Récapitulatif des nouveautés hors USA (1er semestre 2013)

récapitulatif television hors usa

A force d’avoir le nez dans le guidon, je me suis dit qu’il serait peut-être utile de faire un petit bilan des séries non américaines. Vous trouverez donc ici tout ce qui m’a enthousiasmé (ou non) depuis Janvier, au rayon des séries occidentales et asiatiques. Les séries américaines sont exclues de ce récapitulatif car elles ont leur propre bilan saisonnier (lequel arrivera dès que possible).

L’exercice est intéressant parce qu’il permet de confirmer que le jugement sur pilote est loin d’être infaillible (cf Orphan Black). Mais je l’ai surtout conçu comme un moyen rapide de répondre à la question : qu’est ce qui m’a plu pendant la première moitié de l’année (hors USA) ? L’idée, c’est surtout de vous donner envie d’aller voir ailleurs, et la période estivale est idéale pour cela.

Vous trouverez donc la liste des critiques de pilotes selon leur appréciation (feu vert, orange ou rouge) et leurs origines (occidentales ou asiatiques), et le cas échéant une recommandation si j’ai continué le visionnage de la série. Pour les séries occidentales cette recommandation dépend tout simplement du ratio de bons épisodes (notés toute la saison pendant les bilans hebdomadaires).

Les présentations sont volontairement tranchées pour faciliter la lisibilité et le choix (il y a quand même plus de 50 séries !). Et je vous encourage vivement à lire les critiques complètes pour avoir un avis plus nuancé. De même, les notes ne sont là qu’à titre indicatif.

occident

  • Séries occidentales :

A titre d’information, voici quelques critiques publiées ce semestre et portant sur des rattrapages des années précédentes : Hellfjord, Miranda saison 1 à 3the hour s1 à s2,

Ce n’est pas une nouveauté, et pourtant, elle mérite qu’on parle d’elle : la deuxième saison de la fiction britannique Call the midwife continue son exploration du progrès médical dans les années 50, en orientant de plus en plus son propos sur la condition féminine : de la maltraitance conjugale à l’employabilité des femmes enceintes, en passant par les méthodes barbares d’avortement. Incontournable. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 14/20]

Quelques séries ont été visionnées sans avoir de pilote critiqué :

Broadchurch s1, Une enquête policière britannique sur la mort d’un enfant dans une petite localité côtière. Une intrigue prévisible et pleine de ficelles, mais parfaitement rythmée, dotée d’une très bonne ambiance et qui sait se rendre émouvante. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 14/20]

Complicit, La traque du terrorisme vue par nos amis britanniques ne se réduit pas à un jeu du chat et de la souris. Elle nous rappelle à chaque instant les valeurs que l’on cherche à défendre. Un dilemme éreintant, une brillante introspection, une mise en scène exemplaire. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 14/20]

Dancing on the edge Londres, les années 30, la percée d’un groupe de jazz, la discrimination raciale. Une très bonne ambiance, une excellente bande sonore, malheureusement gâchées par une intrigue policière sans twists satisfaisants et des épisodes bouche-trou. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 12/20]

Vikings. Série irlando-canadienne réécrivant l’histoire de ces guerriers. Plutôt inhomogène, alternant de jolies scènes de combat avec d’autres complètement ratées. L’aspect théologique là aussi oscille entre découverte et incohérence. Le souffle épique est dilué par des personnages pas du tout attachants, ce qui pose problème pour une dramaturgie déjà prévisible. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 12/20]

feu_vert3

Feu vert (les séries qui vous font de l’œil dès le premier épisode) :

A place to call home   Une fiction australienne située après la seconde guerre mondiale, où une femme mystérieusement débrouillarde côtoie une richissime famille. Une saga aux trames simplifiées, mais avec des personnages attachants. Émotion garantie. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation : 14/20]

Dates

Dates Une fiction britannique au concept original, racontant un premier rendez-vous entre deux personnes apparemment opposées. Non seulement c’est fin parce que ça décortique parfaitement les modes de pensée de chacun, c’est brillamment joué, mais en plus certains personnages reviennent par la suite faire d’autres rencontres. Un sujet inépuisable et émouvant. Un petit bijou [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation 17/20]

the Fall Une fiction irlandaise sur un tueur en série, père de famille aux pulsions perverses qui cache bien son jeu. Avec Gillian Anderson en enquêtrice affirmée. Retourne l’estomac. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 16/20 ]

utopia

Utopia Une fiction britannique paranoïaque mettant en danger un groupe d’individus. Mise en scène magnifique, twists diaboliques, violence décapante. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 18/20]

the Village Une fiction britannique qui raconte l’évolution d’un village de la première guerre mondiale à nos jours. Une première saison poignante [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 13/20]

In the flesh Une fiction britannique qui nous propose de revisiter le mythe des zombis, en leur donnant une chance de s’intégrer à la population via un traitement. Beaucoup de pistes de réflexion mais trop court dans son développement. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 13/20]

my mad fat diary

My Mad Fat Diary Une fiction britannique avec pour héroïne une adolescente obèse qui essaye de se reconstruire. Délicieusement drôle et touchante.  [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation : 17/20]

feu_clignotant1

Feu orange (les fictions dont les pilotes peinent à convaincre):

Family Tree  Mockumentary en coproduction HBO-BBC qui raconte comment un homme s’imagine un autre destin en cherchant dans sa généalogie. Décalée sans être humiliante pour ses personnages, mais manquant de vivacité. [Statut : arrêtée ]

