 2 diminuent dans le choix des sous-titres. Les amateurs de VOSTA peuvent ronger leurs ongles, c’est bien souvent VOSTF ou rien.

Tout le bénéfice des dvds est en train de partir peu à peu. Où est l’intérêt du DVD par rapport à une cassette vidéo ? Mais je vais y revenir.

Le packaging :

Alors là, ils ont fait très fort. Tout sériphile a probablement commencé la collection d’une série, saison par saison. Mais non malheureux, qu’as tu donc fait ! Avant d’atteindre le dernier coffret, le packaging aura changé 1 à 2 fois de taille (de gros-normal-mince, merci Alias), 1 fois de logo (Merci 24), quand c’est pas tout simplement des éditions de saisons complètes puis de moitié de saisons puis de saisons complètes (merci Ally Mc Beal).Ah les moitiés de saison, un grand classique. Tout est bon pour nous faire payer plus cher.Et à la fin bien sûr, le marketing vous proposera des intégrales que l’on rééditera chaque année dans des éditions de plus en plus moches (boîte à chaussure). Exemples types : l’édition limitée de Buffy devenue introuvable remplacée par un carton noir hideux, ou les éditions intégrale de Friends d’abord classe en noir, puis en vert (yeurk !).

Les sorties qu’on attend toujours :

Mais le plus rageant, au fond, c’est de ne pas avoir accès à ce qu’on nous a promis.

C’est plus rare du côté américain, mais ça existe.

J’attends toujours la saison 3 d’Once and Again (la dernière). Tout était prévu : le packaging, 5 dvds, des commentaires de Sela Ward ont été enregistrés, même un bétisier. Et rien, malgré les pétitions des fans. Ca devait sortir en 2005. Entre temps même la série Thirtysomething est sortie. Vous imaginez même pas la frustration alors que c’est ma série préférée of all time. Il suffit de lire un commentaire sur amazon pour comprendre :

For ‘Once and Again‘, the third and final season is the pinnacle. If a single season of a single television series ever deserved immortality on DVD, it is this one. I’ve been dreaming of it for six years.

Mais évidemment c’est du côté français que se situe les plus grandes lacunes erreurs commerciales. La France est le seul pays à avoir arrêté l’édition DVD de Frasier et de Cheers en saison 4.  Pas de sous-titres en zone 1 ni en zone 2 UK, donc impossibilité pour les français d’avoir accès à la suite de 2 des meilleures sitcoms au monde.

J’ai failli faire un plaidoyer pour Code Quantum, qui est sorti en intégralité aux USA il y a de cela plusieurs années. Mais il s’avère qu’une saison 3 va enfin sortir chez nous fin juin (la saison 1 était sorti chez nous en 2006, ils sont vraiment pas pressés). Pas de bol, j’attends la 5è dernière saison en zone 2 fr, seul moyen d’avoir des sous-titres puisque cette saison n’en dispose pas en zone 1. Il est probable que je l’aurai en 2014 à ce train là, s’ils sortent encore des dvds d’ici là.

On continue ? J’attends toujours la suite de The Practice, et la deuxième saison de Pushing daisies. Ca serait aussi sympa de nous proposer l’intégrale de Firefly (même si heureusement le zone 1 a des sous-titres).

Des bonus qui disparaissent :

Depuis quelques mois les éditions DVD deviennent de plus en plus pauvres en bonus. Une restriction imposée pour faire vendre du bluray, qui obtient ainsi un avantage substantiel par rapport au DVD. Et une autre manière aussi d’augmenter les marges.

Des exclusivités anti-concurrentielles :

Ca avait commencé avec des éditions spéciales contenant des bonus particuliers et un packaging amélioré (Heroes édition FNAC). Ca continue de nos jours avec the big bang theory disponible uniquement à la FNAC pour un prix scandaleux (merci la zone 1 vostf, ouf !)

Le zonage :

Cette limitation culturelle, à l’heure d’internet, a toujours été pour moi injustifiable. La mondialisation ne concernerait pas les biens culturels ? Pourquoi donc ?

Qui peut décider du partage culturel du monde ? Pourquoi le zonage bluray nous met dans la même zone culturelle que l’Afrique (le zonage DVD nous mettait avec le Japon). ? Pourquoi sommes nous à ce point considérés commes un tiers monde culturel par les majors ? Au delà, bien sûr, c’est aussi la question des droits dans les différents pays : a-t-elle encore un sens aujourd’hui ? Internet a permis un accès culturel multi-ethnique sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Restreindre cet accès culturel, dans un but purement mercantile, c’est restreindre notre capacité à comprendre l’Autre.

Il est quand même fou que le dézonage soit de plus en plus difficile (merci les bluray !), et que nous fermions les yeux aussi facilement.

Et les séries asiatiques alors ?

