Full House Take 2 [Pilote – Corée]

8 ans après Full House, certains producteurs se sont dit qu’il y avait encore de quoi faire un deuxième volet. C’est donc avec beaucoup d’appréhension que j’ai lancé le visionnage du premier épisode, coupé en deux parties de 30 minutes. Et contrairement à mes critiques habituelles de pilote qui se basent sur les deux premières heures d’une série, cela m’a amplement suffi.

Full House a été le porte-drapeau des dramas coréens et l’un des représentants de l’Hallyu. En 2004, Song Hye Gyo devenait définitivement l’une si ce n’est la plus grande star coréenne, après Autumn Tale (2000). Et Bi (Rain) allait asseoir sa popularité deux ans après être devenu la révélation KPop du moment. Le duo avait une jolie alchimie à l’écran, et malgré une histoire interminable et des scènes répétitives, l’humour et la candeur de l’ensemble finissait par nous faire chavirer. Full House c’était aussi et surtout l’apparition des fameux contrats obligeants des personnes de sexe opposés (et qui se détestent) à vivre sous le même toit. Un subterfuge scénaristique usé jusqu’à la corde pendant de longues, très longues années.

8 ans plus tard, donc, on nous promet une histoire sur ce même schéma, actualisée et remise au goût du jour. Full House Take 2 va donc nous parler d’une star arrogante qui va héberger une jeune femme sous contrat. A l’issue du premier épisode, il ne fait nul doute sur la prévisibilité des évènements. Et c’est bien le problème. Le scénario est réglé comme du papier à musique, et tout ce petit monde devient vite fatigant. Énervant, même. Parce que si dans Full House nos deux personnages se chamaillaient gentiment, tout, absolument tout paraît forcé dans cette nouvelle mouture.

Non. Pas forcé. Caricatural. On passe désormais plus de temps à nous montrer ce qu’est une idole de kpop qu’à essayer de provoquer des rencontres drôles et légères. Entre le look de nos deux personnages masculins (avec des extravagances capillaires capables de vous donner des cauchemars) et leurs apparitions sur scènes, on se dit que quelque chose a vraiment mal tourné en 8 ans. Ok, le drama est prévu pour l’exportation, mais là c’est beaucoup trop visible. Il y a un moment où il faut dire stop, parce que là je suis prêt à sauter du wagon des kdramas s’ils ne deviennent plus qu’un moyen de diffuser encore plus largement des tubes kpop. Si vous n’aviez pas encore entendu la chanson, on va vous la passer, façon You’re Beautiful, LA source d’inspiration première. Un chanteur arrogant qui a une faiblesse cachée, professionnel jusqu’au bout, avec une certaine coiffure sur scène… Non cela ne vous aura pas échappé.

Pire que l’omniprésence de la kpop, nos personnages sont tous détestables, et agissent de façon incohérente et ridicule. Les disputes entre les deux membres de Take One sont lamentablement forcées. Et dès la présentation, on sait que le drama file un mauvais coton (normal, le personnage est allergique, hum, désolé). La preuve ? Quelques secondes après son apparition, la séquence torse-nu est déjà là pour appâter la téléspectatrice, ralentis exagérés à l’appui. Notre héros a mauvais caractère, certes, c’est une constante dans bon nombre de dramas. Mais il est aussi incroyablement fade, sans aucun charisme. Le drama préfère d’ailleurs passer plus de temps avec son collègue, plus exubérant, mais pas moins agaçant avec ses sautes d’humeur.
Ce n’est pas mieux avec notre héroïne qui fait le combo parfait prof d’arts martiaux/styliste (lire : je vais vous montrer des tonnes de vêtements horribles et frapper le héros dès que possible). J’en rêvais la nuit. Ah, et, forcément sans parents, elle ne sait donc pas non plus choisir son coiffeur.

S’en suivent des histoires ni drôles ni passionnantes, et déjà vues et revues mille fois ailleurs, entre poursuite et vol de scooter… Et puis les scénaristes, à force de piocher à gauche et à droite sans jamais réussir à trouver le bon ton, ont eu une idée. Saugrenue et irréaliste. Mais qu’importe : faire s’embrasser nos deux héros masculins. De quoi plaire au public japonais friand de yaoi, sans doute. Mais attention, hein pas un accident, juste sur scène, comme ça, pour éviter que l’un ne s’étouffe avec son écharpe polyester. Parce que c’était pas possible d’enlever l’écharpe sans l’embrasser. Non, non, il fallait le ranimer. Les filles, si un jour vous avez envie de vous faire embrasser par quelqu’un, vous savez ce qu’il vous reste à acheter. Ce truc a l’air vraiment efficace.

