Men of a certain age

La nouvelle est tombée : Men of a certain age est renouvellée pour une seconde saison. Cette fiction de la chaîne TNT est pour l’instant un véritable coup de coeur, la surprise de cette saison. Pensez donc, vous pourriez vous attacher à des hommes, la quarantaine bien dépassée, qui se rendent compte qu’ils vieillissent ? A cet âge, les pépins de santé arrivent : diabète, surpoids, apnée du sommeil, …Quant à la la vie de famille, elle n’est pas vraiment un rêve : Joe (Ray Romano) vit mal sa séparation avec sa femme, Terry  (Scott Bakula) accumule les conquêtes, tandis qu’Owen (Andre Braugher) pourtant marié, a du mal à assurer à son couple une vie plus confortable, du fait de son père qui l’emploie et le brime.

On pourrait ainsi croire qu’une fois encore la télévision allait nous narrer des familles dysfonctionnelles, en plongeant dans l’excès pour oublier leur propre désespoir. Que nenni, la série est un portrait tendre, attachant, sans voyeurisme, sans condescendance. Elle dégage des notes d’espoir, d’humour. Ces hommes n’ont plus les mêmes références culturelles que les jeunes d’aujourd’hui, et apprennent à passer au-dessus de ces considérations. Un décalage attendrissant, qui renvoie à notre propre vieillissement. C’est aussi le moment où l’homme est en plein déchirement : il a cherché à se construire une stabilité, et pourtant il se demande s’il est encore capable de vivre intensément. Nous sommes bien loin d’une simple crise de la quarantaine, comme celle qui est dépeignée habituellement. La série est très observatrice, elle dépeint par touches, sans forcer le trait, la vie de ces 3 hommes. Un rythme posé plus habituel aux séries du câble, mais pour autant pas soporifique. Il s’opère rapidement la magie des grandes séries : ces personnages attachants renvoient à notre propre identité. On rit non pas d’eux, mais avec eux. Peu à peu, on rentre complètement dans cet univers, et l’attente du prochain épisode devient insoutenable. Eh oui, même si la série – plus adulte – parle de sexe et de drogue, ce n’est jamais dans l’excès, ça reste parfaitement réaliste. C’est avant tout une belle histoire d’amitié, et d’amour. La romance passée 40 ans, c’est aussi un aspect encore peu évoqué. Je pense particulièrement à ma série fétiche « Once and again« , et c’est à mon sens le plus beau compliment que je puisse faire à Men of a certain age.

Bluffé, je l’ai été aussi par les performances des acteurs. Certes, une série avec Andre Braugher et Scott Bakula, j’avais dit banco pour le pilote. Mais je suis resté aussi pour Ray Romano. Oui, l’acteur de « tout le monde aime Raymond ». Il a trouvé là un rôle qui le révèle. On sent aussi une vraie alchimie entre les acteurs. Quand tout est à sa place, ça se voit très vite.

Poignante, drôle, la série redonne à la vie une palette de couleurs plus précise. En celà elle vous fait aimer la vie, de ses tracas à ses petits bonheurs.

Je termine l’éloge par le générique, splendide, et parfaitement adapté au ton de la série

« When I grow up to be a man
Will I dig the same things that turn me on as a kid?
Will I look back and say that I wish I hadn’t done what I did?
Will I joke around and still dig those sounds
When I grow up to be a man? »

(The Beach Boys)

Advertisements

6 réflexions sur “Men of a certain age

  1. Je suis d’accord, c’est la révélation de la saison pour moi aussi et même si j’essaie quasiment plus aucune nouvelle série soit pour le manque d’intérêt du pitch, les gens derrière la série ou le retour mitigé des critiques, celle-ci a en plus le charme d’avoir en tête d’affiche un cast 4 étoiles.

    Quel bonheur de retrouver Bakula et Braugher, franchement je l’ai vu venir de nulle part et lorsque j’ai apercu les premières critiques référencées par Metacritic, j’ai d’abord pensé qu’un format 30 minutes serait plus adapté mais finalement il en est mieux ainsi.

    L’affiliation à Once & Again est bien juste, même Alan Sepinwall s’est fait cette réflexion. Bien souvent je me retrouve à avoir le sourire une bonne partie de l’épisode et puis ce générique (judicieux choix de musique) est classe, moi ça me renvoie un peu à The Wonder Years.

  2. Les trailers de cette série sont prometteurs. Où peut-on voir cette série en France ? Elle n’est pas encore sortie en DVD j’imagine.

  3. La série est pour l’instant diffusée aux USA, sur TNT. La première saison va s’achever le 22 février. A partir de là on peut imaginer une sortie prochaine en DVD Zone 1 puis zone 2 UK.
    Pour ce qui est de la France, aucune chaîne n’a acheté la série pour le moment, ce qui conditionne évidemment toute sortie en DVD zone 2 fr.

  4. Pingback: Bilan de la saison 2009-2010 (US) « Cinédramas

  5. Pingback: [Ma sélection d'épisodes de Noël] Quantum Leap 3.10 – A little miracle « Cinédramas

  6. Pingback: Bilan de la saison automnale 2010 (USA) « Cinédramas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s