My father is strange

Vous n’en avez peut-être pas beaucoup entendu parler, mais My father is strange (KBS) a été l’un des plus gros succès de l’année 2017 en Corée du Sud (presque 30 % d’audience en moyenne, sur 6 mois de diffusion). Rien de neuf sous le soleil, puisqu’il s’agit d’un weekend drama, le type même de fiction qui écrase régulièrement les prime-time dramas qui font pourtant les unes en Asie. Une fiction familiale, qui parle essentiellement aux coréens, me direz-vous ? Un petit détail devrait pourtant vous mettre la puce à l’oreille : le drama figure tout en haut du classement des sites de streaming aux USA.

Oui, il s’est passé quelque chose avec ce drama. De temps en temps la production sud-coréenne arrive à nous faire chavirer avec des weekend dramas, par définition tout public. Ici, la fiction se révèle chaleureuse, réconfortante, et évite autant que possible les terribles drames et les ficelles des makjang. Au fil des 52 épisodes d’une heure chacun, le téléspectateur a le sourire aux lèvres. On appelle ça un feel-good drama. Et My father is strange est une petite démonstration du savoir-faire coréen en la matière.

52 heures de télévision représentent un investissement conséquent. Il va falloir fermer les yeux sur quelques aspérités : une introduction tapageuse, un rythme un peu lent, les inévitables problèmes de couple de retraités… Mais tout cela se lisse très bien : les personnages gardent leur mordant mais démontrent une belle humanité, les secrets de chacun sont révélés comme il se doit au compte-goutte pour donner envie de revenir, et il y a suffisamment d’histoires parallèles pour s’investir. De plus, comme souvent dans les dramas familiaux, les sujets de société sont régulièrement évoqués. Une histoire à la fois universelle et « locale », reflétant la société coréenne.

La famille compte en effet plusieurs membres : le patriarche, d’abord, est un homme attentionné, calme, mais … un peu lâche. Il tient un magasin de snack food, et cache un terrible secret avec son épouse, secret qui lui pourrit la vie depuis 35 ans. Ce couple aime profondément ses enfants, qui vont évidemment leur en faire voir de toutes les couleurs :

  • L’aîné, d’abord. Ça fait 5 ans qu’il essaye de réussir le concours d’entrée à la Fonction Publique et qu’il échoue. Cela joue évidemment sur l’estime de soi (pour ceux qui aiment ces thématiques sociales, plongez-vous un peu dans Drinking Solo). En fait il a en secret une petite amie qui travaille et le soutient. Une grossesse surprise va changer la donne.
  • La fille aînée représente au contraire la réussite : elle est avocate, très indépendante, ne veut pas se marier et ne mâche pas ses mots. Elle ne cesse de répéter qu’elle ne veut pas vivre le terrible sort des belles-filles en Corée (hélas souvent traitées comme des domestiques par leurs beaux-parents). Elle va elle aussi retomber amoureuse de son ex, au point de vouloir vivre avec lui en cachette – et donc de quitter le domicile familial. Les beaux-parents de son amoureux, eux-même en conflit permanent, auront bien du mal à accepter un couple qui cherche à rester indépendant et moderne.
  • La fille cadette, n’ayant de loin pas un parcours universitaire brillant, réussit à être recrutée à l’essai dans une compagnie qui gère les célébrités. Elle va vivre deux histoires : la première est en lien avec son passé traumatique (ex-judokate, brimée par les filles de son lycée, elle avait pris du poids), la seconde est une histoire d’amour compliquée avec la star dont elle s’occupe.
  • La benjamine, coach sportif, se cherche encore. Jolie, elle a beaucoup de garçons a ses pieds, mais évidemment elle va tomber amoureuse de celui qui inexplicablement semble la rejeter.

A ce petit monde – qui vit au départ sous le même toit – se rajoute aussi la grand-mère maternelle à fort tempérament qui vit dans le même immeuble avec son fils qui n’arrive pas à joindre les deux bouts, sa belle-fille discrète, et son petit-fils doué pour les études mais également en pleine croissance hormonale.

Cette famille va alors être bouleversée par l’arrivée d’un jeune homme, un acteur sur le déclin, qui prétend être le fils caché du patriarche. Son insensibilité, qui lui joue des tours lorsqu’il s’agit de jouer un rôle, s’explique par le fait qu’ il a vécu douloureusement l’absence d’une famille aimante et réconfortante.

L’un des grands intérêts du drama réside dans la description des liens fraternels, cette histoire complexe d’amour/jalousie, jalonnée de disputes, de cachotteries, de pics, de travers, mais aussi de soutien dans les moments importants. Voilà une famille qui prend vie avec tous ces regards qui en disent tellement sur l’humanité de chacun.

L’autre point fort du drama est Lee Yoo Ri. Très connue pour son fameux rôle dans le makjang Jang Bo Ri is here, elle délaisse pour une fois ce type de personnage et se révèle en femme indépendante, moderne, déterminée et flamboyante. Ainsi la fille aînée du drama ne cherche vraiment pas à quitter son travail et à se marier, et fait plutôt rare, le show respecte habilement son désir d’indépendance. (Il existe quantité de dramas où la femme « forte » s’assagit en se mariant !). Surtout l’actrice est drôle, et ses regards, son attitude, crèvent l’écran.

Bien sûr le casting est impeccable : certains fans de Kpop viendront peut-être pour Lee Joon (MBLAQ), mais il y a aussi Min Jin Woong (Drinking Solo), Jung So Min (Can We Get Married), Ryu Hwa Young (Age of Youth – comme elle me manque dans la deuxième saison d’ailleurs !)…

Autre fait notable : les différentes histoires de couple deviennent toutes intéressantes – à leurs niveaux respectifs. Aucun amour n’est le même, on comprend rapidement les difficultés de chacun, et à aucun moment on ne se dit qu’on a perdu son temps. C’est évidemment rempli de mignonneries, de skinship, d’embarras, de petites et de grandes déclarations, de cœurs qui battent fort, de larmes, de séparations, de retrouvailles, mais surtout ce sont de multiples démonstrations des différentes formes de l’amour – à tout âge, de la tension sexuelle, du respect des désirs de chacun, du soutien inconditionnel, de ce qu’on donne sans demander à recevoir…

Les ficelles narratives, pour le coup, passent également très bien : on ne verse jamais dans le makjang, même si le secret de famille est vraiment … particulier. Et on engloutit rapidement ces 52 épisodes, avec cette sensation délicieuse propre aux dramas coréens, la sensation d’avoir grandi émotionnellement (et j’ose même dire humainement), en faisant passer notre cœur par une infinie variété de sentiments.