Bref, vous aurez compris à la lecture de cet article, dans quel état d’esprit je suis. Certes je m’attendais à ne pas correspondre au public-cible. Mais je ne pensais pas être effrayé à ce point là. Le drama est un véritable cliché à lui tout seul, une compilation du plus mauvais savoir-faire disponible. Si encore l’histoire était drôle, ou si l’on ressentait une certaine sympathie ou un début d’alchimie pour nos personnages… Mais rien. C’est le néant absolu. La fadeur des personnages est effarante, et le pauvre Park Ki Woong m’avait habitué à mieux. No Min Woo est inexistant, et Hwang Jung Eum n’arrive pas non plus à tirer son épingle du jeu. Reste le rythme de l’histoire suffisamment élevé pour ne pas s’ennuyer, mais pas de quoi sauver du naufrage ce drama commercial jusqu’au bout des frisettes.

Les dramas coréens à venir (hiver 2012)

Eh oui, l’été est déjà derrière nous. Que nous réservent les jours à venir ? Comme d’habitude cette liste des dramas coréens à venir est susceptible d’être modifiée vu l’actualité. Le casting est en perpétuelle évolution au pays du matin calme. On espère juste que les acteurs ne seront plus remplacés la veille du tournage, comme pour Eun Jung (des T-Ara) virée de Five Fingers suite au fameux scandale touchant le groupe.

Il y a beaucoup moins d’annonces de séries du câble. Après la folie des annonces il y a tout juste un an, l’heure est probablement aux restrictions budgétaires . Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de bonnes surprises (On se souviendra encore longtemps de l’excellente série Answer me 1997).

Full House 2 (SBS Plus, 22 Octobre) Tiens, encore là celui là ? La série a finalement trouvé sa diffusion, mais difficile d’être optimiste. Au programme donc un carré amoureux entre Hwang Jeung Eum (Can You hear my heart), No Min Woo (My Girlfriend is a gumiho), Park Ki Woong (Story of a man), et Yoo Seol Ah (My lady boss my hero). Les premières images faisaient très peur, je me demande bien ce que ça peut donner. Évidemment la série va essayer de se reposer sur l’aura de la première série…c’est d’ailleurs grâce à cela qu’elle s’est vendue au Japon.

Ugly Cake (MBC, 24 Octobre) Deux épisodes pour cette mini-série sur la violence à l’école, écrite et réalisée par des vétérans. Ainsi il s’agit d’une enquête qui va également raviver le passé traumatique de l’héroïne. On devrait y retrouver Kim Jung Hwa (King Gwanggaeto the Great). Je ne suis pas sûr d’adhérer à la thématique, mais pourquoi pas…

Childless Comfort (jTBC, 27 Octobre) 30 épisodes pour ce weekend drama qui devrait aborder les relations tumultueuses entre parents et enfants. La jeune Son Na Eun du groupe A Pink est de la partie. On espère que la scénariste d’A Thousand day’s promise fera de son mieux…

Cheer Up Mr Kim (KBS, 5 Novembre) un daily drama de 6 mois environ sur un homme de ménage qui s’occupe déjà de 4 enfants qui ne sont pas les siens. Avec un vétéran du boys band Shinhwa, Kim Dong Wan ainsi que l’actrice Wang Ji Hye (Protect the boss, Personal taste). Par le réalisateur de Marry me Mary, et la scénariste de Princess Man. L’orientation serait davantage celle d’une chronique familiale touchante que celle d’un makjang. Comme tout daily drama, l’investissement horaire est conséquent…

The King of Dramas (SBS, 5 Novembre) nous propose de nous plonger dans le monde de la production des dramas. Avec un riche producteur (Kim Myung Min, Beethoven Virus), une scénariste débutante ( la géniale Jung Ryu Won, History of a Salaryman), et un acteur arrogant (Choi Si Won du groupe Superjunior, Legend of Hyang Dan). On devrait également retrouver Oh Ji Eun (Smile Dong Hae). Par le réalisateur de You’re Beautiful et le co-scénariste de Sign et Harvest Villa. La comédie a l’air de la partie. Je croise les doigts pour avoir un résultat différent d’On Air ou de World Within. Mais le résultat pourrait en valoir la peine

Oh Ja Ryong Is Coming (MBC, Novembre) un daily drama sur deux gendres, l’un maléfique qui cherche à ruiner sa belle-famille, tandis que l’autre cherche à la sauver. On passe rapidement s’il vous plait ?