The Politician’s husband Une fiction britannique sur un couple politique pris dans l’engrenage de l’ambition de chacun, la dureté du milieu, et leurs enfants. A la fois peu subtile et oubliant de développer ses personnages. [Statut : arrêtée]

feu-rouge4

Feu rouge : (les fictions dont les pilotes ne donnent pas envie de continuer)

orphan black

Orphan Black Une fiction canadienne sur une jeune femme qui prend l’identité d’une flic qui lui ressemble. Une intrigue conspirationniste sur le clonage humain, drôle, rythmée mais incohérente et peu attachante. [Statut : finalement suivie, et terminée – critique complète ; Recommandation : 12/20]

Top of the lake Coproduction anglo-australo-américano-néozélandaise racontant la violence masculine dans un univers où une jeune fille enceinte disparaît. Née de la vision militante de Jane Campion, manipulatrice, grossière, écœurante. [Statut : arrêtée]

Bluestone 42 Comédie britannique sur une troupe militaire en Afghanistan. Lourdingue, simpliste. [Statut : arrêtée]

south korea

  • Séries coréennes :

Du point de vue des séries coréennes, le début d’année a eu un démarrage très lent, avec peu de fictions convaincantes. Ça s’est fort bien rattrapé depuis, ouf !

Pour information, j’ai également critiqué le Drama Special : A culprit among Friends

feu_vert3

Feu vert :

cruel palace war of flowers

Cruel Palace – War of flowers Sageuk de JTBC sur une période noire d’une Corée asservie, où les conflits de pouvoir au palais permettent l’ascension d’une concubine ambitieuse. Textes et interprétation classique, mais mise en scène léchée et mature, dramaturgie lourde mais efficace, évolution très intéressante des personnages féminins. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation : 16/20]

Shark Drame basé sur le mythe d’Orphée, une histoire de vengeance qui prend son temps. Avec de solides acteurs, une bonne mise en scène et une intrigue captivante. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ;  Recommandation : 15/20]

Childless Comfort poster

Childless Comfort un drama familial qui donne astucieusement beaucoup de clés pour comprendre l’évolution de la société coréenne. S’ajoute à cela une peinture attachante des caractères de chacun et des thématiques qui prennent le temps de se développer. [Statut : suivie ; Recommandation 16/20]

Monstar Un highschool drama musical sur une popstar retournant à l’école. Avec des passages musicaux vraiment émouvants, la sensation d’une déclaration d’amour à la musique, et une interprète charmante, on en oublierait presque la simplicité des intrigues. [Statut : suivie, et en cours de diffusion ; Recommandation : 14/20]

that_winter_the_wind_blows

That Winter the wind blows l’histoire d’une jeune héritière aveugle qui se fait duper par quelqu’un qui se fait passer pour son frère. Un drama habile, qui maintient à merveille l’ambiguïté des personnages, et développe son sujet avec suffisamment de twists pour être haletant. Réalisation impeccable, acteurs formidables, il n’y a guère que la fin bâclée qui vient gâcher le plaisir. [Statut : suivie, et terminée ; Recommandation 16/20]

I hear your voice Drama sympathique sur une avocate  flemmarde au caractère bien trempé qui rencontre un jeune homme capable de lire dans les pensées. Bien équilibré, malgré quelques scènes manquant de finition, avec de bons personnages et un background convaincant. [Statut : suivie et en cours de diffusion ; Recommandation 14/20]

heartless city

Heartless City Drama sombre et complexe dans l’univers de la pègre, avec son lot de twists savamment planifiés, à la mise en scène léchée et mature. Une ambition qui impressionne. [Statut : suivie et en cours de diffusion ; Recommandation 16/20]

feu_clignotant1

Feu orange :

Dating Agency Cyrano Le 4ème volet des Flower Boys tente de mêler les rebondissements d’une fiction d’espionnage à des affaires de coeur, mais échoue à présenter des personnages attachants. Tellement superficiel que le rythme fait penser à une fiction américaine. [Statut : arrêtée]

Jang ok Jung Living in love Un sageuk qui démarre un peu dans tous les sens, donnant le sentiment d’avoir une fiction mal écrite, brouillonne, mais dont les thématiques restent intéressantes. [Statut : arrêtée]

Queen of the office un remake d’un drama japonais, qui essaye de reprendre tous ses codes déjantés et transgressifs, omettant de nous donner des personnages sympathiques. Un délire à prendre pour ce qu’il est, mais guère plus. [Statut : arrêtée]

The End of the World

The End of the world Lente, trop lente plongée dans l’univers d’une épidémie mortelle. Souci de réalisme, ambiance oppressante, mais personnages à peine dessinés. [Statut : en pause ; Recommandation : 13/20]

The Virus Profitant de mêmes thèmes médicaux, le drama n’arrive jamais à décoller, préférant des rebondissements peu crédibles au développement de ses personnages. [Statut : arrêtée]

Nine : Nine Time Travels Remonter dans le temps pour changer le présent ? Voilà une fiction qui aurait du mieux exploiter le registre du fantastique. De la réalisation aux acteurs, l’ensemble est résolument plat. [Statut : arrêtée]

incarnation of money

Incarnation of Money Recyclage des auteurs du fabuleux History of a salaryman pour une fiction qui démarre bien trop mollement pour lui prêter attention, même avec Kang Ji Hwan au générique. L’argent n’achète pas tout. [Statut : arrêtée, mais sera peut être reprise vu certains échos]

Lee Soon Shin is the best Un weekend drama qui ne réinvente pas la roue, mais profite plutôt bien du charme de son interprète féminine. Demande malheureusement un investissement horaire trop important par rapport à ce qu’elle apporte.[Statut : arrêtée]

feu-rouge4

Feu rouge :

