[KBS Drama Special] Don’t Worry I’m a Ghost

Cela faisait un petit moment que je ne m’étais pas penché sur ces épisodes spéciaux diffusés sur KBS. Ils résument souvent le savoir-faire coréen en matière de fiction, leur sensibilité particulière et leurs sujets de prédilection. Et une fois encore j’ai été charmé par cette histoire d’une heure certes peu originale, mais sublimée par ses comédiens, avec quelques moments particulièrement touchants.

Si j’ai choisi ce drama en particulier, c’est d’une part pour rester dans ces histoires de fantômes (cf Arang and the magistrate), mais aussi parce que le duo d’acteurs promettait beaucoup. Park Shin Hye m’avait laissé une excellente impression dans You’re Beautiful, et Bong Tae Kyu fait partie de ces acteurs sympathiques qui excellent dans le registre comique et dramatique.

L’histoire est celle d’un jeune homme qui se fait renverser par une voiture et qui perd la mémoire. Il découvre peu à peu ce qu’était sa vie et ce qui lui est arrivé, quand un fantôme apparaît à côté de lui. On dirait bien que cette jeune femme assassinée il y a quelques jours sait beaucoup de choses…

J’avais peur que cet épisode nous refasse le coup de The Scary One The Ghost and I (ceux qui l’ont suivi comprendront), mais l’approche est beaucoup plus tendre et sentimentale, moins film d’auteur si vous me passez l’expression. Alors bien sûr on va nous proposer un mystère sur le meurtre de cette jeune femme, mais le propos n’est pas là. Il s’agit d’une histoire d’amour avant tout. Et dans ce registre, les acteurs sont craquants. Park Shin Hye, notamment, confirme tout le bien que je pensais d’elle.

Dans chaque fiction sur les fantômes, les lois de la physique varient, et celle-ci n’échappe pas à la règle. Mais cela n’a finalement que peu d’importance, le fantôme servant davantage à faire naître l’émotion qu’à « bousculer » le monde réel.

Je reste admiratif du ton employé, une douce amertume qui convient parfaitement à la résurgence des souvenirs, mais qui peut basculer facilement vers le tragique ou l’humour. C’est là la principale réussite du drama, car le sujet maintes fois vu en Corée était plutôt casse-gueule. Il y a là une approche simple mais efficace de la thématique. Et j’ai toujours tendance à préférer ce genre d’approche par rapport à celles, plus ambitieuses qui opèrent de véritables ruptures de tons qui courent le risque de nous empêcher de plonger totalement dans l’histoire.

A souligner, la très bonne ambiance sonore, qui plus encore que la mise en image, contribue à l’implication émotionnelle.

Difficile d’en dire plus sans trahir le scénario, vous le comprendrez bien. Il n’y a guère de surprises ou de rebondissements, mais le rythme des découvertes suffit à rendre la fiction passionnante. Le charme, lui agit pleinement. Ce n’est pas un des meilleurs drama special, Don’t worry i’m a ghost est loin d’être incontournable, mais il est finalement représentatif de mon indéfectible passion pour les séries coréennes. Des sourires, des larmes, et un cœur qui bat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s