Jeon Woo Chi (KBS, Novembre) Ce drama tant attendu arrive enfin et raconte l’histoire d’une homme du temps de Joseon qui avale une perle du Gumiho, lui donnant ainsi des superpouvoirs lui permettant de défendre la veuve et l’orphelin. On est donc plutôt éloigné du film à proprement parler. Le casting a l’air alléchant, avec l’excellent Cha Tae Hyun (Flowers for my life) dans le rôle-titre, UEE du groupe Afterschool (You’re Beautiful), Hong Jong Hyun (White Christmas) ou encore Jung Soo Young (City Hall). Le réalisateur est un habitué des sageuks mais la scénariste était responsable du sympathique Vineyard Man. A surveiller de près.

I Miss You (MBC, Novembre) : Un mélo romantique avec Yoon Eun Hye et Park Yoo Chun. Les parties enfance seront jouées par les déjà stars Kim So Hyun et Yeo Jin Goo (Moon embrace the sun). Par le réalisateur de Can’t Lose, et la scénariste de Smile You. De quoi être raisonnablement optimiste. Mais de toute façon, revoir Yoon Eun Hye à la télé, ça ne se refuse jamais.

School season 5 (SBS, fin novembre) cette série s’était arrêtée à sa quatrième saison il y a plus de 10 ans. Elle racontait les histoires de lycéens. Jang Nara (Baby-faced Beauty) y incarnerait une prof. Le reste du casting n’a pas été confirmé et on en sait pas beaucoup plus pour le moment.

Lee Soon shin is the best (MBC, Décembre) Un weekend drama autour d’une jeune insulaire qui débarque à Séoul pour y devenir star. On parle de Kang So Ra (Dream High 2) et Yoon Sang Hyun (Can’t Lose) dans les rôles principaux, avec le réalisateur de Soulmate aux commandes. Il m’en faudrait plus…

Cheongdamdong alice (SBS, Decembre) 2 ans après le décevant Marry me Mary, Moon Geun Young revient sur le petit écran dans le rôle d’une fille travailleuse et optimiste qui parvient enfin à travailler dans une compagnie de mode, mais on ne lui confie rien d’intéressant. Le script s’inspire du livre Cheongdamdong Audrey, qui dépeint le célèbre quartier de la mode à Séoul. Park Shi Hoo (Princess Man) jouerait le rôle du président de la compagnie. On devrait retrouver également Kim Ji Suk (Personal Taste) et deux acteurs de Swallow the sun, la fausse séquelle d’All In : Park Kwang Hyun et So Yi Hyun. A première vue ça n’a pas l’air très original malgré la tentative de rapprochement avec l’univers d’Alice au pays des merveilles et ça ressemble étrangement à Babyfaced beauty. Les scénaristes de sageuks comme Queen Seon Duk n’ont peut-être pas voulu jouer la carte de l’originalité. Je suis donc moyennement emballé.

Secret Agent War / Battle of the secret lover (MBC, Janvier 2013) : basé sur le sympathique film My girlfriend is an agent. Deux espions se cachent mutuellement leurs doubles vies et tombent amoureux. Joo Won (Gaksital) aurait le rôle titre. L’actrice principale n’a pas encore été choisie.  Aux commandes, le scénariste du film dont ce drama est le remake. Il a déjà œuvré en tant que co-réalisateur de Dong Yi, et travaillé sur Chuno et Fugitive Plan B, deux dramas ayant eu des problèmes sur la longueur) . Ayant vu le film, je me demande bien comment ils vont faire pour ne pas tirer excessivement sur la corde…car on annonce 24 épisodes. Je suis donc un peu inquiet, mais le pitch reste intéressant. Et puis Joo Won a beaucoup de charisme.

