Sean Saves The World [Pilote]

Sean Saves the World

Sean Saves The World ne m’avait pas fait bonne impression lors de sa présentation aux upfronts, et si ce n’est pas la catastrophe redoutée, on ne peut pas dire pour autant que j’ai envie de regarder la suite.

Le seul bon point – à mes yeux – est que cette sitcom est traditionnelle dans le sens noble du terme. On reconnait la rythmique, l’enchaînement des dialogues et le timing, la gestuelle théâtrale des comédiens, les « boucles », les gags visuels. Le pilote est dense est et tout semble a priori millimétré pour ne pas s’ennuyer une seconde.

megan hilty sean hayes sean saves the world

Hélas, il ne suffit pas de maîtriser le processus pour écrire un bon pilote. Il faut aussi, et surtout, équilibrer la comédie pour trouver de bons gags. En abusant honteusement des « boucles », les auteurs ont choisi la voie de l’esbroufe, du remplissage. Quand notre héros se retrouve à répéter les mêmes choses pendant de longues secondes, ça a déjà du mal à passer. Mais quand on nous répète ce procédé tous les 5 gags, on sature très vite. D’avant en arrière, d’arrière en avant, repeat, reboot.

sean hayes sean saves the world

Et puis, il y a la question des personnages. Si Sean Hayes fait le show, il n’est pas vraiment bien entouré. D’une part parce que son rôle de père gay élevant seul sa fille … impose la présence d’une ado qui est loin d’être à son niveau, et donc des storylines poussives (pour l’empêcher de faire le mur, notre père va tout faire pour offrir un dîner à sa fille, ce qui l’oblige à quitter son boulot plus tôt). Certes, je ne demandais pas à la série d’être corrosive ou provocatrice, mais il y avait peut-être moyen de donner un peu plus de caractère et d’énergie aux personnages.  Je suis content de revoir Megan Hilty de Smash ou d’entre-apercevoir Vik Sahay de Chuck, mais si c’est pour leur donner des répliques comme « Est-il mort ? Parce que les patrons peuvent mourir. »… c’était pas la peine de faire appel à eux.  Et je n’ai même pas envie de parler de la caricature du boss, plus irritante que drôle…

sean hayes megan hilty sean saves the world

Je ne suis pas frustré ou déçu comme pour The Millers, parce que j’avais bien senti dans le trailer que l’écriture n’était pas à la hauteur, mais il n’empêche qu’il s’agit là encore d’un beau gâchis. De toutes les sitcoms présentées, c’est celle-ci qui structurellement se rapprochait le plus de la grande période des sitcoms traditionnelles de NBC. La nostalgie aurait pu jouer. Sauf que quand c’est pas drôle, c’est pas drôle… La sitcom est probablement ce qu’il y a de plus difficile à réussir, et elle demande de vrais talents à l’écriture, talents aujourd’hui disparus. Ça me rappelle un peu toutes les vaines tentatives de Kelsey Grammer pour revenir à la comédie (Back to you et Hank), et qui n’a jamais pu récupérer un script valable. Au final, je n’ai guère envie de poursuivre l’aventure.

feu-rouge4

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s