Mandate of heaven Sageuk simplifié, lissé, unidimensionnel, sans enjeux intéressants, sur un médecin oriental qui veut sauver sa fille. Tellement prévisible qu’il en est soporifique. [Statut : arrêtée]

All about my romance Gags surjoués dans l’univers politique coréen, burlesque rendant les personnages détestables, sans aucune pointe de créativité. Dommage pour les acteurs. [Statut : arrêtée]

Gu Family Book Drama un peu trop prémâché, limite manipulateur, et surtout incohérent, qui reprend à sa sauce le mythe du gumiho. [Statut : arrêtée]

When a man loves drame sans surprises sur un chef de gang qui tombe amoureux. Caractères poussés aux extrêmes, rythme bien trop lent, et un manque flagrant d’implication. [Statut : arrêtée]

gu am heo joon poster

Gu Am Heo Joon Très long sageuk (120 épisodes) sur le fameux médecin royal ayant écrit une encyclopédie de la thérapeutique orientale. Manquant peut-être un peu de personnalité pour avoir le courage de s’y mettre. [Statut : arrêtée]

Iris 2 Suite au fameux blockbuster, véritable condensé d’incohérences, avec une mise en scène calamiteuse et « cheap ». A réserver aux amateurs de la franchise. [Statut : arrêtée]

Level 7 Civil Servant Modifiant le concept du sympathique film d’espionnage My girlfriend is an agent, le drama loupe le coche, et nous propose un festival de clichés horripilants noyé dans une intrigue poussive. [Statut : arrêtée]

Queen of Ambition (Yawang) Une histoire de vengeance sans réelle personnalité, servie par de bons acteurs, mais au récit bancal, affadissant des enjeux déjà présentés dans les premières minutes. [Statut : arrêtée]

Flower Boy next door troisième volet des flower boys qui fait du surplace et n’arrive jamais à toucher le téléspectateur, la faute à un humour délavé, et au sujet (la solitude) très mal exploité. Même si Park Shin Ye peut se révéler touchante. [Statut : arrêtée]

japon

  • Séries japonaises :

feu_vert3

Feu vert :

saikou no rikon

Saikou no rikon Description jubilatoire d’un couple qui se déchire, trouvant le ton idéal pour parler des défauts de chacun sans verser dans la caricature. Incontournable [Statut : suivie ; Recommandation : 16/20]

Itsuka Hi no Ataru Basho de Drame humain sur la rédemption après la prison, avec des personnages simples et attachants qui cherchent à se reconstruire. Parfois un peu longuet, et ne bénéficiant pas d’une réalisation suffisamment soignée, mais le propos, qui ne cherche pas la pitié, est vraiment touchant. [Statut : suivie , Recommandation : 14/20]

feu_clignotant1

Feu orange :

Shotenin Michiru no Mi no Uebanashi

Shotenin Michiru no Mi no Uebanashi Une jeune femme égoïste découvre qu’elle a gagné à la loterie, alors que dans le même temps sa vie bascule peu à peu dans l’horreur. Le virage incohérent qui survient après des épisodes « vides » m’a convaincu de ne pas continuer. [Statut : arrêtée]

Biblia Koshodou no Jiken Techou Une plongée dans les livres et la promesse d’un récit romantique malheureusement complètement détruites par une bande sonore electro. Amis de la poésie, abstenez-vous. [Statut : arrêtée]

feu-rouge4

Feu rouge :

kumo no kaidan

Kumo no kaidan Le drama plutôt longuet, fait l’impasse de son sujet intéressant (l’exercice illégal de la médecine) pour se vautrer dans des mystères sans imposer son ambiance. Soporifique. [Statut : arrêtée]

Mahoro Ekimae Bangaishi Une histoire décalée autour de deux personnages glandeurs. Effarant par son humour complètement raté et son propos vide de sens. A fuir. [Statut : arrêtée]

Share House no Koibito Une jeune femme agacée par sa solitude, un alien un peu excentrique et un dépressif vont vivre sous le même toit. On rêve d’un truc chaleureux, drôle, on obtient une série sans propos, ennuyeux et pas très originale. [Statut : arrêtée]

Nobunaga no chef Croisement improbable de Jin et d’un food drama, la série évoque un cuisinier moderne qui se retrouve dans les guerres d’unification du Japon. Dépourvue de toute émotion, filmée sans moyens, sans ambition, voire sans script. [Statut : arrêtée]

Publicités

IRIS 2 [Pilote – Corée]

Iris 2 poster

Il aura fallu attendre plus de 3 ans pour enfin avoir une suite au blockbuster d’action IRIS. Entre-temps, nous avons eu droit au spin-off Athena Goddess of War, et autant le dire tout de suite, ni l’un ni l’autre n’avaient réussi à me convaincre, malgré le buzz énorme dont elles ont bénéficié. Mais malgré tout, entre visionner les débuts calamiteux d’Ad Genius Lee Tae Baek ou avoir ma dose d’action à défaut d’un scénario et de personnages attachants, j’ai choisi IRIS 2.

iris 2 fx

Et j’ai du m’accrocher, tant l’introduction est overzetop. Comme souvent, à force de vouloir rendre leurs héros « cool » dans les séquences d’action, les réalisateurs en font de trop. J’avais déjà précisé que je n’étais pas fan des ralentis coréens, qui au lieu de donner une tension, donnent l’impression que les acteurs bougent dans le vide, sans arriver à donner un quelconque impact aux coups qu’ils donnent. C’est également le cas ici. Mais il y a bien pire : une course poursuite qui s’achève en un face à face alors que le truand aurait tout loisir de s’échapper, des gunfights qui se terminent avec des personnages qui se jettent littéralement sous les poings de leurs ennemis, lesquels avancent tout fièrement en dézinguant à tout va sans se couvrir, ou tout simplement une séance d’entraînement de paintball dans la neige, avec nos héros habillés entièrement … en noir !

