Harvest Villa

Voilà une vraie perle injustement méconnue au royaume des dramas coréens. Harvest Villa est un drama qui n’a pas été diffusé sur les chaînes classiques comme KBS, SBS ou MBC, mais sur TvN. Ce qui fait que le drama a été produit en intégralité avant sa diffusion, a contrario d’une majorité écrasante de dramas. On pourrait d’ailleurs longuement disserter sur les avantages et les inconvénients d’une telle production, disons simplement que ce qui frappe c’est que le drama apparaît cohérent dans son ensemble, et chose plutôt rare en Corée, extrêmement bien rythmé. Mieux : haletant.

Harvest Villa est arrivé à pic. Je recherchais quelque chose qui s’éloigne des comédies romantiques, histoire de varier les plaisirs. Il faut dire qu’il n’est pas facile de trouver des dramas coréens qui évitent de se centrer sur l’amour. On pourrait citer l’excellent Story of a man, ou le très sympathique Evasive Inquiry Agency. Et justement, en parlant de ce dernier, si vous l’avez vu, je suis sûr que vous ne pourrez pas vous empêcher de rapprocher son pitch avec celui d’Harvest Villa.

Ces deux fictions ont par exemple en commun de se focaliser sur des laissés-pour-compte, des habitants qui survivent dans un milieu urbain, loin de la richesse ou du tape à l’œil qui inonde les histoires habituelles.

Ainsi Harvest Villa est un immeuble décrépi, vieillot, sale, très mal entretenu, qui pourrait facilement tomber en ruine. Presque rongés par l’intérieur, ses logements sont à l’image de leurs propriétaires, qui cachent pour la plupart de lourds secrets, et des desseins malhonnêtes. Mais faisons un peu le tour des lieux…

Nous avons Park Tae Chon (Baek Yoon Shik, de l’excellent film Save the green planet), un gangster qui survit en jouant les détectives et en « réglant » les problèmes de ses clients. Dur et froid en apparence, il impose le respect et néglige sa femme, No Mae Ja qui semble lui cacher quelque chose. Leur fille Park Song Yi (Kang Byul), véritable garçon manqué, leur ment également : elle est tout sauf assidue en classe.

Kim Choo Ja est la concierge de l’immeuble, qui semble avoir un but particulier en plus de cacher ses relations du passé.

Autres occupants de l’immeuble : les frères Geun, qui travaillent dans l’achat et la revente de voitures d’occasions. Ils vont être les premiers à subir l’arrivée d’un nouvel habitant particulièrement gaffeur et héros de la série : Oh Bok Gyu.

Oh Bok Gyu (Shin Ha KyunSave the green planet) est un acteur qui survit dans des rôles de figurants. Sans famille depuis des années, il a renoncé à retrouver son père jusqu’au jour où il apprend son décès. Le père d’Oh Bok Gyu est en effet assassiné par trois mystérieuses personnes sur le toit d’Harvest Villa au tout début de la série, même si les conclusions initiales de l’enquête diront le contraire. Oh Bok Gyu hérite donc, par testament, de la Harvest Villa et conformément à ses instructions va devoir l’occuper.

Ce changement n’est pas le seul dans sa vie . Avant de déménager, il est tombé sous le charme de sa nouvelle voisine Yoon Seo Rin (la charmante Lee Bo Young), une ravissante jeune femme bien trop belle pour lui mais qu’il va essayer de conquérir au prix de multiples gaffes tout en éliminant son rival.

En dire plus serait criminel. Sachez cependant que les secrets des personnages vont vous surprendre. Auraient-ils tous quelque chose à se reprocher ? Que cache Harvest Villa ? La série accumule les rebondissements et les révélations rendent l’histoire particulièrement passionnante… et cohérente.

Le ton est pourtant franchement comique au départ de l’aventure. Les gaffes d’Oh Bok Gyu sont très drôles, et rappellent un peu l’esprit déjanté des comédies visuelles comme Can’t Live without robbery. Il faut dire aussi que l’acteur y met du sien, et est parfaitement à l’aise sur les terrains comiques et dramatiques. Mais il est parfaitement entouré. Kang Byul est irrésistible, et je crois que la scène de l’ascenseur en panne va rester longtemps dans mon top des meilleurs gags tous dramas confondus (épisode 9).

Ce mélange des genres est la grande force du drama, qui réussit à rendre son récit captivant, drôle, mystérieux, tout en le saupoudrant très légèrement d’éléments romantiques. Et encore, il faudra du temps avant qu’on ne prenne cette romance au sérieux, tant les scénaristes se sont amusés à  tourner en dérision les rapprochements des intéressés.

