[Pilote – Corée] Wild Romance

J’attendais impatiemment cette nouvelle série coréenne écrite par la responsable d’Alone in Love, Evasive Inquiry Agency, White Christmas,… De bien belles références, surtout quand on y ajoute des films comiques comme My Tutor friend ou Too Beautiful to lie.

Le résultat fut vraiment différent de ce à quoi je m’attendais. J’y retrouve un peu de l’esprit des comédies survoltées diffusées dans la moitié de la décennie 2000, mais dont la romance est pour le moment complètement absente. Elle parait … inconcevable en l’état.

En effet, nos deux héros ne se lancent pas de petites piques comme dans la plupart des romcoms coréennes, ils se vouent une haine profonde et viscérale qui tient racine dans une stupidité partagée de façon équivalente. Et vous savez quel est le terrain le plus propice à cela ? Le sport, où comment des gens perdent toute faculté de raisonnement parce qu’ils vivent, mangent et dorment pour que leur équipe gagne.

C’est le cas de notre héroïne, Yoo Eun Jae (Lee Si Young), fervente supportrice d’un club de baseball (sea redgull), et donc de mauvaise foi absolue, prête à fermer les yeux sur les erreurs de son équipe et à hurler son mécontentement quand elle en devient victime. Il faut dire que les red dreamers sont leurs nemesis, et plus particulièrement leur batteur vedette, Park Moo Yul (Lee Dong Wook). Ce dernier est, tradition coréenne oblige, décrit comme un vrai bad boy, mais heureusement pas égoïste et imbu de sa personne.

Lorsque le père de Yoo Eun Jae, saoul, se met à attaquer Park Moo Yul dans un karaoké, notre héroïne neutralise le joueur de base-ball grâce à son agilité au judo. La scène est malheureusement filmée et diffusée sur Internet, ce qui ne convient à aucune des parties : notre joueur est accusé de se battre contre une femme, et notre héroïne assombrit un peu plus la réputation de la boïte de garde du corps où elle travaille.

Une solution est donc trouvée : faire croire au public que suite à des menaces de mort, Park Moo Yul a été obligée d’engager une garde du corps, laquelle lui a fait une démonstration filmée malencontreusement ce jour là. Le mensonge fonctionne, mais du coup ces deux là vont devoir vivre l’un auprès de l’autre pendant quelques temps, ce qui ne va pas être facile, vu leurs tempéraments !

Ces deux là ne lâchent prise, et on assiste, réjoui, à une montée en puissance de leurs disputes, et coups bas. On pourrait croire que cela devient vite ennuyeux, mais bien au contraire, le rythme des deux premiers épisodes est suffisamment élevé, et les gags suffisamment drôles pour tenir la route. Mais par dessus tout, il faut saluer la prestation de Lee Si Young, qui arbore pour l’occasion une coupe Ajumma splendide qui donne parfaitement le ton. Oubliez tout sex-appeal, l’actrice arrive à faire de son personnage un garçon manqué revanchard et stupide. Elle en fait des tonnes, avec ses mimiques, et la réalisation l’exploite peut-être trop (avec une caméra accrochée abusivement), mais il est impossible de ne pas sourire devant ce caractère improbable.

Trop classique ? La recette est poussée à son paroxysme, et si on perçoit très bien le côté « wild », on se pose des questions quant à la « romance ». Il va falloir faire évoluer ces personnages, et l’écart est si grand que le défi peut paraître intéressant. Malgré (ou à cause de) ces excès, les deux personnages principaux restent très sympathiques. Ils ne sont pas méchants, juste mus par leur passion et combattifs.

Pour ne pas trop focaliser son show sur ce duo efficace, la scénariste lance quelques autres idées : un mystère sur de vraies menaces de mort, et une révélation finale à la toute fin du deuxième épisode, qui si elle se vérifie, pourrait permettre de s’éloigner de ce ton comique et changer notre perception du héros.

C’est cette valeur ajoutée qui m’a donné envie de continuer. Car honnêtement, il est bien difficile de croire que le show pourra rester hilarant très longtemps. On ne perçoit que trop peu de profondeur à ces personnages comiques.