Les DVDs asiatiques, en France, sont encore une niche. L’édition cinématographique a lancé de belles vagues, mais depuis plus d’un an, il n’y a plus grand chose d’intéressant. J’ai pourtant cru à un moment donné à autre chose que des films d’art et d’essai et des films d’action, mais l’espoir est mort désormais. De plus, il serait temps qu’on arrête de cantonner les fictions asiatiques dans les animes. Quand on connaît la richesse télévisuelle du Japon et de la Corée du Sud, ça fait mal de se dire que pour l’instant une seule série a été éditée chez nous (Damo). On parlait de zonage culturel, tout à l’heure  il me semble ?

A quand Coffee prince, Alone in love, Flowers for my life ou Story of a man ? A quand Summer Snow, Last Friends, Nodame Cantabile ou Densha Otoko ?

Et les bluray maintenant ?

Alors que vous venez de vous constituer une jolie dvdthèque, voilà qu’on essaye de vous refourguer un nouveau support. Que l’on ne me parle pas de qualité, le but est de revendre une énième fois les mêmes catalogues des majors. Tant qu’on empêche pas un dvd de sortir avec le même contenu, ça ne me pose pas de problèmes, mais ces derniers temps ce n’est plus le cas, comme je l’expliquais plus haut. Le bluray n’apporte rien de plus que le dvd, à part une meilleure image. Pire, il restreint encore plus notre liberté culturelle (cf dézonage). C’est vraiment scandaleux de forcer les gens à changer de support, simplement par appât du gain.

La dématérialisation du support

Et alors qu’on essaye d’imposer le bluray dans les foyers, voilà qu’une autre arme de consommation massive arrive à nos portes : le contenu dématérialisé, qui disparait après visionnage. Le fast-food chez soi. Sauf que les tarifs pratiqués ont de quoi refroidir : aussi cher qu’un coffret DVD, qui lui au moins reste chez vous, et est visionnable autant de fois que l’on veut et à tout moment. Aussitôt vu, aussitôt oublié, aussitôt prêt à redépenser ?

Publicités

10 réflexions sur “Séries en DVD : coup de gueule

  1. Magnifique article qui reprend bien toutes les colères de passionnés de Séries Tv qui s’ennuient encore à acheter des DVD !
    Pour ma part, j’ai la PS3, j’ai donc craqué pour certains Blu-ray (juste parce qu’ils étaient pas plus chers que les DVD !), l’image est belle mais comme tu dis ça n’apporte pas un grand plus.

    Je termine avec un méga coup de gueule : les coffrets FR de Doctor Who sont juste une honte ! Aucun Bonus alors que les éditions UK en sont truffées et surtout le coffret de la saison 3 ne contient que la piste audio VF… pas de VO !!! C’est quoi ce délire ! et on veut nous faire payer presque 30€… non mais faut pas se demander pourquoi le piratage existera toujours !

  2. Ce qui est terrible c’est que tout ça, ça fait dix ans que tout le monde le dit et ça ne change pas grand’chose. J’ai la chance de ne pas avoir besoin de courir après les sous-titres, et je me plains déjà, alors je n’imagine même pas pour ceux qui ne peuvent pas suivre sans.
    Pour les éditions DVD de séries asiatiques, l’espoir est peut-être à chercher du côté de DramaPassion. Lorsque j’ai interviewé ses deux dirigeants, on a discuté du cas Damo, justement. Le problème de Damo était d’être rentable alors que la niche est super super… nichée ? D’où le prix ahurissant (j’ai projeté de vendre un rein pour m’acheter la seconde partie, la suite à la prochaine hypothèque). Ca n’avait pas encore l’air défini et clair pour les gens de DramaPassion, mais disons que le principe de faire de la VPC (Damo a été commercialisé dans des grandes surfaces culturelles) pour les DVD doit sans doute permettre de diminuer quelques coûts. En tous cas, chez DramaPassion, quand on parle de DVD, c’est certes au conditionnel, mais avant tout pour des séries qui marchent d’abord en VOD et ensuite seulement les coffrets pourraient éventuellement suivre. Je pense que les mecs vont surveiller leurs chiffres sur IRIS de très près et aviser éventuellement ensuite s’ils sentent qu’ils peuvent se lancer sans y être de leur poche. Mais l’Asie, c’est compliqué à vendre. Il n’y a concrètement aucune possibilité d’exposition préalable pour une série, contrairement aux fictions occidentales qui sont toutes passées à la télé au moins une fois. C’est pas facile de vendre des DVD à des gens qui sont habitués au gratuit (fut-il illégal).

