White Collar mi-saison 2

Il n’est pas toujours facile de continuer une formule qui fonctionne. White Collar était une des très bonnes surprises de l’année passée : un excellent duo charismatique, de l’humour, de bons rebondissements, et un fil rouge tout à fait correct. Alors j’attendais impatiemment la saison 2.

La formule fonctionne toujours aussi bien. Elle est même reprise intégralement, tant dans la façon de concevoir les rebondissements que dans les personnages. L’épisode qui clôture la mi-saison est à cet égard emblématique de la trame de la série : Neal et Peter se font confiance tout en gardant des cartes dans leurs jeux. Pour ma part j’ai vraiment apprécié la connivence entre ces deux héros. Il est d’ailleurs montré plus d’une fois que ces deux-là se comprennent parfaitement (il y a une énorme alchimie, quand deux acteurs comme Matthew Bomer et Tim DeKay s’entendent bien hors écran, ça se voit). Je croyais à la fin du jeu du chat et de la souris, à l’évolution des personnages, mais la série retourne dans les mêmes mécanismes de confiance/mensonge près de la mi-saison. C’est bien, parce que c’est ce qui donne encore plus d’intérêt au duo, mais en même temps le mécanisme est devenu trop voyant pour ne pas être considéré comme grossier.

Si le show fait globalement du surplace, il y a quand même quelques petits changements :

Le retour de Diana (la middle(wo)man précédente, Natalie Morales,  n’ayant pas du tout été exploitée). J’ai d’ailleurs aimé l’effort d’intégration, notamment avec Mozzie, véritable icone du show.

Mozzie est d’ailleurs très bien exploité, et ses intrigues sont le point fort de cette première moitié de saison. C’est un personnage mystérieux rempli de tocs, lubies, obsession du secret, brillant, drôle et très attachant.

Un regret, tout de même, l’absence de Tiffany Amber Thiessen. Impossible d’échapper à sa maternité, l’écran vert et la déformation de son visage ne trompe personne. J’aurai aimé la voir davantage, car j’aime beaucoup le couple qu’Elizabeth forme avec Peter. C’est vrai que ce n’était déjà pas facile avant sa grossesse pour l’intégrer aux intrigues, mais j’espère que dans cette seconde moitié de saison nous la verrons davantage.

Côté fil rouge, on avance très lentement, les solutions apportées ne sont pas réellement satisfaisantes, mais on ne s’ennuie pas. Enfin, j’espère que le cliffhanger de cette mi-saison est trompeur, sinon, il va y avoir de la contestation dans l’air.

Au final, sans être décevante cette première moitié de saison est correcte. Je crois que c’est l’adjectif qui la définit le mieux. Pas de prises de risques sur une formule qui fonctionne, mais j’espère une seconde moitié de saison qui redresse un peu la barre. Ca serait dommage que passée la découverte du show et de son potentiel, on se mette à ronronner doucement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s