Marry him if you dare – Mi-rae’s Choice [Pilote – Corée]

marry him if you dare

Marry Him if you dare (Mi-rae’s choice) est le nouveau drama tant attendu de KBS avec un nouveau rôle pour Yoon Eun Hye (Coffee Prince), ce qui ravira ses fans mais c’est également le retour du service militaire de Lee Dong Gun (Stained Glass). qui l’avait accompagnée dans la fameuse Salad Song. Mais la fiction est loin de se reposer sur son casting. C’est bien son scénario un peu plus complexe que d’habitude qui apporte une touche rafraichissante.

Après avoir passé une année à voyager dans le temps (cf mon bilan de l’an passé), nous n’en avons donc pas fini avec cette thématique fantastique. Et on espère qu’elle sera aussi bien exploitée dans les deux premiers épisodes que dans le reste de la série.

marry him if you dare yoon eun hye

En effet, nous faisons la connaissance de Na Mi Rae (Yoon Eun Hye), une salariée d’un call center, qui subit des appels de stalkers. Difficile à encaisser tous les jours, mais Na Mi Rae redresse toujours la tête, essaye d’oublier qu’elle n’a pas réussi sa vie. Son grand frère (qui travaille à la télévision) ne la soutient pas non plus. Elle rêve d’intégrer une équipe de programmation télévisuelle, mais elle a peu de chances d’y parvenir.

marry him if you dare choi myung gil

Et puis un jour, en récupérant sa voiture, elle rencontre une femme âgée d’une cinquantaine d’années (Choi Myung Gil, Miss Ripley) qui prétend être son moi futur et lui dit de ne surtout pas prendre la troisième voie de l’autoroute. La prenant pour folle, Na Mi Rae quitte précipitamment les lieux, mais un peu effrayée tout de même elle se résout au dernier moment à changer de voie, évitant de justesse un accident de voiture. Elle évite ainsi de rencontrer Kim Shin (Lee Dong Gun, Stained Glass) , un présentateur de journal télé furieux d’être muté dans une émission quotidienne matinale, un type intelligent mais arrogant qui jure comme un charretier. Kim Shin, au lieu de percuter Na Mi Rae, percute donc Seo Yoo Kyung (Han Chae Ah, Bridal Mask).

marry him if you dare accident

Na Mi Rae retrouve sa Na Mi Rae du futur chez elle, et finit par être convaincue. Elle connait trop de détails sur sa vie, et elle possède l’autre moitié d’un billet qu’elle seule peut avoir. En fait Na Mi Rae du futur connait ses moindres défauts. Elle a la sagesse, l’expérience de la vie. Elle sait qu’elle n’est pas heureuse malgré ses dires, et veut tenter de redresser sa vie. Elle a fait un voyage périlleux pour retourner dans le passé, et si elle s’est préparée à l’aider, elle ne possède pas toutes les clés. Impossible donc d’avoir les numéros du Loto gagnant. Mais elle peut lui faire gagner un voyage à Jéju pour tenter de lui faire rencontrer les bonnes personnes. Na Mi Rae du futur veut qu’elle se mette à étudier – préférablement un boulot de fonctionnaire – pour pouvoir épouser des personnes riches, et notamment Park Se Joo (Jung Yong Hwa, You’re Beautiful), le petit -fils riche héritier chaebol qui possède la chaine de télévision où travaille le frère de Na Mi Rae et Kim Shin. Park Se Joo en revanche, est tout sauf un personnage arrogant : il se fait passer pour un simple caméraman au sein de la chaine.

marry him if you dare yoon eun hye choi myung gil

Hélas, Na Mi Rae n’a pas trop le courage d’étudier, elle préfère profiter de ces vacances, et fuir la réalité. Avec des propos très durs destinés à la remettre en place, Na Mi Rae du futur la fait beaucoup pleurer. Désespérée, Na Mi Rae se jette dans l’eau, observée par Park Se Joo, mais après avoir observé des poissons, elle reprend le dessus : elle va étudier et changer sa vie !

