KBS Drama Special 5 – Ajumma Next Door

Ajumma next door, encore appelé Woman next door est un épisode dramatique de la série des KBS Drama Special. Tiens vous vous posez peut-être la question ; qu’est ce qu’une Ajumma ? Une Ajumma est une femme qui a l’air suffisamment vieille pour être mariée. Attention ce n’est pas une vieille fille, une Ajumma peut être mariée et avoir des enfants.

L’histoire nous montre Byung Hoon (Lee Tae Sung), un jeune homme qui a abandonné ses études pour vivre en tant vendeur d’assurances. Il a subi un grand traumatisme puisque sa copine l’a trompé pendant plusieurs mois avec son meilleur ami. Voulant noyer son chagrin, il se retrouve à faire du bruit devant sa voisine, qui arrête ses projets (dont nous connaîtrons la nature plus tard) et sort l’aider.

Byung Hoon va alors peu à peu se lier avec cette ajumma, femme mariée triste qui apprend l’espagnol à ses heures perdues. Elle est souvent triste et ne manifeste pas grande émotion. Byung Hoon va vite confirmer ses soupçons : c’est une femme battue. Son amour pour elle l’a-t-il poussé à commettre l’irréparable ?

L’histoire tourne beaucoup autour de la notion de protection. Car ce qui ressort de l’épisode, c’est une forme d’amour très particulière. Si le désir du jeune homme est évoqué, c’est surtout une réciprocité qui s’est créée, un lien de confiance. Chacun cherche à protéger l’autre, et sans dévoiler l’épisode, c’est ce qui fait sa force dramaturgique.

J’ai beaucoup aimé les personnages, même si l’épisode est assez violent en fait. Bien sûr il y a le mystère sur ce qui s’est réellement passé, mais ce qui importe c’est vraiment de savoir comment ces deux là se sont trouvés et compris.

Il m’est finalement pas facile d’en dire plus sur l’épisode sans dévoiler le dénouement. Sans être exceptionnel, l’épisode apporte son lot d’émotions et malgré sa fin ne laisse aucune amertume.

Publicités

KBS Drama Special 4 – Our Slightly Risque Relationship

Mais comment avec de tels prémices cet épisode a-t-il pu me décevoir ? Il est vrai que je l’attendais beaucoup, Lee Sun Gyun oblige (Coffee Prince, Triple, Pasta). Cet acteur avait toujours réussi à me toucher.

Dong Chan (Lee Sun Gyun) est un producteur de reportage télévisé qui a du mal à digérer le mariage d’une de ses ex. A la suite d’une rencontre « pimentée » avec Mo Nam Hee (Hwang Woo Seul Hye), Dong Chan est hospitalisé et obligé de travailler dans une bourgade côtière. Une situation qui ne plait guère à cet homme habitué à travailler avec les plus grands à Seoul. En fait il va se retrouver  producteur d’une petite équipe de journalistes. Et Mo Nam Hee est l’une d’entre elles. La vengeance est-elle une option ?

Quand cet épisode de drama special a commencé, j’étais ravi. Lee Sun Gyun incarnait à merveille cet homme jaloux qui ne sait pas partager en amour, mais qui cache pourtant une vraie gentillesse.  Et sa rencontre avec Hwang Woo Seul Hye est explosive et hilarante. Disons que la masculinité du héros est mise à mal. Et que de nombreuses scènes en font référence.

Comme la majorité des comédies romantiques coréennes,  l’épisode use de ces ficelles pour donner du rythme et de la bonne humeur avant de développer les sentiments entres les protagonistes. Le rapprochement est un peu rapide mais, disons-le, les scènes de couple sont assez mignonnes pour fermer les yeux. Restait à trouver une conclusion à l’histoire.

Et c’est là que pour une fois j’ai été déçu. On ne comprend guère les tergiversations du couple et le comportement du héros en particulier. C’est un peu comme si l’épisode se devait d’avoir une partie séparant le couple pour mieux le reformer à la fin, au mépris de ce qui avait été développé auparavant. La dernière partie de l’épisode apparaît donc très mal construite, et empêche de savourer pleinement cette romance.

C’est dommage, ça aurait pu être le meilleur épisode de cette série des drama special jusque là. Heureusement pour lui, l’épisode est très amusant, porté par de bons acteurs. Au final j’ai quand même passé un bon moment malgré la fin, même si j’ai du mal à masquer ma déception.

KBS Drama Special 3 – Wonderful Coffee

Voilà à nouveau un joli petit moment de romance avec son lot d’émotions, simple, court, efficace, porté par de bons acteurs, Yoon Hae Young en tête. Rien de foncièrement original pour cet épisode qui emprunte à beaucoup d’histoires déjà vues et revues au pays du matin calme, mais suffisamment bien fait pour qu’on se prenne dans l’histoire.

