[Pilote US] Mike and Molly

Je n’attendais pas grand chose de la nouvelle sitcom de CBS, créée par Mark Roberts, avec Chuck Lorre en producteur exécutif. Bien que j’apprécie énormément Big Bang Theory, Chuck Lorre n’a jamais été pour moi un nom à suivre. Vous me direz il a pourtant beaucoup de succès à son actif (dont  Cybill, Dharma and Greg et Two and a half men), mais je n’ai jamais véritablement accroché à ses créations.

Mike and Molly aurait pu être quelque chose de plaisant avec son pitch. Deux personnes souffrant d’obésité finissent par se rencontrer. Une comédie romantique ? Oui, mais non. Certes, le charme opère grâce à ses deux acteurs principaux (Melissa Mc Carthy de Gilmore Girls et Billy Gardell vu notamment dans My name is Earl). Le potentiel de sympathie est bel et bien là. Mais pour la romance il va falloir aller ailleurs, tant l’attirance entre ces deux là n’est ni expliquée, ni démontrée et encore moins évidente. On ne ressent pas d’alchimie entre ces deux personnages, ce qui pour une comédie romantique est fortement préjudiciable. On tente plutôt de nous expliquer que, pour l’un comme pour l’autre, c’est une occasion en or de ne pas rester seul. On est loin du discours tenu dans Huge, qui s’adressait aux histoires d’amours d’obèses adolescents. D’ailleurs je trouve la méthode un peu grossière pour être sincère, comme lorsque les personnages pratiquent l’autodérision, une manière évidente de forcer le ressenti et la sympathie.

Le pilote se rattrape-t-il sur la comédie ? Hélas, non ! Je n’ai esquissé aucun sourire, il n’y a quasiment aucun gag, les répliques sont désespérément plates. Pire, on nous ressort encore le gag de « la fumette qui fait rire les gens ». Evidemment ceci est personnel, mais c’est typiquement le genre de gags que je ne supporte pas (Big Bang Theory en avait fait un épisode que j’avais détesté). Techniquement c’est un procédé « facile », mais en plus j’ai parfois un peu de mal à comprendre qu’être sous l’emprise de la drogue c’est une situation comique irrésistible…

Bref, je passe mon tour.

Publicités