  3. Merci pour vos commentaires !
    @Celine : j’avais oublié l’absence de VO qui commence à se propager sur les films, et maintenant sur les séries. Scandaleux en effet, quand on sait qu’on nous vendait le DVD parce qu’il était multi-langues. Quant au piratage dont on nous matraque qu’il tue l’industrie artistique, il devient de plus en plus souvent la seule possibilité de visionner une œuvre en version originale. Qu’on nous parle de pluriculturalité, de développer l’apprentissage de la langue après ça…

    @ladyteruki :
    C’est vrai que quand on a la chance de ne pas avoir besoin de sous-titres, ça aide. Moi-même je n’en ai véritablement besoin que pour des séries bien particulières (accent prononcé, ou sitcoms à débit rapide). Mais si j’achète un DVD, c’est pour le partager en famille. Or tout le monde n’a pas la même maîtrise de l’anglais. Quelle frustration de connaître une super série, de vouloir l’acheter pour l’offrir ou la faire partager, et de ne pas pouvoir le faire car l’édition DVD est inexistante ou incomplète. C’est fou tout de même, on veut acheter mais on ne peut pas !
    Enfin, concernant l’affaire DramaPassion, je ne crois pas non plus qu’ils aient les reins suffisamment solides pour se lancer dans de l’édition DVD. Et je ne crois pas du tout que le streaming va populariser les dramas. Non, la vraie solution, c’est qu’une chaîne télé diffuse une série. (Sans diffusion télé, pas de vente de DVD). C’est pas les plages bouche-trou qui manquent sur la TNT… Mais pour ça il faudrait déjà que les programmateurs jettent un oeil du côté de l’Asie en délaissant leurs préjugés.
    Concernant Damo,j’ai acheté, non seulement pour la série, mais pour supporter l’édition DVD. Même si c’était très cher. On peut appeler ça de l’achat militant.

  4. Complétement d’accord avec ton article. Ces coffrets DVD c’est un scandale! Ma collection Alias (super moche à cause des changements de format hum) me reste toujours en travers de la gorge. Quand on voit le superbe coffret Rambaldi qu’ils ont vendu à la fin… Oo

    Et puis la qualité des dvd est pourrave!!!!!! Il y a une énorme faute d’orthographe à l’arrière du coffret saison 3 de Supernatural (Version FR). Scandaleux….

    Et comme toi, j’attends toujours de pied ferme la saison 2 de Pushing Daisies.

    Wait & See…

  5. La saison 2 de Pushing Daisies est prévue pour la fin de l’année (03 novembre).
    Au niveau des prix, avec les coffrets scindés en deux (genre Buffy à partir de la saison 5) on devait même atteindre la centaine d’euros la saison (gloups, quand je vois que c’est le prix de certaines intégrales maintenant !).

  6. J’attends impatiemment la suite de New York 911 en dvd depuis pas mal d’années après avoir acheté la saison 1.
    Alerte Cobra vient de sortir mais en débutant par la saison 4.
    Certaines séries n’ont aucun bonus ou alors des bonus de merde, osons le dire.
    J’ai de la chance pour Alias, j’ai attendu que toute la série sorte ^^ donc j’ai le même packaging. Je ne dirais pas la même chose de Lost ^^
    Pour Buffy, je l’ai acheté par Atlas, donc j’ai une superbe parure de 38 volumes ^^

    Les éditeurs se foutent de la gueule des sériphiles comme TF1 et M6 se moquent de leurs téléspectateurs.

    Superbe article et je ne parle même pas des séries australiennes comme Hartley que j’attends, pauvre de moi ^^

  7. Très bon article qui retranscrit bien la frustration du seriphile. J’ai beau ne plus être à l’affut des sous titres comme c’était le cas il y a encore deux ans c’est quand même terriblement énervant de ne pas trouvé ce que l’on cherche dans son propre pays!!

    Pour Buffy, moi j’avais craquer pour les bible book edition vu ce qu’ils m’ont couté à l’époque j’avais pas l’intention de changé même pour la première intégrale qui était correcte!
    Pour code quantum, lasse d’attendre j’ai fini par finir avec la version uk.

    En fait j’achète de moins en moins chez nous parce-que non seulement, niveau bonus, langue et sous titres on est lésé mais en plus je trouve que niveau packaging on est loin de ce qu’offre les autres pays pour un prix identique voir inférieur, pourquoi s’embêter…
    Il ne font pas franchement d’effort, quant on voit que des fois les résumés d’épisodes ne sont même pas en adéquations avec l’intrigue:(
    Pour ma part cela fait bien longtemps que je ne suis pas passer par une caisse FNAC.

    Quant aux bluray je ne m’y suis pas encore mise mais je choisirais avec attention quelle série vaudra le coup pour le support niveau extras et visu. Pour moi une sitcom, en BR c’est inutile.

  8. Merci encore pour tous ces commentaires.
    Et pour l’info concernant Pushing Daisies saison 2 😉
    Vos exemples montrent que la liste est longue : Alias, Supernatural, New York 911, Alerte Cobra, Hartley coeur à vifs,…
    Je vois que je ne suis pas seul à pester contre l’édition française. Puissions nous être entendus un jour…

  9. Les séries anglaises sont un peu plus présentes sur nos étalages… mais c’est pas encore la joie… j’attends toujours les saisons 2, 3 et 4 de Hotel Babylon.

    Puis je ne parle pas de The It Crowd car ça m’étonnerais qu’on la trouve un coup chez nous !

  10. Et après on nous parle de piratage… Heuresement que internet existe, si on devait se limiter aux dvd ou aux séries diffusées à la TV j’pense qu’on serait malheureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s