Etre fan à l’heure d’Internet

C’est en lisant l’excellent article de Dramabeans sur des exemples d’addiction des amateurs de dramas coréens (avec au passage une Ladyteruki très habile), que je me suis dit que les temps avaient bien changé. Non cet article ne va pas être honteusement nostalgique, mais je tenais quand même à regarder ce qu’internet nous avait apporté, à nous les fans de séries.

Il y a quelques années, être fan d’une série, ça signifiait rejoindre un club par souscription, lire ou éditer un fanzine, et parfois participer à des réunions entre fans. Jusqu’à l’arrivée d’X-Files, et de ses magasines pseudo-officiels vendus en kiosque, les communautés de fans étaient restreintes, communiquaient difficilement, et s’échangeaient des informations ou des cassettes vidéos par la poste. La collectionnite était restreinte par le peu de merchandising existant. Lorsque la presse traitait le phénomène, c’était plutôt avec un regard désobligeant (ahah, un amateur de séries télévisées, comment osait-il afficher sa passion alors que seul le cinéma était noble). Et puis on s’est aperçu qu’il existait des réunions entre fans, qui proposaient des évènements : outre des festivals amateurs gorgés de merchandising, il y avait aussi des soirées de visionnage entre « friends ». Le mot « culte »venait de débarquer à la télé sans que l’on y connote une maladie honteuse.

Et puis vint Internet. Le déferlement de sites web amateurs consacrés à des séries mais qui en fait ne sont que des copié-collé d’images, les chats IRC où les rencontres brisent l’isolement, les forums d’abord consacrés à une série puis à de multiples séries, et enfin les sites de critiques de tous bords, avec une multitude de tons et de façon d’analyser l’audiovisuel. Les séries passent à nouveau du phénomène populaire à un certain élitisme, où la nouveauté est mise en avant en même temps que l’offre s’est démultipliée.

Des tendances se dessinent : c’est devenu « in » de préférer des séries du cable à des séries du network traditionnel. L’amateur se jette sur tout ce qu’il trouve, des webisodes aux trailers. Il en faut plus, toujours plus : l’information n’arrive plus assez vite. Après les fils RSS, Twitter prend la relève et on sait désormais instantanément les moindres déboires d’une production télévisuelle.

L’offre est si rapide, l’évolution rapetissant les cycles télévisuels, que le fan évolue, on se contente d’énoncer nos préférences en matières de série, et très peu de séries ont le temps de se constituer une vraie communauté de fans. Wikipedia a remplacé le site de fan. L’info est structurée, datée, hiérarchisée, étiquetée. La passion, la flamme est devenue raison. Bien sûr, ce n’est qu’une tendance, et des séries comme Lost ont su profiter à plein régime de ces catalogues d’information pour égayer les forums. Mais je m’interroge quand même sur ce que veut dire fan, aujourd’hui, et si le fan français n’a pas disparu, noyé dans sa propre (sur)consommation télévisuelle, cherchant dans les abysses une perle rare qu’il ne saura plus reconnaître.

Du fan d’hier ne subsiste-t-il que le geek d’aujourd’hui, qui écrit des fanfictions et se rend aux conventions comme les comic con ?

Publicités

6 réflexions sur “Etre fan à l’heure d’Internet

  1. Je me souviens quand j’ai eu Internet pour la première fois, fin 98… Ca a commencé par les forums X Files, les échanges d’adresse pour s’envoyer les CD gravés avec les nouveaux épisodes US, un méga week-end de folie entre fans des 4 coins de la France autour d’un marathon… Sigh… Good old time !

    En 12 ans d’Internet, l’évolution est – je trouve – très nette, notamment en ce qui concerne les rencontres « 3D ». La solidarité virtuelle est toujours présente mais passe plus par des échanges de liens de téléchargement que par des échanges d’adresses postales, il y moins de chats (adieu IRC, ICQ et les chat rooms) et les rencontres sont vraiment très très rares en ce qui me concerne. D’ailleurs les fans de séries que j’ai rencontrés le plus récemment se limitent à Leb’ l’année dernière pour le concert de Vonda et quelques fans de Bones pour le concert de Zooey Deschanel (donc pas des rencontres directement liées aux séries elles-mêmes).