marry him if you dare yoon eun hye water

Mais pas question pour elle d’être fonctionnaire, elle veut écrire pour la télévision ! Un choix que n’approuve pas du tout Na Mi Rae du futur, car Kim Shin travaille dans ce domaine et il ne faut surtout pas qu’elle se marie à lui (car en plus de ça, dit-elle, il a tué celui (ou celle) qu’elle aimait). Ce qu’elle ignore, c’est que Park Se Joo riche héritier travaille aussi là-bas, et que Na Mi Rae s’est déjà un peu rapprochée de lui…

marry him if you dare yoon eun hye lee dong gun

Mais si elle pense avoir modifié durablement son destin, il n’en est rien : Na Mi Rae percute tout de même Kim Shin dans un accident de voiture. Le destin peut redresser sa course, et la bataille promet d’être rude…

marry him if you dare plan

On l’aura compris, ce scénario tortueux aime multiplier les pistes. Et on prend beaucoup de plaisir à comprendre ce puzzle du destin, avec les quelques indices dont on dispose (l’eau, la troisième voie, etc…). Sans compter que la série aime en rajouter dans le mystère : qui Kim Shin va-t-il laisser pour mort ? (On  a quelques indices par exemple, lorsque Na Mi Rae du futur rencontre son grand frère, en pleurant qu’elle l’aime beaucoup, mais est-ce bien lui ?) Et pourquoi la future Mi Rae, après avoir sermonnée son autre moi, se reproche-t-elle de lui avoir dit qu’elle pouvait se tuer « encore » ?

Ces va-et-vient et modifications du destin, nous ne les comprenons que rétrospectivement, et la fiction ne prend pas trop le téléspectateur par la main. A lui de réfléchir, de faire le lien. Le plaisir vient de là.

marry him if you dare choi myung gil kbs

J’aime particulièrement le fait que la future Mi Rae se trompe et n’est pas au courant de ce que fait son « autre ». Elle pense avoir échoué, n’arrivant pas à faire lui faire rencontrer Park Se Joo (elle le croit donc liée à Seo Yoo Kyung – dans le futur elle a entendu parler de leur mariage à la télévision, alors que Seo Yoo Kyung s’est rapprochée de Kim Shin suite à l’accident de voiture qu’aurait du avoir Na Mi Rae). (Ça va, vous suivez toujours ?). Et puis la future Na Mi Rae semble avoir une relation particulière avec son grand frère. Elle sait se montrer émouvante, plutôt drôle (à ses dépends – lorsqu’elle comprend ce qui se passe), et même si elle a l’image d’une « mère », elle n’est pas aussi sage que prévue.

marry him if you dare yoon eun hye lee dong gun kbs

Enfin, il y a l’héroïne au temps présent, Na Mi Rae, plutôt immature (un rôle qui va bien à Yoon Eun Hye – même si j’ai eu du mal avec quelques scènes au début du premier épisode). Au début, elle se laisse prendre par la main, subit plus qu’elle ne réagit, mais on sait qu’elle va mûrir de belle façon (on peut voir ce qu’elle devient en observant la future Na Mi Rae). Du coup on a envie de voir son évolution. Elle doit apprendre à s’aimer, à se faire confiance, à se faire respecter, à rêver d’un meilleur métier… et d’un homme. On pourrait critiquer la série sur le fait que son salut passe par le mariage avec un homme (en tous cas c’est ce que pense la future Na Mi Rae), mais je pense que le drama, outre ses circonvolutions avec le destin est surtout l’histoire d’une maturation de notre héroïne. et ce message passe bien mieux.

marry him if you dare lee dong gun

Autre bon point, le regard assez critique sur l’audience télévisuelle. Notre héros Kim Shin est très – trop – sérieux et ambitieux, il veut imposer des documentaires sur l’économie à 6h du matin à la télévision et est tellement imprégné de valeurs éthiques, morales, de son savoir et des ses responsabilités qu’il ne peut comprendre la vie plutôt simple des gens. Pour lui c’est un coup dur de se faire muter parce qu’il n’est pas assez beau pour la télévision. L’audience est ainsi : parler politique ça n’intéresse personne, mais parler d’hommes politiques impliqués dans des affaires salaces (porno) ça fait remonter les compteurs. J’aime le fait que Kim Shin est aussi dur avec lui qu’avec les autres, on est ainsi plus éloigné du cliché habituel du héros arrogant. Et puis sa faille est amusante (il décompresse en jurant comme un charretier), et montre que justement il a besoin de mettre de l’eau dans son vin.