Queen of Ambition (Janvier 2013) Le drama s’inspire du manhwa à l’origine de Daemul (The President) et raconte la transformation d’une jeune fille très pauvre et ambitieuse en First Lady qui ne recule devant rien. Le casting est alléchant, avec d’un côté la très sympathique Su Ae (Athena) et de l’autre Kwon Sang Woo (Daemul). La scénariste est responsable d’Iljimae, qui a autant d’admirateurs que de détracteurs. A voir, donc…

City Conquest (KBS, début 2013) . Ce projet de drama mélangeant romance et action avance bien depuis sa dernière mention. Le buzz est en plein essor et il est difficile d’y résister. Rappelons qu’ils s’agit de l’adaptation d’un « vieux » manhwa extrêmement populaire. L’histoire est celle de Baek Mir (Kim Hyun Joong, Boys Before Flowers), qui a grandi dans la misère abandonné par ses parents, et qui ne supporte pas la corruption de sa ville. On retrouvera également Jung Yoo Mi (Rooftop Prince), Nam Goong Min (Can you hear my heart),.. Le réalisateur est un habitué des films d’action mais la scénariste est encore peu expérimentée (cela suffira-t-il pour retranscrire le manhwa ?)

That Winter the wind blows (KBS, 2013) est un mélodrame inspiré d’une série japonaise (I don’t need love summer), laquelle avait déjà été adaptée en film coréen (Love Me Not, avec Moon Geun Young). L’histoire d’un homme à femmes, escroc, qui accumule les dettes. Sommé par la mafia de la rembourser, il tente alors de se faire passer pour le frère disparu d’une jeune et riche héritière, laquelle est aveugle. Mais il en tombe peu à peu amoureux. Le drama fait beaucoup de buzz à cause de son casting de rêve : c’est le retour de la star Song Hye Gyo (Full House), Et Jo In Sung (What happened in Bali), avec aux commandes le duo réalisateur/scénariste responsable du très bon Padam Padam. Et devinez quoi ? On y retrouvera même l’un des acteurs de cette série…et pas des moindres : Kim Bum ! Et pour finir, la cerise sur le gâteau, Eun Ji serait également de la partie – elle avait fait des débuts remarqués dans Answer me 1997 . Bref, un mélodrame de luxe extrêmement alléchant.

IRIS 2. La séquelle du blockbuster devrait reprendre son intrigue 3 ans plus tard. Le drama est prévu pour Février 2013. Le casting est déjà bien fourni, avec le duo de Chuno:  Jang Hyuk et Lee Da Hee, et des anciens d’IRIS comme Kim Seung Woo, Kim So-Yun, Oh Yun Soo, Kim Young Chul,  ou du spin off d’IRIS : Athena comme Kim Min Jong. Dernière addition en date, l’excellent Lee Bum Soo (History of a salaryman). Malgré tout, je n’ai jamais réussi à apprécier l’univers d’IRIS, nous verrons bien…

Jang Ok Jung Living by love (SBS, Mars 2013) Une approche nouvelle de l’histoire de la démoniaque concubine de Joseon Jang Hui Bin qui s’opposa à la reine In hyun (cf Queen in Hyun’s Man), une approche pour le moins originale puisqu’on devrait parler de… la mode de l’époque ! Kim Tae Hee (My Princess) aurait été choisie pour incarner  cette …. héroïne ?

En bref, Il reste encore des projets non confirmés, sans network, et dont j’ai déjà pour la plupart déjà parlé dans la précédente édition cet été :

Iron King, l’histoire vraie d’un premier ministre de la Corée du sud qui est resté 5 mois seulement, et qui était aussi le fondateur du quatrième plus grand groupe de producteur d’acier du monde. On nous promet un drama humain sur ce monde financier. Mais le projet ne semble pas beaucoup avancer.

On entend plus grand chose de My Sassy Girl (remake du film qu’on ne présente plus), ou de Makgeoli, le drama pour les adorateurs de cet alcool de riz laiteux. Le drama Celebrity ne répond plus non plus : c’était un drama sur la vengeance d’une femme trompée qui devient star, et il semblerait que les hésitations de TOP (de Big Bang) ont fait capoter le projet.

Pas de nouvelles non plus de Love Affair, une fiction racontant les amours de notre époque, par le réalisateur de Failan.

Temptation of the Wolves (le film) ne sera continuera peut-être pas sa vie sous la forme d’une série. Aucune nouvelle.

I can’t lose a pris pour thème le patinage artistique et est supervisé par le réalisateur de Daemul. Difficile d’en savoir davantage.

Speed (TV Chosun) Depuis que le casting de Girl’s Generation s’est révélé impossible, on entend plus parler de ce drama sur l’univers des courses automobiles.

Enfin, Absolutely Him semble définitivement mort pour ceux et celles qui cherchaient des nouvelles…

Au final, certains dramas de cet hiver sont alléchants. Je retiens particulièrement : the king of dramas, jeon woo chi, i miss you, battle of the secret lover, city conquest et that winter the wind blows. Et vous ?

