[Pilote US] Hellcats

La saison des pilotes commence aujourd’hui avec Hellcats, série de la CW consacrée au phénomène de cheerleaders. Une série pour adolescent(e)s, produite entre autres par Tom Welling (Smallville), qui a défaut de susciter un enthousiasme délirant a fait beaucoup parler d’elles dernièrement puisque les derniers échos avant sa diffusion faisaient état d’un pilote catastrophique. Qu’en est-il ?

Ce qui m’avait un peu rassuré, c’était de lire que Bring it on était une référence assumée. Non pas que le film fut formidable, mais avec Eliza Dushku et Kirsten Dunst, c’était un teen-movie drôle, léger, qui présentait de jolis numéros.

En fait, non. Bring it on c’est le nom du dvd qui sert à l’entrainement de Marti, une étudiante qui pour rester étudiante va devoir rejoindre l’équipe de cheerleader du campus. Oubliez les moments drôles, oubliez la légereté, bonjour les moments lourdingues.

Quand Marti, qui se moque des cheerleaders, rencontre une cheerleader, le ton monte. Et puis après elles se taisent brusquement. Parce que ça fait du bruit et qu’elles sont regardées. Alors elles se mettent d’accord pour partir chacune de leurs côtés de manière silencieuse. Ah, j’oubliais. Après elles vont devenir meilleures amies du monde.

Quand la coach des cheerleaders rencontre son ex devenu entraineur de football, elle en reste sans voix. Il suffit que son ex lui dise avec son ton « sexy et pénétrant » qu’elle est « bad » pour qu’elle accepte de voler… un stylo. Et là c’est moi qui reste sans voix.

Le reste est évidemment prévisible à souhait, Marti va rejoindre l’équipe de cheerleader, en prenant la place de l’une d’elles blessée. Celle-ci, jalouse, va tout faire pour l’empêcher de rester, y compris utiliser la mère de Marti, un rien alcoolique, à l’origine de tous ses déboires. (Vous remarquerez que Marti aime sa mère malgré tout). Bien sûr, Marti a un meilleur ami qui est en fait amoureux d’elle. Le copain de la méchante cheerleader a le béguin pour Marti.La suite ? Même pas besoin de la regarder. Vous la connaissez déjà, tout est annoncé.

Vous me direz, une série sur les cheerleaders, on la regarde pas pour son scénario. Alors qu’en est-il des chorégraphies et des moments sexy ?

Les chorégraphies sont minimalistes, se limitent à des pas de danse et des mouvements du bassin. On est à des années lumières des projections dans le film Bring It on. Et pour ce qui est de donner la pêche et de soutenir une équipe, je crois qu’on en est très loin vu la bande son proposée.

Enfin, pour les moments sexy qui réjouiront les voyeurs en herbe, quelques plans sur les derrières de ces demoiselles, une séquence douche qui tourne à une séance de cache cache dans les toilettes des garçons, rien qui permette de mettre en valeur l’icone américaine adolescente, c’est tellement prude qu’on se demande si le réalisateur a conscience de son sujet ô combien fantasmant. On a certes échappé au voyeurisme glauque, mais il n’y a rien de sexy dans cette série pour cheerleader. Et je rajouterai, rien de drôle non plus.

Je vais faire vite pour les acteurs. ils sont inexistants. Et si vous arrivez à trouver une quelconque émotion dans les yeux de l’actrice principale, vous m’appelez.

Avec ça, je pense avoir fait le tour. Revoyez plutôt Bring It On, vous perdrez votre temps mais au moins vous aurez un sujet exploité et du divertissement léger.

Advertisements

8 réflexions sur “[Pilote US] Hellcats

  1. Je suis pleine de préjugés. Je culpabiliserais presque d’avoir l’esprit si peu ouvert, mais non, « presque », c’est tout. Je n’avais aucune envie de jeter un oeil sur cette série a priori. Ce n’est pas ta review qui va m’encourager dans le sens contraire. Merci de m’avoir fait gagner du temps, il y a trop de séries qui me semblent plus attractives qui m’appellent O:-)

  2. J’ai survolé ton article (cause de spoilers évidant). J’aime beaucoup, les personnes ayant critiqués le pilote ne sont pas tous d’accord, certains aime, d’autre non. Toi apparemment c’est le deuxième choix. Si je comprends bien, tu ne va pas tenter le second épisode?

  3. @ Livia : Il est difficile de ne pas avoir de préjugés quand on parle de séries sur les cheerleaders. J’ai essayé autant que possible de ne pas critiquer le sujet, mais la forme. Car c’est bien elle qui est en cause ici.

    @Benjamin : Désolé pour les spoilers. Cela étant je ne suis même pas sûr qu’on puisse les considérer ainsi, il n’y a aucun rebondissement, on apprend rien, tout coule de source. Pour moi c’est le pitch de base.
    Et non, quand je mets un feu rouge, ça veut dire que je ne continue pas l’aventure. comme le dit Livia, il y a tellement d’autres œuvres de qualité qui attendent… Même en tant que guilty pleasure ça passerait pas… pour moi.
    Mais je serai curieux de lire une critique positive sur le pilote, rien que pour voir quelles seraient les qualités retenues.

  4. Oh bah zut, la deuxième série que tu me fiches en l’air ^_^ !
    Non, bon, je vais me rabbatre sur American Girls (désolé titre VF de Bring it on) que j’ai déja regardé 5 fois il me semble, parce que voilà, les cheerleaders, c’est tout ce qu’il y a dans ce film Kulte !
    J’adore Dunst et Dushku (et la méchante Gloria de la saison 5 de Buffy aussi qui est dedans ^^).
    Pauvre de moi et de mes saisons télévisées de mes futures années, que vais-je bien pouvoir regarder ?

  5. Bon ben je viens de gagner 40min grâce à toi ! Merci.
    A vrai dire, je suis très peu surprise de tout ce que tu écris, même sans avoir vu la série juste avec le pitch et le trailer j’ai compris tout l’épisode.
    Bon ben cette année encore c’est pas sur CW que je vais passer mon temps (juste un peu avec Life Unexecpted quand même !)

  6. Moi, j’ai passé un bon moment, j’ai trouvé la série plutôt fun, l’héroïne me plaît pour l’instant, la musique est sympa. Mais beaucoup de choses que tu dis dans ta review sont vraies. Après tout dépend aussi de l’exigence qu’on a avant de regarder la série, si on attend quelque chose de réaliste et d’intelligent comme Friday Night Lights adapté au monde des cheerleaders, on est très loin du compte bien sûr. Si on attend quelque chose de divertissant qui se prend pas trop au sérieux, Hellcats remplit son contrat.

    Je ne connais pas le film que tu as évoqué dans ta critique alors merci pour le conseil.

  7. Pingback: Les pilotes de la rentrée américaine « Cinédramas

  8. Pingback: Bilan de la saison automnale 2010 (USA) « Cinédramas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s