La rentrée des séries : que regarder ?

Cette saison j’ai décidé d’opter pour une publication différente, plus adaptée à mes horaires. Vous trouverez donc ici, de manière centralisée, un panorama de la rentrée des séries sur le network américain.

En ce qui concerne les bilans hebdomadaires – qui rappelons-le servent à mes statistiques de fin de saison- j’ignore de quelle manière ils vont pouvoir continuer sur ce blog, qui continue donc à un rythme de parution extrêmement réduit pour le moment. On verra comment les choses évoluent.

Place donc, aux nouveautés, comme d’habitude triées selon un code couleur simple : feu rouge, on s’arrête là ; feu orange : on donne une autre chance si on a le temps ; feu vert : on regarde.

Pour l’instant la rentrée du network traditionnel est tout simplement catastrophique et de loin la pire depuis une quinzaine d’années. On le sentait venir, mais j’espère toujours une bonne surprise.

On zappe :

blindspot

mini feu rouge 2Blindspot (NBC) Une héroïne amnésique mais experte en tout (des langues aux arts martiaux), une nudité bien peu affriolante, un mystère plus épais que la carte de Prison Break, et vous obtenez un machin sans surprise, sans charisme, sans enjeux. Faudra pas compter sur moi pour défendre ça.

Blood and Oil

mini feu rouge 2Blood and Oil (ABC) On tente de nous imposer un nouveau soap sur le boom pétrolier, avec des personnages caricaturaux détestables au premier regard. Impossible de s’intéresser à leurs destins, surtout quand chaque rebondissement nous est amené de la façon la plus cliché possible. Vous rajoutez à ça Scott Michael Foster, la pire tête à claques qu’on veut absolument nous caser chaque saison, et vous comprenez vite qu’on termine ces 40 minutes dans la douleur.

Dr Ken

mini feu rouge 2Dr Ken (ABC) L’acteur de Community est obligé d’en faire des tonnes pour masquer la nullité des dialogues et des situations. Je veux bien une comédie familiale, mais il me faut un minimum d’écriture. Tout ici pue la fainéantise. Fuyez.

Heroes Reborn

mini feu rouge 2Heroes Reborn (NBC) Non, la série originelle n’en sort pas grandie. En quelques minutes, on se rappelle à quel point la série était devenue soporifique. Et au beau milieu d’une séquence de jeu vidéos laide et niaise, on prie pour que ça se termine en suicide collectif.

life in pieces

mini feu rouge 2Life in pieces (CBS) Poussive, cette nouvelle comédie tente de nous faire partager différents moments d’une famille, à tous âges. Plus on s’avance dans l’épisode, plus les gags sont ennuyeux, réchauffés, et ce qui aurait pu sauver le show – la sympathie pour cette famille – s’écroule lamentablement devant des acteurs qui se contentent du minimum.

limitless

mini feu rouge 2Limitless (NBC) Le duo Kurtzmann-Orci reprend un film surestimé, lui enlève le peu de personnalité restante et nous montre à peu près tous les clichés possibles sur le sujet (une pilule donne des super-pouvoirs). C’est prévisible, sans raisonnement, bouclant à la dernière minute la motivation de notre agent du FBI. On baille du début à la fin devant des dialogues insipides et des situations sans enjeu et l’émotion ne vient jamais. Bradley Cooper, en guest, ne sauve rien de ce naufrage. Pauvre Jennifer Carpenter. Au secours.

lucifer

mini feu rouge 2Lucifer (FOX) Vous prenez un policier, vous le mettez en duo avec un personnage irritant mais qui arrive à ses fins, et vous avez l’enquête de la semaine. Ce coup-ci, les auteurs sont même allés chercher Lucifer lui-même pour déclencher l’hilarité. Trop fort, il fait peur aux enfants avec ses yeux, il interrompt un mariage… L’ennui, c’est que l’enquête est linéaire, sans recherche de preuves. Il faudra juste pointer du doigt le coupable pour qu’il se dénonce lui-même. Pratique, on embête pas le téléspectateur avec des détails. Allez, zou, poubelle. Même pour les beaux yeux de Tom Ellis (aka l’amant de Miranda, excusez du peu !)