Les dramas coréens à venir (été 2012)

Il n’est pas toujours facile de savoir quand me lancer dans une nouvelle sélection de dramas coréens. Ma précédente sélection datait de cet hiver et englobait quelques séries qui n’ont pour le moment toujours pas été lancées. C’est la règle pour ce genre d’articles, qui tente d’avoir une vision large de la production coréenne (une trentaine de séries à vérifier !). Et comme à chaque fois, certaines séries font bien saliver. Rendez-vous en bas de page pour savoir lesquelles ont retenu mon attention. Notez bien que cette liste est susceptible de changer, les coréens ayant une fâcheuse tendance à modifier leur casting.

Note du 20/10/2012 : l’actualité étant « périmée », vous pouvez désormais retrouver la sélection du prochain hiver.

Lire la suite

Dramas coréens à venir (édition Novembre 2011)

Après un long break dans mes présentations, voici donc les dramas coréens à venir (et ceux qui viennent tout juste de commencer). Il faut évidemment prendre tout ceci avec précaution, puisque ça bouge toujours… Les « general service channels », avec l’explosion du câble, sont en train de changer la donne, notamment parce que les plus grandes stars sont appelées en renfort. On peut les comprendre puisqu’ils y bénéficient de meilleures conditions de travail pour la plupart.

Me too, Flower (MBC), le drama fait déjà parler de lui de la plus mauvaise manière : remplacement à la dernière minute de l’acteur principal pour cause de blessures, et planning extrêmement serré pour arriver à filmer la série à temps pour la diffusion. L’histoire est celle d’une jeune policière qui tombe amoureuse de son patron, lequel cache bien des choses. On retiendra dans le cast la présence de Lee Ji Ah (The Legend), et celle de Seo Hyo Rim (Scent of a woman). Mais tout cela n’augure rien de bon. (diffusion commencée le 9 novembre).

Ce drama sera suivi en Janvier sur la même chaîne par The Moon embracing the Sun, un fusion sageuk romance, inspiré du roman écrit par celui qui a donné Sungkyunkwan Scandal. Kim Soo Hyun (Dream High) y jouera un roi de la dynastie Joseon, amoureux d’une shaman, interprétée par Han Ga In (Bad Guy). Un projet à suivre si vous avez aimé Sungkyunkwan Scandal.

Lights and Shadow (MBC) fait circuler de charmantes photos rétro. Une histoire vraie qui va nous plonger pendant 50 ans dans les débuts du showbiz coréen, de la guerre du Vietnam en 1959 à nos jours (le coup d’état du 16 Mai 1961, l’assassinat de Park Chung Hee en 1979, etc..). Le drama va-t-il pouvoir reconstituer toutes ces années ? En tous cas le contexte est original, et je suis curieux de voir comment on va parler de l’extrême censure de l’époque. A noter qu’il va faire 50 épisodes, c’est un investissement… mais pour les passionnés d’histoire, peut-être que cela vaut le coup. , Le cast est assez intéressant : le vétéran Kim Min Jong, l’impeccable Lee Pil-Mo (du très beau film Dance with the wind) la jolie Nam Sang Mi (Time between Dog and wolf), et l’équipe est celle qui a donné le mythique Jumong (un très grand dramas qui a contribué à l’Hallyu, avec plus de 80 épisodes). Ça débute le 28 Novembre, préparez vos soirées…

Just Like Today ou Be like today (MBC) est un drama familial qui devrait raconter les aspirations et les déboires de la génération baby-boom. Nous y verrons leurs difficultés financières, leurs quêtes pour donner un sens à leur vie. C’est notamment le retour de la petite nouvelle Han Groo après le tonitruant Killer K (je suis admiratif  car elle a sacrifié son enfance pour son rêve – en enchainant les heures après sa journée scolaire, un exemple parmi d’autres de l’extrême pression que se mettent les élèves coréens) mais le reste du casting est essentiellement composé d’acteurs dans la cinquantaine. C’est un daily drama (donc au moins une centaine d’épisodes) et ça commence le 21 Novembre.

Strangers 6 (MBC), une collaboration entre le Japon, la Chine et la Corée pour une histoires d’experts protégeant les intérêts économiques de leurs pays. 22 épisodes diffusés en 2012 si tout va bien. Je suis curieux de voir le résultat même s’il n’y a pas de grands noms associées au projet. Ce n’est pas la première initiative de ce genre, mais c’est une démarche intéressante.