Un drama familial incontournable. Et comme dans tout drama familial, accrochez sur 3 épisodes au moins, le résultat en vaut la peine.

A noter : la série est disponible intégralement et en HD sur la chaîne KBS World de Youtube, en version sous-titrée anglais. . On remerciera au passage cette chaîne qui propose depuis longtemps de passer d’excellents moments en terre coréenne et sous-titré s’il vous plaît. (je pense notamment à What Happens to my family, Five Enough, ou le variety show Return of Superman – the triplet special).

Dramas coréens à venir (Printemps 2014)

Il était temps de donner un aperçu des prochaines productions télévisuelles coréennes… Rappelons, comme d’habitude que les annulations, désistements, sont à la fois fréquents et rapides en Corée du Sud. Mais il y a déjà là quelques projets enthousiasmants parmi la trentaine recensée.

Le plus dur, maintenant, c’est d’attendre …

mother's garden

Mother’s Garden (17 Mars, MBC) drama familial de plus de 100 épisodes avec Jung Yoo Mi (Rooftop Prince). Le résumé est tellement vague qu’il vaut mieux ne rien rajouter !

secret love affair

Secret Love Affair (17 Mars, JTBC) 20 épisodes pour ce mélodrame musical où une femme d’une quarantaine d’années (Kim Hee Ae, A Wife’s Credential) a une affaire avec un homme de 20 ans (Yoo Ah in, Sungkyunkwan Scandal). Avec le duo scénariste/réalisateur d’A Wife’s Credential aux commandes, le drama est tout simplement immanquable.

wild chives and soybean soup

Wild Chives and Soy Bean Soup : 12 Years Reunion, (22 Mars, JTBC) drama familial de 50 épisodes avec Lee So Yeon (Feathers in the wind) et Nam Goong Min (I Need Romance 3). Après une nuit d’amour, une lycéenne tombe enceinte. 12 ans plus tard, les deux protagonistes de l’histoire se revoient.

hotel king mbc

Hotel King (29 Mars, MBC) Le duo mythique de My Girl (Lee Dong Wook, Lee Da Hae) est de retour. Cette fois-ci, elle est l’héritière d’un hôtel luxueux, et lui est un manager froid qui cache le fait qu’il a été abandonné par ses parents… La scénariste de Feast of Gods est sur le projet. Le dernier teaser insiste bien sur les enjeux de pouvoir (« I’m your master »). Bref, on attend de voir ça avec impatience.

rude miss young ae

Rude Miss Young Ae, 13è saison (27 Mars, tvN) toujours avec Kim Hyun Sook en célibataire un peu ronde (tout est relatif)… La comédienne a réussi à être l’un des visages les plus familiers du petit écran avec le portrait de cette femme qui se bat au quotidien.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ten Days Ago (Mars, OCN) 10 épisodes sur un homme qui a commis un crime il y a 15 ans et qui va bientôt être prescrit. Avec Chun Jung Myung (Man of Honor). Le projet est largement en retard.

a witch's love

A Witch’s Love (7 Avril, tvN), remake de la série taïwanaise Queen of no Marriage, cette noona romance légère (comédie romantique où la fille est plus âgée que le garçon) sera jouée par Uhm Jung Hwa (The Man Who Can’t Get Married) et Park Seo Joon (Dream High 2). Chacun va apprendre à surmonter ses blessures amoureuses grâce à l’autre. Le réalisateur d’Heartless City est aux commandes. Ça va lui changer.

golden cross

Golden Cross (9 Avril, KBS) l’histoire de la vengeance d’un homme qui a perdu sa famille. Avec Kim Kang Woo (Story of a Man), Lee Si Young (Wild Romance), Uhm Ki Joon (Ghost), Han Eun Jung (Full House).. Avec la scénariste de Bridal Mask aux commandes, on aura certainement des scènes intenses…à condition que le réalisateur de Marry Me Mary y mette du sien.

gap dong

Gap Dong (11 Avril, tvN) . Des enquêtes criminelles sur des meurtres en série, avec le versatile Yoon Sang Hyun (I Hear Your voice), Sung Dong Il (Answer Me 1997) et Kim Min Jung (The Third Hospital). Rappelons que le script s’inspire de l’histoire vraie de 10 femmes tuées par un seul homme entre 1986 et 1991, ce qui avait déjà permis de donner un classique du cinéma coréen, Memories of Murder.

big man

Big Man (14 Avril, KBS) Kang Ji Hwan (Coffee House) devrait incarner un homme pauvre qui apprend qu’il est le fils caché d’ une riche famille. Cette dernière le manipule afin de sauver la vie d’un de leurs fils. Le casting est vraiment très plaisant, avec Daniel Choi (Babyfaced Beauty), Lee Da Hee (I Hear your voice), Jung So Min (Can We Get Married).. Le réalisateur de Flowers For My life revient pour ce projet. Oui, ce dernier argument est tout simplement imparable.

into the flames

Into the Flames (19 Avril, TV Chosun) retracera le parcours du créateur du 4è producteur d’acier au monde, et premier ministre du pays dans les années 2000, en même temps qu’elle décrira la croissance du pays. Avec des acteurs vétérans comme Choi Soo Jong (Comrades), Son Tae Young (Freeze) ou Ryu Jin (Babyfaced Beauty). Ça fait un petit moment qu’on entend parler de ce projet, et je suis vraiment curieux de voir quelle liberté de ton sera donnée sur cette chaîne.

doctor stranger

Doctor Stranger (28 Avril, SBS) L’histoire d’un médecin kidnappé en Corée du Nord, qui parvient à revenir dans son pays, et essaye de faire franchir sa fiancée… La thématique est évidemment très intéressante. En espérant que le côté médical ne soit pas trop mis en avant. On devrait y retrouver Lee Jong Suk (I Hear Your Voice), Jin Se Yun (Bridal Mask) mais aussi Park Hae Jin (My Love From Another Star). Et le réalisateur de City Hunter et Master’s Sun est de la partie.