    Maintenant, je ne sais pas si cette évolution est liée aux progrès d’Internet (ADSL, la fibre, les forfaits illimités qui permettent de tout télécharger immédiatement après les diffusions US) ou si c’est juste lié à mon âge dans le sens où les chats, par exemple, ne m’intéressent plus du tout.

    Le nombre de séries que je suis a aussi considérablement augmenté (surtout cette année) et je n’ai évidemment pas le temps de traîner sur tous les forums (en fait je ne le fais plus que pour Bones). En revanche, je suis passée au stade « rapide et histoire de passer le temps quand j’ai 5 minutes » avec Tumblr. Encore un nouveau concept qui permet de faire interagir les fans de séries mais que je trouve, d’une certaine manière, extrêmement impersonnel. Ca fait certainement partie de la « geekitude » du fan de base que tu mentionnes, d’ailleurs (même si personnellement, j’ai toujours été allergique aux fanfics).

    Le côté humain de la fin des annes 90 me manque un peu. Certains fans d’X Files que j’ai rencontrés à cette époque-là sont devenus des amis proches et j’ai un peu de mal à imaginer qu’un contexte similaire puisse se reproduire pour moi. Mais peut-être que des personnes plus jeunes n’hésitent pas à se rencontrer et que c’est juste moi qui met de la distance par rapport aux autres fans de séries.

  2. Être fan à l’heure d’internet ? Mais c’est l’apogée de tout : chacun a le CHOIX d’être fan à sa façon ! Avant il n’y avait qu’une façon d’être fan, il fallait être abonné AU fanzine et si tu l’étais pas, ou si tu ne t’y retrouvais pas, c’était tant pis. Maintenant tu choisis avec qui tu parles de ce que tu aimes.
    Sans rire, Eclair, nous devrions le savoir mieux que d’autres justement parce que tu as cité DramaBeans : comment aurais-tu eu autant de contenu sur les séries asiatiques avant internet ? Comment aurait-on été informés de leur existence ? Comment aurait-on pu trouver ceux qui partagent nos goûts, plutôt que simplement se rassembler sous la large bannière de la série asiatique ?
    On a le choix d’une communauté qui nous ressemble.
    Avant, un X-Phile n’avait pas le choix : il y avait une communauté et juste une ; aujourd’hui, il peut choisir un forum, ou un autre, ou fréquenter certains blogs, ou juste discuter avec certains amis sur MSN, c’est selon son goût ! Il y a eu le diktat de l’unité de fandom, mais c’est fini ! On n’est pas exclu, il ya toujours moyen de communiquer avec d’autres fans comme nous.
    Si untel voit les séries qu’il aime par un certain prisme, mais minoritaire, rien ne l’oblige à être seul contre tous.
    Je prends l’exemple de Nakayomi, qui me semble parlant. On cause d’un mec qui est pro-VF, pro-fiction française, pro-fiction gay, etc… Certainement pas la majorité des téléphages dont tu parles, les fameux élitistes. Et ce gars-là, il a trouvé, via son blog, via son forum, le moyen d’en trouver d’autres comme lui. C’est pas magique ça ?
    Quand ma première série fétiche est apparue, SPACE 2063 (c’est là que je suis devenue un cas grave), il n’y avait personne autour de moi pour en parler. C’était tellement sinistre. Aujourd’hui, 15 ans plus tard, je trouve encore des sites ! Des téléphages qui en parlent !
    Tu parles des phénomènes de nouveauté, d’immédiateté de l’information… d’accord, mais le reste ? Les ressources incroyables qui font qu’internet nous permet de découvrir ce que nous avons raté ! Je peux regarder à ma guise des séries qui en 30 ou 40 ans n’ont jamais réussi à traverser l’Atlantique ! Je peux regarder l’intégrale d’une série qui n’est plus diffusée ! Je peux lire des quantités d’informations sur des séries qui semblent n’intéresser personne ! Je peux lire les avis de téléphages qui regardent des séries venues d’horizons que je ne soupçonnais pas d’exister avant cela !
    Je continue avec mes points d’exclamation, ou…?