Il y a donc plein de bonnes choses dans ce drama, mais hélas quelques défauts aussi.

marry him if you dare yoon eun hye kbs

Le premier couac majeur fera sourire, et pourtant. La coiffure de Yoon Eun Hye est affreuse. Je ne fais quasiment jamais de commentaires sur les délires capillaires des dramas, mais là, non vraiment, cette salade orange frisée ne passe pas. Et j’espère que les auteurs auront le bon goût de la lui faire changer, comme cela arrive parfois en milieu de saison.

Enfin, il y a la question de la réalisation. Si elle donne quelques notes d’humour via des effets spéciaux – le GPS qui s’anime lorsque Na Mi Rae hésite à prendre sa voie sur l’autoroute), elle est surtout bien trop conventionnelle et démontre le peu de moyens engagés (le passage dans le temps est plus risible qu’autre chose). Heureusement les scènes s’enchaînent rapidement pour donner beaucoup de rythme, mais la mise en image n’appuie pas vraiment là où elle devrait. J’ai eu aussi quelques problèmes avec la bande son, parfois en décalage avec les émotions véhiculées (et surtout d’un point de vue plus subjectif, pas très enthousiasmante). Heureusement les bruitages pour les gags fonctionnent bien.

marry him if you dare jung yong hwa yoon eun hye

Cela n’entame pas trop le plaisir du visionnage, heureusement, car avec un excellent rythme, un bon concept, de multiples pistes et indices, et un peu d’humour et d’émotion, le dosage est vraiment parfait et plutôt astucieux. L’humour notamment fonctionne en clin d’œil et n’est pas lourdingue (Na Mi Rae gagne son voyage dans un concours en passant devant celle qui devait interpréter cette même chanson)…De la présentation aux rencontres, pas moyen de s’ennuyer. Et puis voilà un drama qui, en laissant autant de portes ouvertes sur l’avenir, laisse un peu d’espoir à ceux qui rêvent d’une victoire des second rôles dans le cœur des héroïnes (Il y a déjà une belle alchimie avec See Joo).

Bref, le drama est très prometteur, et il me tarde de voir la suite.

feu_vert3

Publicités

[30 days drama challenge] days 19-20-21-22 : meilleur(e) et pire acteur (actrice)

Encore une fois je regroupe les articles autant que possible.

Aime-t-on toujours les « meilleurs » acteurs ? Grande question. Mes acteurs préférés ne sont pas forcément ceux qui maîtrisent leur art. Il y a toujours un lien « unique » qui s’établit entre le téléspectateur et l’acteur, qui fait appel à sa mémoire, à son vécu.

Du coup pour répondre à la question, j’ai essayé de me positionner. J’aurai pu me draper derrière les récompenses ou les séries « élitistes » du câble américain par exemple (le choix de ce terme lui-même incite au débat, un débat que je préfère ne pas évoquer ici, Mad Men oblige). A contrario, j’aurai pu citer mes coups de cœur, ceux qui ne brillent pas par leurs compétences mais qui disposent d’une aura forte ou disons le plus clairement, de qualités esthétiques. J’ai choisi d’être à mi-chemin.

Et puis, je n’aime pas (plus) être méchant envers les acteurs. J’ai aussi conscience qu’un acteur ne s’épanouit que dans de bonnes conditions, et il appartient au scénariste de lui donner quelque chose d’intéressant à dire, au réalisateur de savoir le mettre en scène (et en tirer parti). Si tout le monde s’est mis à cracher sur Mischa Barton lors de ses passages sur The OC (y compris des attaques sur son physique – ce qui à mon sens est aussi nul, méchant et dangereux que des attaques qui visent des personnes sur leur obésité), pour ma part je n’avais pas oublié cette fébrilité particulièrement bien jouée lors de son rôle dans Once and Again. Idem pour Robin Tunney dans Prison Break qui pourtant est une  bonne actrice du cinéma indépendant. ( Cherish, Niagara niagara, voire même Runaway).

Voilà pourquoi j’ai eu du mal à nominer certaines personnes.

