Welcome to the family [Pilote]

welcome to the family

Nouvelle comédie familiale de NBC, Welcome to the Family s’inspire probablement de Dharma and Greg, avec l’objectif de nous faire sourire lorsque deux familles opposées sont obligées de s’unir pour l’amour de leurs rejetons.

welcome to the family meeting

Quelles sont donc ces différences culturelles ? L’une est une famille hispanique fière de l’entrée à l’Université de leur petit prodige, l’autre est une famille blanche qui s’est contentée de soupir de soulagement devant le miracle de la réussite universitaire de leur fille. Mais fort heureusement, ces différences ne sont pas le point central du récit.

welcome to the family young couple

Le pilote n’oublie pas d’introduire de vrais caractères à ses personnages. Les pères de familles sont de fortes têtes, compétiteurs, et si les mères restent en retrait, c’est du côté des enfants qu’il faut aller chercher un maigre complément. Molly, la fille, inculte, se veut engagée dans un féminisme qu’elle est incapable d’assimiler (ouf, on peut aussi rire de ça !), tandis que Junior, son copain, est un boy-scout tellement idéaliste qu’il en devient irresponsable.

Car le propos du pilote, plus universel, semble être la responsabilité de cette jeunesse. Lorsque Molly apprend qu’elle est enceinte, Junior, amoureux, croit qu’il « doit » se marier. Mais ces deux là sont-ils capables de fonder une famille ? Il faudra une virée dans un grand 8 pour en avoir une petite idée. Mouais.

welcome to the family 2

Sous couvert d’humour, la sitcom n’hésite pas à aborder quelques thématiques intéressantes (la place de la femme, des grand-parents, la liberté de se marier et de fonder une famille…) et j’ai suivi l’ensemble sans trop bondir du fauteuil, il y a en message subliminal, une once d’un commencement de regard sur notre société. Les antagonismes sont équilibrés, et à défaut d’avoir des personnages sympathiques (un brin trop grandes gueules), on sent que la série est peut être moins limitée qu’au départ.

La comédie ne verse pas dans le loufoque ou la tarte à la crème. Ici pas de hamster écrasé ni de blagues salaces, le comique vient de la réaction, de la confrontation des personnages, de leur présentation. On évite l’hystérie dans l’opposition, et on essaye de rabibocher tout le monde. Malheureusement tout cela n’est guère renversant, la faute comme toujours à des lignes de dialogues faiblardes, et au manque de percutant.

Et puis, à la toute fin, les auteurs nous rajoutent un ultime ingrédient (un autre bébé), changeant toute la dynamique, et le concept de la série. Un rien déroutant. Mais si c’est le signe que les auteurs ont envie d’élargir les possibilités, c’est plutôt positif. On va essayer de voir le verre d’eau à moitié plein.

welcome to the family mike o malley

Le casting malheureusement, est assez désespérant. Si on sera plutôt content de la présence de Mike O’Malley (My name is Earl) ou de Ricardo Antonio Chavira (Desperate Housewives), le reste manque cruellement de charisme, que ce soit Mary Mc Cormack (The West Wing), Justina Machado (Six Feet Under) ou notre jeune couple. Le créateur de la série n’est autre que Mike Sikowitz, qui a travaillé sur The Class, Friends, ou Rules of Engagement. J’espérais (un peu) mieux.

Au final, pas de quoi donner envie de retenter l’expérience.

feu-rouge4

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s