you're all surrounded

You’re All Surrounded (30 Avril, SBS) devrait raconter la vie d’un commissariat de police et ses jeunes recrues composés de Lee Seung Ki (My Girlfriend is a Gumiho), Cha Seung Won (City Hall), Go Ah Ra (Answer Me 1994), Oh Yoon Ah (Childless Comfort), et Ahn Jae Hyun (My Love From Another Star). Avec un casting alléchant, le réalisateur d’History of a Salaryman, et le scénariste de Surgeon Bong Dal Hee, comment refuser?

grandpa over flowers investigation team

Grand Pa Over Flowers Investigation Team (30 Avril, tvN) pour les amoureux du célèbre variety show, voici la version drama ! On suivra donc 3 flics qui deviennent subitement âgés en une nuit. Ils seront accompagné d’un plus jeune (Kim Heechul de Super Junior). La curiosité de ces prochains mois.

glorious day

Glorious Day (Avril, SBS) Ce weekend drama racontera comment une femme écrivain essaye de marier ses 3 filles. On retrouvera notamment la vétéran Kim Mi Sook (Marathon). On manque encore d’infos.

????? 2008.01.14 ??? ???

Everything KimChi (Avril, MBC) Un drama familial sur…. une entreprise de kimchi ! Avec la vétéran Kim Ji Young (My Lovely Fool). Le projet semble retardé.

come jang bo ri

Come ! Jang Bo-Ri (Avril, MBC) Autre drama familial sur le changement d’identité de deux femmes, l’une qui va dans une famille riche et l’autre dans une famille pauvre. Avec Oh Yeon Seo (Babyfaced Beauty). Il faut compter une cinquantaine d’épisodes pour les plus courageux.

a new leaf

A New Leaf  / Repentance (Avril, MBC) devrait raconter l’histoire d’un avocat véreux (Kim Myung Min, The King Of Dramas) qui perd la mémoire suite à un accident. Lorsqu’il reprend le travail, il est confronté à son passif. Le projet a pour scénariste la responsable de Golden Time et on trouve à la réalisation le responsable d’I Miss You. On croise les doigts pour une bonne surprise.

angel eyes

Angel Eyes (Avril, SBS) a un synopsis proche de Wild Chives and Soy Bean Soup, avec son histoire de couple qui se retrouve 12 ans après leur rupture. Lui était tombé amoureux d’une aveugle, laquelle a retrouvé la vue suite à une opération. Au menu : Lee Sang Yoon (The Duo), et Gu Hye Seon (Boys Before Flowers) mais aussi Kim Ji Suk (Personal Taste) et Gong Hyung Jin (Alone In Love). Par le réalisateur de Will It Snow for Christmas et la scénariste de Boys over Flowers. Pas encore de buzz.

triangle fan made

Triangle (Mai, MBC) racontera la réunion de 3 frères 20 ans après la disparition de leurs parents. L’un est devenu policier, l’autre gangster et le petit dernier un type égoïste qui ne pense qu’à l’argent. Avec l’incontournable Lee Bum Soo (History of a Salaryman), Kim Jae Joong (Protect The Boss) et le scénariste de Gu Am Heo Joon. La jolie photo illustratrice est faite par un fan.

mozart romance

Mozart Romance (Juin, KBS) Jang Hyuk (Windstruck) jouera un compositeur de génie qui se réveille au bout de 14 ans de coma et qui doit se réadapter à sa nouvelle vie. Pas d’autres nouvelles sur cette comédie romantique pour le moment.

joseon shooter

The Joseon Shooter (Juin, KBS) Han Joo Wan (Wang’s Family) jouera dans ce sageuk du 17è siècle racontant l’histoire d’un guerrier qui troque ses lames pour des armes à feu afin de venger sa famille. Le réalisateur de Princess Man sera là. Et aux dernières nouvelles Lee Jun Ki pourrait être de la partie.

Endless Love (Juin, SBS), un drama sur la politique des années 80, avec une héroïne encore non castée en tête d’affiche. La scénariste d’East of Eden verra ses dialogues mis en scène par le réalisateur de Warrior Baek dong Soo.

it's alright it's love

It’s Alright It’s Love (Juillet, SBS) sera une comédie légère dans l’univers d’un hôpital psychiatrique. Le duo responsable de That Winter The Wind Blows reprend service (le mélo devrait donc forcément être de la partie à un moment ou à un autre), et le casting est déjà bien avancé : Jo In Sung leur a tellement tapé dans l’œil qu’il est réembauché sur ce projet (il jouera un écrivain), accompagné de Gong Hyo Jin (qui jouera une psychiatre), et du vétéran Sung Dong Il (Answer Me 1997). Forcément très alléchant.

Projets sans date :

La saison 4 de God’s Quiz (OCN, 2014)

Tears of Heaven (tvN, 2014), l’histoire d’une fille (Hong Ah Reum, Rock Rock, Rock) qui a été abandonnée deux fois par sa mère.

Descended From The Sun (SBS, 2015). L’histoire de catastrophes naturelles qui rapprochent les gens, par la scénariste de Secret Garden.

Et vous ? Avez-vous choisi ? Pour ma part je retiens Secret Love Affair, Hotel King, Golden Cross, Gap Dong, Big Man, Doctor Stranger, You’re All Surrounded et It’s Alright it’s love.

Dramas coréens à venir (Automne 2013)

Il est grand temps de s’intéresser aux dramas coréens à venir, et comme d’habitude, je vous propose un tour d’horizon des 30 prochains dramas, un planning que j’espère le plus complet possible à l’heure où je tape ces lignes. Dans le monde des dramas, rappelons-le, les modifications de casting, de plot, de réalisateur vont à la vitesse de la lumière….

Il y a surtout de très gros projets pour cette fin d’année, en espérant qu’ils soient tous à la hauteur du buzz qu’ils suscitent. En tous cas vous pouvez déjà réserver l’intégralité de vos soirées dans les mois à venir.