Autre point positif, les autres personnages me plaisent : du coéquipier en manque de gloire (interprété par Oh Man Suk qui m’avait plu dans Vineyard Man) à la propriétaire excentrique et décalée (interprétée par Im Joo Eun) qui n’est pas sans me rappeler le personnage de Lee Ha Na dans Alone in Love. Un seul personnage est tête-à-claque, celui du manager inexpressif. Mais la scénariste semble en être consciente et veut s’en amuser, comme en témoigne la pique d‘Im Joo Eun sur sa robotisation.

Ce n’est donc pas le coup de cœur attendu et encore moins un drama ambitieux ou incontournable (c’est bien trop classique), mais l’espoir d’une amélioration subsiste. Pour l’instant c’est drôle (à condition d’aimer ce type d’humour « peau-de-bananes » et outrancier), bien rythmé et bien joué façon manga (Lee Dong Wook meilleur que prévu !), alors ça mérite quelques épisodes de plus avant de se décider !

Advertisements

3 réflexions sur “[Pilote – Corée] Wild Romance

  1. Lee Dong Wook, meilleur que prévu ? Ca vaut peut-être le coup d’oeil alors… il a tellement été pitoyable dans Scent of a Woman que j’avais du mal à me relancer. J’appréhendais beaucoup ce drama après avoir vu les premières videos – trop Wild pour ma petite nature ^^ – mais ce que tu en dis a pas mal allégé mes craintes. Alors bon, finalement, peut-être que je vais me lancer.
    Mais à côté de What’s Up? (j’accroche totalement à l’ambiance Fame et aux caractères des personnages, en plus ça change agréablement de la bande son de Dream High qui était franchement le gros point faible du drama) et The Moon That Embraces The Sun qui met la barre très haut avec ce début qui est juste génialement porté par les jeunes acteurs et le 6e épisode qui m’a fait atteindre l’addiction qui m’a poursuivie pendant les 13 premiers épisodes de City Hunter…
    Mais bon. Je suppose que de toute façon, c’est un drama à ne pas manquer, on n’est jamais à l’abri de bonne surprises : en général, ce n’est pas sur la profondeur des personnages que les coréens se plantent… *esperons*

  2. Huuuum je trouve ça complètement normal, je n’en attendais pas autrement dans un drama coréen.

    En règle général il faut un déclencheur pour que l’amour naisse entre les deux héros. Il n’arrive rarement pas avant le 4 ou 6ème épisode donc pour ceux qui veulent le côté romance il faudra être patient.

    Ensuite viendra sûrement l’opposition d’un amoureux triangulaire puis de l’arrivée de la famille ou bien d’un manager peu convaincu du bien fait de leur relation ( de quoi je me mêle franchement ! ^^ )..

    Puis à coup de mobile et de rendez-vous dans des cafés il y aura manipulations et lavages de cerveaux ( ben oui en général un des héros à un cerveau du genre éponge qui intègre tout ce que dit les autres…hum, le libre arbitre, on connait pas en corée ^^ ).

    Voilà en gros, mais j’espère avoir de bonnes surprises dans les épisodes suivants.

  3. Hey mais… c’est bien ! Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Ca me fait rire – alors que ce genre de drama me soule d’habitude – j’ai été très surprise (je ne l’avais pas reconnue) de voir Lee Si Young ! Moi qui avait détesté Playful Kiss, j’avais réussi à le regarder jusqu’à la fin juste pour elle (bon sang, qu’est-ce que j’ai souffert pendant ce visionnage… c’est le pire drama que j’aie jamais vu). Elle confirme son potentiel, elle me convainc complètement… impressionnante.
    J’appréhende pour Lee Dong Wook : comme tu l’as dis, pour le moment, les personnages sont encore plutôt surfaits, pas trop approfondis. Ca commence pour Eun Jae, mais pas pour Mun Yeol (justement, ils se jouent du mystère). Bref, pour le moment, il s’en sort bien, mais dès que le personnage deviendra plus profond, j’ai peur que ce début de jeu qui n’est pas trop mal se ramasse complètement.

    Bref, un bon moment passé devant ces 4 premiers épisodes, de mon côté !

    Merci de l’article, parce que pour le coup je n’aurais jamais été voir sans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s