Pas de news  concernant Onjo Biryu, encore rien sur le mystérieux Triptaka (un recueil de textes bouddhistes sacrés pendant l’époque de Goguryeo). Après l’orgie de sageuks ces derniers mois, je ne vais pas m’en plaindre.

Absolutely Him (MBC), où la prochaine comédie romantique qui fait déjà du buzz malgré sa sortie programmée en 2012, en raison du casting réunissant TOP aka most wanted korean male, et Kim Ha Neul. C’est tiré du manga du même nom, c’est à dire qu’il s’agit d’une femme qui achète un robot pour devenir son parfait petit ami. Top, en robot… un rôle sur mesure.

Brain (KBS) est un médical drama prévu pour la mi-novembre. L’histoire d’une lutte pour le pouvoir au sein d’un service de neurochirurgiens, où notre héros deviendra peu à peu meilleur. Côté casting, je retiens surtout Shin Ha Kyun (je l’avais adoré dans Harvest Villa). On essaiera surtout d’oublier le remplacement entier du casting alors que les acteurs avaient déjà commencé leur promo !

Wild Romance (Agressive Romance) (KBS), prévu pour Janvier prochain est décidé à nous raconter comment un joueur de baseball et une garde du corps, championne de judo, tombent amoureux. Décidément la femme coréenne est bien représentée dans les disciplines d’arts martiaux. Lee Dong Wook et Yoon Eun Hye ne sont pas envisagées malgré la rumeur, mais on devrait retrouver Lee Si Young (Poseidon), une actrice qui a pratiqué de la boxe. Mais ce qu’il faut retenir surtout, c’est la grande nouvelle concernant la scénariste, puisqu’on retrouvera la talentueuse Park Yeon Seon (Alone in love, Evasive Inquiry Agency, White Christmas) à l’écriture, en collaboration avec le réalisateur de Women in the sun. J’ai hâte d’en savoir plus, c’est déjà le drama que j’attends le plus.

Dream High (KBS) aura une deuxième saison, prévue pour Janvier également. Même format, nouveau cast… Même histoire ? Les ados vont en raffoler.

Autre projet de KBS pour 2012, celui de porter devant le petit écran Doll Mask, l’histoire d’un combattant en arts martiaux luttant contre l’invasion japonaise dans les années 30. Le réalisateur devrait être celui de Story of a man.

Enfin, le projet qui fait le plus de buzz sur KBS pour l’année prochaine est Love Rain. Un évènement, puisqu’il s’agit du retour des personnes qui ont mis au monde Autumn my heart et Winter Sonata. Attendez-vous donc à du mélo larmoyant : l’histoire d’un couple qui n’a pas réussi à être ensemble dans les années 70, mais qui verra peut-être leurs propres enfants s’aimer dans notre temps. Le casting fait l’effet d’une bombe pour ados, avec Jang Geun Suk (You’re Beautiful) et Yoona des Girls Generation (dont les qualités d’actrice sont bien éloignées de ses qualités de chanteuse malheureusement).

Des fois en lisant le pitch d’une série on mesure le décalage avec nos pensées occidentales. Je cite celui d’If tomorrow comes‘ : une jeune fille au bon cœur pense que respecter ses parents contribue à son propre bonheur. Hmm. Je relis. Hmm. Ok, je savais que le respect des aînés prenait une part importante en Corée, mais là ils poussent le bouchon un peu loin… C’est sorti fin Octobre sur SBS, avec Seo Woo (Cinderella Sister).

Je passe sur le daily drama My Daughter the flower qui narre les aventures d’une fille et de sa mère qui n’est pas sa mère biologique.

Autre concept, Take Care of us captain, prévu pour fin décembre. Histoire de varier les approches, nous voilà à l’aéroport. Ça vous dit une histoire d’amour entre pilote, co-pilote et contrôleur aérien ? Gu Hye Sun (the greatest love, the musical), elle, a répondu présent. Pas sûr que j’en fasse autant, tant le reste du casting m’indiffère.

Prévu pour Janvier 2012, History of a salaryman (SBS) va nous raconter l’histoire d’un salarié moyen qui lutte contre la solitude. Les producteurs de Giant sont derrière, donc le projet est à suivre. Le casting est désormais bouclé, avec côté masculin Lee Bum So (Giant), Jung Gyu Woon (Romance Town) et côté féminin Jung Ryu Won (My name is Kim Sam Soon) et Hong Soo Hyun (l’amie jalouse dans Lie To Me).