Anticipate love

Expect to date (11 Septembre, KBS), encore appelé Anticipate Love, est une sorte de Drama Special de 2 épisodes avec Daniel Choi (Babyfaced Beauty) et la chanteuse Boa (qui trouve ici son premier vrai rôle), et réalisé par le responsable du sympathique Don’t worry i’m a ghost. Il devrait s’agir d’une approche plus contemporaine concernant les rendez-vous amoureux. De quoi aiguiser la curiosité. D’autant que le trailer part dans tous les sens.

first born

First Born (14 Septembre, JTBC) Diffusé après Cruel Palace, ce weekend drama de plus de 50 épisodes (drama du second anniversaire de la chaîne, qui plus est) parlera de 6 frères et soeurs dans les années 60. Par souci de trancher avec les réalisations modernes, l’acteur prolifique Lee Jong Woon (Lights and Shadow)  n’aurait même pas de maquillage. Il jouera avec la vétérane Jang Mi hee. On peut trouver un teaser ici.

Secret

Secret (18 Septembre, KBS) Ji Sung (Protect the boss) et Hwang Jung Eum (Incarnation of Money) sont au programme dans ce mélodrame où notre héros en veut à notre héroïne, accusée d’avoir tué accidentellement son seul amour. Or notre héroïne n’est pas du tout responsable. Par amour pour son procureur, elle a naïvement accepté de porter le chapeau à sa place. Autant dire que je ne suis pas franchement emballé. Mais le teaser est joli.

Strange Housekeeper

The Strange Housekeeper / Suspicious Housekeeper (23 Septembre, SBS) Remake de l’excellent drama japonais Kaseifu no mita, où une curieuse gouvernante froide et sans expression règle les problèmes d’une famille sur le point de craquer. Un défi à relever pour Choi Ji Woo qui devrait l’incarner. Le père de famille, veuf, sera joué par l’excellent Lee Sung Jae (A Wife’s Credentials). La jeune et talentueuse Kim So Hyun (The Moon that embraces the Sun), et Wang Ji Hye (dans le rôle de la voisine ?) complètent la distribution. Le réalisateur de Ghost et de Sign mettra-t-il l’accent sur le mystère ? En tous cas j’ai hâte de voir cette adaptation parce que le projet regorge de talent. Le trailer est ici.

potato star 2013QR13

Potato Star 2013QR3 (23 Septembre, tvN) nouvelle sitcom par les producteurs d’High Kick, où une météorite /patate arrive sur terre. Voilà, voilà. Non, franchement vous avez vraiment besoin d’en savoir plus ? Bon alors le teaser qui ne sert à rien est ici.

hong ah reum

Tears of Heaven (23 Septembre, tvN) Rien à voir avec la comédie musicale d’il y a quelques années où un soldat coréen tombait amoureux d’une vietnamienne pendant la guerre. Ici il s’agit d’un conflit entre une mère et sa fille (Hong Ha-Reum), abandonnée deux fois. Avec également Seo Jun Young (Sirius). Le producteur est un habitué (Boys over Flowers, Playful Kiss, Princess Hours, Tamra the island…) mais je ne suis pas rassuré pour autant.

hong soo hyun

Will you give it away / Will you love and give it away / Give Love Away (28 Septembre, MBC) Un weekend drama sur le remariage des parents, forçant leurs enfants respectifs à former une grande famille. Le drama est déjà en cours de tournage, avec Hong Soo Hyun (la reine In Hyun dans Jang Ok Jung Living in love).

SeoWoo

King’s Daughter Soo Baek Hyang / The Daughter of the emperor (30 Septembre, MBC). Un sageuk sur la vie de Soo Baek Hyang, fille du roi Muryeong de Baekje (an 500), l’un des fameux trois royaumes de Corée. Le casting n’est des plus réjouissants (Seo Hyun Jin, Seo Woo), et les informations sont plutôt rares pour le moment.

basketball

Basketball (Septembre, tvN) Le drama est Inspiré parla vie d’un membre de la dernière équipe de Basket ayant joué aux JO pour une Corée unifiée, en 1948. Notre héros basketteur va sortir de la pauvreté alors que le pays est en pleine colonisation japonaise. On verra son parcours de l’indépendance à la division de la Corée. On nous promet beaucoup d’émotion autour des thématiques plus classiques d’amitié et d’amour. Malgré un casting plutôt jeune et inexpérimenté (Do Ji Han en tête), j’ai vraiment envie d’y croire. Il y a le réalisateur de Chuno derrière, quand même.

Secret Love

Secret Love (Septembre, ?) 5 histoires d’amour avec les membres du groupe Kara. Pas encore de date précise de diffusion, alors qu’on parle d’une diffusion dans plusieurs pays. A prendre avec un maximum de précaution, donc.

medical top team

Medical Top Team (2 Octobre, MBC) Comme son nom l’indique, on va nous parler d’une équipe de médecins surdoués qui vont s’affronter. Au casting, tout de même, du beau monde avec l’excellente Jung Ryeo Won (History of a salaryman) et Kwon Sang Woo (Dae Mul) et du moins bon (Minho, Ju Ji Hoon)…Par le réalisateur de That Moon Embrace the sun et le scénariste de Brain. Bref, plutôt mitigé sur le coup.

passionate love

Passionate Love (5 Octobre, SBS) ne va pas vous intéresser pour son pitch tellement minimaliste qu’il peut se résumer à « histoire d’amour et de succès ».  Ce qui intéresse les médias, hélas, ce n’est que le début programmé de Seohyun, du groupe Girls Generation. On ne parlera pas des autres acteurs ni du réalisateur ou du scénariste aux CVs tout aussi peu impressionnants. Non, franchement, à moins d’être fan…

unemployed romance

Unemployed Romance (5 Octobre, E Channel) Une mini-série de 10 épisodes pour cette petite chaîne, avec l’espoir de nous émouvoir lorsque notre héroïne (Lee Young Ah, Vampire Prosecutor) qui rêve de venir écrivain vient pointer au chômage pour y rencontrer son premier amour (Nam Goong Min).  On ne demande qu’à être agréablement surpris, mais du côté de la réalisation du scénario, ce n’est pas folichon. Le teaser minimaliste est ici.