Encore appelé Amazing coffee ou Hot Coffee, cet épisode spécial raconte l’histoire d’Oh Jong, une mère de 3 enfants presque quadragénaire qui travaille tous les jours en tant que caissière de supermarché. N’hésitant pas à s’impliquer dans les problèmes des autres, elle a le cœur sur la main mais subit les ragots de ses collègues. En effet, elle se serait mariée 3 fois, et ses enfants seraient tous issus de pères différents. Le drama aborde bien l’hypocrisie des gens, qui n’hésitent pas à vous remonter le moral quand cela ne les concerne pas, mais qui ne souhaitent pas s’impliquer et ne vous reconnaissent plus quand cela pourrait les toucher. Or, une belle âme ne se voit pas dans un miroir mais au contact des gens.

Un jour donc, Oh Jong postule pour un boulot en soirée en tant que barista d’un petit café qui aime entretenir une pseudo-affiliation française. Il est d’ailleurs amusant de voir comment les coréens nous perçoivent, nous français, comme les champions de la tolérance. Oh Jong prend du plaisir à améliorer le café et à faire sourire les gens. Or le patron du café se révèle être un ami d’enfance, Choi Chang, qui a toujours eu du mal à se sociabiliser. Sur le fond d’une romance, ces deux-là vont apprendre à changer et à s’accepter.

En une heure et quelques minutes, ne vous attendez pas à voir un jeu de chat et du chien, et c’est tant mieux. L’épisode se focalise sur les faiblesses de chaque personnage, et sur leur rapprochement. Il est d’ailleurs très agréable de voir un drama qui montre des (vieux) trentenaires en plein questionnement sur ce qu’ils veulent faire du restant de leur vie. Cette maturité m’a particulièrement interpellé. Bien sûr la réflexion reste minimale, mais ça change de la jeunesse habituelle des personnages de drama.

L’épisode ne verse ni dans le comique ni dans le dramatique, ce sont tout simplement des moments doux-amers qui décrivent le combat quotidien d’une vie ordinaire. L’héroïne, généreuse, est touchante, héritant de la simplicité de ces gens qui ont bien plus dans leur cœur que dans leur portefeuille. La romance est pure, elle n’a guère besoin d’effusions de sentiments, et j’aime beaucoup quand ces histoires se terminent de cette façon. Il s’agit de la rencontre de cœurs qui se cherchent, et non d’une histoire d’amour passionnée.

Du sentimentalisme bon marché diront ces mêmes portefeuilles. En tout cas sans être un épisode exceptionnel, j’ai aimé passer une heure de mon temps avec ces personnages.

KBS Drama Special 2 – The Scary One, The Ghost and I

Ce deuxième épisode de la série des drama special change complètement de ton et d’univers pour aborder l’histoire d’un vieux chef de gang redoutable qui se voit suivre par un fantôme. Ce fantôme se présente sous la forme d’une jeune fille étudiante, qui ne parle pas, et n’exprime pas beaucoup d’émotions. Agacé, le redoutable Kang Duseop va devoir faire une enquête sur son passé pour comprendre la raison de cette apparition.

Oui, encore des thèmes apparemment classiques sur les gangs et les histoires de fantôme, très prisées en Corée. Pourtant, à y regarder de plus près…

J’avoue avoir été déstabilisé au départ, avec la présentation complètement décalée de Kang Duseop. Pendant quelques minutes je me suis demandé si j’avais affaire à une très mauvaise série B, ou si c’était du second degré. Mais j’ai finalement compris cette fantaisie, et rétrospectivement, ça permet de mieux appréhender la fin de l’épisode, tout aussi décalée.

Il faut dire que le récit, sans être drôle ou hilarant, est parsemé de petites situations qui donnent un peu de distance. Sans pour autant briser toute émotion, cela évite de se retrouver dans la catégorie des drames. En effet, la thématique de l’épisode apparait au fur et à mesure, et j’ai beaucoup aimé cette façon particulière de revenir sur le passé du gangster. On ne s’attache pas vraiment au personnage, mais on a vraiment envie de mieux le connaître.

Car au final on comprend comment il est devenu gangster, ce qu’il a loupé dans sa vie, les chances qu’on a voulu lui donner. L’histoire n’est pas démonstrative, elle ne montre pas de façon basique l’engrenage de la criminalité et n’est pas aussi poignante que le film Friend, elle veut simplement montrer des morceaux de vie, et ce, tout en gardant un sens de la dérision. En cela, elle montre aussi la part d’humanité d’une brute déboussolée par ses souvenirs.

Si j’ai aimé ce voyage, je n’ai par contre pas toujours aimé certaines longueurs, les personnages prenant parfois des pauses interminables. Un peu plus de rythme aurait, je pense, grandement facilité le plaisir de visionnage. Car oui, il est là, dans les découvertes du passé et l’enquête sur le fantôme. Les nombreuses pistes sont d’ailleurs assez amusantes. Et la fin reste très surprenante, au risque d’en laisser quelques uns sur le carreau.

En bref, une expérience plaisante, pas incontournable mais définitivement marquante.