Hannibal [Pilote]

hannibal poster

J’attendais beaucoup de la nouvelle œuvre de Bryan Fuller. Après l’avoir adulé pour Wonderfalls, Dead Like Me, Pushing Daisies, j’ai pris peur devant l’adaptation des Munsters (Mockingbird Lane), qui mettait en avant ses effets spéciaux au lieu de favoriser ses personnages. J’ai même cru que ce cher Bryan avait du mal avec les adaptations.

Heureusement Hannibal m’a redonné foi envers le créateur. Il fallait équilibrer son génie visuel avec un vrai travail sur les personnages, et ce pilote en est la parfaite démonstration.

hannibal blood

Ça démarrait plutôt mal, avec notre consultant du FBI, Will Graham (Hugh Dancy), socialement perturbé et instable psychologiquement, qui visionne à sa façon les scènes de crime, se mettant virtuellement (et émotionnellement) à la place du tueur. Avec un ralenti arrière du plus mauvais goût, le sang gicle, et la scène se redessine. Bof, pensais-je. Rien de plus que n’importe quelle série policière.

hannibal lecter

Il faudra attendre une bonne vingtaine de minutes pour comprendre l’intérêt de la série. Et donc l’intérêt de ranimer l’œuvre de Thomas Harris (Le « fameux » silence des agneaux). Car c’est lorsque Will obtient de l’aide d’un éminemment psychiatre, le Dr Lecter (Mads Mikkelsen), que l’on assiste à un jeu de miroir des plus captivants. Will, dont l’empathie lui cause tellement de cauchemars, est incapable d’être sociable, de regarder les gens dans les yeux. Son amie, le Dr Alana Bloom (Caroline Dhavernas, Wonderfalls), essaye de le protéger, car plus il se rapproche de la violence de ces crimes, plus il en est perturbé. Le Dr Lecter, quant à lui, est tout à fait serein, il n’a aucune émotion quand le sang coule. Mieux, il n’a qu’un envie : jouer avec la vie des autres. Ces deux personnages vont donc enquêter ensemble, et on sent leur fascination réciproque. L’un comme l’autre se ressemblent bien plus qu’ils ne le pensent.

hannibal will graham

C’est un voyage vers la folie criminelle qui nous est conté. A l’inverse des scènes gores de The Following, le choc visuel n’est que l’expression d’un mal-être, du subconscient. L’horreur a un but. Et côté réalisation, on est extrêmement bien servi. Au lieu de nous servir la soupe conventionnelle avec son lot de surprises et de clichés, Hannibal nous plonge dans une ambiance irréelle, symbolique, torturée. Mis à part les reconstitutions de scènes de crimes vraiment mal faites, l’imagerie est superbe, et se rapproche facilement de productions du câble.

Pas étonnant au fond, puisque la série ne devrait avoir que des saisons de 13 épisodes, si l’audience est au rendez-vous. Voilà qui promet beaucoup. Et comme pour Dexter en son temps, les previews sont très excitantes.

hannibal

Avec la prestation impeccable de Hugh Dancy et Mads Mikkelsen, on peut donc être optimiste pour l’avenir. Et cerise sur le gâteau, ma foi, je suis très content de revoir Caroline Dhavernas à la télé. Je croise les doigts, NBC tient là une série à fort potentiel, qui a compris ce qu’est une vraie série d’horreur : un mélange de dégoût et de fascination. Il est juste dommage que la progression de l’enquête soit un peu tirée par les cheveux et que certains dialogues n’ont pas vraiment d’intérêt…

feu_vert3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s