Ouch. Ça fait beaucoup.  Et j’ai été gentil, j’ai fermé sur les yeux sur d’autres détails scénaristiques gênants (une porte secrète, une balle moins rapide qu’un corps qui bouge, etc…). Même l’identité du traître dans l’organisation anti-terroriste du NSS ne fait aucun doute, vu le raisonnement invalide qu’on essaye de nous vendre.

iris 2 baek san

Pour autant le second épisode, bien que bourré de défauts a le mérite de faire monter la tension (et d’avoir de meilleures scènes d’action), avec l’exploitation du personnage de Baek San qui cache bien son jeu, et la perspective d’avoir enfin un rapport de forces potable à Prague. Comme souvent dans ce genre de production, les personnages les plus importants sont les méchants, qui se doivent d’être charismatiques. Et de ce côté là, j’ai de l’espoir. Outre la stature de David Mc Innis, c’est bien entendu de Lee Bum Soo (History of a salaryman) dont je veux parler, car la construction de son personnage laisse entendre que nous n’aurons pas d’emblée une opposition avec une grande figure du mal. Yoo Joong Won est  un simple gars qui survit en volant au Cambodge, et qui ne rêve que d’avoir un petit commerce pépère en Corée. Évidemment nous n’en sommes qu’au stade des suppositions, vu qu’il n’est recruté par IRIS qu’à la fin du deuxième épisode, mais s’il y a bien un acteur qui est capable donner un tout autre relief à ses personnages, c’est bien Lee Bum Soo.

im soo hyang lee bum soo iris 2

Et l’histoire dans tout ça ? Pour éviter tout spoiler, disons simplement qu’on va encore nous parler de nucléaire, de la Corée du Nord et d’IRIS qui tire les ficelles au milieu. Rassurez-vous, le récit ne s’adresse pas forcément aux fans de la première heure, puisqu’un petit récapitulatif nous est proposé au tout début de la série.

Mais une fois encore je fais le même reproche à la franchise : elle ne sait pas développer d’attachement avec ses personnages, elle nous impose sa romance. Nous sommes forcés d’accepter ce qui se passe. Que la production ait jugé bon de nous rajouter un petit clip à la fin du deuxième épisode pour montrer la romance en dit long sur l’habileté des scénaristes. Ça ne prend pas. Je n’ai pas de griefs concernant les prestations de Lee Da Hae (Miss Ripley) et Jang Hyuk (Windstruck), mais leurs personnages sont limités, et extrêmement fades. On se demande toujours quels sont leurs caractères et ce qui a poussé ces deux là à s’aimer. Un comble.

iris 2 jang hyuk lee da hae

Si le deuxième épisode sauve les débuts catastrophiques de la série en développant un peu plus ses intrigues et en nous montrant le potentiel de certains personnages, cela ne suffira malheureusement pas pour moi. Cela dit, les amateurs de la franchise ne seront pas dépaysés, ils y trouveront peut-être leur compte (bien qu’il y ait finalement très peu d’acteurs « survivants » d’IRIS). Le cocktail de violence et de glamour est toujours là. Mais il a un goût amer.

feu-rouge4

Les dramas coréens à venir (hiver 2012)

Eh oui, l’été est déjà derrière nous. Que nous réservent les jours à venir ? Comme d’habitude cette liste des dramas coréens à venir est susceptible d’être modifiée vu l’actualité. Le casting est en perpétuelle évolution au pays du matin calme. On espère juste que les acteurs ne seront plus remplacés la veille du tournage, comme pour Eun Jung (des T-Ara) virée de Five Fingers suite au fameux scandale touchant le groupe.

Il y a beaucoup moins d’annonces de séries du câble. Après la folie des annonces il y a tout juste un an, l’heure est probablement aux restrictions budgétaires . Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de bonnes surprises (On se souviendra encore longtemps de l’excellente série Answer me 1997).

Full House 2 (SBS Plus, 22 Octobre) Tiens, encore là celui là ? La série a finalement trouvé sa diffusion, mais difficile d’être optimiste. Au programme donc un carré amoureux entre Hwang Jeung Eum (Can You hear my heart), No Min Woo (My Girlfriend is a gumiho), Park Ki Woong (Story of a man), et Yoo Seol Ah (My lady boss my hero). Les premières images faisaient très peur, je me demande bien ce que ça peut donner. Évidemment la série va essayer de se reposer sur l’aura de la première série…c’est d’ailleurs grâce à cela qu’elle s’est vendue au Japon.

Ugly Cake (MBC, 24 Octobre) Deux épisodes pour cette mini-série sur la violence à l’école, écrite et réalisée par des vétérans. Ainsi il s’agit d’une enquête qui va également raviver le passé traumatique de l’héroïne. On devrait y retrouver Kim Jung Hwa (King Gwanggaeto the Great). Je ne suis pas sûr d’adhérer à la thématique, mais pourquoi pas…

Childless Comfort (jTBC, 27 Octobre) 30 épisodes pour ce weekend drama qui devrait aborder les relations tumultueuses entre parents et enfants. La jeune Son Na Eun du groupe A Pink est de la partie. On espère que la scénariste d’A Thousand day’s promise fera de son mieux…