J’ai donc opté pour un up/down, une manière pour moi de dire que tout cela n’est pas figé, et que chaque acteur peut surprendre, dans un rôle comme dans un autre.

  • Actrices coréennes :

up : Son Ye Jin, Bae Doo Na, ou Kang Hye Jung. Son Ye Jin pour l’émotion qu’elle sait transmettre, Bae Doo Na pour sa palette de jeu dramatique, Kang Hye Jung pour son interprétation de rôles décalés et touchants. Difficile de trancher. Comme je vous ai déjà beaucoup parlé de Son Ye Jin et de Bae Doo Na, voilà l’occasion de déplorer le manque de présence télévisuelle de la fantastique Kang Hye Jung (Old Boy, Welcome to dongmakgol, Why did you come to my house) dans le drama Miss Ripley.

down : le surjeu de certaines actrices comme Choo Sang Mi dans City Hall (Oui je suis en plein visionnage de la série). Dans le même temps le surjeu est sans doute voulu pour accentuer les effets, mais c’est vrai que parfois c’est agaçant.

  • Actrices japonaises :

up : Ueno Juri ou Ayase Haruka. Ueno Juri est tout simplement épatante car elle peut interpréter une très grande variété de personnages, tandis qu’Ayase Haruka est – de façon surprenante – à la fois convaincante et attachante (Jin, Hotaru no hikari), même si elle n’a pas toujours des rôles à la hauteur de son talent (hum, Happy Flight !). Et comme Ueno Juri a du être nominée un bon million de fois sur les autres blogs, j’ai mis Ayase Haruka en photo, même si objectivement elle n’est pas au même niveau !

down : ? Aucun nom ne me vient à l’esprit.

  • Acteurs coréens :

up : Cha Tae Hyun, Lee Byung Hun, Hwang Jung Min. Cha Tae Hyun est tout simplement bluffant car il st capable d’exceller sur le plan comique et dramatique. Lee Byun Hun est nommé pour son charisme et son jeu qui peut se révéler très nuancé. Enfin Hwang Jung Min est un acteur dont le jeu ne cesse de progresser en même temps que mon admiration. D’acteur passe-partout il a peu à peu su voler la lumière, et j’ai encore en tête ses magnifiques prestations dans les films You are my Sunshine, Happiness ou A man who was superman. Mon seul regret : il ne fait que débuter en matière de dramas (That Fool en 2009).

down : les acteurs inexpressifs. Jung Yong Hwa ? (Non, je n’ai pas encore regardé Heartstrings).

  • Acteurs japonais :

up : Abe Hiroshi. S’il y a bien un acteur qui est capable de sauver un drama, c’est lui. Il a tout pour lui : du charisme, de l’expression, une variété de rôles tout simplement impressionnante…

down : Désolé, aucun ne me vient à l’idée.

  • acteurs américains :

up : Hugh Laurie, Andre Braugher, Peter Krause, … Non, il y en a vraiment trop. Pour la peine j’ai mis une photo d’Andre Braugher du temps d’Homicide, histoire de vraiment prendre un coup de vieux si vous regardez la seconde et dernière saison de la regrettée Men of a certain age. J’avais déjà parlé de la vieillesse en évoquant Scott Bakula. Mais bon que voulez-vous, le temps défile. Et je ne dis pas ça parce que je vais bientôt prendre un an de plus. Non, non, vraiment, les grands acteurs sont peut-être aussi ceux qui arrivent à durer et à marquer chaque génération.

down : Amaury Nolasco. Il y a du boulot pour qu’il remonte la pente. Et oui, j’ai vu la preview catastrophique de sa série comique pour la rentrée. J’en dis pas plus, j’avais promis de ne pas être méchant.

  • actrices américaines :

up : Evan Rachel Wood, Mae Whitman. Et comme j’arrête pas de vous bassiner à propos d’Once and Again et de mon admiration envers Evan Rachel Wood, j’ai décidé de compenser en mettant en avant Mae Whitman, qui ne cesse de me surprendre.

down : pour évoquer une première mauvaise impression : celle d‘Aly Michalka dans le pilote d’Hellcats. Un jeu fade, sans aucune lueur dans ses yeux. J’ai pas tenté l’aventure plus loin, j’espère qu’elle s’est améliorée.