the ghost seeing detective cheo yong

The Ghost-Seeing Detective Cheo Yong (6 Octobre, OCN) Autrefois brillant dans la section criminelle, notre héros subit encore les séquelles d’un lourd traumatisme (il a perdu sa famille). Redevenu simple policier, il croise un jour le fantôme d’une fille, qu’il est le seul à voir. Après the master’s sun, voilà décidément une autre histoire de fantôme à surveiller de près. Les différents teasers sont minimalistes, mais sur OCN la réalisation devrait être à la hauteur. Dans le rôle titre on devrait retrouver le surprenant Oh Ji Oh (Queen of Office) mais aussi Oh Ji Eun (King of Dramas).

the heirs

The Heirs (9 Octobre, SBS) fait évidemment un énorme buzz sur la toile avec son duo de superstars Lee Min Oh et Park Shin Ye (beaucoup en rêvaient !). Actuellement filmé à Malibu (où l’acteur devrait … surfer !), le drama est écrit par la responsable de Secret Garden et réalisé par celui qui nous a donné Midas, et devrait nous montrer l’univers de riches héritiers (dont ne fait pas partie notre héroïne évidemment). Un catalogue de stars qui n’en finit plus : Kim Woo Bin (de White Christmas), Choi Jin Hyuk (I need romance), Kang Ha Neul (Monstar), Im Joo Eun (Wild Romance). Mais le casting devrait également faire baver les afficionados de kpop avec Kang Min Hyul (CN Blue), Krystal (F(x)), Park Hyun Sik (ZE:A). Overkill ! On croise les doigts pour que le drama soit vraiment à la hauteur du casting…

Empress Ki

Empress Ki / Hwatu (21 Octobre, MBC) Avec les responsables d’History of a salaryman au script, on peut déjà s’intéresser de près au projet. Mais depuis l’arrivée d’Ha Ji Won dans ce sageuk, le drama du 52ème anniversaire de MBC devient incontournable. Çà faisait 7 ans (depuis Hwang Jin Yi) que l’actrice n’avait pas joué dans un sageuk. Elle jouera donc cette femme de Goryeo qui fut enlevée par la dynastie Yuan (dynastie chinoise et mongole) pour finir par devenir leur impératrice. Tourmentée entre ses deux pays, elle va devoir faire des choix. Joo Jin Mo (Musa) incarnera le roi de Goryeo et Ji Chang Wook (Warrior Baek Dong Soo) le roi de Yuan. 50 à 60 épisodes sont prévus, videz vos plannings.

mi rae's choice

Mi Rae’s Choice / The Future Choice (Octobre, KBS) Yoon Eun Hye arrivera-t-elle enfin à trouver un bon drama ? On l’espère, avec ce drama fantastique où notre héroïne, travaillant dans un bureau, va rencontrer son moi futur, qui va la conseiller afin d’améliorer sa vie. Un joli concept, avec en prime le retour de Lee Dong Gun (Lovers in Paris) après 5 d’années d’inactivité (elle avait fait un duo avec lui : Salad Song), et la présence de Jung Yong Hwa pour ses fans. Han Chae Ah (Bridal Mask) est également de la partie Aux commandes : le scénariste de King 2 hearts, et le réalisateur de Bad Love. Je croise les doigts. Très fort.

Three Days (Octobre, SBS) Le scénariste de Ghost et de Sign devrait nous emmener dans un thriller d’une durée de 3 jours, autour des services secrets de la Maison Bleue. Voilà quelque chose d’assez excitant vu son passif. Le réalisateur de Tree with Deep Roots est également appelé. Malheureusement, pas de nouvelles du casting pour le moment et le drama pourrait être décalé jusqu’en Décembre.

answer me 1994

Answer me 1994 (Octobre, tvN) Le drama profitera-t-il du succès d’Answer Me 1997 ? Ce coup-ci c’est en partie l’univers du basket qui sera entre autres reconstitué pour les nostalgiques des années 90. J’espère très fort retrouver le cocktail gagnant dans ce nouveau casting composé de Go Ah Ra (Who Are You), et d’acteurs peu connus comme Yoo Yun Suk (Gu Family Book), Jung Woo (Lee Soon Shin is the best), …

golden rainbow

The Golden Rainbow /Gold Rainbow (2 Novembre, MBC) L’histoire de 7 orphelines qui forment une famille en vivant ensemble. Uee serait pressenti pour jouer la plus âgée dans ce weekend drama de la scénariste de May Queen. Un peu léger pour moi.

age of feeling

Age of Feeling / Inspiring Generation / Generation of Youth (6 Novembre, KBS) Le drama se situe à Shangai dans les années 30 pendant l’occupation japonaise en Corée. Une relation d’amour et de haine entre les deux personnages principaux avec en toile de fond les mouvements indépendantistes. On y retrouvera Kim Hyun Joong (Boys over Flowers) qui n’avait pas eu de chance avec l’abandon de City Conquest, Im Soo Hyang (IRIS 2), et Kim So Eun (Horse Healer). Le drama est basé sur un fameux manhwa de Bang Hak Gi et mis en scène par le réalisateur de Sweet 18. Pourquoi pas ?

The Woman who married three times

The Woman who married 3 times (Novembre, SBS) est un weekend drama de plus de 50 épisodes sur une femme et ses deux filles. Uhm Ji Won retrouvera la scénariste de Childless Comfort dans laquelle elle avait vraiment brillé. Vu le talent et le succès de la scénariste déjà responsable de Life Is Beautilful et A Thousand Days Promise , on peut parier sur l’une des plus fortes audiences de l’année. Vraiment pas sympa d’être aussi prolifique.

Miss Korea (11 décembre, MBC) L’histoire d’hommes qui vont faire de leur voisine la nouvelle Miss Corée. On en sait pas plus, si ce n’est que c’est le duo responsable de Pasta est aux commandes.

man from the stars

Man from the Stars (18 décembre, SBS) Accrochez-vous, c’est l’histoire d’un alien qui vit sur Terre depuis l’époque de Joseon et qui tombe amoureux d’une actrice 4 siècles plus tard. Et pourquoi ça pourrait être génial ? Parce que ça devrait signer le retour de Jeon Ji Hyun dans un drama (14 ans d’attente rien que ça !), ainsi que son partenaire du film The Thieves, Kim Soo Hyun (aka le seul homme au monde qui a pu l’embrasser sur un écran). De quoi faire exploser les compteurs et déclencher le buzz de l’année. Le réalisateur de Painter of the wind et la scénariste de My Husband got a family sont aux commandes du projet. L’attente sera insoutenable.