Cheer Up Mr Kim (KBS, 5 Novembre) un daily drama de 6 mois environ sur un homme de ménage qui s’occupe déjà de 4 enfants qui ne sont pas les siens. Avec un vétéran du boys band Shinhwa, Kim Dong Wan ainsi que l’actrice Wang Ji Hye (Protect the boss, Personal taste). Par le réalisateur de Marry me Mary, et la scénariste de Princess Man. L’orientation serait davantage celle d’une chronique familiale touchante que celle d’un makjang. Comme tout daily drama, l’investissement horaire est conséquent…

The King of Dramas (SBS, 5 Novembre) nous propose de nous plonger dans le monde de la production des dramas. Avec un riche producteur (Kim Myung Min, Beethoven Virus), une scénariste débutante ( la géniale Jung Ryu Won, History of a Salaryman), et un acteur arrogant (Choi Si Won du groupe Superjunior, Legend of Hyang Dan). On devrait également retrouver Oh Ji Eun (Smile Dong Hae). Par le réalisateur de You’re Beautiful et le co-scénariste de Sign et Harvest Villa. La comédie a l’air de la partie. Je croise les doigts pour avoir un résultat différent d’On Air ou de World Within. Mais le résultat pourrait en valoir la peine

Oh Ja Ryong Is Coming (MBC, Novembre) un daily drama sur deux gendres, l’un maléfique qui cherche à ruiner sa belle-famille, tandis que l’autre cherche à la sauver. On passe rapidement s’il vous plait ?

Jeon Woo Chi (KBS, Novembre) Ce drama tant attendu arrive enfin et raconte l’histoire d’une homme du temps de Joseon qui avale une perle du Gumiho, lui donnant ainsi des superpouvoirs lui permettant de défendre la veuve et l’orphelin. On est donc plutôt éloigné du film à proprement parler. Le casting a l’air alléchant, avec l’excellent Cha Tae Hyun (Flowers for my life) dans le rôle-titre, UEE du groupe Afterschool (You’re Beautiful), Hong Jong Hyun (White Christmas) ou encore Jung Soo Young (City Hall). Le réalisateur est un habitué des sageuks mais la scénariste était responsable du sympathique Vineyard Man. A surveiller de près.

I Miss You (MBC, Novembre) : Un mélo romantique avec Yoon Eun Hye et Park Yoo Chun. Les parties enfance seront jouées par les déjà stars Kim So Hyun et Yeo Jin Goo (Moon embrace the sun). Par le réalisateur de Can’t Lose, et la scénariste de Smile You. De quoi être raisonnablement optimiste. Mais de toute façon, revoir Yoon Eun Hye à la télé, ça ne se refuse jamais.

School season 5 (SBS, fin novembre) cette série s’était arrêtée à sa quatrième saison il y a plus de 10 ans. Elle racontait les histoires de lycéens. Jang Nara (Baby-faced Beauty) y incarnerait une prof. Le reste du casting n’a pas été confirmé et on en sait pas beaucoup plus pour le moment.

Lee Soon shin is the best (MBC, Décembre) Un weekend drama autour d’une jeune insulaire qui débarque à Séoul pour y devenir star. On parle de Kang So Ra (Dream High 2) et Yoon Sang Hyun (Can’t Lose) dans les rôles principaux, avec le réalisateur de Soulmate aux commandes. Il m’en faudrait plus…

Cheongdamdong alice (SBS, Decembre) 2 ans après le décevant Marry me Mary, Moon Geun Young revient sur le petit écran dans le rôle d’une fille travailleuse et optimiste qui parvient enfin à travailler dans une compagnie de mode, mais on ne lui confie rien d’intéressant. Le script s’inspire du livre Cheongdamdong Audrey, qui dépeint le célèbre quartier de la mode à Séoul. Park Shi Hoo (Princess Man) jouerait le rôle du président de la compagnie. On devrait retrouver également Kim Ji Suk (Personal Taste) et deux acteurs de Swallow the sun, la fausse séquelle d’All In : Park Kwang Hyun et So Yi Hyun. A première vue ça n’a pas l’air très original malgré la tentative de rapprochement avec l’univers d’Alice au pays des merveilles et ça ressemble étrangement à Babyfaced beauty. Les scénaristes de sageuks comme Queen Seon Duk n’ont peut-être pas voulu jouer la carte de l’originalité. Je suis donc moyennement emballé.

Secret Agent War / Battle of the secret lover (MBC, Janvier 2013) : basé sur le sympathique film My girlfriend is an agent. Deux espions se cachent mutuellement leurs doubles vies et tombent amoureux. Joo Won (Gaksital) aurait le rôle titre. L’actrice principale n’a pas encore été choisie.  Aux commandes, le scénariste du film dont ce drama est le remake. Il a déjà œuvré en tant que co-réalisateur de Dong Yi, et travaillé sur Chuno et Fugitive Plan B, deux dramas ayant eu des problèmes sur la longueur) . Ayant vu le film, je me demande bien comment ils vont faire pour ne pas tirer excessivement sur la corde…car on annonce 24 épisodes. Je suis donc un peu inquiet, mais le pitch reste intéressant. Et puis Joo Won a beaucoup de charisme.

Queen of Ambition (Janvier 2013) Le drama s’inspire du manhwa à l’origine de Daemul (The President) et raconte la transformation d’une jeune fille très pauvre et ambitieuse en First Lady qui ne recule devant rien. Le casting est alléchant, avec d’un côté la très sympathique Su Ae (Athena) et de l’autre Kwon Sang Woo (Daemul). La scénariste est responsable d’Iljimae, qui a autant d’admirateurs que de détracteurs. A voir, donc…

City Conquest (KBS, début 2013) . Ce projet de drama mélangeant romance et action avance bien depuis sa dernière mention. Le buzz est en plein essor et il est difficile d’y résister. Rappelons qu’ils s’agit de l’adaptation d’un « vieux » manhwa extrêmement populaire. L’histoire est celle de Baek Mir (Kim Hyun Joong, Boys Before Flowers), qui a grandi dans la misère abandonné par ses parents, et qui ne supporte pas la corruption de sa ville. On retrouvera également Jung Yoo Mi (Rooftop Prince), Nam Goong Min (Can you hear my heart),.. Le réalisateur est un habitué des films d’action mais la scénariste est encore peu expérimentée (cela suffira-t-il pour retranscrire le manhwa ?)

