Du vieillissement des acteurs de série

Le mot est lâché. Alors que mon univers télévisuel évolue, je me rends compte que mes idoles ont pris un coup de vieux. Oui, c’est triste de vieillir.

Et pourtant, il n’y a pas si longtemps encore, je ricanais devant Courteney Cox qui tire sur sa peau fripée/botoxée. Cougar Town ?  J’y voyais là une preuve de plus de l’égo surdimensionné des actrices. Se prouver qu’on est pas has been, qu’on existe encore, qu’on peut encore susciter le désir alors que les jeunes ne cessent d’affluer, pour moi ça a quelque chose de désespéré, dans le mauvais sens du terme. C’est la vie, la roue tourne, il est temps d’accepter des rôles convenant enfin à son âge (si seulement c’était possible dans les teen shows, d’ailleurs !). Et ne me sortez pas le couplet féministe sur le phénomène des cougars, please.

Non, ce que je voulais dire, c’est que je trouve normal que les rôles soient distribués selon l’âge des acteurs. Mais ça ne m’empêche pas d’avoir un choc quand je vois Scott Bakula (Quantum Leap) vieillissant dans Men of a certain age.  C’est là que je me dis que moi aussi j’ai vieilli. J’ai mesuré le temps qui passe en voyant ces acteurs se transformer.

Cette évolution on la sent au fil des saisons. Sarah Michelle Gellar avait 20 ans quand elle a commencé Buffy. 7 ans plus tard, (« aidée » par les régimes hollywoodiens), elle ne ressemble plus beaucoup à la jeune femme qu’elle était. Aujourd’hui, en 2010…

C’est encore plus frappant en voyant Kelsey Grammer, qui passe physiquement du jeune psychiatre dans Cheers à un vieil homme proche de la retraite dans ses dernières sitcoms avortées. Le temps a donc passé si vite ?

Et rien ne m’énerve plus que ces actrices défigurées avec du botox, qui se lancent dans une course perdue d’avance au lieu d’accepter la réalité.

Oui, c’est dur de vieillir.

Et moi je vais avoir 35 ans dans 15 jours. A quoi ressembleront mes idoles d’aujourd’hui quand j’aurai 20 ans de plus ? A quoi ressemblerai-je aussi ?

Publicités