minority report

mini feu rouge 2Minority Report (FOX) En reprenant l’univers du film, les auteurs ont manifestement oublié d’en traduire l’essentiel, se contenant de mettre l’argent là où on ne le demandait pas. La résultat est donc une débauche d’effets spéciaux complètement inutiles au service d’une histoire générique, prévisible et lisse. Le réalisateur prendra tout de même le temps de zoomer plusieurs fois sur la poitrine de l’héroïne. Chacun ses priorités, hein. Hop, poubelle.

quantico

mini feu rouge 2Quantico (ABC) En voulant surfer du côté d’How to get away with murder, les auteurs nous plongent dans un univers bourré de détails et de secrets. Qui est terroriste, qui cache quoi ? Au lieu de poser son ambiance, cultiver une certaine paranoïa, ou nous faire aimer les personnages, le pilote veut trop en faire et on se fiche rapidement de toute cette tribu. Voilà typiquement le genre de shows très mal écrit qui me hérisse les poils parce qu’il met la charrue avant les bœufs.

rosewood

mini feu rouge 2Rosewood (FOX) Devinez quoi ? Un médecin pathologiste, playboy et impertinent et sûr de lui façon mentalist, aide une enquêtrice veuve. Voilà, voilà. C’est sophistiqué, plein d’humour, l’enquête est palpitante, on voit rien venir. Bref, on sent pas du tout l’usure des scénaristes, c’est dingue. Aheum. Je vais prendre mon cachet, au dodo.

scream queens

mini feu rouge 2Scream Queens (FOX) Il y a des pilotes qui vous laissent indifférents et d’autres… que vous détestez. Scream Queens est l’incarnation du mauvais goût, des blagues que n’oseraient pas faire les frères Wayans (la scène facebook), des dialogues tellement faux qu’il est impossible d’y sourire, des clichés vulgaires qui se veulent détournés mais qui ne font que rajouter au malaise. J’ai jamais eu autant envie d’éteindre mon poste avant la fin d’un épisode. C’est juste mauvais à en pleurer. Et qu’on ne me parle pas de blagues à prendre au second ou troisième degré, dans ce registre la série s’enfonce continuellement.

the grinder

mini feu rouge 2The Grinder (FOX) Rob Lowe incarne un acteur de série judiciaire qui utilise sa popularité pour squatter le tribunal local, en compagnie d’un frère avocat plutôt agacé. On sent la formule un peu trop limitée, surtout dans ses rebondissements, pour vraiment s’attacher à la série. Pas désagréable, la série a du potentiel, mais il lui manque un petit quelque chose au niveau de l’auto-dérision ou des gimmicks pour lui donner une seconde chance.

the muppets

mini feu rouge 2The Muppets (ABC) Flanquée d’un sous-texte pseudo-adulte (comprendre « familial »), les muppets reviennent façon mockumentary, insistant sur les déboires amoureux de Kermit. Le problème, c’est que les sketchs ne font vraiment pas rire, et manquent cruellement de délires et de fantaisie, qui étaient le point fort de la série originelle. Difficile de recommander cette nouvelle mouture formatée, et inodore. Un retour manqué.

mini feu rouge 2The player (NBC) Voilà un concept qui aurait pu être sympa. Wesley Snipes organise des paris sur des affrontements entre un héros et des gros méchants. C’est plein d’action, mais ça manque cruellement d’humour et de second degré, et les jeux de mots sur l’univers du casino donnent plutôt envie de vomir. Tant pis.

Une deuxième chance ?

Code Black

mini feu orange 2Code Black (CBS) J’attendais depuis longtemps le retour de la série médicale façon Urgences, première saison. Code Black est sur la meilleure voie possible avec des cas médicaux qui ne cherchent pas à être excessifs, tout en laissant une marge pour l’émotion. La galerie de portraits flirte encore un peu trop du côté de Grey’s Anatomy (merci « Mama »), mais comme ces rôles sont vraiment au second plan, on est vite rassuré. Il manquait juste au pilote davantage de personnalité, mais j’ai bien aimé la façon de filmer les scènes dans une foule compacte. On se sent oppressé, survolté, inquiet. Bref, une série sur laquelle il faut miser en cette rentrée.

grandfathered

mini feu orange 2Grandfathered (FOX) On nous refait le coup du playboy qui découvre sa progéniture. On s’apprête à serrer les dents, et puis la comédie distille quelques moments touchants, tout en évacuant rapidement le caractère détestable du héros. C’est bien vu, mais on se serait passé de la révélation finale qu’on voyait à des kilomètres. Une comédie à dimension humaine, qui évite le mélo ou les rires gras, pourquoi pas. Mais je ne pense pas continuer très longtemps.

