Mes séries comiques de référence (2/5) : Frasier

Je continue ce petit tour de table par l’inégalable Frasier. Cette sitcom est tout simplement le spin-off de Cheers, qui reprend la vie de Frasier Crane, le psychiatre, incarné par l’excellent Kelsey Grammer. Cette série a duré autant de temps que Cheers, soit 11 saisons (de 1993 à 2004), et constitue encore un autre joyau comique de la NBC. 37 Emmy Awards, dont 4 années consécutives pour la meilleure comédie.

Divorcé de Lilith (Cheers), il vit désormais à Seattle, et livre des conseils psy à la radio dans sa propre émission. Pour cela il est assisté par Roz Doyle, une femme indépendante qui malgré son attractivité se plaint de ne pas trouver la perle rare. Son quotidien d’intellectuel snobinard est bouleversé quand son père, veuf, retraité de la police suite à un accident, emménage chez lui. Le père et le fils n’ont rien en commun : Martin Crane boit des bières en regardant la télé dans un fauteuil délavé et rapiécé, avec son chien, au milieu du salon BCBG de Frasier. Le pauvre Martin Crane ne peut même pas se rabattre sur son autre fils, car Niles Crane (le frère de Frasier, donc), est encore plus snob. Qu’il ait réussi à se marier est un vrai miracle. Mais on ne verra jamais la femme de Niles dans la série (Tout comme Vera, dans Cheers, elle a tous les défauts de la terre, et l’imagination est bien plus drôle que n’importe quelle actrice). Le calvaire de Niles va-t-il s’arrêter le jour où la physiothérapeute et déjantée Daphne Moon est engagée chez Frasier pour s’occuper de son père ?

Frasier regarde sa montre…
Martin: I saw that!
Frasier: I’m not bored, I was simply wondering how long we’ve been sitting here enjoying ourselves.

L’amour naissant de Niles envers Daphne est une des richesses du show, source d’innombrables gags. Lui, le snob qui ne peut toucher une chaise sans l’essuyer d’abord, est immensément timide, et ses allusions se font toujours dans le dos de sa pauvre victime qui ne se doute de rien. Le show aura donc une longue histoire pour les shippers en herbe. Niles est également psychiatre, il travaille en cabinet, déteste cordialement Roz, et sa rivalité avec son frère fait également l’objet de savoureuses joutes orales.

Niles: I insult you, and you compliment me. Could the request of a favor be far behind?
Frasier: Damn, you are perceptive.
Niles: Oh, stop it!

Il faut dire que la série a probablement les meilleurs dialogues comiques écrits à ce jour, un rythme comique parfois très théatralisé (nombreux sont les épisodes où les portes claquent et où l’on se cache), en plus d’avoir une interprétation magnifique, le duo Kelsey Grammer/David Hyde Pierce en tête.

Niles: Can I be of any assistance in the kitchen?
Daphne: No, I have everything well in hand.
Niles: Lucky everything.

Il faut d’ailleurs rendre hommage à Kelsey Grammer, qui aura joué pendant 20 ans son personnage de Frasier Crane sans jamais l’essouffler. Qui peut en dire autant ? Il est regrettable que son génie comique très théâtral ne passe plus à la télévision de nos jours. Ses différentes tentatives ont toutes été des échecs, parce que le niveau du cast, ou le niveau d’écriture était bien en deçà du requis, ou peut-être que la théatralisation a passé de mode (ce qui me rend bien triste d’ailleurs).

Le show utilisera aussi en guest la quasi totalité des acteurs de Cheers, mais il n’avait vraiment pas besoin de ça. Frasier se suffit à lui-même pour explorer les turpitudes de l’égoisme et de l’hypocrisie. Pour autant le personnage de  Frasier n’est pas aussi horripilant qu’on peut le penser, Frasier subit les conséquences de ses actes ou de ses idées, le public n’a plus besoin de se moquer de lui, il se punit lui-même. Malgré ses défauts, Frasier est donc attachant, on rit avec lui des imbroglio dans lesquels il se fourre.

Outre les acteurs réguliers et les guest stars venus de Cheers, Frasier aura su remplir son propre monde, principalement grâce à la station radio. On y retrouve donc d’autres animateurs radio (le cuisinier gay, et bulldog le passionné de sport, macho, dragueur invétéré dont les joutes avec Roz font merveille). On y retrouve aussi l’agent de Frasier qui négocie ses contrats avec la direction de la station.

Et comme si ça ne suffisait pas, on retrouve dans quasiment tous les épisodes Frasier à la radio, en train de conseiller le plus maladroitement possible bien sûr, ses auditeurs. Et un peu comme les Simpsons, la liste des guest est plus qu’impressionnante : Gillian Anderson, Kevin Bacon, Halle Berry, Matthew Broderick, Mel Brooks, Cindy Crawford, Keith Carradine, Macaulay Culkin, David Duchovny, Anthony Edwards, Gloria Estefan, Carrie Fischer, Jodie Foster,Art Garfunkel, Linda Hamilton, Ron Howard,Stephen King, Jay Leno, Henry Mancini, Mary Tyler Moore,John Mc Enroe, Sydney pollack, Christopher Reeves, Ben Stiller, Elijah Wood, et j’en passe….

Je le redis encore, grâce à sa qualité d’écriture, son interprétation, son rythme, Frasier surpasse la quasi-totalité des séries comiques. Et ça fait maintenant des années que j’attends l’intégrale de la série en DVD en France, avec des sous-titres français (seuls les 4 premières saisons sont disponibles). Incontournable, tout simplement.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s