[Classement de mes attentes pour la rentrée américaine] 7 – The Event (NBC)

C’est sûr, l’absence de Lost à la télévision va poser un énorme problème, n’en déplaise à ses détracteurs. On a bien tenté de nous faire croire que Flashforward pourrait pallier ce manque, mais dès le pilote on avait vite compris que ça n’irait pas bien loin. Du pitch fort attrayant, rien n’avait subsisté pour maintenir l’intérêt.

Mais alors pourquoi attendre une énième série conspirationniste ? Parce que je ne peux pas croire que le genre feuilletonnant est mort. Actuellement je regarde Rubicon (AMC), qui distille une très bonne ambiance de paranoïa, à défaut de faire avancer l’intrigue. Je reste persuadé qu’on peut encore faire quelque chose de bien sur les networks.

J’ai lu quelques propos rassurants sur les réponses distillées rapidement afin de ne pas perdre d’audience. On verra si ça reste captivant et cohérent.

Du reste, ça pèse beaucoup dans la balance, mais voir Jason Ritter à nouveau sur le petit écran, ça fait un bien fou. J’adore cet acteur. Il était impeccable en incarnant le grand frère en chaise roulante dans Joan of Arcadia, hilarant dans The Class (Oui, je suis une des rares personnes qui ait vraiment aimé la défunte sitcom), et incarnait un parfait boyfriend dans Parenthood.

Le reste du cast me plait bien : ça fait plaisir de revoir – entre autres – Laura Innès (ER), Zeiljko Ivanek (Heroes). La seule chose qui fait peur, c’est de voir Evan Katz (24) showrunner.  Oui, j’ai un peur de voir des évènements abracadabrantesques se succéder pour maintenir l’audience.

En fait, ce n’est pas que je crois en The Event, c’est que je veux désespérement y croire. La rentrée me dira si je me faisais des illusions.

Publicités