supergirl

mini feu orange 2Supergirl (CBS) Le leak le plus rapide de l’histoire fait qu’on risque d’oublier très vite Supergirl avant sa vraie rentrée en Novembre prochain. Le matériel d’origine était déjà bien cheesy et difficile à moderniser. Le pilote a pourtant  quelques atouts : un casting sympathique (Melissa Benoist, Calista Flockhart), un bon rythme… Mais l’avalanche de superlatifs et d’emphase, un discours pseudo-féministe bancal, fait qu’on a beaucoup de mal à prendre au sérieux ce pilote. Pire, les rares surprises tombent à côté de la plaque. Le résultat est donc nunuche au possible, et même Smallville paraît être plus mature… La curiosité me fera regarder un second épisode, mais je ne pense pas aller très loin…

you me and the apocalypse

mini feu orange 2You, Me and the apocalypse (SKY1, NBC) Avant d’arriver mi-saison chez nos amis américains, les britanniques en commencent la diffusion. J’étais très intrigué par le concept, je reste un peu sur ma faim, la faute au ton de l’œuvre, qui n’ose pas assez verser vers la comédie délirante. Après tout, on nous parle des 30 derniers jours de l’humanité, vus à travers quelques personnages. Mais la comédie se crispe pour se donner un faux air de sérieux, et on est pas vraiment à l’aise pour se décoincer les zygomatiques. Heureusement le casting est toujours génial, mais j’attends davantage de twists…

 

Upfronts 2015 : ma sélection

upfronts 2015

C’est reparti pour la présentation des séries à venir sur le network traditionnel américain (ABC,CBS,CW,FOX,NBC). Les upfronts étant de moins en moins exhaustifs, j’ai rajouté quelques séries non annoncées lors de cette semaine évènement.

Comme toujours, j’ai classé ces nouveautés par genre (policier, fantastique,…) et non par chaîne ou par jour de diffusion.  Ce qui m’intéresse, c’est de visualiser la tendance. Si les thrillers et les policiers ou le fantastique ont toujours la faveur des décideurs, le soap disparait au profit … des séries médicales. Et pour la première fois depuis longtemps, j’ai du mal à être très enthousiaste pour la saison à venir. On en reparle tout en bas de l’article.

Les titres en bleu concernent les séries diffusées à la rentrée. Les appréciations sont notées de 0 à 4 cœurs.

Comédie Animée

bordertown

Bordertown (FOX, mi-saison)

La nouvelle production de Seth Mc Farlane va donc remplacer American Dad. Au menu, deux familles aux cultures différentes vivent côte à côte le long de la frontière américano-mexicaine. C’est toujours aussi mal animé, et la critique sociale ras les pâquerettes. Au moins Hank Azaria a du boulot. (0)

Comédie multi-caméra

coach

Coach (NBC, mi-saison)

Craig T. Nelson reprend le rôle de la sitcom éponyme des années 90, où il incarnait un coach de football. Maintenant à la retraite, Hayden Fox voit son fils accepter le même job dans une petite université. Pas de quoi être emballé dans l’immédiat quand on connaît le niveau des répliques de l’original. (0)

crowded

Crowded (NBC, mi-saison)

Le pitch est vieux comme le monde. Un couple de parents croyaient enfin avoir la paix quand leurs rejetons partent à l’université. Hélas, leurs enfants reviennent, et leurs grand-parents aussi ! Avec James Burrows et Sean Hayes derrière la caméra, on espère que le timing des répliques sera à la hauteur. Côté casting, en revanche, c’est loin d’être éblouissant. ()

dr ken

Dr Ken (ABC)

Ken Jeong se lance dans la comédie familiale (décidément Fresh off the boat fait des émules) avec une avalanche de blagues… qui tombent toutes à côté de la plaque. Il en résulte un acteur qui gesticule désespérément. C’est horrible de voir quelqu’un se noyer sous ses yeux. Sauvez-le ! (0)

people are talking

People are talking (NBC)

Mark-Paul Gosselaar revient dans une comédie familiale crétine où la babysitter fait fantasmer des amis de longue date. Ah, oui son meilleur ami est noir. En voulant démonter les clichés on en use d’autres. Ça donne les lignes de dialogue les plus génériques possibles. Affreux. Abominable. (0)

the carmichael show

The Carmichael Show (NBC, cet été avant la rentrée)