    Internet, c’est ce qu’on en fait. Internet n’a pas pourri le fan, c’est juste certains (so-called) fans qui n’étaient pas bien curieux avant, qui ne le sont pas plus maintenant, et qui consomment bêtement. Avant l’heure d’internet, ils ne se seraient pas abonnés aux fanzines. Aujourd’hui, ils ont un accès rapide à des produits culturels, ce ne serait pas ça, ce serait autre chose.
    Le vrai fan n’est pas mort. Il peut juste s’épanouir à sa guise, et en cela, internet est une bénédiction pour nous.

  3. Je vais nuancer un peu le commentaire de Ladyteruki concernant X Files : ayant été une fervente X-Phile mordue du net, je peux dire qu’il y avait au moins 2 grandes communautés de fans dès la fin des années 90 en France. Elles étaient d’ailleurs plus ou moins concurrentes (même s’il s’agissait surtout d’affinités amicales) et il y avait également plusieurs sites/mailing lists/forums français dont 2 très importants de part la qualité des informations proposées, la fréquentation et le fanart. Pour cette série, on a eu le choix très vite de s’orienter vers telle ou telle communauté, et les ambiances étaient très différentes d’une communauté à l’autre. Et par ailleurs, des événements ont ponctué la vie des fans, permettant de rassembler pour quelques heures (voire quelques jours) les fans de tous bords : week-ends X Files, Scully Marathon annuel (cet événement a d’ailleurs perduré pendant plusieurs années) etc. En ce qui me concerne, je me suis très vite sentie attirée par une communauté plus que par une autre mais en tout cas – même par rapport à aujourd’hui – je trouve que cette série a justement explosé sur le net par le nombre de fans et le nombre de sites et groupes qui se sont formés très rapidement en France (et je ne parle même pas des groupes anglophones !). Je ne suis même pas sûre qu’il existe encore aujourd’hui une série ayant drainé autant de communautés de fans et de sites internet à elle toute seule !
    Enfin bref, tout ça pour dire que non, les X-Philes de l’époque n’étaient pas cantonnés à une seule et même communauté de fans et qu’il était très facile de s’orienter vers telle ou telle communauté ou forum en fonction de ses affinités et de ses attentes.

  4. @Sparadra : comme toi je ressens ce foisonnement d’internet, et cette diminution des échanges « humains ». Comme tu le dis, il y a peut-être aussi un effet d’âge. Merci en tous cas pour ton témoignage, je ne savais pas que tu étais aussi impliquée à l’époque d’X-files.
    @Ladyteruki : je suis d’accord avec toi, je ne cherche pas du tout à minimiser l’apport d’internet. Bien sûr que sans internet je ne serai pas là en train de parler. Je dis simplement qu’Internet a été un formdiable accélérateur, et que dans l’accélération, on perd aussi des choses.
    Trop de séries, trop peu de temps, ça donne très peu de fans ayant le temps de s’investir. Ce que dit Sparadra est très juste, on est davantage dans l’échange de liens de téléchargement que dans la création ou l’échange humain autour de la série, tout simplement.
    Que tu cites Space 2063 n’est pas un hasard. C’est une « vieille » série. Regarde un peu les communautés de fans autour de séries récentes, et projète toi dans l’avenir. Pas sûr que la très faible communauté ne résiste à l’usure du temps. Bien sûr c’est lié à la qualité de la série mais pas seulement. Je trouve que les fans passent vite à autre chose. Paradoxalement, alors qu’internet est une formidable machine d’échanges et de créativité, c’est son aspect instantané qui réduit les communautés de fans. L’internaute évolue, surconsomme, c’est un fait que je voulais simplement surligner.
    Mais bien sûr, je le redis, Internet reste l’atout majeur du seriephile, et je ne m’imagine pas un instant ma passion sans cet outil formidable.

    Merci en tous cas à toutes les deux pour vos réactions

  5. Pingback: Gérer son temps quand on est seriephile : des outils vraiment efficaces ? « Cinédramas

  6. Pingback: La sériephilie et la consommation télévisuelle de masse : quel avenir ? « Cinédramas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s