A moment to remember

J’inaugure aujourd’hui une section cinéma asiatique, chose que j’attendais de faire depuis longtemps. J’ai hésité pendant un petit moment avant de me décider sur le film qui en ferait l’ouverture.
Et puis je me suis dit que pour comprendre les séries coréennes, il fallait au moins avoir vu un bon mélodrame. Mon choix s’est donc porté sur l’excellent film A Moment to remember.

A moment to remember est un film réalisé par Lee Jae-Han (encore appelé John H. Lee), en 2004.

Une jeune femme (Son Ye Jin, The Classic, April Snow, My wife got married et les séries Alone In Love et Personal Taste) est délaissée par son petit ami marié. Elle rencontre un charpentier (Jung Woo-Sung, Daisy, Sad Movie, The Good The Bad The Weird, et prochainement la suite de la série coréenne IRIS : Athena Goddess of War) qui travaille pour son père.  Mais leur histoire d’amour va prendre un tournant tragique.

Il ne s’agit pas, comme on pourrait le penser, d’un amour impossible à la Romeo et Juliette, sur fond de lutte des classes (Elle est riche, il est pauvre), mais de la lente intrusion d’un mal qui va ronger l’héroïne (que je ne révèlerai pas pour ne pas tout gâcher). On pourrait aussi penser à un film larmoyant et facile, alors qu’on se retrouve devant un film qui évite les clichés et filme sa vérité, avec une puissance émotionnelle incomparable : pas de réalisme « cru », aride ni de voyeurisme malsain, encore moins une vision sirupeuse du couple, mais une empathie progressive qui finit par envelopper le spectateur. Cyniques de tous poils, ce film n’est pas fait pour vous. En revanche, pour ceux qui comme moi apprécient l’humanisation des personnages dans une fiction, ceux qui recherchent de la beauté dans le tragique, vous serez comblés. Ce sont ces qualités là, alliées à une très bonne réalisation et un exceptionnel jeu d’acteurs qui font de cette oeuvre l’un des meilleurs mélodrames que j’aurai pu voir. En effet, l’image ne fait jamais disparaître l’émotion. Il y a une vraie mise en scène, certes un peu lyrique par moment mais qui n’est jamais là pour tromper l’émotion du spectateur, qui elle, est bien réelle. Le jeu des acteurs y est d’ailleurs magnifié. Son Ye Jin incarne à merveille la fragilité de cette femme, tandis que Jung Woo Sung crève l’écran. A noter également, une jolie BO, comme tous les grands films coréens, un thème réussi.

Vous verrez ainsi petit à petit se transformer un charpentier bourru en homme brisé par le poids de la tragédie. Vous verrez comment la dignité humaine se restaure, comment l’amour se transforme et permet de sauter par dessus des obstacles apparemment infranchissables. Encore une fois c’est à travers l’émotion qu’une réflexion peut s’engager. La réussite d’un film qui veut émouvoir, bien sûr, dépend du vécu du spectateur, mais l’humanisme qui se dégage donne une certaine universalité au thème. Pour les personnes un tant soit peu sensibles, en tous cas, le pari est réussi.

Soyez néanmoins prévenus, la version Director’s Cut fait plus de 2h20. Ce qui fait qu’il faut tout de même être habitué à une exposition progressive, à un rythme lent. Mais que cela ne vous refroidisse surtout pas. La patience vous récompensera, et émus, vous vous attacherez forcément au destin de ce couple.

Je me permets de finir cette critique (volontairement écourtée) en citant celle de Sancho Does Asia, parce que je ne pourrai pas mieux dire : « Beau, émouvant et sincère, A Moment to Remember est un mélo de première classe, comme seuls les coréens sont capables d’en créer. »

Inutile de dire que j’attends toujours que les éditeurs français se décident à publier ce petit bijou en DVD. C’est avec ce genre de films que l’on tombe amoureux du cinéma coréen, et de leur vision belle et tragique de la vie. Pour ceux qui commencent les séries coréennes, c’est un indispensable préambule.

18/20

Publicités

Acteurs et actrices coréennes : Cha Tae Hyun

Je continue mon petit tour des acteurs de séries coréennes, par Cha Tae Hyun, l’une des figures les plus connues. Et pour cause, Cha Tae Hyun est l’acteur qui donna la réplique à Jun Ji hyun dans le plus grand carton asiatique : le film My Sassy Girl. (Un autre film incontournable, si ce n’est LE film incontournable coréen, je vous en parlerai un jour, surtout ne regardez jamais l’immonde remake américain avec Elisha Cuthbert).

Jean-Pierre Dionnet qui en faisait la présentation dans le DVD (Collection asian star), le comparait à Jerry Lewis pour ses mimiques et son sens de la farce.Il faut dire qu’il réussit à merveille à incarner des personnages maladroits, naïfs ou malins.

Mais Cha Tae hyun, s’il excelle dans le comique visuel, est également très à l’aise dans des rôles plus dramatiques. On pourra par exemple citer Sad movie ou My girl and I (remake du film japonais Crying out love in the center of the world). Bon, Sad Movie, comme le titre l’indique, est trop peu subtile pour être vraiment incontournable. Tandis que My Girl and I, bien qu’efficace, et bénéficiant de Song Hye Hyo, ne vaudra jamais la fabuleuse fin de son original.

Citons aussi Ba:Bo (Miracle of a giving fool), où il incarne un jeune homme retardé mentalement. Une jolie prestation en compagnie d’Ha Ji Won.

L’acteur est un habitué du succès puisqu’outre la déferlante My Sassy girl (et son faux spin-of Windstruck dans lequel il fait un cameo – incontournable), il aura cartonné au box office avec Lover’s concerto et Speed Scandal.

Curieux parcours pour cet acteur talentueux qui aura d’abord été repéré comme chanteur (il a même sorti deux disques pendant sa carrière d’acteur).

Il aura joué avec les plus belles actrices coréennes : Jun Ji hyun, Son Ye Jin, Song Hye Kyo, Ha Ji Won, Moon Geun Young, Kang hye Jung et la regrettée Lee Eun-Ju…

Il aura joué aussi dans beaucoup de séries. Je retiendrai bien sûr l’exceptionnel Flowers for my life (dont ma critique se trouve ici), l’une des meilleures séries que j’aurai vu au pays du matin calme. Signalons aussi qu’avec Jun Ji Hyun, Lee Byung Hun, Kim Ha Neul, il aura joué dans la série Happy Together (quel casting fabuleux quand on y pense). Plus récemment, il aura joué dans General Hospital saison 2.

Un peu à l’image de l’affiche de Sad Movie, Cha Tae Hyun est un excellent acteur qui peut faire pleurer, rire, et souvent les deux à la fois…Son potentiel de sympathie est énorme, même si objectivement tous ses films ne sont pas réussites.