Les projets susceptibles d’être annoncés encore pour cette année ou l’année prochaine :

park bo young

One Litre of Tears (2013, MBC) Le remake du fameux drama japonais de 2005 est encore incertain, mais on parle du retour de Park Bo Young (Speedy Scandal) pour ce drama. Pour rappel, One Litre of tears est la lente déchéance d’une fille très courageuse atteinte d’une dégénéresecence spinocérébelleuse. Une autre rumeur parle même du remake du drama japonais Summer Snow. Bon, de temps en temps, je veux bien, mais il va falloir arrêter avec les remakes des meilleurs dramas japonais hein…

Her Majesty the Queen (2013, MBC) n’a toujours pas débuté alors que je vous en avais parlé en début d’année. Les producteurs d’All In n’arrivent pas à vendre leur cocktail gangster/boxe/Jeux d’argent/concours de beauté ?

kind words

Kind Words / Warm Words (2013, SBS) décrite comme la version « divorcés » de Can We Get Married, avec une touche de Desperate Housewives (!!!), ce nouveau drama prend un peu de temps pour se mettre en place. La scénariste de Can We Get Married et le réalisateur de Five Fingers ont pensé à Ji Jin Hee (The reat Seer) pour le rôle du mari volage. Ma curiosité est titillée.

could we love

Could we love ? (2013, SBS) repoussé pour diffuser à sa place I Hear Your voice, le drama pourrait tout de même repartir en production. Il faut dire que le projet est intéressant. Ce serait un vrai school drama avec des jeunes acteurs de talent (le superbe duo d’enfants de That Moon embraces the sun et de i miss you). Avec derrière les caméras le duo responsable du très joli Scent of a Woman. Allez, un petit effort !

Doctor Frost (2013, OCN) Pas de nouvelles depuis le début d’année concernant Doctor Frost, l’adaptation du manhwa où le héros est un génie de la psychologie. Ça sent pas bon.

pretty man

Pretty Man (2013, ??) Basé sur le manhwa « yebbeun namja », le drama racontera l’histoire d’un home à la beauté sans pareil qui a pour mission de séduire une dizaine de femmes pour les voler. Il croisera la route d’une femme pauvre très éprise de lui. Le drama fait beaucoup de buzz à cause de son casting (Jang Geun Seok, rien que ça !), mais semble au point mort pour l’instant.

Unprecedented (2014, MBC), enfin, est le prochain sageuk des responsables de Tree with deep roots et Queen Seo Duk, qui devrait se concentrer sur la fondation de Joseon. Mais on a encore le temps de voir venir…

Au final, vous m’accorderez quelques minutes pour pleurer la disparition de Detective Choi Il woo, un projet qui m’intéressait au plus haut point.

Alors quels sont les dramas qui vous font de l’oeil ? Pour ma part ils sont nombreux : Anticipate Love, Suspicious Housekeeper, Basketball, The Ghost-seeing detective Cheo Yong, The Heirs, Empress Ki, Mi Rae’s Choice, Three Days, Answer Me 1994, Age of Feeling, The Woman who married 3 times, Man from the stars… tout en croisant les doigts pour Kind Words et Could We Love… Je crois n’avoir jamais eu autant de dramas sélectionnés dans mes plannings saisonniers. Je comprends mieux pourquoi le début d’année était si pauvre.

Récapitulatif des nouveautés hors USA (1er semestre 2013)

récapitulatif television hors usa

A force d’avoir le nez dans le guidon, je me suis dit qu’il serait peut-être utile de faire un petit bilan des séries non américaines. Vous trouverez donc ici tout ce qui m’a enthousiasmé (ou non) depuis Janvier, au rayon des séries occidentales et asiatiques. Les séries américaines sont exclues de ce récapitulatif car elles ont leur propre bilan saisonnier (lequel arrivera dès que possible).

L’exercice est intéressant parce qu’il permet de confirmer que le jugement sur pilote est loin d’être infaillible (cf Orphan Black). Mais je l’ai surtout conçu comme un moyen rapide de répondre à la question : qu’est ce qui m’a plu pendant la première moitié de l’année (hors USA) ? L’idée, c’est surtout de vous donner envie d’aller voir ailleurs, et la période estivale est idéale pour cela.

Vous trouverez donc la liste des critiques de pilotes selon leur appréciation (feu vert, orange ou rouge) et leurs origines (occidentales ou asiatiques), et le cas échéant une recommandation si j’ai continué le visionnage de la série. Pour les séries occidentales cette recommandation dépend tout simplement du ratio de bons épisodes (notés toute la saison pendant les bilans hebdomadaires).

Les présentations sont volontairement tranchées pour faciliter la lisibilité et le choix (il y a quand même plus de 50 séries !). Et je vous encourage vivement à lire les critiques complètes pour avoir un avis plus nuancé. De même, les notes ne sont là qu’à titre indicatif.

occident

  • Séries occidentales :

A titre d’information, voici quelques critiques publiées ce semestre et portant sur des rattrapages des années précédentes : Hellfjord, Miranda saison 1 à 3the hour s1 à s2,

Ce n’est pas une nouveauté, et pourtant, elle mérite qu’on parle d’elle : la deuxième saison de la fiction britannique Call the midwife continue son exploration du progrès médical dans les années 50, en orientant de plus en plus son propos sur la condition féminine : de la maltraitance conjugale à l’employabilité des femmes enceintes, en passant par les méthodes barbares d’avortement. Incontournable. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 14/20]

Quelques séries ont été visionnées sans avoir de pilote critiqué :

Broadchurch s1, Une enquête policière britannique sur la mort d’un enfant dans une petite localité côtière. Une intrigue prévisible et pleine de ficelles, mais parfaitement rythmée, dotée d’une très bonne ambiance et qui sait se rendre émouvante. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 14/20]

Complicit, La traque du terrorisme vue par nos amis britanniques ne se réduit pas à un jeu du chat et de la souris. Elle nous rappelle à chaque instant les valeurs que l’on cherche à défendre. Un dilemme éreintant, une brillante introspection, une mise en scène exemplaire. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 14/20]

Dancing on the edge Londres, les années 30, la percée d’un groupe de jazz, la discrimination raciale. Une très bonne ambiance, une excellente bande sonore, malheureusement gâchées par une intrigue policière sans twists satisfaisants et des épisodes bouche-trou. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 12/20]

