Fated to love you [Pilote – Corée]

Fated To Love You

C’est l’été, et après l’overdose de dramas tous plus sombres les uns que les autres, Fated to love you tombe à pic. Oui, c’est toujours dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe. Et si le récit ne brille pas par son originalité (c’est même le remake du drama taïwanais du même nom), il est arrivé à me faire chavirer en deux heures.

fated to love you jang na ra

C’était mal parti. Mais vraiment mal parti. Une héroïne qui n’ose pas dire non, qui s’amourache d’un type qui n’en vaut pas la peine, et qui se fait mener en bateau, c’est typiquement le genre de scenario qu’on aimerait voir sérieusement revisité au pays du matin calme. Mais la fiction dispose d’un atout de taille, avec Miss Cendrillon, je veux dire Jang Na Ra. Elle était épatante dans Babyfaced Beauty, et son charme relève de beaucoup le niveau. Et surtout, le show a l’air de bien insister sur la confiance qu’il lui reste à acquérir, ce qui présage d’une belle évolution. Surnommée « Post-it » par ses collègues de travail, parce qu’on lui demande tout et n’importe quoi sans jamais la remercier, elle va devoir résister à sa gentillesse naturelle, et se faire violence.

fated to love you jang hyuk

Hélas, le gros point noir du drama (et celui-là j’étais prêt à en noircir des pages !), c’est son partenaire à l’écran. Vous savez, le type imbuvable, égocentrique, fiston richissime qui doit se marier ? Il est là, et en plus il a un rire forcé insupportable. (Sérieusement, c’est quoi cette mode ?). Jang Hyuk (Windstruck) – que j’apprécie pourtant – surjoue à mort, et il a failli plus d’une fois me faire lâcher ma télécommande. Y compris au moment du gros plan – pardon, des interminables scènes montrant ses pectoraux. (Heureusement le show s’amusera un peu plus de ses – hum -atouts physiques par la suite).

fated to love you scene

On retrouve donc l’habituelle scène de rencontre, insistant lourdement sur leurs premiers contacts accidentels, à coups de ralentis, de visages étirés grimaçants dans le vide, et on se dit qu’il n’y a plus rien à en attendre. Il faudra bien un chien et son susucre pour finir par se prendre au jeu. Après tout, un peu trop de légèreté, c’est pardonnable si au final nos zygomatiques se détendent.

fated to love you bed scene

C’est au second épisode que j’ai vraiment adhéré à la série. Lors d’un séjour à Macao, rien ne se passe comme prévu. Notre héros devait faire sa demande à sa jolie danseuse, et notre héroïne devait profiter de ces vacances avec son prétendant. Allons au plus court : ces deux là vont se retrouver au lit, drogués, victimes d’aphrodisiaques puissants. Une amusante séquence de cuisine du riz plus tard, et la nuit est consommée. On devine très vite qu’on va nous parler bébé (on nous a déjà fait le coup, hein), mais pour l’instant les choses doivent se tasser. Et si nous avons droit aux récriminations habituelles d’un couple dont chacun des membres se croit abusé par l’autre, on nous met de côté l’arrogance du personnage masculin et là, messieurs et mesdames, le show va se révéler.

fated to love you reconciliation

Enfin.

Plutôt que de persister dans les défauts du bonhomme, le voilà qui devient chevalier servant. Ému par la fragilité de notre demoiselle, ce dernier va défendre son honneur. C’est résolument classique, mais ça arrive dès le second épisode. Eh oui. On nous fait vibrer notre fibre romantique avec tout l’arsenal disponible : la transformation de Cendrillon, la vengeance, la discussion qui met en évidence les points communs, l’appel à la gentillesse, les conseils amicaux, le souvenir d’une nuit agitée, …

Vendu ! Bon j’ai du fermer les yeux sur un énième ricanement, mais il faut me rendre à l’évidence. Si la comédie n’est pas vraiment réussie et le script plutôt pâlichon, le charme du casting et la romance font le boulot. Je me suis même fait aux tics de réalisation, comme un split screen totalement dispensable. Et la bande sonore plutôt discrète et harmonieuse m’a convaincu que ce drama allait réchauffer doucement mon petit cœur d’artichaut.

fated to love you jang na ra fashion

J’ai vraiment envie d’y croire, à cette comédie romantique légère. Pitié, ne me décevez pas. On sait déjà qu’il y a une histoire d’adoption, de frère à la recherche de sa sœur, et j’espère que cela restera mesuré et émouvant.

feu_vert3

Publicités

Une réflexion sur “Fated to love you [Pilote – Corée]

  1. tout exactement comme toi:) J’ai craqué à l’épisode 2 en croisant les doigts pour que le charme continue d’opérer.Quand jang hyuk oublie de surjouer il est vraiment bon. Que les dieux du kdrama soient avec nous surtout que trot lovers tourne à la cata(sauf le second lead) et que pour ma part joseon gunman a un gout de déjà vu…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s