KBS Drama Special 1- Red Candy

Les sud-coréens ne sont pas seulement les champions des dramas, ils sont depuis longtemps friands d’histoires courtes.

Au cinéma, ça se traduit par une assez forte production de court-métrages, mais aussi de très nombreux films construits comme des histoires plus ou moins séparées. Il s’agit soit de chapitres sur une thématique comme Five Senses of Eros, soit d’histoires dans le même univers, histoires qui parfois s’enchevêtrent à la fin. On pourrait croire le genre peu attractif, il n’en est rien. En 2005, par exemple, My Lovely Week connut un certain succès. De plus, ce procédé est aussi l’occasion de réunir de belles brochettes d’acteurs et d’actrices comme dans Sad Movie.

A la télévision aussi, l’enchevêtrement d’histoires peut donner de belles choses. Je pense notamment à Soulmate qui aime bien, par un clin d’œil, faire croiser les histoires d’un épisode sur un autre dans la même temporalité. Et puis il y a aussi ces expériences télévisuelles comme les Best Theater diffusés sur MBC pendant presque 700 épisodes sur une vingtaine d’années, ou les Drama City de KBS pendant une dizaine d’années. Cette année, KBS a décidé de poursuivre le mouvement avec une vingtaine d’épisodes indépendants, toujours avec des acteurs différents. Intitulés Drama Special, ils sont diffusés depuis mai.

Je ne sais pas encore si je vais regarder l’intégralité, les histoires variant forcément en intérêt, mais je vous propose pour commencer une petite review sur le premier épisode, intitulé Red Candy, ou Red Lollipop.

Si vous me suivez régulièrement, vous savez déjà que j’affectionne les récits qui développent les personnages à partir de leurs émotions. C’est une caractéristique dominante des dramas coréens, et ce premier épisode réussit à merveille à me charmer.

Red Candy raconte l’histoire de Jae Bak, un homme marié pas très heureux dans sa vie de couple, qui ne retrouve le sourire qu’en observant la belle Yoo Hee, laquelle lit tous les jours un livre, une sucette dans la bouche dans le métro.

Sans vouloir raconter l’histoire, ce qui serait préjudiciable, sachez que j’ai particulièrement apprécié le traitement de la thématique. A l’heure où le nombre de divorces explose en Corée du Sud, il était intéressant de voir le point de vue d’un homme honnête, qui n’est pas un coureur de jupons ni un pervers, et qui se laisse simplement charmer par une jeune femme apparemment si ingénue. On voit ainsi toute la palette de sentiments l’habiter peu à peu : est-il un pervers à vouloir l’observer ? Doit-il se sentir coupable ? Comment ne pas fuir ses responsabilités familiales ? Sans aborder frontalement la problématique d’un double amour comme le faisait de manière astucieuse et irrévérencieuse le très beau film My Wife got married, l’épisode montre toute l’ambiguïté de la situation.

Comme toujours, cela reste pudique mais très sensible. Et l’interprétation des acteurs y est pour beaucoup. Park Si Yeon, d’abord, dans un rôle taillé pour elle. On perçoit parfaitement la femme sensible mais mystérieuse, on ose donc pas croire à la sincérité de son comportement. Si dans certains dramas (My Girl, Story of a man) elle peut se révéler irritante, dans cet épisode elle est assez bluffante et je dois avouer que j’apprécie de plus en plus cette actrice qui a su développer son jeu. Son partenaire à l’écran n’est d’ailleurs pas en reste, Lee Jae Ryong incarne très bien cette bonhommie attachante. Sans lui, le téléspectateur aurait pu se distancier de l’histoire.

Au final, l’épisode est très touchant, sincère, juste. Il baigne dans une atmosphère tendre, mélancolique, mystérieuse. La bande son y est pour beaucoup, avec Yellow de Coldplay passant en boucle.

Red Candy a su être exactement ce que je lui demandais : un (très) joli moment de télévision, simple et efficace. Moi qui commençait à perdre la foi avec les derniers dramas coréens, me voilà rassuré : ce savoir-faire là n’est pas perdu.

Publicités

3 réflexions sur “KBS Drama Special 1- Red Candy

  1. Pingback: Mon année 2010 « Cinédramas

  2. Pingback: Coffee House « Cinédramas

  3. Il y a très longtemps, j’avais dit en passant chez toi qu’il fallait absolument que je tente un « KBS special », mission accomplie (même s’il faut s’accrocher pour trouver les sous-titres de ces épisodes).

    J’en ai vu deux, trois dont ce « Red Candy » qui m’a beaucoup plu. Park Si Yeon est lumineuse et je dois dire que si j’étais un homme, je ne serais pas insensible à son charme ^^. En plus, cet épisode use et abuse d’un de mes titres préférés « Fake plastic trees » de Radiohead, ah il m’en fallait pas plus pour succomber.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s