Pour les projets situés bien plus loin, signalons le drama Beautiful life qui devrait être le retour de la star Moon Geun Young (The Painter of the wind, Cinderella Sister, Marry me Mary). Il s’agit d’une histoire d’amour entre une infirmière et un neurochirurgien. On a encore le temps d’en savoir plus, c’est prévu pour septembre 2012.

Hanbando ou Korean Peninsula (à ne pas confondre avec le film de 2006) devrait réunir l’excellent Hwang Jung Min et Kim Jung Eun (I am Legend) bien que l’on parlait de Ha Ji Won et Jang Dong Gun pendant un moment. C’est un drama politique ambitieux, véritable blockbuster traitant d’une Corée unifiée, où les ressources naturelles sont rares. On y voit un scientifique devenir président. Un drama post-apocalyptico-écologico-scientifique ? Le synopsis est en tous cas très alléchant. Décidément le câble apporte d’intéressantes idées. Il faudra attendre Janvier pour la voir sur la nouvelle chaîne CSTV/TV Joseon. J’ai hâte.

Et si Jang Dong Gun change son fusil d’épaule, peut-être va-t-il se rabattre sur A gentleman’s dignity, le nouveau drama du scénariste de Secret Garden. On sait peut de chose pour le moment si ce n’est qu’il s’agit d’une histoire d’amour entre trentenaires.

Pour les amateurs de séries policières la chaine câblée OCN nous promet Ten dans quelques jours (le 18 Novembre pour être précis). Le pitch n’a rien de passionnant : l’histoire d’une unité spéciale chargée de résoudre des affaires classées. Le héros devrait être la star de Giant, Joo Sang Wook.

Prévu pour la nouvelle chaîne JTBC, voilà un nouveau drama qui va faire du bruit : Padam padam the sound of his and her heartbeats. Le casting fait rêver : le talentueux Jung Woo Sung (Athena, A moment to remember), le charismatique Kim Bum (Boys Before Flowers), et la jolie Han Ji Min (Capital Scandal). Il s’agit d’une histoire d’amour entre un prisonnier et une femme, avec l’intervention d’un ange gardien.Ça devrait arriver début décembre.

Vous en voulez encore, des titres bizarres ? Voilà Fermentation Family. Est ce que ça sent bon ? On a quelques indices : la scénariste de Devil et Revenge, une histoire mystérieuse d’un gangster orphelin qui pour retrouver son passé, travaille dans un célèbre restaurant qui prépare le fameux kimchi (plat fermenté). On retrouvera notamment Park Jin Hee (The Woman who still wants to marry). Pourquoi pas… C’est pour mi-décembre, toujours sur la nouvelle chaine jTBC.

Pour les amateurs de sageuk (dramas historiques), qui sont nombreux, jTBC a également pensé à vous en vous proposant Queen In Soo. Situé dans la période Joseon, le drama vous racontera les habituelles intrigues politiques et les conflits entre les 3 femmes les plus influentes de cette période. Dans le rôle titre, Chae Si Ra, vétéran du genre. C’est prévu pour décembre.

Saving Madame Go Bong Shil (ou Go ! Mrs Go !) mise sur la popularité des korean idols. Au programme, les premiers débuts de Luna de F(x), et de Kim Kyu Jong (SS501), encadrés par des acteurs expérimentés comme Chun Ho Jin (City Hunter). Enfin, le réalisateur de The Legend et Bicheonmu devrait donner un peu de cachet à l’ensemble. Réservez vos soirées à partir de décembre sur CSTV pour une trentaine d’épisodes. L’histoire ? Une femme âgée d’une cinquantaine d’années s’installe à Séoul après la perte de son mari, et écrit des best seller.

A l’heure où j’écris ces lignes, le mini-drama Bang Ja Chronicles (The Servant) (CGV) devrait bientôt se terminer après 4 épisodes nous racontant une histoire d’amour inspirée du film The Servant. Ce film réécrivait avec audace le célèbre conte de la fidèle Chun-Hyang, qui préféra mourir plutôt que trahir son fiancé. Dans cette nouvelle version, c’est le serviteur qui séduit la belle à la place de son maître, et enchaine les leçons de séduction. On nous promet beaucoup de scènes dénudées, ce qui explique peut-être sa popularité dans les recherches sur internet. En tous cas le premier épisode a été un joli succès d’audience.