Prévue pour cet été, The Carmichael Show est une comédie familiale où s’enchainent d’effroyables lignes de dialogue. Il y a bien Loretta Devine pour animer tout ça, mais j’ai eu quelques malaises en visionnant le trailer. (0)

Comédie Single camera

angel from hell

Angel From Hell (CBS)

On nous refait le coup de l’ange gardien (Jane Lynch) qui aide sa protégée (Maggie Lawson). Surprise, cet ange gardien est insupportable – évidemment – et démontre la véracité de ses allégations grâce au cliché absolu de l’adultère caché. On a beau avoir un casting sympathique, c’est plat, et Jane Lynch en fait des tonnes pour relever le niveau. Résultat : on s’ennuie ferme quand même. (0)

grandfathered

Grandfathered (FOX)

Le retour de John Stamos a de quoi faire peur, surtout avec un pitch aussi étriqué qu’un playboy qui découvre du jour au lendemain qu’il est grand-père (ça rappelle d’ailleurs le très sympathique film coréen Speedy Scandal). Après les joies de la paternité, qu’il n’a jamais connu, sa vie va être bouleversée par l’arrivée d’une petite fille. De façon surprenante, le pilote est rassurant, humain, familial, il ne verse pas trop dans l’excès. On a souvent tendance à en faire trop dans les gags. Certes, c’est daté années 80, mais ça peut fonctionner. J’en suis vraiment, vraiment étonné, mais … pourquoi pas ? (♥♥)

hot and bothered

Hot and Bothered (NBC, mi-saison)

Jane The Virgin fait des émules. En s’inspirant des telenovelas, Eva Longoria espère rebooster sa carrière. C’est forcément alléchant sur le papier : une star de télénovela (style Rogelio de la Vega ?) se bat pour rester au top. Pourvu que les dialogues soient à la hauteur… (♥♥)

life in pieces

Life In Pieces (CBS)

Chaque semaine, 4 histoires séparées sur une famille. Avec un casting exceptionnel (James Brolin, Colin Hanks, Betsy Brandt), le trailer arrive à donner aux gags un peu légers une autre dimension, celle d’une vraie comédie familiale. Malgré beaucoup d’excentricités, il y a un peu de Parenthood là-dedans. Vivement (♥♥♥♥)

mr robinson

Mr Robinson (NBC, cet été avant la rentrée)

Déjà présentée aux upfronts l’année dernière cette sitcom trouve sa place début Août prochain. Craig robinson incarne un musicien qui devient prof. Le trailer a bien du mal à faire sourire… (0)

superstore

Superstore (NBC, mi-saison)

America Ferrara (Ugly Betty) et Ben Feldman (A to Z) jouent des employés d’un supermarché. On rêve d’un remake du Buy More de Chuck, ou de l’épicerie Howdy’s de Raising Hope. De quoi aiguiser la curiosité. (♥♥♥)

the grinder

The Grinder (FOX)

Rob Lowe incarne très bien cet acteur de séries judiciaires qui veut exercer le droit après la fin de sa série télé. Son frère, avocat, a bien du mal à encaisser sa réputation et son incompétence, mais il se pourrait bien que ces deux là arrivent à réussir à plaider devant la cour. Plutôt dynamique, sympathique, le trailer montre vite les limites du projet, mais le casting, qui comprend aussi Fred Savage et William Devane, est plutôt rassurant. Je croise les doigts (♥♥♥)

the guide to surviving life

The Guide to surviving Life (FOX, mi-saison)

Voilà encore les mêmes gags sur toutes les stupidités imaginables par un groupe de copains immatures, fraichement sortis de l’Université. Ça vole donc très haut, et ne doit pouvoir se regarder qu’avec un bon gramme dans le sang. Enfin, j’ai quand même ri à un gag du trailer, c’est déjà ça. ()

the muppets

The Muppets (ABC)

Le retour de toute la tribu, avec Kermit et Piggy a de quoi faire sourire les nostalgiques. On nous promet un style documentaire, behind the scene, et un ton plus adulte. Pas vraiment vu la différence sur le trailer, mais curieux de voir comment les gags vont s’adresser au plus grand nombre. (♥♥)

the real o'neal

The Real O’Neals (ABC, mi-saison)