Sélection de dramas coréens à venir (printemps 2011)

Il était temps que je refasse une sélection, histoire d’y voir un peu plus clair parmi les nombreux dramas à venir. Ce coup-ci, ma présentation respectera un semblant d’ordre chronologique…

Comme souvent, ce sont les castings qui déterminent en grande partie l’attrait de la série, ne vous fiez donc pas trop aux pitchs qui manquent d’originalité.

A noter que je compte vous parler prochainement de Manny, la série de TvN, qui vient de débuter. L’histoire d’une nanny, qui est un homme (man + nanny = manny). Je suis curieux de voir le résultat, les premières critiques semblent plutôt bonnes. Dès que possible, le pilote sera critiqué ici.

The Greatest Love (MBC, 4 mai) : anciennement nommé the discovery of affection, ce nouveau drama des sœurs Hong devrait nous plonger dans l’univers d’un groupe de musique au sommet de leur talent, avec une chanteuse qui prétend être dans une relation avec une autre star. Le casting est intriguant, puisqu’il réunit Cha Seung Won (City Hall, Athena) et Gong Hyo Jin (Pasta). On devrait y trouver la colocataire d’Ha Ji Won dans Secret Garden, Yoo In Na, ainsi qu’une ex-chanteuse du groupe Baby V.O.X  (dont est issue Yoon Eun Hye), Lee Hee Jin. Les dramas des sœurs Hong font souvent des hits (cf. You’re Beautiful), ce drama est donc à surveiller de très près.

Baby-faced beauty signera le grand retour de Jang Nara après tant d’années passées en Chine. Ce drama sera diffusé sur KBS le 2 Mai et racontera l’histoire d’une trentenaire qui paraît très jeune, et qui se retrouve embauchée dans une société de design de vêtements. Pas de quoi être emballé…

KBS prévoit de diffuser le 8 Mai le mini drama (4 épisodes) Perfect spy ou l’histoire d’un homme que l’on prend à tort pour un espion et un meurtrier. Le casting ne me dit rien du tout, mais on n’est pas à l’abri de bonnes surprises dans ce genre de projets. En effet, si ça peut se rapprocher de la qualité de certains drama special de KBS, ça peut tout de même se révéler intéressant.

Romance Town (ex Maids) prévu pour le 11 Mai sur KBS parle d’une domestique fière et travailleuse. Ce n’est évidemment pas sur l’histoire qu’il va falloir se pencher, mais davantage sur le cast, avec Sung Yu Ri (Hong Gil Dong) et notamment Kim Min Joon (Someday).

Mais le véritable évènement de ce mois de Mai sera sans conteste le drama Lie To Me (à ne pas confondre avec la série américaine du même nom), qui devra arriver le 9 Mai sur SBS. Avec de tels acteurs, impossible de lui dire non. Yoon Eun Hye (Coffee Prince) revient enfin à la télévision et Kang Ji Hwan (Coffee House) sera son partenaire. Yoon Eun Hye incarnera une jeune femme qui prétend être mariée avec lui. Je croise les doigts pour une comédie romantique à la hauteur de leurs talents !

Je passe sur les dramas de plus de 100 épisodes comme the women of our home (kbs) ou while you were sleeping (sbs)…

L’autre drama attendu avec fébrilité est prévu pour le 25 Mai sur SBS, c’est City Hunter. Oui, vous ne rêvez pas, j’en avais déjà parlé lors de ma précédente sélection, c’est bien l’adaptation « live » du célèbre manga. Ryô Saeba (« traduit » par Nicky Larson en français) sera interprété par Lee Min Ho (Personal Taste, Boys over Flowers). Les fausses affiches – en attendant la vraie – pullulent sur le net, j’en ai mis une que j’aime beaucoup. Lee Min Ho aura pour partenaire Park Min Young qui a pris du galon depuis Sungkyunkwan Scandal. Les premières photos de tournage montrent le héros à dos … d’éléphant !

