[Pilote – Corée] The Marriage Plot

La série s’est déjà achevée, et il est donc peut-être un peu tard pour vous en parler, mais je tenais à le faire, car The Marriage Plot méritait un peu plus d’avis sur la toile.

Diffusée sur tvN, cette comédie romantique de 20 épisodes de 45 minutes chacune ne révolutionne rien dans le genre, mais sait distiller efficacement entrain et bonne humeur.

Tout n’est pas parfait : les gags sont parfois médiocres  (avec l’héroïne qui s’en prend plein le visage), mais le rythme est tel qu’on a guère le temps de s’attarder. En 45 minutes au lieu d’une heure, tout paraît effectivement beaucoup plus dense, y compris au niveau des dialogues et des enchaînements de situation. L’inconvénient, c’est que ça crie un peu – beaucoup – en permanence, ne laissant pas de répit au niveau émotions.

Les dramas coréens essayent souvent de réinventer le prototype de la femme forte, et The Marriage Plot fait plutôt plaisir à voir. Car si notre futur couple s’entend comme chien et chat, c’est aussi parce que l’un et l’autre ont des visions radicalement opposées sur la place de la femme. Le contexte est exemplaire : il n’est pas facile pour une femme de travailler dans l’entreprise, entre les cafés obligatoires que l’on doit servir aux hommes « parce que c’est une tradition », ou des supérieurs qui vous rabaissent à chaque instant à cause de votre sexe. Le drama l’indique clairement, sans détour, les femmes doivent apprendre à se faire respecter, et doivent donc prendre le pouvoir.

C’est exactement ce qui va se passer pour notre héroïne Yoo Gun Hee (Kang Hye Jung, Flowers for my life) qui jusqu’alors n’en pouvait plus de son chef de service. Notons bien que le bougre n’est pas un macho irrécupérable comme on pourrait le penser, et bien moins irritant  ou imbu de sa personne que le héros de Secret Garden. Ce chef de service, Lee Kang Jae (Lee Kyu Han, Que Sera Sera), est en fait secrètement le fils du grand patron de cette gigantesque entreprise agro-alimentaire. Notre héros charge donc sa subordonnée Yoo Gun Hee de faire une présentation critique, ce qu’elle ne réussit pas à faire à cause de circonstances particulières (sa famille lui met involontairement des bâtons dans les roues). Mais au lieu d’êtres « punis » et mutés ailleurs, ces deux là vont avoir une deuxième chance. Il se trouve que notre héroïne est l’une des filles de la dirigeante d’une société produisant du kimchi traditionnel (le meilleur au monde), et Lee Kang Jae propose alors à son ex-subordonnée d’être promue et de travailler dans une nouvelle branche de la société, pour préparer une fusion avec son entreprise de kimchi. Ce qu’il ignore, c’est que son père n’entend pas lui laisser le pouvoir, qu’il donne … à Yoo Gun Hee, son ex-subordonnée. Ainsi, notre héroïne vit un renversement de situations : la voilà supérieure hiérarchique de son boss, et elle est bien décidée à prouver ce qu’elle vaut, et accessoirement… se venger un peu.

En plus de cette intrigue principale, on s’aperçoit que la mère de Yoo Gun Hee prépare un plan machiavélique. Cette veuve se rend compte de l’était pitoyable de sa famille : ses 4 filles n’en font qu’à leur tête. L’aînée est une geek distraite et maladroite, la seconde est notre héroïne et s’oppose à sa mère sur la façon de voir le kimchi (est-ce un produit de consommation courante ou un plat traditionnel fait avec le cœur et ne pouvant être industrialisé ?), sa sœur suivante ne fait que dépenser de l’argent dans les boutiques de mode et la dernière née ne fait que dormir. Lorsque ses filles oublient son anniversaire, cette mère comprend qu’il est temps de prendre les choses en main, falsifie ses comptes de façon à faire croire à une banqueroute, coupe les vivres de ses filles, et transforme la maison familiale en pension, où elle se charge de choisir comme locataires de séduisants jeunes hommes… dont le fameux Lee Kang Jee, bien décidé à se venger et à se rapprocher de la mère pour cette histoire de kimchi.

Si ces caractères comiques semblent exagérés, il n’en est rien et malgré cette histoire de mariage-traquenard, on comprend plutôt bien les motivations de la mère : la famille, c’est tout ce qui lui importe désormais.

L’ensemble est très sympathique. Le casting impeccable (c’est le retour tant attendu de l’excellente Kang Hye Jung dans un premier rôle depuis Flowers for my life (Elle a été délaissée dans Miss Ripley) et elle possède une réelle alchimie avec son partenaire masculin !). Il règne une telle ambiance bonne enfant qu’il est difficile de résister malgré certaines scènes typiques de l’humour coréen. La bande son, sans être prodigieuse, n’en est pas moins efficace pour donner encore plus d’entrain à ce qui se passe devant nos yeux.

Si vous êtes lassé des comédies romantiques coréennes, ce n’est pas avec cette série que vous y reviendrez, mais derrière l’efficacité il y a aussi une bonne dose de charme, et je n’y suis pas resté insensible. J’ai néanmoins lu quelques critiques concernant la suite du programme et si cette histoire de machination est alléchante, elle ne correspond pas à l’orientation donnée au drama. Il en résulterait une histoire sympathique, mais oubliable. Mais j’ai tout de même envie de poursuivre l’aventure. Ce feu vert est peut-être donné trop facilement, mais Kang Hye Jung m’avait trop manqué.

Advertisements

2 réflexions sur “[Pilote – Corée] The Marriage Plot

  1. Merci beaucoup pour cet article Eclair! Kang Hye Jung me manquant également beaucoup, je viens tout juste de me lancer dans ce drama -je n’en suis qu’à l’épisode 1 moi aussi- et pour le moment je trouve cela plutôt sympa, d’autant que j’ai également une faiblesse pour Lee Kyu Han dont…la tête me revient. Tout simplement. J’ai vu pas mal de ses dramas et pour une raison que je ne m’explique pas trop, il y a quelque chose chez lui qui fait que je suis toujours contente de le voir. Le drama ne casse pas trois pattes à un canard pour le moment mais je le trouve divertissant et pour le moment cela me suffit, surtout si Kang Hye Jung et Lee Hyu Han sont de la partie! En tous cas merci beaucoup pour l’article ^^ J’ai également lu tes premières impressions sur Big, I Do I Do et Bridal Mask. Je n’avais pas grand chose à y ajouter donc je n’ai pas commenté mais c’était intéressant. Par ailleurs -je regroupe tout, désolée- merci beaucoup pour tes récaps de dramas et séries à venir qui me sont toujours très utiles! J’avais aussi suivi tes bilans hebdomadaires des séries US mais c’est mal, je ne commente jamais. Désolée 😥

    • Merci d’avoir pris le temps d’écrire ce commentaire. Ça me fait plaisir de savoir que des personnes s’intéressent à de multiples univers télé (occidentaux et asiatiques), c’est à mon goût encore trop rare. Donc bravo !
      Merci pour ces encouragements, ils me touchent beaucoup.
      Et c’est vrai que Lee Kyu Han a une tête sympathique. Il forme un joli duo avec Kang Hye Jung. Et je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul fan de l’actrice !
      Encore merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s