The Mob Doctor [Pilote]

On savait que FOX allait difficilement remplacer House. Ça se confirme, The Mob Doctor n’atteindra jamais le prestige de ce dernier.

Pourtant à la vue du pitch, il y avait quand même de l’espoir. Un médecin qui mène une double vie en soignant les truands de la mafia, c’était un mélange excitant entre le cop show et le medical drama. J’y ai même cru pendant quelques minutes, où on nous présente donc cette femme médecin, son passé, et son activité underground. Quelques touches de noirceur bienvenue laissent présager le meilleur (petite fille elle ne semblait guère touchée quand elle voyait des cadavres, et elle n’éprouve aucune pitié envers les criminels qu’elle soigne) et puis… et puis le médical drama est complètement loupé.

Parce que notre héroïne semble avoir les mêmes capacités de télétransportation de Jack Bauer, elle sort sans arrêt et à sa guise de l’hôpital où elle travaille, traverse la ville en quelques secondes pour régler ses affaires et revient au bloc juste à temps. Pire, on dirait que les auteurs n’ont aucune idée du fonctionnement d’un hôpital, avec des médecins qui font joujou avec un air pensif devant des écrans tactiles (vous avez vu mon cœur en 3D, et mon artère bouchée en 3D ? Magnifique), des seringues en verre (fragile de surcroit évidemment), et un suivi des opérations et des patients qui laisse penser qu’on peut faire tout et n’importe quoi. On peut changer une opération à la volée, administrer de l’héparine sans vérifier les plaquettes, aller et venir d’un bloc comme bon vous semble… A partir de maintenant, je ne pourrai plus tiquer devant les invraisemblances de Grey’s Anatomy. Bon, j’exagère un peu, c’est pas le carnage façon Three Rivers, mais le dommage est considérable vu la thématique de la série.

En effet, on veut nous imposer du suspense, et le seul moment important du pilote est de savoir si notre médecin acceptera de tuer pour la mafia. Mais quand la question se posera, on aura depuis longtemps deviné la réponse, pas la peine de nous faire le coup du rêve, procédé malhonnête sans doute destiné à être intégré dans les trailers de l’épisode pour égarer le téléspectateur. On recherche à semer de l’ambiguïté, alors qu’il n’y en a plus. Lorsque notre héroïne va pourchasser le médecin qui commet une erreur médicale, ou qu’elle essaye de masquer une procédure pour sauver la vie d’une adolescente, on sait que son sens de l’éthique côtoie celui du redresseur de torts. D’ailleurs si elle collabore avec la mafia, c’est pour une excellente raison :  sauver son frère qui avait une dette avec eux.

Qu’en est-il alors de l’aspect policier ? Notre héroïne se met en danger mais le boss de la mafia est un abruti de première (pas étonnant qu’il soit joué par Michael Rapaport, acteur que je déteste depuis de longues années, incapable de nuancer son jeu). Celui-ci se balade sans garde du corps, conduisant une voiture de sport sans atteindre la vitesse d’un 4×4. Le retournement de situation qui en suivra n’en sera que plus ridicule. Et ce n’est pas révélation finale sur l’identité d’un cadavre et la cause de sa mort qui changera quoi que ce soit à la sentence. Rien que la mise en scène grandiloquente des toutes dernières images montre que le réalisateur a conscience de la vacuité de son propos.

On se demande vraiment ce que sont venus faire Zach Gilford, William Forsythe et Zeljko Ivanek dans cette galère. Jordana Spiro incarne l’héroïne sans se montrer suffisamment convaincante (trop lisse ?). A sa décharge, le scénario ne l’aide pas beaucoup non plus.

Le pilote déconstruit donc peu à peu tout ce qui aurait pu faire l’intérêt de son pitch, et on se retrouve avec un drama médical bâclé, des personnages sans ambiguïté, inintéressants et peu crédibles, un faux suspense, et une révélation qui laisse de marbre. Ça fait beaucoup.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s