Séries et romans policiers

En vacances, on a souvent envie de se plonger dans un bon roman. Si Musso ou Levy font un carton, sur les plages, le roman policier ou à suspense fait bonne figure. On voit de moins en moins des Agatha Christie ,des Exbrayat, des Mary Higgins Clark, ou des Patricia Cornwell, et de plus en plus des Maxime Chattam, Michael Connelly, Jean-Christophe Grangé, Harlan Coben, Douglas Kennedy

Mais quand on est seriephile, ça se remarque. On m’a gentiment offert le roman policier écrit par Hugh Laurie (Tout est sous contrôle), enfin paru au format poche. Bon, c’est sûr l’argument « House » écrit un peu partout est purement marketing, mais j’avoue être intrigué par les talents de Hugh Laurie. Je ne demande qu’à être impressionné, après tout !

C’est une évidence, les liens entre le roman policier et les séries télévisées sont forts. D’ailleurs nombre de séries télévisées ont pour héros des romanciers. Je pense bien sûr à Murder she wrote (Arabesque) ou plus récemment Bored to death ou Castle. La vie de romancier y est sensiblement différente de la réalité. A croire que les livres s’écrivent en une nuit, sans ré-écritures, ni multiples lectures. Les frustrations sont quasi absentes. Tout juste nous signale-t-on parfois la présence d’un agent littéraire, d’un éditeur qui met la pression. Ecrivain de roman policier, à la télé, ça a l’air sympa en fait. En plus on dirait qu’ils n’ont aucun souci d’argent.

Mais il y a également des romans policiers qui deviennent des séries ou des mini-séries : Millenium, la série adaptée de l’oeuvre de Stieg Larsson, ou Romanzo Criminale. Pour le coup l’adaptation, comme toute adaptation livres=>audiovisuel, perd de son charme. Mais le format particulier du roman policier n’est pas facilement adaptable au format série. Surtout avec les exigences américaines en terme de rythme et de rebondissement. Une histoire policière réussie est souvent une question d’ambiance, où le mystère, l’angoisse ou le morbide prennent corps et happent le lecteur. Si ces notions sont primordiales en matière de roman, elles passent souvent au second plan lorsqu’on parle de séries télé. Pourtant, quand l’ambiance est restituée, la série peut atteindre des sommets artistiques.

Il serait pourtant temps que l’ambiance soit davantage travaillée dans les séries policières, a fortiori quand on réclame l’héritage du roman policier. En attendant, mon petit doigt me dit qu’on va encore avoir des tonnes d’écrivains-détectives à la télévision…

Publicités

2 réflexions sur “Séries et romans policiers

  1. Et de manière un peu plus indirecte, Temperance Brennan de Bones écrit elle aussi des romans (presque) policiers et gagne un pognon pas possible. A tel point qu’elle ne sait tellement pas quoi en faire qu’elle fait des chèques à ses amis… 🙂 Oui bon heu – fallait que je place Bones, hein.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s