Acteurs et actrices coréennes : Cha Tae Hyun

Je continue mon petit tour des acteurs de séries coréennes, par Cha Tae Hyun, l’une des figures les plus connues. Et pour cause, Cha Tae Hyun est l’acteur qui donna la réplique à Jun Ji hyun dans le plus grand carton asiatique : le film My Sassy Girl. (Un autre film incontournable, si ce n’est LE film incontournable coréen, je vous en parlerai un jour, surtout ne regardez jamais l’immonde remake américain avec Elisha Cuthbert).

Jean-Pierre Dionnet qui en faisait la présentation dans le DVD (Collection asian star), le comparait à Jerry Lewis pour ses mimiques et son sens de la farce.Il faut dire qu’il réussit à merveille à incarner des personnages maladroits, naïfs ou malins.

Mais Cha Tae hyun, s’il excelle dans le comique visuel, est également très à l’aise dans des rôles plus dramatiques. On pourra par exemple citer Sad movie ou My girl and I (remake du film japonais Crying out love in the center of the world). Bon, Sad Movie, comme le titre l’indique, est trop peu subtile pour être vraiment incontournable. Tandis que My Girl and I, bien qu’efficace, et bénéficiant de Song Hye Hyo, ne vaudra jamais la fabuleuse fin de son original.

Citons aussi Ba:Bo (Miracle of a giving fool), où il incarne un jeune homme retardé mentalement. Une jolie prestation en compagnie d’Ha Ji Won.

L’acteur est un habitué du succès puisqu’outre la déferlante My Sassy girl (et son faux spin-of Windstruck dans lequel il fait un cameo – incontournable), il aura cartonné au box office avec Lover’s concerto et Speed Scandal.

Curieux parcours pour cet acteur talentueux qui aura d’abord été repéré comme chanteur (il a même sorti deux disques pendant sa carrière d’acteur).

Il aura joué avec les plus belles actrices coréennes : Jun Ji hyun, Son Ye Jin, Song Hye Kyo, Ha Ji Won, Moon Geun Young, Kang hye Jung et la regrettée Lee Eun-Ju…

Il aura joué aussi dans beaucoup de séries. Je retiendrai bien sûr l’exceptionnel Flowers for my life (dont ma critique se trouve ici), l’une des meilleures séries que j’aurai vu au pays du matin calme. Signalons aussi qu’avec Jun Ji Hyun, Lee Byung Hun, Kim Ha Neul, il aura joué dans la série Happy Together (quel casting fabuleux quand on y pense). Plus récemment, il aura joué dans General Hospital saison 2.

Un peu à l’image de l’affiche de Sad Movie, Cha Tae Hyun est un excellent acteur qui peut faire pleurer, rire, et souvent les deux à la fois…Son potentiel de sympathie est énorme, même si objectivement tous ses films ne sont pas réussites.

Publicités

Acteurs et actrices coréennes : Lee Byung Hun

C’est l’été, une période un peu plus creuse en matière de séries télé américaine. L’occasion pour moi de partir en vacances, mais je ne vais pas laisser le blog pendant ce temps. Des articles paraîtront le plus régulièrement possible (certains en avance), et en cette période estivale, j’avais envie de faire quelque chose de plus léger : un petit tour d’horizon des acteurs et actrices coréennes que j’apprécie. L’occasion de vous familiariser, si vous ne l’étiez pas encore, à une belle brochette de talents.

On commence donc aujourd’hui avec Lee Byung Hun, l’un des acteurs coréens les plus connus au niveau international.

Lee Byung Hun est né le 12 Juillet 1970 à Séoul. Comme beaucoup il a commencé sa carrière d’acteur à la télé dans les années 1990, où il commença à se faire remarquer. Mais il doit le début de sa popularité au cinéma, grâce au carton que fut le thriller Joint Security Area (2000), réalisé par celui qui allait devenir l’un des cinéastes de référence en Corée : Park Chan Wook . Il enchaine avec un film qui dévoile une toute autre facette de son talent : le très beau Bungee Jumping of their own (2001), où il incarne un homme complètement chamboulé en amour par ce que le destin lui a réservé. Il fallait dévoiler une certaine sensibilité pour parler de l’Amour comme une force irresistible qui transcende l’âme, et non plus comme une simple question d’identité sexuelle. Et Lee Byung Hun fut tout bonnement épatant.

Après un bref retour dans le monde des séries (All In, avec Song Hye Kyo, en 2003), sa carrière continuera au cinéma. Je citerai par exemple A bittersweet life (2005), magnifique film, où il incarne un homme de main vengeur à la fois fragile et terriblement dangereux.Ce fut le début d’une reconnaissance internationale.