On pourrait penser qu’il est un peu tard pour rire avec la communauté catholique, en balançant tout ce qui lui pose problème (en matière de sexualité, de vœux de prêtres, et bien sûr l’acceptation de l’homosexualité). En fait ça reprend un peu le même principe que Fresh off the boat. Avec Martha Plimpton, en plus, le trailer est dynamique, drôle… Une belle surprise. On croise les doigts. (♥♥♥♥)

JAMES LESURE, SAYID SHAHIDI, AALYRAH CALDWELL, NIA LONG, IMAN BENSON, MIKE EPPS

Uncle Buck (ABC, mi-saison)

Mike Epps reprend le rôle du film éponyme, mais est loin d’égaler John Candy. Il devient donc la nounou de ces nièces et neveux, reprend sa bagnole pourrie, et essaye de donner un virage familial à cette comédie aux ressorts datés. Il va falloir enclencher la seconde, Buck ! ()

you me and the end of the world

You, me and the end of the world (NBC, mi-saison)

Pas beaucoup d’image pour le moment mais le pitch est alléchant : la fin du monde approche (une comète va percuter la terre). Avec un casting sublime Rob Lowe, Jenna Fischer, Matthew Baynton (Sam Pinkett de Wrong Mans), Megan Mullaly, … On croise les doigts pour que cette coproduction avec nos amis britanniques arrive à rendre cette apocalypse hilarante. Par pitié ne nous refaites pas un the Last Man on Earth… (♥♥)

DRAMAS

Thrillers

blindspot

Blindspot (NBC)

Une jeune femme est retrouvée amnésique, couverte de tatouages qui sont autant d’indices pour élucider des affaires. Comme il se doit, cette héroïne est douée pour parler différentes langues, maîtrise les arts martiaux et les armes à feu… Bien sûr, on va vite parler conspiration. Difficile de s’enthousiasmer pour cette nouvelle production Berlanti, surtout à la vue d’un trailer sans âme. (0)

containment

Containment (CW, mi-saison)

La série belge Cordon présentée l’année dernière à Seriesmania fait donc l’objet d’un remake. La quarantaine obligatoire d’un quartier pose des problèmes moraux, qui font générer une certaine tension. Honnêtement je ne pensais pas retrouver le concept de la série sur la CW, surtout avec la responsable de Vampire Diaries aux commandes. Mais le trailer est très rassurant, il pose les problèmes, cherche à émouvoir, montre des adultes, pas que des adolescents… La réalisation est solide, et les acteurs à la hauteur. Sans avoir vu la série belge, ça donne envie. (♥♥♥)

game of silence

Game of silence (NBC, mi-saison)
La série-phénomène turque se voit adaptée à la télé américaine. L’histoire d’amis d’enfance qui doivent rectifier l’une de leurs erreurs de jeunesse, et qui se voient acculés vers la vengeance. On croise les doigts pour que le thriller ne soit pas édulcoré. Et on attend fébrilement les premières images (♥♥)

quantico

Quantico (ABC)

L’une des jeunes recrues de l’académie du FBI (Quantico) est suspectée d’être responsable d’une vaste attaque terroriste sur le sol américain. Pour prouver son innocence, il va falloir qu’elle trouve le coupable parmi ses anciens camarades. Le trailer est plutôt sympathique, mettant en avant plusieurs recrues, leurs affaires de cœur et la dureté de l’entrainement. Reste à savoir si le mystère tiendra debout longtemps… (♥♥♥)

scream queens

Scream queens (FOX)

Ryan Murphy revisite Scream avec des meurtres en série sur un campus. On nous promet d’ailleurs une disparition sanglante par semaine. Ça peut être fun au troisième degré. Ou pas. Le teaser est un peu trop minimaliste même si ça fait toujours plaisir de revoir Jamie Lee Curtis. Je m’abstiendrai de commenter le casting de nymphettes… Une curiosité qui cherche à faire le buzz, et comme j’ai rarement adhéré à ce qu’a fait Ryan Murphy … (♥♥)

the catch

The catch (ABC, mi-saison)

Le nouveau thriller signé Shondaland nous propose de faire la connaissance d’Alice, sur le point de se marier avec un escroc. Mais le job de notre héroïne est justement de traquer les escroqueries. On nous promet donc des twists dans ce jeu de dupes. Le trailer arrive difficilement à poser une ambiance, mais au moins il s’appuie sur ses personnages. Je croise les doigts pour une bonne surprise (♥♥♥)

the family

The family (ABC, mi-saison)