Vikings. Série irlando-canadienne réécrivant l’histoire de ces guerriers. Plutôt inhomogène, alternant de jolies scènes de combat avec d’autres complètement ratées. L’aspect théologique là aussi oscille entre découverte et incohérence. Le souffle épique est dilué par des personnages pas du tout attachants, ce qui pose problème pour une dramaturgie déjà prévisible. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 12/20]

feu_vert3

Feu vert (les séries qui vous font de l’œil dès le premier épisode) :

A place to call home   Une fiction australienne située après la seconde guerre mondiale, où une femme mystérieusement débrouillarde côtoie une richissime famille. Une saga aux trames simplifiées, mais avec des personnages attachants. Émotion garantie. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation : 14/20]

Dates

Dates Une fiction britannique au concept original, racontant un premier rendez-vous entre deux personnes apparemment opposées. Non seulement c’est fin parce que ça décortique parfaitement les modes de pensée de chacun, c’est brillamment joué, mais en plus certains personnages reviennent par la suite faire d’autres rencontres. Un sujet inépuisable et émouvant. Un petit bijou [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation 17/20]

the Fall Une fiction irlandaise sur un tueur en série, père de famille aux pulsions perverses qui cache bien son jeu. Avec Gillian Anderson en enquêtrice affirmée. Retourne l’estomac. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 16/20 ]

utopia

Utopia Une fiction britannique paranoïaque mettant en danger un groupe d’individus. Mise en scène magnifique, twists diaboliques, violence décapante. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 18/20]

the Village Une fiction britannique qui raconte l’évolution d’un village de la première guerre mondiale à nos jours. Une première saison poignante [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 13/20]

In the flesh Une fiction britannique qui nous propose de revisiter le mythe des zombis, en leur donnant une chance de s’intégrer à la population via un traitement. Beaucoup de pistes de réflexion mais trop court dans son développement. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 13/20]

my mad fat diary

My Mad Fat Diary Une fiction britannique avec pour héroïne une adolescente obèse qui essaye de se reconstruire. Délicieusement drôle et touchante.  [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 17/20]

feu_clignotant1

Feu orange (les fictions dont les pilotes peinent à convaincre):

Family Tree  Mockumentary en coproduction HBO-BBC qui raconte comment un homme s’imagine un autre destin en cherchant dans sa généalogie. Décalée sans être humiliante pour ses personnages, mais manquant de vivacité. [Statut : arrêtée ]

The Politician’s husband Une fiction britannique sur un couple politique pris dans l’engrenage de l’ambition de chacun, la dureté du milieu, et leurs enfants. A la fois peu subtile et oubliant de développer ses personnages. [Statut : arrêtée]

feu-rouge4

Feu rouge : (les fictions dont les pilotes ne donnent pas envie de continuer)

orphan black

Orphan Black Une fiction canadienne sur une jeune femme qui prend l’identité d’une flic qui lui ressemble. Une intrigue conspirationniste sur le clonage humain, drôle, rythmée mais incohérente et peu attachante. [Statut : finalement suivie, et terminée – critique complète ; Recommandation : 12/20]

Top of the lake Coproduction anglo-australo-américano-néozélandaise racontant la violence masculine dans un univers où une jeune fille enceinte disparaît. Née de la vision militante de Jane Campion, manipulatrice, grossière, écœurante. [Statut : arrêtée]

Bluestone 42 Comédie britannique sur une troupe militaire en Afghanistan. Lourdingue, simpliste. [Statut : arrêtée]

south korea

  • Séries coréennes :

Du point de vue des séries coréennes, le début d’année a eu un démarrage très lent, avec peu de fictions convaincantes. Ça s’est fort bien rattrapé depuis, ouf !

Pour information, j’ai également critiqué le Drama Special : A culprit among Friends

feu_vert3

Feu vert :

cruel palace war of flowers

Cruel Palace – War of flowers Sageuk de JTBC sur une période noire d’une Corée asservie, où les conflits de pouvoir au palais permettent l’ascension d’une concubine ambitieuse. Textes et interprétation classique, mais mise en scène léchée et mature, dramaturgie lourde mais efficace, évolution très intéressante des personnages féminins. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation : 16/20]

Shark Drame basé sur le mythe d’Orphée, une histoire de vengeance qui prend son temps. Avec de solides acteurs, une bonne mise en scène et une intrigue captivante. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ;  Recommandation : 15/20]

Childless Comfort poster

Childless Comfort un drama familial qui donne astucieusement beaucoup de clés pour comprendre l’évolution de la société coréenne. S’ajoute à cela une peinture attachante des caractères de chacun et des thématiques qui prennent le temps de se développer. [Statut : suivie ; Recommandation 16/20]

Monstar Un highschool drama musical sur une popstar retournant à l’école. Avec des passages musicaux vraiment émouvants, la sensation d’une déclaration d’amour à la musique, et une interprète charmante, on en oublierait presque la simplicité des intrigues. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation : 14/20]

that_winter_the_wind_blows

That Winter the wind blows l’histoire d’une jeune héritière aveugle qui se fait duper par quelqu’un qui se fait passer pour son frère. Un drama habile, qui maintient à merveille l’ambiguïté des personnages, et développe son sujet avec suffisamment de twists pour être haletant. Réalisation impeccable, acteurs formidables, il n’y a guère que la fin bâclée qui vient gâcher le plaisir. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation 16/20]

I hear your voice Drama sympathique sur une avocate  flemmarde au caractère bien trempé qui rencontre un jeune homme capable de lire dans les pensées. Bien équilibré, malgré quelques scènes manquant de finition, avec de bons personnages et un background convaincant. [Statut : suivie et en cours de diffusion ; Recommandation 14/20]

heartless city

Heartless City Drama sombre et complexe dans l’univers de la pègre, avec son lot de twists savamment planifiés, à la mise en scène léchée et mature. Une ambition qui impressionne. [Statut : suivie et en cours de diffusion ; Recommandation 16/20]

feu_clignotant1

Feu orange :

Dating Agency Cyrano Le 4ème volet des Flower Boys tente de mêler les rebondissements d’une fiction d’espionnage à des affaires de coeur, mais échoue à présenter des personnages attachants. Tellement superficiel que le rythme fait penser à une fiction américaine. [Statut : arrêtée]