Peu de choses filtrent pour un autre drama du mois de Mai sur KBS, Sweet Palpitations  (ex Sweet Pitapat). Tout juste sait-on qu’il s’inspirerait du très long drama Glad to love you (où des familles qui se détestent doivent apprendre à vivre ensemble après le mariage de leurs enfants).

Sur MBC le 30 Mai, nous devrions avoir une autre histoire de menteuse, avec Ripley. L’histoire est inspirée du cas réel d’une professeur ayant fait croire qu’elle était diplômée de Yale. Lee Da Hae a le rôle titre. Je n’ai jamais été fan de l’actrice même si j’ai aimé My Girl à l’époque. Non, ce qui m’intéresse, surtout, c’est le retour de Kang Hye Jung (Flowers for my life, Welcome to Dongmakgol, Old Boy). Un an après la naissance de son enfant, elle revient enfin dans le monde des dramas. Bon ce n’est qu’un second rôle, mais c’est mieux que rien. Autre atout du drama, la présence de Micky Yoochun, après son carton dans Sungkyunkwan Scandal.

A côté Miss Ajumma et son histoire de femme divorcée paraît bien plus fade, avec son maigre cast et les premières armes du réalisateur. Pourtant c’est un sujet encore bien trop rare à la télévision coréenne. C’est prévu pour le 30 Mai sur SBS pour les plus curieux et les plus courageux. Pour info, une Ajumma est une femme en âge d’être mariée.

You’ve Fallen for me ( ex Festival), le 29 Juin sur MBC m’intéresse davantage. Certes, c’est encore un drama dans le domaine de la musique, mais il s’agit surtout, semble-t-il,  d’une rencontre amoureuse de deux genres musicaux différents (traditionnel et moderne). Le casting est aussi la réunion de deux acteurs de You’re Beautiful (la sympathique Park Shin Ye et et le fade Jung Yong Hwa) ce qui en fait tout de même un drama à surveiller. C’est pour le 29 juin sur MBC.

Le 30 Juin sera l’occasion de tester la nouvelle série de TvN, I need romance. L’histoire de femmes libérées, à la Sex and the City. Le casting ne me dit pas grand chose, mais si le ton est à la hauteur de son ambition, vu que nous ne sommes pas sur les chaînes traditionnelles, ça peut donner quelque chose.

En Juillet sur SBS nous devrions pouvoir voir un fusion sageuk (un drama historique avec un « jeune » cast, comme Damo). Honorable Baek Dong Soo est issu d’un manhwa (manga coréen). Au programme, donc, arts martiaux et conspiration pendant la période Joseon. Des rumeurs laissent penser que Kim Bum (Boys over flowers) pourrait remporter le premier rôle. De quoi s’assurer une bonne audience ?

Autre sageuk en préparation pour le mois de Juillet sur KBS, King Gwanggaeto the great, qui devrait donc parler de ce personnage historique célèbre roi de goguryeo qui réussit à unifier les 3 royaumes de Corée (en l’an 400 après JC).

Toujours pour le mois de Juillet, le retour d’Han Ye Seul (Tazza, Will it snow at christmas) dans le drama de KBS Spy Myung Wol. Elle y incarnera une espionne nord-coréenne chargée d’enlever une star de l’Hallyu. Mais évidemment, les choses ne sont jamais si simples. Elle va tomber amoureuse… de sa victime. Oui le pitch rappelle un peu le sympathique film Spy Girl, sorti en 2004 avec Kim Jung Hwa (Life is beautiful) et Gong Yoo (Coffee Prince). En fonction du casting du lead in masculin, ça pourrait donc se révéler intéressant. Et pourquoi pas un acteur qui jouerait son propre rôle ? Je croise les doigts.

Prévu désormais pour le 14 septembre sur SBS, Tree with Deep Roots a désormais les scénaristes de Queen Seon Duk. Encore un drama historique, cette fois basé sur le roi Sejong qui inventa l’alphabet coréen moderne. Au programme de l’adaptation de ce bestseller : une sombre histoire de meurtres d’universitaires. On peut raisonnablement penser que le drama sera fastueux comme l’était Queen Seon Duk. D’ailleurs, les chaînes se sont battues pour obtenir le projet, preuve de la confiance dans les capacités des auteurs. Le casting est en cours mais Jang Hyuk (Windstruck) est fortement pressenti. C’est une bonne nouvelle, j’aime beaucoup l’acteur. Peut-être aura-t-il un rôle à la mesure de son talent.