Grand nouvelle pour les fans de K-pop, What’s up devrait enfin arriver sur le petit écran le 3 décembre sur MBN. Pour rappel, cette série située dans le monde de la musique (et dont les premiers trailers faisaient penser à Fame), n’avait pas réussi à trouver sa place sur la grille. L’explosion récente des chaines de télé a changé la donne.

Diffusé également au début du mois de décembre sur MBN (le 5 décembre) , Vampire Idol a un pitch complètement délirant : un jeune vampire veut devenir une star de la pop. Il s’agit d’une sitcom qui devrait faire plus de 100 épisodes. Les amateurs de No Min Woo (My girlfriend is a gumiho) vont être ravis.

Et si l’univers des sitcoms coréennes vous plait, voici You’re here, you’re here, you’re really here (Come, Come, Absolutely Come), débutant au même moment sur la même chaine pour un nombre d’épisodes impressionnant (120). L’histoire est celle de trois personnes (un jeune homme et deux jeunes  femmes) qui décident de vivre sous le même toit. L’objectif avoué est de s’inspirer de la sitcom américaine Friends. Une tentative d’américanisation qui sera intéressante à visionner. Mais pourquoi je vous en parle ? Parce qu’il y a la sublime actrice de Soulmate, Lee Soo Kyung, bien sûr. Elle était parfaite dans cette « fausse » sitcom.

Enfin, si vous ne voulez pas vous engager dans une longue sitcom, MBN a également pensé à vous, avec Bolder by the day, l’histoire d’une famille de militaires. La série ne devrait compter qu’une cinquantaine d’épisodes.

Je passe sur Heaven’s garden, qui nous parle de réconciliation familiale à la campagne. Prévue sur Channel A pour le mois de décembre, la série n’a pour l’instant pas grand chose pour elle.

Channel A devrait également nous proposer une vraie success story, celle de Lee Young Suk qui a commencé à vendre des légumes dans un petit magasin et qui possède plus d’une trentaine de magasins dans le monde aujourd’hui. Ca s’appelle Bachelor’s vegetable store (ou Veggie Store) et c’est prévu pour fin décembre, avec le duo Wang Ji Hye (insupportable dans Personal Taste mais parait-il géniale dans Protect the boss) et Ji Chang Wook (Warrior Baek Dong Soo). Autant dire que le casting suscite de l’intérêt. Mais au final j’espère qu’on va suivre l’ascension du jeune homme, pour éviter le cliché du prétentieux riche et arrogant.

Au rayon des projets de la chaine pour décembre, le retour d’Eugene (Wonderful life, Baker King) avec le drama Color of woman est finalement compromis, l’actrice ayant préféré s’occuper de sa sœur victime d’un grave accident. Le héros sera interprété par Jae Hee (Three Dads, One Mom), qui revient de son service militaire obligatoire. Signalons surtout qu’il s’agit d’un drama qui aura la chance d’avoir une vraie équipe de scénaristes. Fini le scénariste qui travaille seul. On espère fortement que cela aura un impact positif dans l’écriture de cette romance.

On attend toujours des nouvelles de Jeon Woo Chi, le drama inspiré du film du même nom. Probablement abandonné, mais j’ai pas lu de confirmation.

Le projet de Choi Ji Woo, Medical College, ne semble pas avancer non plus.

Évidemment parmi les projets qui enflamment le net figure en bonne place Full House 2. Non, vous ne rêvez pas, le drama qui est à l’origine de la vague coréenne va avoir une suite. Enfin… on nous promet une nouvelle histoire, un casting différent, donc vous pouvez voir à quel point le produit est bien labellisé. Mais un tel nom fait encore vendre malgré sa qualité assez déplorable par rapport aux standards d’aujourd’hui (abus de flashbacks, longueurs, répétitions). Néanmoins c’est quand même le drama qui aura connu de multiples clones pendant des années. C’est prévu pour être diffusé en Mars au Japon, mais le casting n’arrête pas de bouger. Je suis plus que dubitatif, vous l’aurez compris.

Enfin, signalons le projet de drama Speed pour CSTV, situé dans l’univers des courses automobiles, et qui devrait réunir 3 chanteuses du groupe Girls Generation (Yoona, Yuri et Soo young). Le réalisateur d’Iris serait partant.

Au final, qu’en retenir ? Pour ma part ça sera probablement Hanbando, Padam Padam, Wild Romance, Lights and shadow.