Joan Allen incarne une candidate au poste de gouverneur qui gère le retour inattendu de son fils, disparu 10 ans plus tôt. Mais il subsiste encore quelques doutes quant à l’identité de ce dernier. Dans ce thriller politico-familial, viennent s’ajouter secrets, adultères, ambitions… Difficile de percevoir une réelle personnalité dans ce trailer un rien générique qui dévoile à la fois trop… et rien d’original. ()

Epopée

freedom run

Freedom run (NBC, non planifiée)

Cette mini-série issu d’un finaliste du prix pulitzer (forbidden fruit) devrait raconter la fuite des esclaves par le chemin de fer clandestin afin de rejoindre l’amérique du nord où l’esclavage était interdit. Stevie Wonder est producteur de la série. On attend d’en savoir plus ? ()

of kings and prophets

Of kings and prophets (ABC)

Difficile d’être enthousiaste devant le trailer d’une saga biblique, où prophète et roi se combattent le droit de diriger un peuple. Il manque une certaine envergure au projet. Il ne suffit pas d’avoir de l’ambition, surtout quand Game Of Thrones parade sur le câble. Avec des scènes d’action à l’érotisation ridicule, au manque de charisme des personnages, il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent ()

oil

Oil (ABC)
On nous rejoue la ruée vers l’or, et le rêve américain. Ce coup-ci c’est le pétrole qui attire un jeune couple, lequel va vite comprendre que tous les coups sont permis dans cet univers impitoyable. Le trailer a bien du mal à passionner, lançant quelques histoires un peu plates sur l’acquisition d’un terrain, un accident, et un combat à mains nues… Avec Don Johnson et Rebecca Rittenhouse (l’infirmière de Red Band Society). Bof bof. ()

The Reaper (NBC, non planifiée)

the reaper

Cette mini-série racontera les mémoires d’un sniper afro-américain qui a officié pendant 100 jours en Afghanistan, surnommé reaper parce qu’il a tué 33 talibans. On attend d’en savoir plus… ()

Policier

Criminal minds: Beyond Borders (CBS, mi-saison)
Le spin-off de Criminal Minds (déjà annoncé cette saison) plaira aux afficionados… dont je ne fais pas partie. Le cast réunit Gary Sinise et l’abonné aux dramas coréens Daniel Henney, qui espère ainsi enfin percer définitivement dans un rôle principal aux USA (on se souvient du médiocre Three Rivers en 2009). Pas ma tasse de thé. (o)

rosewood

Rosewood (FOX)

Un médecin-légiste qui a un point de vue optimiste sur la vie collabore avec une policière un rien stricte. C’est générique au possible, et le trailer a beau multiplier les sourires de son héros, il n’arrive pas à m’en donner… (0)

rush hour

Rush hour (CBS, mi-saison)

On reprend le concept de la trilogie originelle en changeant les acteurs. Un officier de Hong Kong trouve comme partenaire un policier afro-américain qui n’a pas du tout les mêmes méthodes de travail. Même si Brett Rattner est de la partie, et que Bill Lawrence trouve là un nouvel espace de comédie, j’ai de gros doutes, tant que les premières images ne sont pas là. ()

shades of blue

Shades of blue (NBC, mi-saison)

Jennifer Lopez s’implique dans ce cop-show, où elle devient une flic travaillant secrètement pour la police des police. Dans ce monde corrompu, elle doit choisir sa loyauté, tout en protégeant sa famille. Ray Liotta et Drea de Matteo complètent le tableau. C’est vu et revu, mais si la réalisation est à la hauteur, on pourrait avoir quelque chose de suffisamment noir. C’est beau de rêver… ()

wicked city

Wicked city (ABC, mi-saison)

Un énième policier à la recherche d’un serial killer (qui fait des dédicaces à la radio) ? On a beau nous promettre une reconstitution de Los Angeles des années 80, le trailer peine à démontrer l’intérêt de la chose. La pauvre Erika Christensen aurait pu trouver mieux. (0)

 Policier/Fantastique

Limitless (CBS)