C’est sur le long terme que l’on comprend que ce pari d’équilibriste est en fait largement gagné. C’était osé de passer du second degré à l’émotion pure, du loufoque à l’humour noir. Bien sûr, on savait déjà que les coréens excellaient dans l’art de faire passer leurs séries de la comédie pure au drame absolu, mais Harvest Villa marque un tournant, car tout au long des épisodes des petites touches sont distillées de ci de là sans jamais perdre en crédibilité. Mieux encore, l’aspect comique permet de relâcher la vigilance du téléspectateur qui se mettait à suspecter tout le monde.

Du reste, si on fait le bilan, la série compte de nombreux cadavres, et la tension va crescendo. Pour tout dire je n’avais jamais ressenti autant de suspense dans un drama coréen. Même Story of a man, pourtant l’un des références coréennes, paraît insuffisamment rythmé en comparaison. Tout se tient, les rebondissements ne sont pas capillo-tractés, et aucun comportement des personnages n’apparaît aberrant. Ça bouge beaucoup, surtout que les 20 épisodes font 45 minutes chacun au lieu de plus d’une heure habituellement. Haletant, je vous dis.

Malheureusement, si la série mérites ses éloges pour l’ensemble de ses épisodes, elle m’a un peu déçu dans son quart d’heure final, bien trop précipité. Comme si les scénaristes, passionnés par leurs excellents rebondissements, s’étaient rendus compte de l’heure qui tournait. Il aurait fallu quelques minutes de plus pour développer le destin de ces personnages, et reconstruire ce qu’ils ont bâti pendant si longtemps. Dommage, mais au regard du plaisir donné pendant tant d’épisodes, c’est presque du chipotage.

Je dois dire aussi que j’ai beaucoup aimé ces personnages. J’insiste, car c’est important. Au delà de l’affection que je peux avoir pour le héros, son coup de cœur, ou la fille du gangster, ce qui m’a sauté aux yeux c’est qu’aucun personnage n’est larmoyant. Alors que n’importe quel autre drama coréen s’apitoierait des heures sur chaque évènement dramatique, la série continue d’enfoncer la pédale d’accélération. Du coup, en se rapprochant (très) légèrement des séries américaines, les personnages existent davantage dans l’action que dans la mise en scène de leur ressenti. Ils sont pourtant émouvants, bien définis, complexes (pour certains), et malgré leurs côtés sombres, on ne peut s’empêcher de vibrer pour eux. La preuve que ce drama est un petit bijou d’écriture.

Quelques défauts gâchent la fête. Outre la fin un rien bâclée, j’ai eu du mal à supporter la redondance musicale. Le même thème est en effet utilisé en long en large et en travers à chaque évènement important, au point, parfois, de me gâcher le moment. De l’allergie, sans doute. Mais il aurait suffi de quelques variantes pour que je ne devienne pas tout rouge. Rien de grave, mais avouez que c’est bête quand même… D’autant que les scènes comiques pour le coup, sont plus entrainantes (l’air russe, ou l’usage de l’accordéon).

Malgré ces défauts, vous l’aurez compris, la série est tout simplement immanquable. Alors oui, il n’y a pas beaucoup d’acteurs connus en dehors de l’acteur principal, mais vous ne trouverez pas de sitôt un mélange aussi détonnant, passionnant, mystérieux, haletant et drôle. Plus qu’un coup de cœur, il s’impose comme une nouvelle référence. Dans le top 5. Oui, carrément.

Advertisements

2 réflexions sur “Harvest Villa

  1. Bonjour!
    Je suis en train de regarder cette petite perle et je ne peux que renchérir sur la singularité de ce drama. Je n’ai vu que deux épisodes et pourtant l’histoire m’a déjà embarqué: le gros point positif de ce drama est d’ailleurs les acteurs bien que je ne connaisse pas du tout Shin Ha Kyun. Bref, une grande surprise!
    A très bientôt

  2. Un article qui fait plaisir à lire. Je pensais qu’il allait être davantage prisé maintenant qu’il est entièrement dispo avec les sous-titres fr mais que nenni ;_;. Pourtant, « Harvest Villa » est le drama parfait pour tout ceux qui en ont ras la casquette des k-dramas. Format court, pas de romance à la coréenne type carrés amoureux (même si la fin prend une tournure plus classique), personnages simples, décor dépaysant. Bref, j’espère que la lecture de ton avis va donner envie de le découvrir. Y’a déjà Xiaoshuo qui s’y est mise ^^.

    Sinon dans le détail, tu fais bien de rappeler cette scène de l’ascenseur, un grand moment. Si je devais établir un classement des passages les plus marrants, il figurerait en bonne place. J’ai bien ri également au début avec le coup de la grille. Plus c’est idiot, plus j’adhère. Gros coup de cœur aussi pour les deux frangins garagistes et leurs tops en lycra bariolé. Y’a pas idée de porter des trucs pareils.
    Même si tu as raison pour la fin qui pèche un peu. Le drama est tellement atypique qu’on peut pas le bouder.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s