That Winter the wind blows (KBS, 2013) est un mélodrame inspiré d’une série japonaise (I don’t need love summer), laquelle avait déjà été adaptée en film coréen (Love Me Not, avec Moon Geun Young). L’histoire d’un homme à femmes, escroc, qui accumule les dettes. Sommé par la mafia de la rembourser, il tente alors de se faire passer pour le frère disparu d’une jeune et riche héritière, laquelle est aveugle. Mais il en tombe peu à peu amoureux. Le drama fait beaucoup de buzz à cause de son casting de rêve : c’est le retour de la star Song Hye Gyo (Full House), Et Jo In Sung (What happened in Bali), avec aux commandes le duo réalisateur/scénariste responsable du très bon Padam Padam. Et devinez quoi ? On y retrouvera même l’un des acteurs de cette série…et pas des moindres : Kim Bum ! Et pour finir, la cerise sur le gâteau, Eun Ji serait également de la partie – elle avait fait des débuts remarqués dans Answer me 1997 . Bref, un mélodrame de luxe extrêmement alléchant.

IRIS 2. La séquelle du blockbuster devrait reprendre son intrigue 3 ans plus tard. Le drama est prévu pour Février 2013. Le casting est déjà bien fourni, avec le duo de Chuno:  Jang Hyuk et Lee Da Hee, et des anciens d’IRIS comme Kim Seung Woo, Kim So-Yun, Oh Yun Soo, Kim Young Chul,  ou du spin off d’IRIS : Athena comme Kim Min Jong. Dernière addition en date, l’excellent Lee Bum Soo (History of a salaryman). Malgré tout, je n’ai jamais réussi à apprécier l’univers d’IRIS, nous verrons bien…

Jang Ok Jung Living by love (SBS, Mars 2013) Une approche nouvelle de l’histoire de la démoniaque concubine de Joseon Jang Hui Bin qui s’opposa à la reine In hyun (cf Queen in Hyun’s Man), une approche pour le moins originale puisqu’on devrait parler de… la mode de l’époque ! Kim Tae Hee (My Princess) aurait été choisie pour incarner  cette …. héroïne ?

En bref, Il reste encore des projets non confirmés, sans network, et dont j’ai déjà pour la plupart déjà parlé dans la précédente édition cet été :

Iron King, l’histoire vraie d’un premier ministre de la Corée du sud qui est resté 5 mois seulement, et qui était aussi le fondateur du quatrième plus grand groupe de producteur d’acier du monde. On nous promet un drama humain sur ce monde financier. Mais le projet ne semble pas beaucoup avancer.

On entend plus grand chose de My Sassy Girl (remake du film qu’on ne présente plus), ou de Makgeoli, le drama pour les adorateurs de cet alcool de riz laiteux. Le drama Celebrity ne répond plus non plus : c’était un drama sur la vengeance d’une femme trompée qui devient star, et il semblerait que les hésitations de TOP (de Big Bang) ont fait capoter le projet.

Pas de nouvelles non plus de Love Affair, une fiction racontant les amours de notre époque, par le réalisateur de Failan.

Temptation of the Wolves (le film) ne sera continuera peut-être pas sa vie sous la forme d’une série. Aucune nouvelle.

I can’t lose a pris pour thème le patinage artistique et est supervisé par le réalisateur de Daemul. Difficile d’en savoir davantage.

Speed (TV Chosun) Depuis que le casting de Girl’s Generation s’est révélé impossible, on entend plus parler de ce drama sur l’univers des courses automobiles.

Enfin, Absolutely Him semble définitivement mort pour ceux et celles qui cherchaient des nouvelles…

Au final, certains dramas de cet hiver sont alléchants. Je retiens particulièrement : the king of dramas, jeon woo chi, i miss you, battle of the secret lover, city conquest et that winter the wind blows. Et vous ?

Nouvelle sélection des dramas coréens à venir (fin 2010-début 2011)

Il était temps de faire une nouvelle sélection des nouveaux dramas coréens qui s’apprêtent à envahir le petit écran. Comme vous les savez sûrement, il n’y a pas de saison particulière en Corée du Sud, les séries se succèdent indéfiniment. L’occasion pour moi de faire une petite mise au point.

Par rapport à la sélection précédente, beaucoup de choses ont changé. Je ne veux pas parler des nombreuses déceptions (souvent proportionnelles au buzz), mais de certaines séries qui ont été reportées/modifiées.

Ainsi, depuis le décès de Park Yong Ha, le drama Love Song est en hiatus. La comédienne Yoon Eun Hye étudie certaines propositions de films comme my black minidress en attendant. Je croise les doigts pour que le drama arrive enfin en production, j’attends toujours les dramas de Yoon Eun Hye avec impatience. Rappelons que la série est inspirée du film hongkongais Comrades almost a love story, un film de 1996 avec Maggie Cheung qui narre une histoire sur 10 ans.