Bradley Cooper revient quelques minutes à la télé pour vendre sa pilule donnant des pouvoirs extraordinaires. Le problème, c’est qu en collaboration avec Kurtzman/Orci il en fait un procedural, où le héros collabore avec Jennifer Carpenter pour résoudre des crimes. Vous avez donc un concept « sans limite », et vous l’étriquez le plus possible. Dommage… Même si le trailer fait état d’une jolie réalisation.  ()

minority report

Minority report (FOX) Située 10 ans après les évènements du film éponyme, cette nouvelle série bénéficie à coup sûr des effets spéciaux et de la présence de Steven Spielberg. Hélas, l’adaptation en série peut se transformer en simple procedural avec un type qui a des visions d’un futur meurtre. Le trailer rassure un peu, exploitant plutôt bien l’histoire de ces precogs et de la precrime, désormais abolie.
(♥♥)

houdini and doyle

Houdini and Doyle (FOX, non planifiée) Non présentée officiellement aux upfronts cette série de 10 épisodes portée en partie par David Shore est un procedural qui imagine une collaboration entre Conan Doyle et Houdini pour résoudre des mystères fantastiques liés au spiritisme. On attend d’en savoir plus, mais elle sera probablement diffusée l’été. ()

Fantastique

emerald city

Emerald City (NBC, mi-saison)

Voilà une ressuscitée des upfronts de l’année dernière. Ré-écrite par celui nous a pondu Do no Harm (ce qui n’est pas très engageant), on nous promet une Dorothy Gale qui va botter les fesses des sorcières dans le royaume d’Oz. Mais sans autre annonce, difficile de croire à ce projet. (0)

heroes reborn

Heroes reborn (NBC)
Tim Kring revient nous présenter une mini-série avec d’anciens acteurs (Jack Coleman, Masi Oka) mais aussi des nouveaux (Zachari Levi). On espère, on prie très fort pour que le résultat soit du niveau de la première saison. Parce que Heroes, c’est aussi l’histoire d’une série phénomène qui s’est achevée dans l’indifférence générale. Forcément, j’ai des doutes. Tim Kring n’a jamais su tenir ses concepts sur la longueur (on se souvient de l’effroyable seconde saison de Touch). Mais bon, pour Zachari, que ne ferait-on pas ? (♥♥)

Legends of tomorrow (CW, mi-saison)

Nouveau spin-off d’Arrow/ The Flash, le drama nous présente une équipe de personnages secondaires, pour la plupart sans grand intérêt (Firestorm, Captain Cold, The Atom, White Canary ressuscitée) qui vont devoir sauver le monde. La menace leur est annoncée par un voyageur du temps, Rip Hunter. Plus les créateurs éparpillent l’univers, plus les séries respectives deviennent mauvaises. Je n’avais pas franchement envie de regarder le spin-off. Et puis le trailer est tombé. L’avalanche de pouvoirs, effets spéciaux… Un gros bazar sans direction. ()

lucifer

Lucifer (Fox, mi-saison)

L’amour de Miranda (Tom Ellis) devient Lucifer pour l’adaptation du comic du même nom. Nous voilà donc avec le Diable qui s’ennuie tellement en Enfer qu’il décide de s’installer à Los Angeles. Là, il prend du plaisir à aider les policiers… Si Ellis est plutôt convaincant dans le trailer, on peine à percevoir les limites de cet univers. Et à part son nom dont il s’amuse un peu trop, ce diable là manque un peu de mordant… Bof, bof. ()

supergirl

Supergirl (CBS)

Pas forcément enthousiasmé par une énième adaptation de comic-book, surtout quand Supergirl, à la base, n’est pas vraiment une figure-clé. Et puis Calista Flockhart est arrivé dans le trailer, et mon cœur s’est remis à battre un peu. Melissa Benoist est sympathique, tout comme il est agréable de revoir Chyler Leigh. Mais une fois le côté girly assumé (j’attendais une relecture féministe), ça se corse avec d’épouvantable scènes d’action. Minijupe ou pas minijupe, les effets spéciaux et la tension générée sont catastrophiques. Rajoutez à cela une proposition de  scénario qui fait passer Smallville pour un chef d’œuvre de maturité. Et je suis très inquiet. Mais curieux, quand même. Mais inquiet. J’ai déjà dit que j’étais inquiet ? (♥♥)

The Frankenstein Code

The Frankenstein Code  (FOX, mi-saison) Un flic corrompu revient d’entre les morts grâce à une expérimentation scientifique. Au lieu de vilaines sutures et d’assemblage de membres, les scénaristes nous montrent un héros redevenu plus jeune, plus fort, mais semble-t-il au temps limité en dehors de sa cuve. Bref, c’est l’histoire d’une seconde chance, d’une identité à cacher, et d’une morale à retrouver. Le trailer essaye d’appuyer la dramaturgie, en vain. ()

xfiles

The X-Files (Fox, mi-saison) Une saison 10 de 6 épisodes, avec le retour tant attendu de Mulder et Scully. Nostalgique, la télé ? J’espère juste que la réalisation sera à la hauteur. Beaucoup trop de talents disséminés depuis. Mais forcément, ça excite l’imagination (♥♥♥♥)

