Those who can’t [Pilote]

those who can't

Parmi les nouvelles séries proposées par Amazon, il y avait Zombieland, qui peinait à trouver son ton, et Those who can’t, une série comique dans l’univers des profs. Cette dernière a un énorme avantage : sa thématique est universelle.

Les profs, donc. Disons simplement que ce n’est pas avec cette série que le métier va redorer son blason. Si leur présentation fonctionne à moitié, on ne peut s’empêcher de rire devant la crétinerie et l’immaturité de ces adultes-modèles. Le ton est tout trouvé, on est dans la loufoquerie et non dans la satire sociale.

Ainsi nos 3 professeurs sont susceptibles d’être virés à la fin de l’année, et malheureusement ils n’ont pas tellement l’air d’avoir peur de la sanction. On ne sait pas s’ils aiment leur job, mais on en doute. Le prof de sport est le souffre-douleur de ses élèves, le prof d’espagnol n’arrive pas à enseigner à une classe de latinos, et le prof d’histoire entretient son autorité par des méthodes contestables. Jusqu’au jour où, n’y tenant plus, ils vont se décider à se rebeller. Non, ce morveux qui leur fait les pires coups ne va pas s’en sortir aussi facilement. Ils ont une idée de génie : planquer de la drogue dans son casier pour pouvoir le virer. Et pour se procurer de la drogue, nos profs s’adressent bien évidemment en premier lieu à leurs élèves…

those who can't cast

On a donc une suite de sketchs qui ne sont pas d’un haut niveau, mais qui surprennent par leur ton décomplexé. Those who can’t, c’est de l’humour potache. Les clichés sont entretenus, du prof alcoolique à celle qui a dépassé l’âge de la retraite. Le décalage avec les étudiants est bien sûr largement exacerbé. Qu’il soit gaffeur ou « bon pote » le prof n’arrive pas à obtenir leur confiance. Et pour cause, il est en dehors du temps : il veut se la jouer jeune, mais il ne l’est plus. C’est parfois lourd, mais tellement caricatural qu’on ne peut s’empêcher de rire devant ce navrant spectacle. Et puis, il faut bien l’avouer il y a quelques bonnes trouvailles dans le tas.

Le problème surtout, vient de l’attachement aux personnages. On a tellement l’impression de voir des sketchs qu’on peine à voir des personnages avec un caractère, une motivation, quelque chose qui les différencie les uns des autres.

Tout dépend donc de votre tolérance avec ce type d’humour. La série a un bon rythme, ce qui fait que lorsqu’un gag échoue, il y en a un autre, meilleur, pour le rattraper. On ne s’ennuie pas. Mais je ne suis pas sûr que sur le long terme la série puisse évoluer. Mais au moins les acteurs sont convaincants dans leurs déguisements.

J’avais lu que cette série était l’une des meilleures pioches d’Amazon, je veux bien le croire. Mais on est encore loin d’avoir trouvé la pépite… Un feu orange généreux…

feu_clignotant1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s