The Firm [Pilote]

Décidément les nouveautés américaines sont de moins en moins enthousiasmantes. Après des sitcoms embarrassantes (au point de ne pas avoir envie d’écrire sur elles), je me suis dit qu’un drama judiciaire allait mieux me convenir. Raté. Pour autant, au milieu de telles catastrophes, on pourrait presque se prendre d’affection pour ce bébé un peu moins moche que les autres.

Ce double épisode pilote commence comme beaucoup d’épisodes désormais : nous plonger directement dans le suspense, avant de faire un long et double (!) flashback. Pas sûr que ce soit le meilleur moyen de captiver son auditoire, vu que ces bonds dans le temps désservent le rythme de l’intrigue. Alors oui, on essaye de nous mettre en relation avec le film homonyme dont cette série est la suite, mais tout cela n’était peut-être pas forcément utile.

* Attention SPOILER le paragraphe qui suit indique la révélation finale de l’épisode. *

L’épisode nous présente donc un homme pourchassé (notre héros), qui sème ses poursuivants avant de rejoindre un informateur. Cet informateur a « trop peur d’être tué par ses mystérieux ennemis », ce qui ne l’empêche pas de se suicider deux minutes plus tard, n’ayant révélé que peu de choses au final. On aura vu plus fin pour intriguer le téléspectateur. D’autant qu’à ce moment là, on se doute bien que ces ennemis sont « la firme ». C’est pourtant la révélation finale qui nous sera servie à la fin de l’épisode.

* Fin du SPOILER. *

Le long flashback va donc nous présenter notre héros, un avocat bien propret qui a bénéficié d’un programme de protection des témoins suite aux évènements du film (il est menacé par la mafia à cause de ses découvertes quand il a travaillé dans une firme juridique). Un grand effort est fait pour nous rendre ce personnage sympathique. Un peu trop même. Une femme aimante, un frère qui est toujours à ses côtés, un juge qui ne tarit pas d’éloges sur lui, et puis une affaire juridique qui montre que cet avocat sait prendre des risques pour éviter de détruire la famille de la plaignante (et non de l’accusé qu’il défend).

Ce manichéisme est peut-être maladroit, mais les rouages sont efficaces. Je me suis surpris à être passionné par l’intrigue juridique, comme au temps des fictions de David E. Kelley, où on nous présentait équitablement les deux facettes d’un même problème. Mais là encore, je me serai passé d’un dialogue nous expliquant la mission d’un avocat.

C’est finalement le problème de la série. Bien trop calibrée, bien trop explicitée, elle veut tellement marteler son message qu’on finit par y voir un produit. Je n’irai pas jusqu’à dire que je ne me soucie pas des personnages, mais il n’y a pas ce supplément d’âme, cette touche personnelle, cette charge émotionnelle qui donne envie de s’investir. J’aurai préféré un pilote plus court (et non un double épisode), mal dégrossi mais avec une certaine personnalité. Et ce n’est pas la présence de Numero 6 (Battlestar Galactica) qui y changera quelque chose.

De toute façon, vu les audiences catastrophiques pour NBC, ça risque de finir plus vite que prévu.

Advertisements

2 réflexions sur “The Firm [Pilote]

  1. … »Cet informateur a “trop peur d’être tué par ses mystérieux ennemis”, ce qui ne l’empêche pas de se suicider deux minutes plus tard,… »

    Hilarant… et les fans de séries américaines se permettront de ricaner qu’en on parle de séries asiatiques….

    Emmanuelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s