What’s up, l’une des 3 séries musicales à venir, est désormais prévue pour 2011 sans date précise. Si vous pensez à Fame en regardant un des premiers trailers, c’est normal. Je ne suis pas forcément très friand du genre, mais pourquoi pas. Im Joo Hwan (boys over flowers) a ses fans. Mais pour moi le casting a deux arguments : Oh Man Suk, qui m’était très sympathique dans Vineyard man, incarnerait l’un des profs, et Im Joo Eun (Soul, Mae Ri Dae Gu’s attack and defense battle) l’une des élèves. Et pour ceux qui aiment la K-Pop, vous apprécierez peut-être la présence de Daesung.

The Musical, qui comme son nom l’indique est une autre série musicale, a également été repoussée à 2011. La désormais convoitée Gu Hye Sun (Boys over flowers) faisant partie du casting, ainsi que le surprenant Park ki woong (Story of a man), voilà peut-être un projet intéressant.

Mais assez parlé des modifications, passons aux nouveautés. A noter que dans la liste qui suit, j’ai volontairement omis les dramas courts et épisodes spéciaux comme what do you really want.

Au rayon des séries à venir, j’en profite pour présenter le troisième projet musical : Dream High. Produit  en partie par la boite de Bae Yong Joon, cet autre série qui s’inspire de Fame mettra davantage de vrais talents musicaux devant les écrans. Un pari ambitieux, puisqu’un musicien ou un chanteur n’est pas forcément un bon acteur. C’est prévu pour Janvier 2011, il est donc fort probable que Dream High soit la première des 3 séries musicales à être diffusée.

La sélection est particulièrement difficile, puisque peu de projets se détachent vraiment, que ce soit par un casting attractif ou une histoire innovante, ou à défaut, intéressante.

Parmi les séries d’action à venir, évidemment, en attendant un probable Iris 2 pour fin 2011, on pense de suite à Athena goddess of war qui devrait arriver d’ici quelques jours devant les écrans. Le spin-off d’Iris bénéficie depuis plusieurs mois d’une campagne publicitaire imposante. A noter d’ailleurs, en parlant d’Iris que la série se prolonge désormais par un film (Iris : the movie) qui pourrait venir en Europe. Athena, tout comme Iris, bénéficie d’un casting de premier choix. Nul ne peut contester le charisme de Jung woo Sung, (A moment to remember, Le bon la brute et le cinglé), un de mes acteurs coréens préférés. Il incarnera sans nul doute un parfait agent du contre-terrorisme, chargé d’éliminer la menace qui pèse sur la Corée du Sud : le groupe Athena qui enlève également la fille du président. Le reste du casting est impeccable : je pense notamment à Soo Ae qui était impressionnante dans le film A family, et à Lee Ji Ah reconnue depuis The Legend. Reste à voir si l’actualité dramatique en Corée du Sud ne va pas mettre un frein à la diffusion du drama.

Poseidon commence aussi à faire du bruit. Même si le doute persiste sur son contenu comique, cette histoire devrait avoir son lot de scènes d’action. Le pitch ? L’équipe de garde-côtes Poseidon est chargée de lutter contre le terrorisme. Le point fort du cast est certainement le talentueux Kim Kang Woo (Story of a man). Verdict en 2011.

Autre série d’action, mais située dans le passé, Yaksha, sur le papier, emprunte beaucoup à Gladiator. C’est l’histoire d’un ami d’enfance du roi, loyal à celui-ci. Suite à la trahison de son frère, le voilà devenu esclave puis gladiateur et rêve de vengeance. La série dispose d’un bon budget, passe sur OCN, ce qui est plutôt de bonne augure. Yaksha débute début décembre.

A noter également que le film d’action et blockbuster Jeon Woo chi devrait faire l’objet d’une adaptation en drama l’année prochaine. L’histoire d’un jeune homme qui, en avalant une perle d’un gumiho, obtient des pouvoirs et devient un héros, protégeant les faibles.

Autre projet ambitieux, qui fait déjà beaucoup parler de lui, c’est évidemment City Hunter. Adapté du manga du même nom, ce drama permettra à Lee Min Ho (Boys over flowers, Personal taste) d’endosser le rôle du détective Ryo Saeba, qui ne combattra plus le crime à Tokyo mais … à Seoul évidemment. Les fans commencent déjà à fantasmer, mais il va falloir patienter.

Il faut croire que les adaptations de mangas sont à la mode, puisque celui de Kaiji Kawaguchi, Eagle, va donner un drama intitulé tout simplement President. Avec des acteurs autour de la cinquantaine, c’est sûr, le drama ne va pas faire des étincelles auprès des ados. Pourtant cette histoire mêlant vie privée et professionnelle du président peut donner quelque chose d’intéressant. A noter que dans un second rôle on trouve Byun Hee Bon, un abonné des rôles de grand-père (My Girl, le film The Host, God of Study, My Girlfriend is a gumiho). Ca arrive devant les écrans début décembre.

Tiens, en parlant des ados, le drama Birdy Buddy, ne m’inspire guère. Déjà à la base j’ai du mal avec les histoires de réussite autour du sport, mais une histoire autour d’une fille de la province qui devient championne de golf, très peu pour moi . Et puis il faut bien le dire, le casting ne m’attire pas du tout. Désolé pour les amoureux de ce sport. Il n’y a guère que Lee Da Hee qui est susceptible de m’intéresser, même s’il peut y avoir de bonnes surprises parmi les nouveaux venus. Ca devrait sortir au mieux fin de l’année, au pire début de l’année prochaine. EDIT 6/12/10 : Le drama n’arrivera pas devant les écrans, par décision de MBC.