Jang ok Jung Living in love Un sageuk qui démarre un peu dans tous les sens, donnant le sentiment d’avoir une fiction mal écrite, brouillonne, mais dont les thématiques restent intéressantes. [Statut : arrêtée]

Queen of the office un remake d’un drama japonais, qui essaye de reprendre tous ses codes déjantés et transgressifs, omettant de nous donner des personnages sympathiques. Un délire à prendre pour ce qu’il est, mais guère plus. [Statut : arrêtée]

The End of the World

The End of the world Lente, trop lente plongée dans l’univers d’une épidémie mortelle. Souci de réalisme, ambiance oppressante, mais personnages à peine dessinés. [Statut : en pause ; Recommandation : 13/20]

The Virus Profitant de mêmes thèmes médicaux, le drama n’arrive jamais à décoller, préférant des rebondissements peu crédibles au développement de ses personnages. [Statut : arrêtée]

Nine : Nine Time Travels Remonter dans le temps pour changer le présent ? Voilà une fiction qui aurait du mieux exploiter le registre du fantastique. De la réalisation aux acteurs, l’ensemble est résolument plat. [Statut : arrêtée]

incarnation of money

Incarnation of Money Recyclage des auteurs du fabuleux History of a salaryman pour une fiction qui démarre bien trop mollement pour lui prêter attention, même avec Kang Ji Hwan au générique. L’argent n’achète pas tout. [Statut : arrêtée, mais sera peut être reprise vu certains échos]

Lee Soon Shin is the best Un weekend drama qui ne réinvente pas la roue, mais profite plutôt bien du charme de son interprète féminine. Demande malheureusement un investissement horaire trop important par rapport à ce qu’elle apporte.[Statut : arrêtée]

feu-rouge4

Feu rouge :

Mandate of heaven Sageuk simplifié, lissé, unidimensionnel, sans enjeux intéressants, sur un médecin oriental qui veut sauver sa fille. Tellement prévisible qu’il en est soporifique. [Statut : arrêtée]

All about my romance Gags surjoués dans l’univers politique coréen, burlesque rendant les personnages détestables, sans aucune pointe de créativité. Dommage pour les acteurs. [Statut : arrêtée]

Gu Family Book Drama un peu trop prémâché, limite manipulateur, et surtout incohérent, qui reprend à sa sauce le mythe du gumiho. [Statut : arrêtée]

When a man loves drame sans surprises sur un chef de gang qui tombe amoureux. Caractères poussés aux extrêmes, rythme bien trop lent, et un manque flagrant d’implication. [Statut : arrêtée]

gu am heo joon poster

Gu Am Heo Joon Très long sageuk (120 épisodes) sur le fameux médecin royal ayant écrit une encyclopédie de la thérapeutique orientale. Manquant peut-être un peu de personnalité pour avoir le courage de s’y mettre. [Statut : arrêtée]

Iris 2 Suite au fameux blockbuster, véritable condensé d’incohérences, avec une mise en scène calamiteuse et « cheap ». A réserver aux amateurs de la franchise. [Statut : arrêtée]

Level 7 Civil Servant Modifiant le concept du sympathique film d’espionnage My girlfriend is an agent, le drama loupe le coche, et nous propose un festival de clichés horripilants noyé dans une intrigue poussive. [Statut : arrêtée]

Queen of Ambition (Yawang) Une histoire de vengeance sans réelle personnalité, servie par de bons acteurs, mais au récit bancal, affadissant des enjeux déjà présentés dans les premières minutes. [Statut : arrêtée]

Flower Boy next door troisième volet des flower boys qui fait du surplace et n’arrive jamais à toucher le téléspectateur, la faute à un humour délavé, et au sujet (la solitude) très mal exploité. Même si Park Shin Ye peut se révéler touchante. [Statut : arrêtée]

japon

  • Séries japonaises :

feu_vert3

Feu vert :

saikou no rikon

Saikou no rikon Description jubilatoire d’un couple qui se déchire, trouvant le ton idéal pour parler des défauts de chacun sans verser dans la caricature. Incontournable [Statut : suivie ; Recommandation : 16/20]

Itsuka Hi no Ataru Basho de Drame humain sur la rédemption après la prison, avec des personnages simples et attachants qui cherchent à se reconstruire. Parfois un peu longuet, et ne bénéficiant pas d’une réalisation suffisamment soignée, mais le propos, qui ne cherche pas la pitié, est vraiment touchant. [Statut : suivie , Recommandation : 14/20]

feu_clignotant1

Feu orange :

Shotenin Michiru no Mi no Uebanashi

Shotenin Michiru no Mi no Uebanashi Une jeune femme égoïste découvre qu’elle a gagné à la loterie, alors que dans le même temps sa vie bascule peu à peu dans l’horreur. Le virage incohérent qui survient après des épisodes « vides » m’a convaincu de ne pas continuer. [Statut : arrêtée]

Biblia Koshodou no Jiken Techou Une plongée dans les livres et la promesse d’un récit romantique malheureusement complètement détruites par une bande sonore electro. Amis de la poésie, abstenez-vous. [Statut : arrêtée]

feu-rouge4

Feu rouge :

kumo no kaidan

Kumo no kaidan Le drama plutôt longuet, fait l’impasse de son sujet intéressant (l’exercice illégal de la médecine) pour se vautrer dans des mystères sans imposer son ambiance. Soporifique. [Statut : arrêtée]

Mahoro Ekimae Bangaishi Une histoire décalée autour de deux personnages glandeurs. Effarant par son humour complètement raté et son propos vide de sens. A fuir. [Statut : arrêtée]

Share House no Koibito Une jeune femme agacée par sa solitude, un alien un peu excentrique et un dépressif vont vivre sous le même toit. On rêve d’un truc chaleureux, drôle, on obtient une série sans propos, ennuyeux et pas très originale. [Statut : arrêtée]

Nobunaga no chef Croisement improbable de Jin et d’un food drama, la série évoque un cuisinier moderne qui se retrouve dans les guerres d’unification du Japon. Dépourvue de toute émotion, filmée sans moyens, sans ambition, voire sans script. [Statut : arrêtée]