Childless Comfort [Pilote – Corée]

Childless Comfort poster

Cela faisait des mois que je rêvais de me lancer dans le visionnage du plus grand succès populaire du câble coréen l’an passé : Childless Comfort. Diffusée tous les samedis et dimanche soirs depuis fin Octobre 2012, la série approche désormais de son final, situé au 39ème épisode.

Pour vous donner une idée du phénomène : la série de JTBC a démarré avec 1% d’audience pour dépasser les 10 % au début de février. Un tel score explose les performances moyennes du câble (en moyenne bien en dessous de 1 %). Multiplier par 10 son audience est un véritable exploit, mais il s’explique en partie par la scénariste de mega-hits comme Life is Beautiful : Kim Soo Hyun. Cette dernière a déjà permis à ses dramas de dépasser les 30 % sur les chaînes du Big Three (KBS, SBS, MBC).

Avec ces weekend dramas qui atteignent fréquemment la soixantaine d’épisodes, l’investissement est plus que conséquent. Et comme dans de nombreux dramas de ce type, l’attachement grandit au fur et à mesure des épisodes. Pas étonnant que le sujet soit toujours centré sur la famille, ses valeurs, sa confrontation avec la modernité. Et à travers ces dramas on peut avoir une représentation bien plus adéquate de la place de chacun, du degré de liberté de tous ses membres. Bref, l’adaptation du modèle néo-confucéen dans la vie de tous les jours. Et ça, c’est plutôt réjouissant.

childless comfort jtbc

Ainsi notre famille nous est d’abord présentée par son sommet : un couple de personnes âgées. Le grand-père a encore en mémoire toutes les privations, tous les efforts qu’il a du fournir pendant que son pays passait d’un pays en voie de développement à l’un des pays les plus développés au monde. Et il s’inquiète. La famine est toujours au tournant. L’eau va manquer. Sa vie est rythmée par les reportages télévisés qui annoncent des temps difficiles à cause de la croissance exponentielle du monde. Alors, il râle. Il ne faut pas arroser le gazon, ni gâcher la nourriture en préparant plus qu’on ne peut avaler. C’est sa femme qui va devoir gérer son caractère, manifester sa colère, et lui montrer combien son comportement est outrancier. Mais qu’importe, le naturel revient au galop, et ses fils essayent à tout prix de le calmer tout en respectant son statut d’aîné.

jtbc childless comfort couple

Le couple de grand-parents a eu le bonheur d’avoir 3 fils, qui se sont tous mariés. Ainsi voit-on ces frères se reposer dans un jimjilbang (sauna coréen) pendant que les femmes sortent ensemble faire du shopping. C’est la femme qui tient les cordons de la bourse. Quand son mari se plaint que sa femme ne la laisse pas acheter une crème glacée, il ne sait pas qu’il vient de déclencher la troisième guerre mondiale. La série évoque avec une grande justesse et beaucoup d’humour toutes ces disputes qui font ressortir le caractère de chacun. Par exemple dans le premier couple, l’homme tient à montrer qu’il a travaillé dur et qu’il a droit à du réconfort. Sa femme est tellement radine qu’elle récupère la moitié de l’argent donné au mariage de son fils. Le second couple, lui, a eu trois enfants : deux garçons qui tentent leur ascension professionnelle avant de se marier, et une fille, So Young, qui leur cache un lourd secret… Secret dont le troisième couple – sans enfants – aura vent dès le début de l’aventure.

jtbc childless comfort

Alors que tout le monde pense que So Young est obsédée par sa carrière au point de ne plus pouvoir voir sa famille depuis des mois, celle-ci est en fait enceinte. Sans être mariée. Et prétend que le père est mort, alors qu’il est bien plus probable que le père soit tout simplement déjà marié. Ce qui passe presque pour une anecdote dans le monde occidental est catastrophique en Corée, et évidemment j’ai hâte de voir comment la société (et la famille) va digérer la nouvelle. Une trentenaire qui élève seule son enfant, ce n’est pas forcément l’un des pitchs les plus originaux qui soit, mais avec la manière dont les relations ont été dépeintes jusque là, je pense qu’on peut être raisonnablement optimiste.

childless comfort couple jtbc

Car la série ne tourne pas autour de cette grossesse, mais bien des problèmes de couple. Ainsi verra-t-on le jeune couple marié se disputer parce que la femme refuse de vivre auprès de sa belle-mère qui la déteste. Le conflit est crucial, ils ont du cacher à toute la famille qu’ils ne sont pas allés en voyage de noce, mais qu’ils ont passé ces derniers jours chez eux à essayer de régler une situation qui leur échappe. Le statut de la belle-fille, là-encore, est quelque chose qui devrait se développer de manière réjouissante si j’en crois certaines critiques.

Enfin, nous avons les relations entre les frères (une entraide qui tourne mal) et les belle-filles (qui n’arrivent pas à s’entendre). Là encore, c’est l’aîné qui porte conseil, ou qui ordonne aux autres de cesser leurs disputes.

La fiction présente donc un grand nombre de personnages, ce qui nous donne un premier épisode réduit à une présentation – non sans humour – de tout ce petit monde, mais une fois les caractères assimilés, c’est un vrai bonheur. Les personnages sont construits, réels, et très vite attachants.

Cependant Childless Comfort n’est malheureusement pas sans défauts. Outre sa mise en scène banale (et une bande son décevante), le jeu des acteurs, d’abord, a des hauts et des bas, un personnage féminin surjouant en permanence, rajoutant encore des longueurs à ses gestes et à son phrasé. D’autres acteurs viennent heureusement rattraper le tout, mais cela casse parfois un peu l’immersion.

Cela ne m’a pas empêché d’apprécier ces deux premiers épisodes. Les meilleures histoires sont celles de la vie courante, empreintes de codes sociaux, et interprétées par des caractères jubilatoires. Drôle sans être loufoque, sensible, réelle, faisant appel à votre vision des relations (et de la famille), Childless Comfort vaut le détour. Et même si j’ai eu du mal avec certaines parties exagérément dramatiques, j’ai vraiment envie de voir la suite.

feu_vert3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s