Le cas de Paradise Ranch est plus ambigu.  Vous allez me dire que je me fais avoir avec des descriptions comme « lumineux, avec de très belles musiques », ou à cause de son cadre (l’île de Jeju), mais en fait c’est davantage une question de pitch. J’aime beaucoup les histoires de couples divorcés qui doivent gérer le résidu de leurs liens affectifs (Alone in love). Je croise les doigts, le script vient du scénariste de Coffee Prince. vous me direz que le scénario de Coffee Prince n’était pas extraordinaire. Si, justement, il a compris que parfois en arrêtant de se fourvoyer dans des carrés amoureux ça peut radicalement changer l’atmosphère d’un drama. D’un autre côté, il faut aussi se rendre à l’évidence : mis à part un des acteurs qui a joué dans My wife got married, les autres acteurs sont soit peu expérimentés soit viennent du monde de la K-Pop, ce qui n’est pas très rassurant. Le drama aurait du sortir depuis longtemps, mais il a pris du retard (l’acteur principal devant prendre des cours !) et devrait enfin sortir en Janvier. Gloups.

Il arrive aussi parfois que le casting soit un peu plus intéressant mais que le pitch ne m’attire pas du tout. Par exemple, le drama Sign a pour lui des acteurs expérimentés (avec notamment l’actrice de 200 Pounds beauty), mais non ça ne m’intéresse pas plus que ça de voir une série médico-légale coréenne. On est pas à l’abri de surprises, cependant. Les coréens savent très bien mixer les genres pour en faire quelque chose de très éloigné de ce à quoi on aurait pu s’attendre. Vu les premières photo, en tous cas, ça l’air un peu sombre. Réponse début Janvier.

My Princess suscite beaucoup plus d’intérêt : le réalisateur de Pasta, le scénariste de Secret Garden, le retour de l’acteur d’Autumn Tale (Song Seun Hun), l’actrice d’Iris (Kim Tae Hee).. Ca sent le savoir-faire, et puis même si le pitch est ridicule (une étudiante devient princesse en une nuit), ça a au moins le mérite d’attirer la curiosité. En espérant que ce ne soit pas un Goong-like, bien sûr. Mais j’ai vraiment envie de voir ce que ça peut donner. Ça devrait arriver en Janvier.

Il m’est bien difficile de juger ce que pourrait donner Midas. Ok, le drama se situe dans les milieux financiers. Le casting réunit deux stars : Jang Hyuk (connu pour son rôle dans le film Windstruck), et Lee Min Jung (connue pour le fameux remake moderne de Cyrano de Bergerac :  Cyrano Agency). Mais pour le reste, il va falloir attendre d’autres informations sur le ton du drama, prévu pour le printemps.

Un autre drama est en train de faire le buzz : Faith. Un drama historique au budget de 2,5 millions de dollars, filmé en 3D. Je ne suis pas, comme vous le savez peut-être, un fan des reconstitutions historiques. Mais son approche sur la médecine orientale de la période Goreyo (approximativement dans les années 1000-1400) m’intéresse beaucoup. L’histoire de la médecine, qui mêle croyance et savoir millénaire, est passionnante. (Ça explique d’ailleurs en partie pourquoi j’avais aimé le drama japonais Jin). Faith a bien d’autres atouts dans sa manche : le très populaire Kang Ji Hwan (Coffee House), le retour de la vétérane Kim Hee Sun (Smile Again), le tombeur de filles Lee Philip (The Legend, Story of a man, Secret Garden) accompagné d’ un autre acteur de The Legend, Choi Min Soo. Oui, je connais déjà certaines personnes pour qui ce drama sera immanquable. Et sauf surprise, je compte bien replonger dans les dramas historiques avec Faith, l’occasion est trop belle. Pas de date précise pour le moment.

Autre drama historique, A tree with deep roots, basé sur le livre écrit par le même auteur que Painter of the Wind, se situe au 15è siècle, début de l’écriture moderne coréenne. Une histoire de conspiration et de meurtres qui devrait ravir les fans du genre. Le drama ne sera probablement pas diffusé avant ce printemps.

Enfin, un autre drama historique est en préparation, basé sur le mythe fondateur de Baekje (région ouest de la péninsule) avec les deux fils du roi, Onjo et Biryu. (d’où le nom du drama Onjo Biryu, évidemment). Baekje est un royaume qui se développa pendant la fameuse période des trois royaumes (premiers siècles après J.C.).Date de sortie inconnue pour le moment

Peu d’informations circulent à propos de To the Emperor/For emperor, à part le fait qu’il pourrait réunir Lee Min Jung (Midas), et Lee Seo Jin (soul).

Il est également encore un peu tôt pour parler de Love Hurt and showers puisque l’acteur principal n’a pas encore été choisi. Le concept est également des plus vagues : une famille entre amour et douleur. Han Ji Min (All In) incarnerait la fille aînée.

A noter que j’ignore où en est le projet Could it be fruit candy/Perhaps fruit Candy qui devrait réunir la jeune beauté Go Ah Ra et Jin Tae Hyun, deux acteurs que je connais assez mal. Le drama a l’air d’être sans cesse repoussé.

Ceci n’est évidemment qu’une liste d’impressions totalement subjectives, et je me fourvoie assez souvent dans les résultats, mais, c’est ce qui fait le charme de l’exercice. Les previews de dramas coréens sont très difficiles, les pitchs ne donnant aucune indication sur l’alchimie des acteurs, le rythme, le ton, l’humour, l’ambiance générale, autant de points déterminants dans l’appréciation d’un drama coréen.

En résumé, mes plus fortes attentes sont : Love Song, Athena, City Hunter, Paradise Ranch (en croisant très fort les doigts), My Princess, Faith

Et pour vous ?

Note modifiée en avril 2011 : Pour une sélection du printemps 2011, vous pouvez vous rendre ici.