Après cette petite merveille, il joue dans un film mélodramatique (Once in a Summer), où il incarne avec une grande subtilité un garçon amoureux plein de charme pris dans les tumultes de la dictature des années 60.

Puis il joue le méchant dans l’excellent western The Good The Bad the Weird (le bon la brute et le cinglé), un blockbuster à mettre entre toutes les mains.

Sa carrière internationale prend de l’importance : il joue avec Josh Hartnett dans I come with the rain (2008) puis dans un blockbuster américain (GI Joe).

Enfin c’est en 2009 qu’il fait son grand retour à la télévision dans la série d’espionnage IRIS, l’une des meilleures audiences de l’année.

Lee Byung Hun, c’est un acteur qui réussit à surprendre, car il peut très bien incarner un personnage avec de multiples facettes. Son immense popularité n’est pas due qu’à son physique (vous trouvez pas qu’il a des airs de Delon, jeune ?).

Bref, Lee Byung Hun est un acteur au charisme prodigieux. A suivre…

I Saw the devil, le dernier film de Kim Ji Woon (A bittersweet life, the good the bad the weird), sort en août 2010. Lee Byung Hun y pourchasse l’excellent Choi Min sik (Old Boy).

Le trailer promet encore de bien belles choses.

Full House

Full House est le drama coréen dont on parle le plus quand on parle d' »Hallyu« , c’est à dire du rayonnement culturel coréen qui explose dès la fin des années 90. Diffusé en 2004, il aura été un énorme succès populaire, propulsant 2 superstars dans toute l’asie : Jung Ji Hoon (Bi/Rain), et Song Hye Kyo.

L’Hallyu n’est d’ailleurs pas terminée, puisque Bi vient d’obtenir pour la première fois un MTV award pour son rôle dans Ninja Assassin, devançant Angelina Jolie, Channing Tatum, Chris Pine et Sam Worthington… Un MTV award, ce n’est peut-être rien pour nous occidentaux, mais ça veut dire qu’une superstar asiatique vient enfin de rentrer un tant soit peu dans le système hollywoodien, même si le chemin reste encore très long. Quant à Song Hye Kyo, après un film indépendant américain, et une coproduction Corée-Thailande-Japon, elle tourne en Chine avec Wong Kar Wai The Grand Master (l’histoire d’Ip Man, mais au lieu de Donnie Yen ça sera Tony Leung, et Zhang Ziyi).

Mais revenons à Full House. Ce drama a été ma première série coréenne. Son concept de base a été souvent copié par la suite, même si aujourd’hui fort heureusement la page semble être tournée.

La jolie Han Ji Eun (Song Hye Kyo), une écrivain ratée, vit toute seule dans une grande maison. Mais ses amis dans le besoin, pour pouvoir vendre la maison, vont lui jouer un tour en lui faisant croire qu’elle a gagné un séjour en Chine. Bloquée là-bas, sans le sou, Han Ji Eun va devoir demander de l’aide à un acteur coréen imbu et arrogant, Lee Young Jae (Bi) qu’elle a croisé dans l’avion. Mais il s’avère que ce dernier vient d’acheter sa maison. Pour récupérer son bien, Han Ji Eun va devoir accepter un faux contrat de mariage avec l’insupportable Lee Young Jae.

(Autant dire que des histoires de contrats entre deux personnes obligées de cohabiter ensemble, ça va fleurir pendant quelques années…)

La série est très drôle, et les deux acteurs ont énormément d’alchimie ensemble. Song Hye Kyo, fraiche, enjouée, face à Bi, particulièrement fourbe et mesquin. On s’attache très vite à ces personnages bien écrits, même s’ils sont surjoués, ça fait partie du charme. Ca devient de plus en plus romantique, et on sort des épisodes avec le sourire aux lèvres.

Mais la série a quand même de gros défauts ; On pourrait presque dire qu’elle a été rallongée avec des histoires répétitives vers les 2/3 de la série, alors qu’elle n’avait déjà plus grand chose à dire.

Heureusement, les mimiques de l’un et l’autre rendent la série incontournable.

La séquence ridicule de la comptine coréenne des 3 ours est devenue culte :

Bien sûr avec le recul, la série a pris de l’âge, elle est lente, répétitive, et les fictions coréennes se sont améliorées depuis (il y a bien mieux pour commencer les dramas coréens), mais il restera toujours un petit bout de Full House dans mes pensées quand je regarde un drama.