 Série médicale

Chicago med

Chicago Med (NBC, mi-saison)
Oliver Platt s’est engagé dans cet énième spin-off de la franchise Chicago signée Dick Wolf. Il m’aura suffi de voir une attaque terroriste au sein des urgences au cri d’Allah Akbar pour me dissuader totalement l’envie de tester cette nouveauté… A part ça, le show parle de médecine, il parait. (0)

code black

Code Black (CBS)
Les networks sont toujours à la recherche de la prochaine série médicale. Code Black nous montre une vision assez classique des urgences, en mettant l’emphase sur le métier, sur les patients à sauver, et moins sur les déboires amoureux. C’est pas forcément plus excitant, et carrément moins à la mode. Mais il y a un juste milieu à trouver entre la série britannique Clinical, froide, et épurée et un soap à la Grey’s Anatomy. Pourquoi pas. (♥♥)

heartbreaker

Heartbreaker (NBC)

Melissa George incarne une chirurgienne cardio-thoracique, femme de talent,  obstinée, qui sauve ses patients et a une vie amoureuse. Si, si, c’est possible. Dave Annable étant au casting on peut raisonnablement espérer une annulation précoce. Le trailer est générique au possible, avec une héroïne qui « aime le son d’un thorax qui s’ouvre » et prendre son bain. Voilà de quoi concurrencer Grey’s Anatomy, hein… (0)

Action

the player nbc

The player (NBC)

Les créateurs de The Blacklist reviennent à la barre avec une série d’action, où notre héros après avoir perdu sa femme, remplit des missions pour une organisation, laquelle parie sur son habileté à les résoudre. On aurait aimé voir Wesley Snipes en héros d’action, on le retrouve conspirateur. Le genre demande une solide réalisation et de bons twists. Le trailer ne fait qu’enchaîner les scènes à 200 à l’heure. Pourquoi pas… (♥♥)

Comédie musicale

crazy ex-girlfriend

Crazy ex-girlfriend (CW)

Vous prenez un pitch pour le moins idiot (un fille décide de traverser les USA pour rejoindre / stalker son ex à West Covina, en Californie) Vous rajoutez une bonne dose de comédie musicale, et vous vous retrouvez devant un truc hybride, non dénué de potentiel (Rachel Bloom est fantastique). Pas sûr d’aimer le fond, heureusement Rachel n’est pas blonde, juste follement amoureuse. Mais un peu comme Jane The Virgin, si la réalisation suit, et que le script se lâche, on pourrait avoir une jolie surprise. Et moi je veux ma jolie surprise. (♥♥♥)

 


 

Alors, quels sont vos choix ?

Au rayon comédie, je constate chaque année l’appauvrissement des dialogues et le minimalisme des gags. Pour la rentrée, je suis plus attiré par Life in pieces (NBC, ♥♥♥♥), The Grinder (FOX, ♥♥♥), voire Grandfathered (FOX, ♥♥) et The Muppets (ABC, ♥♥). A la mi-saison, j’attends davantage The Real O’Neals (ABC, ♥♥♥♥) et Superstore (NBC, ♥♥♥) voire You, me and the end of the world (NBC,♥♥) et Hot and Bothered (NBC, ♥♥).

Au rayon dramas, j’opte plutôt pour Quantico (ABC, ♥♥♥) et Crazy Ex-Girlfriend (CW, ♥♥♥). Les autres challengers seraient : Scream Queens (FOX, ♥♥), Minority Report (FOX, ♥♥), Supergirl (CBS, ♥♥), Heroes reborn (NBC, ♥♥), Code Black (CBS, ♥♥) ou The Player (NBC, ♥♥). Pour la mi-saison, je verrai plutôt X-files (FOX, ♥♥♥♥), Containment (CW, ♥♥♥), The Catch (ABC, ♥♥♥) voire Game of Silence (NBC,♥♥).

Bref, ça cible énormément la nostalgie et peu de projets sont excitants… Heureusement, on est jamais à l’abri d’une surprise. Rendez-vous la rentrée prochaine.