Lie to me

Que de péripéties pour en arriver là ! Rappelons-le, suite à la mort de Park Yong Ha (Story of a man), le drama Comrades dans lequel devait participer Yoon Eun Hye (Coffee Prince) est mis en suspens. Celle-ci veut rester fidèle à ses engagements et attend un nouveau casting… qui ne viendra pas, personne ne se sentant à la hauteur. Au bout de très longs mois, l’actrice se rend à l’évidence, il lui faut trouver un nouveau projet. Ce sera Lie to me. Entre-temps Kang Ji Hwan (Coffee House) pressenti pour d’autres rôles finit par accepter de rejoindre ce même drama. Le buzz médiatique est lancé, avec la réunion de deux des plus grandes stars coréennes. On s’enflamme très vite, on prédit de jolies scènes de baisers… et on croise les doigts pour que le scénario soit à la hauteur de ses acteurs.

Le résultat ? Il ne va pas plaire à tout le monde. Alors que dans le même temps sortent d’autres comédies romantiques réussies, la lutte est serrée, et le pitch de départ ne donne pas beaucoup de potentiel. Rappelons-le, c’est l’histoire d’une fonctionnaire qui prétend être mariée à l’héritier d’un chaebol, parce qu’elle veut… rabattre le caquet à sa copine. Ni gourde ni méchante, Gong ah Jung est juste terriblement humaine, et ne voit pas les conséquences de ses actes. De ce mensonge va naître une série de complications qui va très vite rapprocher les deux personnages principaux. En effet, comme la série est diffusée sitôt l’épisode tourné, des ajustements rapides de scripts sont possibles. Alors que les autres dramas prennent leur temps pour créer leurs couples vedettes, Lie to me va enclencher la seconde vitesse, au risque de perdre en cohérence et en développement des personnages : ces deux acteurs là ont une telle alchimie à l’écran, il va falloir s’en servir pour couper l’herbe sous le pied des concurrents.

C’est là que le drama perd beaucoup de spectateurs. Un baiser, oui pourquoi pas, mais les personnages principaux n’ont pas vraiment eu le temps d’être développés. Et ça s’est ressenti, notamment pour le personnage de Kang Ji Hwan, Hyun Ki Joon, qui semble bien trop rigide pour être attachant. Pourtant, après avoir vu l’intégralité du drama, je persiste : précipiter les choses, c’était le bon choix. Le postulat de base courait le risque de tomber dans l’archi-classique avec le carré amoureux, les parents opposés, la méchante de service, le mensonge, le contrat,… Ce n’est pas un mal en soi (et je m’en serai contenté à vrai-dire puisque rien n’est vraiment déplaisant, avec un ton très équilibré). Mais on était en droit d’attendre mieux. Malheureusement le drama n’en finissait pas d’allonger sa liste de personnages, avec une chanteuse, un cuistot, une secrétaire, bref… tout un petit monde dont on ne percevait pas bien l’intérêt et qui n’avait pas beaucoup de capital sympathie. En restant sur son postulat de base, l’échec aurait été cuisant.

Le rapprochement entre Yoon Eun Hye et Kang Ji Hwan n’a pas seulement pour but de plaire aux fans, il recentre surtout l’intrigue qui partait dans tous les sens. Malheureusement les dégâts sont faits, et il va bien falloir gérer tout ce petit monde, on ne peut pas le faire disparaître. Du coup, on s’ennuie un peu avec les personnages secondaires même si on arrive à les comprendre. Il y a effectivement des choses à dire, et le carré amoureux, par certains côtés, est touchant (le frère du héros qui tombe amoureux par deux fois de la prétendante de son frère, l’ex petite amie qui n’arrive pas à faire une croix sur son ex). Autre intrigue qui a failli m’irriter : l’amie de l’héroïne, imbue d’elle-même, coincée dans un mariage qui la rend malheureuse. Par moment méchante, elle a failli transformer le ton du drama en victimisant l’héroïne, et en la rendant un peu naïve (qui voudrait d’une amie comme elle ?). Mais en fait, ça a tout simplement permis d’humaniser le personne de Yoon Eun Hye : honnête, tentée par la vengeance, mais fidèle en amitié. Heureusement on ne tombe pas dans le tragique entre temps, car on est venu pour le couple principal, qui nous le rend bien malgré des débuts trop froids.

Et puis un nouveau producer-director arrive, aux deux tiers du drama, et tente de renflouer le bateau bien endommagé. Première étape : essayer de rendre cohérent les comportements passés par rapport au fameux mensonge. Car le mensonge, devait apporter une réflexion sur la réalité des sentiments de chacun, et il n’aura servi qu’à gérer des intrigues de cache-cache assez décevantes. Enfin, en quelques scènes, les explications tombent, et malgré quelques détails globalement, le nouveau scénario a su remettre les personnages sur leurs rails, en leur donnant des motivations plus crédibles. Ça fait énormément de bien à la série, même si cela fait beaucoup de justifications en un épisode. Deuxième étape : rendre le couple attachant. Pour cela, il suffit de laisser les acteurs exprimer leur jeu, leur naturel. A l’évidence, leur complicité saute aux yeux. Il faut juste leur donner du temps d’antenne, ne pas les montrer dans intrigues ridicules. Troisième étape : se débarrasser du superflu (le carré amoureux), développer le strict minimum concernant les personnages secondaires (hormis le père de Gong Ah Jung éminemment sympathique lors de ses affrontements avec son futur beau-fils), et redonner confiance en virant toute animosité à l’égard du couple (il n’y aura pas de méchant, ouf !).

