Mariage princier au pays des dramas

La tentation était trop forte, il me fallait coller à l’actualité par ce mini-billet totalement inutile ! Si personnellement les mariages princiers ça me passe au-dessus de la tête, je ne pouvais pas passer à côté de l’occasion idéale pour faire le rapprochement avec … Goong (Princess Hours), un drama sud-coréen extrêmement populaire qui invente une réalité alternative, où la Corée serait encore une monarchie.

Ca ne vous rappelle rien ? Goong raconte l’histoire d’un prince héritier qui doit s’unir avec une roturière afin de redorer l’image de la famille royale.  Toute ressemblance avec des personnages…blablabla….purement fortuite évidemment ! (Le drama date de 2006).

Les histoires de prince et de princesse sont universelles vous rétorquera-t-on… et puis ça fait vendre des mugs à 35 euros pièce (dixit la radio qui ne parle que de ça ce matin).

Bon je vous avoue que le drama Goong est particulièrement longuet malgré la présence de Yoon Eun Hye, et je ne veux pas en faire une critique maintenant, mais je ne pouvais pas ne pas en parler en ce jour particulier où les yeux brillent, et tout le monde se prend à rêver de cette romance extraordinaire.

Un autre point commun ?

Aujourd’hui, on est prêt à acheter … des peluches Kate et William ! (La preuve ci-contre !)

Alors je ne sais pas si la réalité britannique s’inspire de la fiction coréenne (j’en doute), mais je me devais de rendre à la Corée ses nunucheries délicieusement over-ze-top.

Il faut dire que le drama Goong a le détail qui tue en reconstituant en fin d’épisode, des scènes clés… par des ours en peluches !

Des histoires de prince et de princesse avec des ours en peluche, ça ne peut que marcher !

Vous avez ainsi les protagonistes en habit lycéen… Notez au passage la peinture des rivalités amoureuses. On croirait voir Kate pleurer lorsque William l’a largué pour courir la gueuse !

Mais rien de plus choupi que les habits de cérémonie…  Ah ça, pour se bourrer le pif, ses majestés sont toujours les premières ! Je suis sûr qu’en ce moment les bouteilles coulent à flot… Mais au moins les coréens savent se tenir. Pas de brassard façon Harry, pas de photos de boîtes de nuit, et si ça se trouve c’est même pas du champagne mais du soju !

Avouez que c’est plus mignon que les photos promos de Marry me Mary, non ? Mais ça pourrait donner des idées pour l’after-party britannique … La reine en avalerait son chapeau !

Publicités

Acteurs et actrices coréennes : Yoon Eun Hye

Comme prévu je complète un peu ma présentation des acteurs et actrices coréens à la télé.

Yoon Eun Hye (Yun Eun Hye) est l’une des actrices les plus populaires en Corée du Sud. Elle a commencé très tôt dans l’entertainment puisqu’elle a remplacé un des membres du groupe de K-Pop Baby V.O.X. dès l’âge de 15 ans.

C’est en fait l’une des victimes du star système coréen. Comme j’en parlais dans mon article sur les suicides, accidents et maladies en Corée, elle a subi des pressions de la part de la presse et des fans du groupe. Son surpoids (tout relatif) lui a valu bien des critiques (elle aurait bien tort de ne pas se venger aujourd’hui, voyez plutôt), et un fan lui a même abîmé sa cornée à l’aide d’un pistolet à eau vinaigrée.

Pour autant, Yoon Eun Hye s’accroche. Elle quitte le groupe pour se lancer dans une carrière d’actrice. C’est le jackpot.

Goong (Princess Hours) est, en 2006 le drama le plus vu à la télévision, derrière Jumong. Tiré d’un manhwa   (pour simplifier : manga coréen), l’histoire de Goong est pour le moins originale. Elle se situe dans un univers alternatif où la Corée est dirigée de nos jours par une famille royale. (Tiens, si ça donne pas des idées à des scénaristes français : imaginez une monarchie française en 2010 !). L’idée est excellente, les téléspectatrices sont férues d’histoires de princesse. Le reste est une sorte de Sissi impératrice, version adolescence coréenne. Une lycéenne, jouée par Yoon Eun Hye devient princesse à la suite de circonstances particulières (un pacte entre ancêtres). Elle doit donc pour cela épouser le prince, suivre les coutumes ancestrales de la Cour, etc… Mais le prince et la princesse ne s’entendent pas du tout. Sans compter qu’un complot se trame pour destituer le prince. Yoon Eun Hye essuie quelques critiques (pas forcément très justes) sur son jeu, mais l’audience suit, la série devient un phénomène. A titre personnel, cependant, je dois quand même signaler que je n’ai pas du tout aimé le drama, qui s’étire sur 24 épisodes. C’est long, très long. La bouille sympathique de Yoon Eun Hye n’a pas suffi. Et ne me demandez pas pourquoi, mais un spin-off Goong S a été réalisé l’année suivante.

Profitant de sa popularité, la jeune actrice se lance la même année dans le drama The Vineyard Man. L’histoire d’une fille passionnée de mode qui va devoir vivre à la campagne pour hériter d’une parcelle de vignoble qui vaut de l’or. Sans forcément être incontournable, le drama est sympathique, et montre déjà que l’actrice a du potentiel dans le registre de la comédie romantique classique.Malgré une forte concurrence, cette histoire d’amour (entre un vigneron bourru au coeur d’or et une fille qui découvre la vie rurale) fait de très bonnes audiences. L’actrice est « bankable ».

Mais c’est l’année suivante que sa popularité (et son talent) va exploser. L’excellent drama The First Shop of Coffee Prince (Coffee Prince) explose les charts dans toute l’asie (Japon, Thailande, Chine, Taiwan, Singapour) et devient culte. Je ne reviens pas sur le drama, il est tout simplement incontournable. Vous pouvez en lire ma critique ici.

Devenue l’une des stars les mieux payées du petit écran, elle change de managers suite à de sombres histoires de contrats (dont elle n’était pas responsable). Elle en profite pour se lancer dans la mode, avec réussite, avant de retourner au petit écran avec le drama My Fair Lady. Problème : tout le monde voulait retrouver un personnage espiègle et adorable. Yoon Eun Hye se retrouve coincée dans un rôle qui n’était pas taillé pour elle, sans compter que le scénario et la réalisation ne l’aident pas vraiment. Si artistiquement c’est un demi-échec, les audiences, par contre, continuent de suivre.

Après quelques apparitions dans la musique (Salad song), ou des caméos (personal taste), Yoon Eun Hye devait reprendre le chemin des studios télés pour jouer dans Love Song, au côté de Park Yong Ha, qui s’est suicidé récemment.

Je passe volontairement sur sa carrière au cinéma (elle a notamment joué dans le navet The legend of seven cutter/Escaping of charisma).

En 2011, elle a repris le chemin des dramas avec Lie to me, où elle se fait passer pour la femme de Kang Ji Hwan. Le drama est un échec critique, à cause de scénariis incohérents, mais il permet à l’actrice d’avoir de très belles scènes (dont le fameux cola kiss).

Yoon Eun Hye est une actrice vraiment irrésistible (so cute !). Malgré quelques fictions de mauvaise qualité, son public la suit. A raison.