Série télé et jeu vidéo

Les séries télé ont depuis longtemps été une source importante de merchandising. Et étant donné que l’E3 (Electronic Entertainment Expo) ferme ses portes, je voulais en profiter pour parler de ces adaptations de séries en jeu vidéo, mais aussi de l’apport des séries dans le jeu vidéo (si, si ça existe).

Pour tous ceux qui connaissent un peu le monde du jeu vidéo, vous savez qu’il y a une loi bien connue : jeu à licence = jeu raté. C’est malheureusement vrai dans 9 cas sur 10.

Si un jour vous voyez le jeu Plus belle la vie, fuyez…On pourrait citer également le jeu Grey’s anatomy (où il faut gérer les émotions et les sentiments des personnages en cliquant sur des logos, tout un programme), l’ennui d’un jeu 24 heures chrono pas très palpitant, Prison Break, etc… Bref, je vais arrêter là, la liste est trop longue.

Pourtant parfois on essaye de vendre le jeu aux fans en en prétextant des révélations et des réponses (Lost). Mais l’intérêt du jeu n’est bien souvent que le plaisir de retrouver l’ambiance de la série (quand elle est là).

Si je parle de Lost – le jeu , c’est aussi parce que la structuration d’une série a introduit une nouvelle manière de construire le scénario d’un jeu vidéo. Le jeu vidéo découpé en épisodes. On pourra par exemple citer le dernier volet des aventures de Monkey Island, découpé en de multiples épisodes. Ou plus récemment Alan Wake. Pour éviter que le joueur ne perde le fil au fur et à mesure de ses sessions si elles sont trop éloignées, le jeu rappelle régulièrement ce qui s’est passé dans les précédents chapîtres, façon 24. C’est à mon sens une excellente idée de game design.

Parfois ce n’est pas la série qui devient un jeu vidéo,  mais le jeu vidéo qui est utilisé pour faire une série. Par exemple Viva Pinata, un dessin animé pour enfants est issu du jeu vidéo disponible sur xbox360 (excellent jeu soit dit en passant).

Le lien entre séries et jeu vidéo n’est finalement peut-être pas si mercantile. J’en veux aussi pour preuve qu’il existe de très bons jeux vidéos basés sur les univers d’une série. On pourra citer Buffy sur xbox qui reprend parfaitement l’humour et les codes de la série dans une aventure inédite , passionnante et bien réalisée (pour l’époque), The X-Files sur PC en 1998, ou bien les simpsons, dont le récent opus console se permet en plus de parodier l’histoire des jeux vidéos. La boucle est bouclée.