Dès lors la magie opère, et malgré les obstacles dressés sur leur route (parfois un peu capillotractés), les personnages ne sont pas excessivement larmoyants (la tare d’un bon nombre de dramas). Mieux encore, quelques bonnes idées, simples mais réussies rendent le couple très romantique. Et le final est à l’image de ce romantisme classique. D’habitude je n’aime pas révéler les choses mais je vais en parler parce que ça démontre bien que le nouveau PD a tout compris. SPOILER Notre héroïne a toujours été honnête, sincère, mais elle n’a pas attendu son prince charmant. De son tout premier échec amoureux, elle a compris qu’elle ne devait pas attendre que son homme lui donne tout. Fière de son boulot, elle conçoit désormais le couple comme une complémentarité pas comme un but. Ce dernier obstacle scénaristique est en fait une jolie manière pour compléter un personnage tout ce qu’il y a de plus humain, avec ses faiblesses et ses qualités (rappelons quand même les motivations premières de ce fameux mensonge !). Et ce que j’ai adoré, c’est qu’on nous rappelle qu’il y a des forces supérieures qui nous guident : le destin. Sans cette notion, le romantisme n’a pas d’âme. Enfin, ce qui m’a fait plaisir, c’est de m’apercevoir que le pilote en parlait déjà, en mentionnant le mariage (cf la critique du pilote). La boucle est bouclée, chapeau bas pour avoir réussi à redonner un semblant de cohérence à tout ça. Même si je me serai passé de la voix off. FIN DU SPOILER.

Vous l’aurez compris, le drama vaut essentiellement le coup d’œil pour la prestation du couple. J’ai été charmé, ensorcelé par leur naturel, leur complicité, leurs regards. Kang Ji Hwan, toujours classe, a pu faire apparaître un côté plus jovial qui lui sied nettement plus. Quand à Yoon Eun Hye, elle est encore plus bluffante que d’habitude. J’étais déjà fan, mais elle a bien progressé : elle est arrivée à donner à son personnage une multitude de facettes, et « vit » ses scènes avec une simplicité désarmante. Ce fut un bonheur de les voir rire, pleurer, se chamailler… et s’embrasser bien sûr !

En effet, je n’oublie pas des scènes magiques (le cola kiss, entre autres). A contrario de Greatest Love, il n’y a nul besoin de symbolisme, mais juste besoin de cœurs qui se parlent. Et puis,on nous donne un aperçu de l’île de Jéju, (l’héroïne travaillant au ministère du tourisme et de la culture), et on ne peut rêver de plus joli cadre, même si la réalisation est moyenne.

Enfin, alors que j’étais très réservé en ce qui concerne l’OST du drama et son emploi, l’ajout d’une chanson – au bout de plusieurs épisodes – a fini par renverser la vapeur. Lovin Ice Cream, la mélodie simple, guillerette, légère, sans aucune signification mais que l’on ne peut s’empêcher de fredonner, comme l’était  salad song. Le drama va exploiter ce thème, y compris en version instrumentale, et ça va participer au changement de ton du drama, pour une romance légère et souriante.

Il est indéniable que le drama a été écrit au jour le jour à partir d’un pitch basique qui demandait une grande maîtrise dans l’emploi des intrigues et des motivations des personnages pour arriver à quelque chose de correct. De ce fait, pendant une grande moitié du drama, on se perd dans ces personnages mais j’ai réussi à m’accrocher grâce un coup de poker : le rapprochement anticipé du couple principal, tout simplement magique. Je fais donc partie des personnes qui ont pu oublier une grande partie des défauts de la série, parce que j’y ai trouvé ce que je cherchais : un couple magnifique au naturel. Ce n’était pas gagné, mais grâce à cela, à mes yeux, le drama n’a fait que s’améliorer. Il reste on ne peut plus classique, léger, et bourré de défauts, mais pour une fois l’alchimie du couple principal l’emporte sur le reste. Mais j’en suis conscient, c’est sans doute parce que je ne résiste pas au charme de leurs interprètes, Yoon Eun Hye en tête évidemment. (au fait, des rumeurs font état d’un prochain film chinois historique aux côtés de Chow Yun Fat, mais j’ai tendance à me méfier des fans).

Publicités

2 réflexions sur “Lie to me

  1. Tout à fait d’accord avec cette critique, j’ai eu peur à plusieurs moments, mais en fin de compte, je n’ai pas pu décrocher… Comme quoi, quand les acteurs sont talentueux, ça vous sauve la baraque ! Kang Ji Hwan reste crédible là où je suis sûr, d’autres acteurs se seraient lamentablement plantés et que dire de Yoon Eun Hye ? cette fille est un monument ! (et je n’arrive pas à comprendre non plus les critiques sur son jeu qui lui ont été faites au début de Goong), elle est tout simplement époustouflante. Donc, pour ceux qui n’ont pas encore regardé ce drama, je le conseille, et n’abandonnez pas car il se bonifie dans sa deuxième moitié… (même « l’amie » de l’héroïne qui au début vous tape sérieusement sur les nerfs deviendrait presque sympathique vers la fin).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s