[Pilote US] The Cape

Je n’attendais pas grand chose de cette nouvelle série après voir le trailer lors des upfronts. Certes, la présence au générique de Summer Glau aurait du davantage m’attirer. Mais elle n’a qu’un rôle secondaire, et surtout, le rôle titre est promu à l’acteur australien David Lyons, qui ne m’avait pas beaucoup plu dans ER. Enfin, l’énième histoire d’un pseudo super-héros, ça n’est vraiment pas ma tasse de thé, surtout quand elle se prend au sérieux. The Middleman reste dans mon cœur, c’est sûr.

Après le naufrage de No Ordinary Family et son script taillé uniquement pour des effets spéciaux, j’avais peur de voir un peu le même traitement pour The Cape. C’est en partie vrai. Si la mise en scène grandiloquente appuie sur les effets spéciaux, elle n’oublie pas de raconter une histoire, certes tout ce qu’il y a de plus conventionnel et de plus cliché, sur les super-héros.

C’est là tout le problème de cette série. Vous avez déjà vu ce genre d’histoires une bonne centaine de fois. Vous avez donc le héros, qui se fait passer pour mort afin de protéger sa famille des menaces d’un bad guy et de sa police privée corrompue (20 minutes). Il obtient des « super-pouvoirs » en s’entraînant avec un maître illusionniste (7 minutes). Et il a évidemment comme alliée une geekette qui est capable de faire ce qu’elle veut avec son ordinateur (coupure des téléphones à distance, de façon instantanée). N’espérez pas le moindre dénouement surprise entre le bad guy et le héros, ils sont destinés à se revoir à fréquence régulière, n’est ce pas ?

Vous commencez à le sentir, l’épisode est une farce. Déjà rendre crédible un gars qui manipule une cape qui ne prend pas l’eau, c’est pas facile. Si en plus on abuse du procédé pour faire disparaître un à un les méchants, ça commence déjà à tourner en rond (je sais même pas comment ça peut tenir sur plusieurs épisodes, ça). Mais en plus, on se moque du téléspectateur en nous faisant croire à la mort d’un personnage. Vous rajoutez à ça un combat de catch avec une personne de petite taille et vous obtenez donc un show de très bon goût, évidemment.

Reste la caractérisation des personnages. Le héros est évidemment un papa parfait, qui dort avec sa progéniture quand elle fait des cauchemars et pleure sous sa cape quand elle la rencontre à nouveau. Et n’espérez pas en savoir plus sur les autres personnages ce ne sont que des pions, des rôles sans charisme.

Le pilote est donc l’illustration parfaite d’un savoir-faire sans âme, conventionnel, bourré de tous les clichés possibles sur les comics, sans aucune dramaturgie, aucun rebondissement crédible et aucun fil rouge captivant. Il n’y a d’ailleurs aucune place au mystère, rien qui ne pourrait donner envie de voir la suite. Seul bon point, le générique, dans l’esprit comic, très sympa.

Entre No Ordinary Family et The Cape, ils ont vraiment fait très fort cette année…

Publicités

Une réflexion sur “[Pilote US] The Cape

  1. Nan mais ce genre d’histoire, faut leur laisser un peu de temps des fois (regarde, 8 saisons avant que Smallville devienne très bon ! lol).
    Nan, j’sais pas, je peux pas dire que ça m’attire des masses, mais je pense quand même que j’y jetterai un oeil (en VF quoi… :D)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s