Manny

Cela fait un petit moment que j’avais terminé cette série au pitch plutôt original dans l’univers des dramas coréens. Depuis mes impressions positives sur les deux premiers épisodes, de l’eau a coulé sous les ponts. Qu’en est-il vraiment de cette série qui n’est pas issue du network traditionnel ?

Rappelez-vous. Manny est un homme « nounou », chargé à la suite de circonstances particulières, de garder les deux enfants d’une femme divorcée. Les deux enfants sont plutôt mignons, même si leurs bouderies et leurs caprices ne nous sont pas épargnés. Comme Manny est un professionnel (et vient des USA – c’est bien connu, les pros ont tous un CV en partie américain), les problèmes d’éducation, de maladie, sont réglés assez facilement et les épisodes s’enchaînent rapidement jusqu’à ce que l’ensemble paraisse répétitif.

Voilà en effet le premier écueil de la série. Passé l’aspect rafraichissant, la série n’a pas su inventer d’histoires passionnantes. Pour cela il aurait fallu écrire autre chose que des routines : un enfant a un problème – Manny le remarque – la mère comprend rien – Manny agit à son insu – tout le monde est heureux. Si encore les problèmes évoqués étaient complexes…. Mais non, on devra se contenter d’une solution pour chaque problème traité dans chaque épisode.

Pour autant, je le redis, les enfants font bien leur boulot, malgré l’avalanche de scènes plutôt niaises, mon cœur a fondu plus d’une fois. Mais au bout d’un moment, on finit par se désintéresser de ce petit monde à la mécanique trop bien huilée.

Alors pourquoi suis-je resté passé les premiers épisodes ? Deux raisons à cela :

La première est la promesse sans cesse renouvelée de la formation d’un couple entre le Manny et son employeuse. J’aurai du me méfier, mais je voulais tellement croire que ça allait enfin décoller. Comme je l’ai dit lors de mon article sur les couples dans le drama challenge, il est rare que les coréens n’arrivent pas à insuffler une vraie dynamique de couple dans une fiction. Manny a lamentablement échoué. Déjà, c’était mal parti, j’aurai du le voir. La mère des enfants est beaucoup trop lisse, limite infantile, naïve, et disons-le sotte et pleurnicheuse, pour que l’on puisse s’attacher à elle. Bref, elle n’avait rien pour elle, mais elle n’inspirait ni pitié ni attendrissement, juste une très nette indifférence. Et en la liant avec un homme parfait sous tous rapports (et lui-même, à force, irritant), j’avais la nette sensation de voir une fiction rêvassée par un public féminin qui s’ennuie de sa triste vie à la maison et qui attend désespérément l’homme providentiel qui fera tout a sa place. Autant le dire, c’est pas ma vision d’un couple : les choses doivent se régler ensemble, et on se soutient mutuellement. Enfin, pour pallier au manque d’alchimie entre ces personnages creux, très peu d’efforts seront faits pour donner un peu de romanesque à l’ensemble. On retiendra une scène (et une seule) : le fil rouge placé dans l’appartement, un « piège » qui les conduit à se rapprocher. Une belle idée mais malheureusement là encore il manquait des étincelles dans leurs yeux.

Heureusement, pour sauver temporairement le drama du naufrage et rester devant l’écran, il y eut Janice. Janice est la sœur de l’héroïne, qui dirige une société de mannequinat. Prétentieuse, imbue d’elle-même, elle est surtout très maladroite (et malchanceuse) pour réussir à conquérir l’homme de ses rêves. Cette passion qui la dévore et l’incite à se remettre partiellement en cause est à l’origine de beaucoup de rires.  Janice a son idée sur la façon dont les choses doivent se régler, et pour une femme ambitieuse comme elle, il n’y a pas de place pour la concurrence : elle est naturellement la meilleure. C’est donc un régal de la voir se prendre des gadins. Malheureusement, cela n’a qu’un temps. Passé la première moitié du drama, la série essaye d’enclencher la deuxième vitesse (l’aspect dramatique), et c’est là que tout s’effondre. Janice redevient irritante, et on arrive plus à se soucier de son sort.

Le drama tentera bien de nous montrer une autre histoire d’amour entre un mannequin et une fille dévoreuse d’hommes, mais là aussi le schéma est très répétitif et la fille qui ne veut pas choisir, qui devient jalouse, et puis qui change d’avis, et puis qui… ça a fini par me taper sur le système. Et puis bon, les intrigues dans un milieu de mannequinat, ça n’avait pour but que de rincer l’œil des téléspectatrices… (Jamais vu autant de torses nus dans un drama !)

Bref, la série tourne à vide dès la seconde moitié. Ne réussissant plus à m’attacher au sort des personnages, l’aspect dramatique répétitif et peu fouillé m’a irrité. Et il a fallu que je me force pour terminer la série en espérant au moins que la porte de sortie soit romanesque.

Autant vous le dire tout de suite si vous avez encore envie de voir ce drama après tout ça : n’espérez même pas un joli final. Les rebondissements sont écrits avec les pieds et la dernière scène achève de me convaincre sur le ratage de ce drama : il n’y a décidément aucune alchimie entre les personnages principaux !

Concernant la réalisation, n’espérez pas non plus une jolie B.O., la musique au piano n’a pas vraiment de thème accrocheur. Elle ne fait donc que soutenir les scènes, mais n’arrive jamais à susciter un élan supplémentaire. Enfin, mis à part Janice et les enfants, les acteurs ne sont pas très convaincants, y compris le Manny qui reste encore trop figé.

Il est donc vraiment dommage de voir une série avec un joli potentiel se noyer dans ses routines au lieu d’approfondir ses personnages et de les rendre attachants. Il est vrai que je n’étais pas le public cible, mais je n’ai rien contre les dramas légers, et j’avais quand même accroché à ses débuts. Un essai raté

Advertisements

2 réflexions sur “Manny

  1. Manny était d’une nullité totale (j’aurais étranglé la mère avec plaisir, ce type de personnage est une menace contre le féminisme…).

    Emmanuelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s