Octobre sera le retour d’ Ha Ji Won, qui décidément n’arrête pas de tourner. Le nom du projet ? Hanbando, ou Korean Peninsula. Tournage prévu cet été pour ce drama à fort budget -9 millions de dollars- qui parle d’une Corée… réunifiée ! S’agit-il d’un univers alternatif ? Décidément les coréens aiment bien modifier le régime politique de leur pays (par exemple, Goong rétablissait une monarchie au pays du matin calme). Le très bon Jang Dong Gun (Taegukgi) sera le président de ce nouvel état et je ne doute pas une seconde de ses capacités, Ha Ji Won sera sa partenaire, et JaeJoong (Sunao ni narenakute) le chef de la National Intelligence Service. On peut déjà prévoir de nombreuses scènes d’action et de coûteux effets spéciaux. Échappera-t-on aux défauts d’autres blockbusters d’action comme Iris ? Espérons-le…

God’s Quizz aura droit à une seconde saison en Octobre. Pour rappel, cette série médico-légale avait été diffusée l’année dernière sur OCN.

Pour le reste, d’autres dramas pré-produits attendent désespérément une date de diffusion. Birdie Buddy, What’s up, The Musical (cf ma dernière sélection) ne réussissent pas à trouver de la place dans les grilles. Une situation pour le moins énervante quand on sait à quel point les deux derniers dramas sont attendus par les fans.

Certaines productions se sont même arrêtées, comme Poseidon à cause des conditions de tournage, mais également à cause du manque de confiance dans le résultat à l’écran. Il est probable que ce drama soit finalement annulé lui aussi car impossible de tourner en « live ».

On attend toujours des nouvelles de Could it be fruit Candy annoncé il y a maintenant 2 ans (!!), ce qui inquiète les fans de Go Ah Ra.

Ca n’avance pas non plus pour le sageuk de MBC, Onjo Biryu, ou la superproduction Jeon Woo Chi – tiré du film et sans diffuseur pour le moment.

Toujours pas de nouvelles du retour d’Han Ji Min (Capital Scandal) devant l’écran pour le drama familial de KBS, Shower, annoncé en fin d’année dernière.

Le sort de Faith est également incertain, après les départ successifs des lead in. (Kang Ji Hwan a finalement rejoint Yoon Eun Hye pour Lie To Me). Le budget de cette série médicale historique est colossal (28 millions de dollars). Le coût serait du essentiellement aux effets spéciaux. J’avoue être curieux de voir si ça se rapproche d’un Jin. Il reste quelques noms pour porter le projet  : le producteur de The Legend, ou Lee Philip. Ce qui n’est pas rien. Mais le tournage aurait du commencer au mois d’Avril et plus rien ne bouge faute de casting. Je crois qu’il vaut mieux ne rien dire de plus pour ne pas transmettre la poisse. En tous cas je sais que cette nouvelle ne fera pas plaisir à quelqu’un…

Entre temps, un nouveau projet a vu le jour : Medical College, qui comme son nom l’indique est un mélodrame dans l’univers des étudiants en médecine. Ce drama marque le retour de la superstar Choi Ji Woo (Winter sonata). On ne sait pas encore quelle chaîne va le diffuser.

Au final,  je retiens 5 dramas vraiment alléchants : Lie To Me (loin devant), The Greatest Love, You’ve fallen for me, Ripley, City Hunter…  De quoi oublier ces derniers mois plutôt décevants ? En tous cas l’incertitude qui plane sur de très nombreux projets n’est pas très rassurante. Sans parler de crise dans le monde des dramas coréens, il y a là matière à réflexion sur le mode de production et de diffusion actuelle, les sommes mises en jeu étant de plus en plus importantes. Doit-on sacrifier le polissage de la série en tournant « live » et en faisant les effets spéciaux à la dernière minute ? Ou risquer le tout pour le tout en produisant entièrement un drama soigné mais qui ne verra peut-être jamais son public ?

EDIT : Pour retrouver une sélection des dramas à venir cet hiver 2011, vous pouvez aller ici.